Accueil ANATOMIE BUCCO-DENTO-FACIALE Dictionnaire-lexique du vocabulaire dentaire et odonto-stomatologique.

Dictionnaire-lexique du vocabulaire dentaire et odonto-stomatologique.

12639
6

Voir aussi le lexique ILLUSTRÉ dans « pratique » dans la bande noire en haut de page d’accueil.

Lexique Dictionnaire du vocabulaire dentaire et odonto-stomatologique.

Lorsqu’il y a « ICI » en bleu, cliquez dessus pour avoir plus de détails.

A Abcès: infection avec collection purulente. ICI

Abcès diffus: infection sans limites bien définies et ayant tendance à s’étendre de façon diffuse. ICI
Abcès migrateur de Chompret-l’Hirondel: collection purulente vestibulaire au niveau des prémolaires inférieures, due à un accident d’évolution de dent de sagesse. ICI
Abcès serpigineux de Roy: abcès parodontal qui se situe entre les deux incisives centrales supérieures. ICI
Ablation: action de retirer tout ou partie d’un tissu. ICI
Accident d’évolution: trouble de la poussée d’une dent. ICI
Acétylcholine: neurotransmetteur antagoniste de l’adrénaline sécrété par le système parasympathique. ICI
Acide citrique: acide utilisé pour mordancer la surface de l’émail avant un collage. ICI
Acide hyaluronique: composant important de l’attache épithéliale et de divers tissus épithéliaux. ICI
Acice Néfamique: Anti-inflammatoire Non Stéroïdien(AINS). ICI
Acide Niflumique: Anti-inflammatoire Non Stéroïdien.(AINS). ICI
Acide trichloracétique: acide utilisé par les odontologistes pour cautériser certaines lésions. ICI
Acide phosphorique ou orthophosphorique: acide utilisé pour mordancer la surface de l’émail avant un collage. ICI
Adénome : tumeur bénigne touchant certaines glandes et certaines muqueuses. Adénome des glandes salivaires. ICI
Adénopathie: atteinte pathologique d’un ganglion lymphatique. ICI
Adénopathie satellite: atteinte pathologique des ganglions lymphatiques autour d’une lésion infectieuse ou tumorale. ICI
Adrénaline: hormone produite par les glandes surrénales, qui est utilisée comme vaso-constricteur pour l’anesthésie locale, maintenant plutôt remplacé par la Nor-Adrénaline.ICI
Aéropolisseur: appareil de projection d’air comprimé, d’eau et de bicarbonate de sodium qui sert à polir. ICI
Agénésie: absence congénitale d’un organe. ICI
Agueusie: perte totale ou partielle du sens du goût. ICI
AINS: anti inflammatoire non stéroïdien.ICI
Albuminurie: albumine dans les urines
Alésage canalaire: élargissement du diamètre d’un canal radiculaire en vue de son obturation. ICI
Alginate: matériau souple, tiré d’algues brunes, à prise rapide pour empreintes dentaires. ICI
Alliage: mélange de métaux qui a des qualités différentes de chacun de ses composants. ICI
Alopécie: calvitie, perte de cheveux.ICI
Alvéole: cavité dans laquelle est implantée la dent.ICI
Alvéolectomie: ouverture chirurgicale de l’alvéole d’une racine dentaire pour en faciliter l’extraction.  ICI
Alvéolite: inflammation de l’alvéole dés habitée après extraction d’une dent. ICI
Alvéolyse: fonte de l’os alvéolaire. Diminution de la hauteur= alvéolyse horizontale. Diminution en largeur= alvéolyse verticale. ICI
Amalgame: alliage de mercure, argent, cuivre et étain servant aux obturations de cavités dentaires. ICI
Analgésie: Procédés pour diminuer la douleur. Utilisation du gaz au protoxyde d’azote, MEOPA. ICI
Analogue: copie factice qui sert pour construire une prothèse en laboratoire.ICI
Anamnèse: enquête médicale qui mène à un diagnostic. ICI

Anatomopathologie: étude histologique microscopique d’un tissu cellulaire pathologique.ICI

Ancrage: artifice fixé sur une dent pour pouvoir tirer sur celle-ci avec un système orthodontique.
 Cela peut être aussi un système de rétention qui empêche une obturation de ressortir de sa cavité. Ou encore un appui pour un pilier de bridge. D’une manière générale, c’est une attache.ICI
Anesthésie: suppression de tout influx nerveux sensitif entraînant la perte de toute sensation ou douleur. ICI
Anesthésie de surface: imprégnation superficielle de la muqueuse par frottement avec un coton imprégné d’une solution anesthésique concentrée à 5% pour obtenir une insensibilisation de surface. ICI
Anesthésie générale: narcose artificielle. Sommeil profond provoqué par une drogue qui supprime toute sensation. ICI
Anesthésie locale: suppression de toute sensation sur un petit territoire. ICI

Anesthésie loco-régionale
: association d’anesthésie locale et régionale. ICI
Anesthésie régionale: suppression de toute sensation sur tout le territoire d’un nerf qui innerve toute une région. ICI
Anesthésie par réfrigération: anesthésie par projection d’un liquide très volatile, comme le chlorure d’éthyle ou le fluoroéthane,  par exemple, qui refroidit très rapidement en s’évaporant et diminue considérablement les sensations douloureuses.
Anesthésie topique: anesthésie de surface.
Angiome: tumeur vasculaire bénigne. ICI
Angle mandibulaire: angle de la mâchoire.  ICI
Ankylose: soudure d’une articulation par excès de calcification.
Anosmie: perte totale ou partielle du sens de l’olfaction ou odorat. ICI
Antagoniste: dent qui se trouve en occlusion sur l’arcade opposée.
Antalgique: Procédé ou produit de lutte contre la douleur, généralement médicamenteux.
Anti-agrégant plaquettaire: anti-coagulant qui agit au niveau des plaquettes, comme l’aspirine par exemple.
Antibiotique: famille de médicaments contre les infections microbiennes. ICI
Antibiothérapie: traitement par antibiotiques.
Anticoagulant: Procédé pour fluidifier le sang et retarder sa coagulation.
Anti-hémorragique: Procédé ou produit pour arrêter, diminuer ou prévenir les hémorragies.
Antisepsie: ensemble des mesures prises pour éliminer les micro-organismes par divers moyens chimiques ou physiques. ICI
Apex: pointe extrême de la racine dentaire.
Apex résiduel: morceau de racine, fracturé au cours d’une extraction, et laissé en place, volontairement ou involontairement par le praticien. Il arrive qu’il soit préférable de laisser un apex pour diverses raisons. Mais normalement, un praticien honnête et consciencieux doit en avertir le patient.
Aphte: lésion érosive de la muqueuse buccale. ICI
Apicectomie: résection de l’apex d’une dent. ICI
Apophyse: excroissance anatomique osseuse.
Apophyse coronoïde: partie anatomique de la branche montante de la mandibule. ICI
Apophyses styloïdes: deux éperons symétriques droit et gauche issus de l’os sphénoïde qui affleurent en arrière du palais au début du voile du palais.
Appareil manducateur: système de mastication comprenant la bouche, les dents et les muscles masticateurs.
Appareil de prothèse: artifice prothétique de remplacement de dents manquantes.
Arcade: ensembles des dents d’un maxillaire de forme ogivale. Même après édentation totale, la crête alvéolaire s’appelle arcade.
Arc: bandeau métallique posé le long des dents pour traitement orthodontique. ICI
Arc lingual: arc orthodontique posé derrière les dents et donc non visible. ICI
Arc vestibulaire: arc orthodontique posé sur la face externe des dents et donc visible. ICI
Architecture déflectrice: modelage des tissus de telle sorte que les aliments pendant la mastication soient rejetés vers la joue et ne se bourrent pas dans le sillon gingival. Armature: structure métallique de base d’une prothèse fixe ou mobile. Appelée aussi infra-structure.
Artefact: imagerie artificielle indésirable, fausse, apparaissant sur un cliché radiologique.
Articaïne: anesthésique local.
Articulateur: appareil servant à mettre les deux moulages haut et bas en occlusion pour la réalisation d’une prothèse. ICI
Articulateur adaptable ou semi-adaptable: articulateurs sophistiqués servant à reproduire les différentes positions d’occlusion pour la réalisation de prothèses. ICI
Arythmie: trouble du rythme cardiaque. ICI
Asepsie: ensemble des procédés permettant l’absence absolue des germes. ICI
Asialie: absence d’écoulement salivaire. ICI
Aspergillose du sinus maxillaire: infection mycosique du sinus maxillaire très souvent d’origine dentaire et en particulier due aux dépassements de pâte à canaux dans le sinus.
Aspiration chirurgicale: aspirateur muni d’embouts jetables à usage unique servant à aspirer en bouche les liquides et solides en cours de travail.
Aspirine: acide acétyl-salycilique, initialement extrait du saule (salicibus en latin) qui a des propriétés antalgiques, anti-inflammatoires, et anti-coagulantes (anti-agrégant plaquettaire).
ATM: Articulation Temporo Mandibulaire, articulation de la mâchoire. ICI
Atrésie: insuffisance congénitale de développement d’un organe.
Attache épithéliale: jonction entre l’épithélium de la gencive et la dent. ICI
Attachement: système invisible qui sert à faire tenir une prothèse amovible ou semi-amovible et qui dispense de l’utilisation de crochets inesthétiques. ICI
Attelle: Pièce servant à immobiliser un os fracturé ou des dents mobiles. ICI
Aurification dentaire: obturation de cavité dentaire avec de l’or pur très mou sous forme de petits copeaux que l’on condense avec des fouloirs spéciaux dans une cavité de forme rétentive. ICI
Autoclave: appareil de stérilisation sous pression à vapeur d’eau ou à vapeurs chimiques. ICI
Autopolymérisation: polymérisation qu se fait spontanément sans cuisson par mélange d’un monomère et d’un polymère.
Autocuiseur: appareil  de laboratoire à pression de vapeur d’eau pour la cuisson de certaines prothèses. ICI
B
Bagues d’orthodontie: bandeaux métalliques scellés sur une dent en vue d’un traitement orthodontique.
Bain-de-bouche: solution médicamenteuse utilisée en lavage de bouche puis recrachée. ICI
Béance incisive: »over jet », absence de contact entre les incisives du haut et du bas lorsque les molaires sont en occlusion. ICI 
Béance tubaire: mauvaise fermeture du méat de la trompe d’Eustache qui donne des problèmes auditifs comme d’entendre sa propre voix par exemple. ICI
Berlingot: mot d’argot professionnel des dentistes, pour désigner une prothèse totale mobile.
Bilan « long cône »: bilan de clichés dentaires rétro-alvéolaires pratiqués avec un cône long pour avoir la dimension exacte des dents et des tissu environnants. ICI
Bimétallisme: interaction électrolytique entre deux métaux et la salive. Il y a alors formation d’une pile en bouche avec émission de courant électrique. ICI
Biomatériaux: matériaux biocompatibles , tolérés par l’organisme humain. ICI
Bi-protrusion: avancement vers l’exterieur des incisives du haut et du bas. ICI
Bistouri: instrument tranchant très affûté servant à inciser. Actuellement les bistouris sont jetables, donc à usage unique. Les lames les plus couramment utilisées en chirurgie dentaire sont les n° 11, 12, et 15. ICI
Bistouri électrique: appareil émettant des courants haute fréquence capable de faire exploser une cellule , utilisé en chirurgie pour couper et coaguler. ICI
Bite-wing: type de film de radiographie dentaire. ICI
Blanc d’espagne (ou de Meudon): craie finement broyée mélangée à de l’eau servant au polissage final des prothèses, après polissage à la ponce.
Blanchiment des dents: éclaircissement de la teinte des dents. ICI
Bord libre: partie tranchante d’une dent (employé surtout pur les incisives). ICI
Botryomycome: tumeur bénigne. ICI
Boule graisseuse de Bichat: boule de tissu graisseux qui se trouve au centre de la joue et qui a été décrite par Bichat. ICI
Bourrelet d’occlusion: boudin de cire sur lequel on fait mordre le patient pour enregistrer l’occlusion. ICI
Bout-à-bout: position d’occlusion en propulsion de la mandibule, incisives pointe contre pointe. ICI
Bowen (maladie de): tumeur précancéreuse. ICI
Brackett: artifice collé sur les dents pour y amarrer différents systèmes en vue d’un traitement orthodontique. ICI
Bradycardie: ralentissement du rythme cardiaque.
Branche horizontale de la mandibule: partie horizontale de la mâchoire. ICI
Branche montante mandibulaire: partie verticale de la mâchoire. ICI
Bridge: pont entre des dents naturelles porteuses et des dents prothétiques remplaçant des dents absentes. Le bridge est scellé: c’est donc une prothèse fixe. ICI
Bridge collé: les dents supports sont très peu meulées et des ailettes portant la ou les dents manquantes sont collées sur les parties meulées avec une colle époxy. ICI
 Bridge dentoporté: bridge sur dents.
Bridge implantoporté: bridge sur implants.
Bridge mixte: bridge porté par des dents et des implants
Broche à canaux: instrument manuel pour alésage des canaux.
Brosse monotouffe: brosse à dent ne comportant qu’une seule touffe de poils. ICI
Bruxisme: parafonction qui consiste un grincement de dents compulsif. ICI
C
Cacosmie: trouble de l’odorat. Les personnes qui en sont atteintes sentent des odeurs fétides. ICI
Calcul: concrétion pierreuse formée par un liquide  physiologique. Calcul salivaire. ICI
Canalaire: qui concerne le canal radiculaire.
Canal radiculaire: canal constitué par la pulpe le long d’une racine dentaire. ICI
Canal mandibulaire: tunnel osseux dans lequel passe le nerf mandibulaire anciennement appelé nerf dentaire inférieur, et qui passe horizontalement sous les apex des dents inférieures, des prémolaires aux dents de sagesse. Il entre par un trou, le foramen mandibulaire, qui présente une épine appelée épine de SPYX à mi hauteur de la face interne branche montante de la mandibule, et ressort par le trou mentonnier en dessous des prémolaires. ICI
Canal de Sténon: canal sécréteur de la glande salivaire parotide, dont l’ostium se trouve sur la face interne de la joue en regard de la première molaire supérieure. ICI
Canal de Wharton: canal sécréteur de la glande salivaire sous maxillaire, dont l’ostium se trouve dans la caroncule salivaire sous la langue. ICI
Canalicules dentinaires: micro-canaux de la dentine contenant des micro-terminaisons nerveuses, appelées fibrilles de Tomes.
Candidose: infection par un champignon appelé Candida albicans.
Candida Albicans.
Carbocaïne: anesthésique utlisé en odontologie.
Carcinome: tumeur cancéreuse.
Cardia: sphincter à la jonction entre l’oesophage et l’estomac et qui ferme ce dernier lors de la déglutition. Son défaut de fermeture est source de remontées gastriques.
Cardiopathie du ryhtme: troubles du rythme cardiaque. Arythmie (rythme irrégulier), tachycardie (rythme trop rapide), bradycardie (rythme trop lent).
Cardiopathie valvulaire: maladie des valvules cardiaques (souffle au coeur) généralement consécutive à une endocardite d’Osler.
Cardiopathie vasculaire: maladie des coronaires cardiaques (infarctus, angine de poitrine).
Carie: attaque des tissus durs de la dent par des agents bactériens
Carieux: de la carie, qui a un rapport avec la carie.
Carieux: de la carie, qui a un rapport avec la carie.
Caroncules salivaires: renflements situés sous la langue où se trouvent placés les ostiums des glandes salivaires sous maxillaires droite et gauche. ICI
Carpule: nom donné aux cartouches d’anesthésique. ICI
Cartilage cricoïde: troisième élément du larynx. ICI
Casque: couronne crânienne servant de point d’appui à des fixateurs externes en orthodontie. ICI
Cavité glénoïde: partie creuse d’une articulation, en particulier de l’articulation temporo-mandibulaire. ICI
C.B.S.: communication bucco-sinusienne. ICI
Cellulite: abcès ou inflammation du tissu cellulaire à divers stades, séreuse, purulente, diffuse etc… ICI
Cément: tissu minéralisé de recouvrement de la racine dentaire et recevant les fibres unissant la dent à l’os alvéolaire. ICI
Céphalées: maux de tête. La migraine, à l’origine, est la douleur de la moitié de la tête.
Céphalométrie: étude des proportions harmonieuses de la face et du crâne. Les orthodontistes font pratiquer des téléradiographies pour faire une analyse et un diagnostic céphalométrique. ICI
Céramique: porcelaine à base de silicate d’alumine employé en prothèse dentaire pour des éléments esthétiques.
Cervical: du collet de la dent. « limites cervicales »= limites des prothèses au collet de la dents par rapport à la gencive. ICI
Chancre: ulcération d’inoculation de primo-infection d’une maladie spécifique. ICI
Chanfrein: surface oblique en forme de biseau. ICI
Chape: Coiffe métallique ou zircone qui servira de support pour un recouvrement de résine ou de céramique.
Chélite: inflammation des lèvres.ICI
Chemin d’occlusion: passage entre l’occlusion centée et la relation rentrée. ICI
Chlorure d’éthyle: gaz qui sert à réaliser des anesthésies par réfrigération.
Choc anaphylactique: réaction allergique exacerbée avec forte chute de tension et pouvant aller jusqu’au coma ou à l’arrêt cardiaque.
Chondrine: substance de base du cartilage, donnant le préfixe « chondro ».
Chorion: couche cellulaire conjonctive sous l’épithélium, à son contact direct, constituée essentiellement de fibres de collagène et de fibres élastiques. 
Cingulum: petite protubérance anatomique qui se trouve à la base de la face interne d’une incisive. ICI
Cire d’occlusion: maquette en cire molle sur laquelle on fait mordre le patient pour enregistrer son occlusion. ICI
Cire laminée: feuille de cire calibrée rose servant à divers usages en prothèse dentaire.
C.I.V. :couronne à Incrustation vestibulaire=couronne à facette imitant une dent naturelle.
Chambre pulpaire: partie coronaire de la pulpe dentaire. ICI
Champ d’un instrument: c’est le rebord d’un instrument par opposition au plat. Par exemple le tranchant d’une lame en opposition au plat de la lame. Un instrument coudé sur plat peut se poser à plat. Un instrument coudé sur chant ne tient pas à plat.
Champ opératoire: surface délimitée qui va être l’ojbet d’une intervention chirurgicale.
Champs: carrés de tissu ou de papier stériles utilisés en chirurgie pour protéger le patient et poser les instruments stériles.
Chevauchement: malposition essentiellement des incisives qui sont mal alignées et se chevauchent.
Chirurgie buccale: toute chirurgie des tissus de la bouche se faisant par voie intra-buccale.
Chirurgie endodontique: chirurgie buccale centrée sur l’apex des dents en vue de résoudre des problèmes qui n’ont pas pu être résolus par l’endodontie classique. ICI
Chirurgie maxillo-faciale: toute la chirurgie de la bouche, des maxillaires et de os de la face.
Chirurgie muco-gingivale: correction chirurgicale de la jonction entre la gencive attachée et la muqueuse libre vestibulaire. Cette chirurgie a pour but d’augmenter la hauteur de gencive attachée.ICI
Chirurgie orthodontique: chirurgie à but orthopédique concernant les dents et les os de la face. ICI
Chirurgie parodontale: chirurgie des éléments du parodonte. ICI
Chirurgie plastique: chirurgie qui a pour but de modifier l’architecture des tissus.
Chorion: couche cellulaire conjonctive sous l’épithélium, à son contact direct, constituée essentiellement de fibres de collagène et de fibres élastiques.
Cicatrisation par première intention: elle a lieu lors qu’on suture les deux lèvres d’une plaie, les tissus se ressoudent directement et il y a continuité. ICI
 Cicatrisation par deuxième intention: elle se fait lorsqu’on laisse une cavité, les cellules repoussent alors par le fond et la cavité se comble progressivement. ICI
Cire à articuler: feuille de cire très fine calibrée servant à ajuster l’occlusion.
Cire d’occlusion: plaque-base et bourrelets de cire molle pour faire serrer les dents du patient en occlusion centrée en vue de la réalisation de prothèses. ICI
Cire laminée: feuille de cire calibrée rose servant à divers usages en prothèse dentaire.
C.I.V. : Couronne à Incrustation Vestibulaire= couronne à facette imitant une dent naturelle.
Chancre: lésion indurée « en carte de visite » visible surtout en cas de syphilis. ICI
Chanfrein: surface oblique en forme de biseau. ICI
Clamp: petit ressort métallique qui sert à maintenir la digue autour du collet d’une dent (voir:digue).
Classification de E.H.Angle: méthode de classification des malformation dans le diagnostic orthodontique. ICI
Classification de Kennedy: méthode de classification des différents types d’édentations.ICI
Clef dynamométrique: clef de vissage préréglée pour débrayer à une certaine force pour être sûr de ne pas serrer trop fort.
Clivage: séparation chirurgicale de tissus différents. Ou séparation de tissus durs différents comme l’émail et la dentine.
Clône: copie factice d’un implant servant pour faire la construction prothétique.
Coagulum: mélange de sang et d’os broyé servant de greffe pour combler une cavité osseuse.
Coiffage pulpaire: méthode d’isolation d’une corne pulpaire en vue d’éviter la dévitalisation d’une dent. ICI
Coiffe: artifice prothétique qui recouvre une dent appelé aussi couronne.
Coiffe de cicatrisation: petit élément arrondi vissé sur l’implant après qu’il ait été découvert pour permettre à la gencive de se cicatriser autour.
Collagène: protéine fibreuse, composant important des tissus conjonctifs et épithéliaux.
Collagénase: enzyme qui détruit le collagène.
Collet: partie de la dent se trouvant vers la gencive. ICI
Comblement osseux: remplissage d’une perte osseuse soit par une greffe osseuse soit par un matériau bio-compatible ostéointégrable. ICI
Commissure: angle de jonction des lèvres. ICI
Composite: matériau composite pour obturation esthétique, fait de résine époxy mélangée avec des micro-billes de verre ou de céramique.
Compresse: carré de tissu replié qui sert à éponger le sang en chirurgie.
Compresseur: appareil électrique fournissant de l’air comprimé. ICI
Condyle mandibulaire: bulbe osseux de la branche montante de la mandibule qui forme la partie mâle de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) dans la cavité glénoïde de l’os temporal, qui elle, forme la partie femelle.ICI
Contention: action consistant à maintenir solidement en place, soit provisoirement, soit définitivement. ICI
Contre-angle: porte fraise rotatif coudé à 45°.
Contre-dépouille: par opposition à une dépouille, qui empêche d’être retiré. ICIhttps://conseildentaire.com/quest-ce-qui-est-de-depouille/
Consolidation: cicatrisation par cal osseux d’une fracture.
Coronoplastie: meulage de la couronne d’une dent dont l’anatomie a été trop modifiée par l’abrasion, pour lui redonner une forme plus fonctionnelle.ICI
Corne pulpaire: partie saillante de la chambre pulpaire correspondant à une cuspide. ICI
Corrosion: érosion électrolytique d’un métal en bouche.
Corticale osseuse: couche superficielle plus calcifiée de l’os. L’os alvéolaire présente une corticale externe sous la gencive et le périoste, et une corticale interne dans l’alvéole dentaire ou s’insère le desmodonte qui relie la dent à l’os.
Côté non travaillant: coté qui ne mastique pas. ICI
Côté travaillant: côté de mastication. ICI
Couche basale: couche inférieure d’un épiderme, génératrice des cellules des couches supérieures. ICI
Coulée à cire perdue: méthode pour réaliser des prothèses métallique coulées à partir d’une maquette en cire qui fond sans laisser de résidu.
Courbe de SPEE : alignement sagital des faces occlusales des dents en forme de courbe décrite par SPEE. ICI
Courbe de Wilson: alignement frontal des faces occlusales des dents.ICI
Couronne: partie anatomique apparente de la dent, ou coiffe qui recouvre cette partie de la dent.ICI
Crase sanguine: ensemble des examens de sang permettant d’explorer les possibilités de coagulation du sang.
Crête alvéolaire: crête osseuse résiduelle de l’os alvéolaire après extraction de dent.
Crête flottante: muqueuse gingivale de la crête alvéolaire non adhérente à l’os et mobile.ICI
Crête marginale: petite saillie de la face occlusale des molaires et prémolaires entre la fossette marginale et la dent voisine. ICI 
Cristaux de choléstérine: cristaux jaunes brillants, à base de cholestérol, caractéristiques, présents dans le liquide qui remplit un kystes.
Crochet: artifice prothétique servant à faire tenir une prothèse dentaire mobile sur les dents restantes.ICI
Cryothérapie: utilisation d’agents réfrigérants pour congeler des lésions et les détruire.
Curetage: grattage des tissus pathologiques avec des instruments tranchants .
Curetage parodontal: curetage du fond et de la face interne des poches parodontales pour éliminer tout le tissu granuleux inflammatoire qui empêche la cicatrisation.ICI
Curette: instrument courbe et tranchant pour curetage. ICI
Cuspide: partie en pointe ou en relief de la dent, par opposition aux creux appelés sillons. ICI
Inter-cuspidie: signifie contact entre dents antagonistes. 
Cuticule de l’émail: membrane protectrice et régénératrice de l’émail dentaire. ICI
Cuve à ultrasons: cuve remplie d’un liquide spécial qui vibre avec des ondes ultra-sonores et qui sert au nettoyage très fin des instruments chirurgicaux, des bijoux dans les bijouteries, des verres de lunettes chez les opticiens, et les prothèses chez les dentistes ou au laboratoire de prothèse. Il existe des petites cuves à ultrasons qu’on peut avoir chez soi pour le nettoyage à domicile de prothèses.ICI
D
Dakin: liquide désinfectant très efficace (appelé aussi liqueur ou solution de Dakin) de couleur rose à cause de l’éosine qu’il contient, et composé d’un mélange d’hypochlorite de sodium et de permanganate de potassium.
Davier: pince spécifique pour extraction de chaque type de dent. ICI
Décollement à rétention périostée: décollement de la muqueuse en laissant le périoste osseux attaché à l’os ( dit aussi lambeau d’épaisseur partielle).
Décollement muco-périosté: décollement de la muqueuse et du périoste en même temps ( dit aussi lambeau de pleine épaisseur).
Décolleur: instrument pour décollement de lambeau de pleine épaisseur.ICI
Déglutition: du verbe déglutir, action d’avaler. ICI
Déglutition atypique: dite aussi déglutition infantile, en interposant la langue entre les deux arcades dentaires. ICI
Dens in dente: petite dent surnuméraire incluse dans la pulpe d’une autre dent, généralement une incisive centrale. ICI
Dent de l’œil; dent qui a des interactions avec l’œil, c’est généralement la canine supérieure que l’on dénomme ainsi, parfois l’incisive latérale supérieure.
 Dent de sagesse: troisième molaire définitive qui pousse entre 16 et 21 ans. On l’appelle « de sagesse » parce qu’elle symbolise l’entrée dans l’âge adulte.
Dent enclavée: dent dont la position ou l’anatomie atypique ne permet pas son évolution normale sur l’arcade. ICI
Dent incluse: dent qui n’a pas évolué sur l’arcade et qui est entièrement entourée d’os sans aucune communication avec la cavité buccale. ICI
Dent en désinclusion: dent incluse qui est en communication avec la cavité buccale. ICI
Dent lactéale: dent de lait ou dent temporaire.
Dent retenue: dent qui n’a pas évolué sur l’arcade.ICI
Dent surnuméraire: dent inhabituelle dans l’anatomie humaine qui vient en plus des 32 normales. ICI
Dentine: tissu minéralisé de la dent appelé aussi ivoire. ICI
Dentier: ancien terme, devenu obsolète, pour désigner une prothèse mobile.
Dentition: éruption ou évolution des dents pour leur venue sur l’arcade. Etat dynamique. 
Denture: ensemble des dents. Etat statique.
Dépapillée: se dit de la langue lisse qui a perdu ses papilles.
Dépouille: empreinte qui peut être sortie sans déformation, par opposition à « contre-dépouille ».ICI
Déontologie: code moral d’une profession.
Dérive mésiale:(mesial drift) tendance que les dents ont avec l’age à se déplacer vers l’avant.
Désinclusion: dent incluse qui est en contact avec le milieu externe.
 Desquamation: perte de la partie superficielle d’un épithélium.
Desmodonte: ligament qui lie la dent à l’os alvéolaire. ICI
Détartrage-surfaçage: ablation du tartre adhérent aux dents, suivi d’un surfaçage du cément et de polissage. ICI
Détartreur à ultrasons: appareil muni d’une pièce utilisable en bouche destiné à transmettre des vibrations ultrasonores qui décollent le tartre de la dent.ICI 
Dévitalisation: extirpation de la pulpe dentaire suivi d’obturation radiculaire. ICI
Diagnostic: étude des signes et identification d’une pathologie.ICI
Diagnostic différentiel: définition du diagnostic choisi parmi d’autres similaires.ICI
Diapneusie: excroissance charnue due à une aspiration par un vide.ICI
Diastème: écart anormal entre deux dents qui devraient avoir un point de contact. ICI
Digastrique: muscle pair abaisseur de la mandibule.ICI
Digue: feuille de latex perforée que l’on ajuste autour du collet d’une dent pour un traitement endodontique afin de l’isoler complètement de la salive.
Dimension verticale: hauteur du système dentaire en occlusion. La dimension verticale se mesure entre un point situé au centre de la pointe du nez( nasion) et un point situé au centre de la pointe du menton (gnathion). ICI
Distal: qui se trouve à l’opposé du milieu. Par exemple: face distale d’une dent.
Disto-version: déplacement spontané et anormal d’une dent dans le sens distal avec une inclinaison. ICI
Dynamométrique: instrument, clef, contre-angle ou autre, réglé de façon à ne pas dépasser une certaine force, mesurée en Newton, et qui débraye au delà de la force maximale préréglée.
E
Écarteur: instrument destiné à maintenir écartés des tissus pendant un acte opératoire.ICI
Édentation: absence partielle ou totale de dent.
Édentation non compensée: dent(s) extraite(s) non remplacée(s). ICI
Égression: position d’une dent qui a tendance à sortir de son alvéole. ICI
Endocardite d’Osler: maladie cardiaque infectieuse due au streptocoque béta-hémolytique qui endommage les valvules cardiaques (souffle au cœur) et qui est souvent d’origine dentaire.
Endodontie: spécialité des soins de la dents et des canaux dentaires. ICI
Egréssion: déplacement d’une dent qui a tendance à monter hors de son alvéole. ICI
Electro-galvanisme buccal: courant électrique produit par deux métaux différent en bouche faisant effet de pile avec la salive comme électrolyte.ICI
Electro-coagulation: coagulation de vaisseau hémorragique au bistouri électrique par courants haute fréquence.ICI
Élévateur: instrument destiné à luxer une dent en vue de son extraction. ICI
Élongation coronaire: allongement de la partis visible de la dent par gingivectomie. ICI
Email: tissu calcifié cristallisé et minéralisé qui recouvre la partie coronaire de la dent.ICI
Emphysème: infiltration d’un tissu cellulaire par un gaz ou un liquide. L’emphysème gazeux peut être dû à la gangrène ou à l’infiltration accidentelle d’air dans les tissus cellulaires .ICI
Empyème: accumulation de pus dans une cavité naturelle.
Endocardite d’Osler: inflammation de la paroi interne du coeur qui laisse des séquelles sur les valvules cardiaques.
Endocrine: glande dont la sécrétion  s’écoule à l’intérieur de circuit sanguin et non pas dans le milieu externe.
Endodontie: technique de traitement de canaux radiculaires.ICI
Endogène: qui est produit à l’intérieur de l’organisme.
Enzyme: substance capable d’accélérer une réaction chimique biologique, en particulier pour la digestion des aliments.
Épaulement: marche taillée dans le rebord cervical d’un moignon pour donner un appui à la couronne prothétique, et augmenter l’épaisseur du matériau au niveau cervical afin d’en améliorer la résistance.
Éphédrine: molécule vaso-constrictrice.
Epine de Spyx ou lingula mandibulaire: petite excroissance osseuse qui se trouve à l’entrée du nerf mandibulaire(foramen mandibulaire) à mi-hauteur de la face interne de la branche montante de la mandibule.
Épinéphrine: vaso-constricteur pour anesthésie locale
Épithélium: tissus cellulaire de recouvrement. Epithélium Malpighien: type d’épithélium décrit par Malpighi. ICI
Épulis: excroissance pathologique de la gencive.ICI
Équilibration occlusale par meulage sélectif: Léger meulage de certaines parties des dents pour donner un meilleur contact entre les dents du haut et celles du bas.
Équilibre neuro-musculaire: équilibre entre les tensions des différents muscles du corps. ICI
Érosion: lésion en creux de la muqueuse.
Érythroplasie: tumeur bénigne proche le la leucoplasie, qui a un certain potentiel dégénératif. ICI
Espace inter-dentaire: espace triangulaire situé entre deux dents en dessous de leur point de contact. ICI
Espace interproximal: même définition que pour l’espace interdentaire.ICI
Espace inter-radiculaire: espace entre deux ou trois racine.ICI
Esquille osseuse: petit éclat d’os.
Esthésique: en rapport avec la sensibilité.
Ethmoïdal: qui concerne l’os éthmoïde.
Ethmoïde: os impair de la base du crâne, qui comporte des sinus et qui est en relation avec les fosses nasales.
Etiologie: étude des causes d’une maladie. On dit aussi étiopathogénie. ICI
Etuve: four de laboratoire à chaleur sèche servant à la cuisson de certaines prothèses. ICI
Eugenate: ciment fait à base d’oxyde de zinc en poudre et d’eugenol liquide. ICI
Eugenol: essence tirée du clou de girofle ayant des propriétés sédatives sur la pulpe dentaire et très utilisée en dentisterie.ICI
Excavateur: petite curette servant à retirer la dentine ramollie lors qu’on traite une carie.
Excision:  incision chirurgicale pour retirer une partie d’un tissu.
Excroissance: croissance anormale d’un tissus hors de sa forme anatomique.
Exérèse: action de suppression par excision.
Extrusion: migration d’une dent hors de son alvéole, en particulier lors qu’elle n’a pas d’antagoniste.
F
Face: la couronne dentaire a 5 faces, la face vestibulaire externe, la face linguale ( dent du bas) palatine (dent du haut) internes, la face mésiale orientée vers le milieu, la face distale orientée à l’opposé du milieu, et la face occlusale qui sert à mastiquer et qui s’appelle aussi face triturante.
Face= visage: les os de la tête sont divisée e n « os de la face » et « os crâniens« .
Facette: façade artificielle qui masque la dent sur laquelle elle est posée.
Facettes céramique ICI
Fausse poche parodontale: augmentation de la hauteur du sulcus gingival due à une hyperplasie de la gencive.ICI
Fausse-route: mauvaise direction prise par un instrument pendant l’alésage du canal radiculaire. ICI
Faux-moignon: moignon de reconstitution appelé aussi inlay-core.ICI
Faux canal : canal crée par une fausse-route accidentelle en cours d’un traitement endodontique.ICI
Feston gingival: partie concave de la gencive entre deux papilles.ICI
Fibre désmotontale: fibre de collagène qui unit le cément de la dent à l’os alvéolaire.ICI
Fibrome: tumeur fibreuse bénigne.ICI
Fil dentaire: fil de soie servant à nettoyer les faces proximales des dents.ICI
 Fil de suture: fil et aiguille sertie servant à suturer une plaie. La grosseur se mesure en n°1,2,3..etc…0,00,000 …etc….ICI
Fil résorbable: fil de suture qui se résorbe spontanément en un délai qui varie en 8 à 60 jours suivant la matière.ICI
Fil rétracteur: cordonnet imprégné d’un vasoconstricteur que l’on bourre sous la gencive d’une dent pour élargir le sulcus gingival afin avoir une empreinte prothétique plus précise
Fistule: orifice d’un écoulement pathologique. ICI
Fixateur externe: branche métallique extra-buccale, appelée aussi »moustache » utilisé en orthodontie.
Fluide gingival: liquide sécrété par la gencive et qui baigne le fond du sillon gingival.
Fluor: élément chimique halogène, indispensable à la protection de l’émail des dents.ICI
Fluoroéthane: gaz qui sert à réaliser des anesthésies par réfrigération.
Flore: ensemble des micro-organismes vivants dans un lieu biologique
Fluothane: gaz utilisé en anesthésie générale.
Forcipressure: système  de serrage en force par crémaillère, utilisé pour certaine pinces chirurgicales.ICI
Foramen apical: trou qui se trouve à l’apex de la racine d’une dent et par lequel passent dans le canal radiculaire les vaisseaux et nerfs. ICI
Foramen mandibulaire: trou qui se trouve à mi-hauteur de la face interne de la branche montante mandibulaire, près de l’épine de Spyx, où entre le nerf mandibulaire.ICI
Fordyce: dermatologiste qui a donné son nom à des granules.ICI
Forêt-guide: premier forêt utilisé pour la pose d’un implant.
Formule sanguine: analyse quantitative et qualitative des cellules sanguines (globules blancs et rouges et plaquettes).
Fossette marginale: petit creux des faces occlusales des dents correspondant à l’intersection de deux sillons en mésial et en distal.ICI
Fouloir à amalgame: instrument qui sert à tasser et à condenser l’amalgame dans une cavité dentaire.
Fouloir à canal: instrument servant à pousser les cônes de gutta-percha dans un canal radiculaire en vue de son obturation.
Four dentaire: four servant pour la fusion des métaux en laboratoire.
Four à céramique: four de laboratoire de prothèse à haute température servant à la cuisson des céramiques.
Fraise: instrument mécanique rotatif excavateur qui sert à percer ou tailler les dents. Actuellement utilisés à très grande vitesse, les fraises sont soit diamantées soit en carbure de tungstène.
Fraises chirurgicales:fraise spéciales pour travailler dans l’os.ICI
Frein muqueux: filet muqueux marquant une attache entre deux parties anatomiques.ICI
Freinectomie: résection totale des tissus d’un frein hypertrophique ou trop court.ICI
Freinotomie: section d’un frein gênant.ICI
Friction Gripp (FG): système de fixation de la fraise dans le contre-angle par une griffe-étau, utilisé pour supprimer le jeu de la fraise pour les grandes vitesses.
Frontal: du front ou plan anatomique vertical parallèle au front. Aussi: os crânien.
Fronde: appareil de laboratoire de prothèse utilisant la force centrifuge pour couler les métaux sous pression. Actuellement le métal est fondu par induction.ICI
Furcation: espace entre deux ou trois racines (bifurcation ou tri-furcation).
G
Galvanoplastie: dépôt électrolytique de métal sur une autre matière ou un autre métal.
Ganglion: organe relais du système circulatoire lymphatique.
Gangrène pulpaire: infection de la pulpe par des bactéries anaérobie (surtout le clostridium perfringens) dégageant des gaz à odeur putride.
Gants chirurgicaux: gants stériles en caoutchouc qui servent pour le praticien et son aide pendant les interventions chirurgicales.
Gants d’examen: gants non stériles. en caoutchouc ou en vinyle que le praticien porte pour se protéger d’une contamination pendant le contact avec son patient, et qui sont jetés après chaque usage pour ne pas transmettre un agent contaminant d’un patient à un autre.
Gencive: Muqueuse épaisse et kératinisée qui recouvre l’os autour des dents.
Gencive attachée: partie de la gencive kératinisée adhérente à l’os alvéolaire.
Géniohyoïdien: muscle pair abaisseur de la mandibule.
Germe dentaire: dent immature encore dans l’os.
Germectomie: extraction d’un germe dentaire avant sa maturité.
Gingival: de la gencive. Ex: limites gingivale d’une couronne, elle peut être supra-gingivale(au dessus) juxta-gingivale(au contact) ou sous-gingivale(en dessous).
Gingivectomie: résection d’une partie de la gencive marginale au collet des dents.
Gingivite odontiasique: gingivite qui apparait au décours de la poussée des dents; en particulier au moment de l’évolution des dents de sagesse.
Gingivoplastie: remodelage de la gencive par gingivectomie ou par déplacement.
Glabelle: point de céphalométrie situé au centre entre les deux sourcils.
Glossectomie: exérèse chirurgicale d’une partie de la langue.
Glossodynies: douleurs de la langue.
Glotte (et épi-glotte): organe(s) en forme de valve qui ferme les voies respiratoires inférieures pendant la déglutition.
Glycémie: taux de glucose dans le sang( diabète)
Glycosurie: glucose dans les urines (diabète).
Gnathion: point céphalométrique situé au menton, sur le rebord inférieur de la mandibule.
Gonion: point céphalométrique à l’angle de la mandibule
Gouttière occlusale: plaque en fer à cheval recouvrant les faces occlusales et empêchant les dents antagonistes d’entrer en contact direct.
Granulôme: tissu inflammatoire, qui se transforme parfois en kyste.
 Greffon: pièce opératoire qui va être greffée. 
Grenouillette: petit kyste de glande salivaire annexe.
Gutta-percha: matière thermoplastique dérivée du latex d’un arbre, le palaquium gutta servant entre autres à obturer les canaux radiculaires.
H
Halitose: mauvaise haleine.
Helix de l’oreille: pli cartilagineux hélicoïdal du pavillon de l’oreille.
 Hématome: épanchement sanguin interne.
Hémi-desmosome: type de jonction, d’attachement, existant notamment dans l’attache épithéliale de la gencive à la dent.
Hémisection: section en deux parties séparée d’une dent qui a plusieurs racines.
Hémogramme: numération et formule sanguine(NFS).
Hémolyse: processus de destruction des globules rouges et de l’hémoglobine dans un hématome par exemple.
Hémostase: arrêt de saignement.
Hernie hiatale: mauvaise fermeture du cardia, muscle qui ferme l’estomac et empêche les remontées dans l’oesophage.
Herpès :lésion vésiculeuse de la muqueuse.
Herpès Zooster: autre nom du Zona.
Héxitidine: produit chimique anti-bactérien contenu dans certains bains de bouche et dentifrices.
Hiatus occlusal: « overjet », absence de contact occlusal entre le incisives supérieures et inférieure, soit parce que les dents supérieures sont trop en avant, soit parce que les dents inférieures sont trop en arrière. ICI
Histologie: étude microscopique de la structure cellulaire d’un tissus biologique.
HPV. Human Papilloma Virus: infection virale à potentiel dégénératif.
Hydropulseur: pompe électrique pour envoyer de l’eau sous pression entre les dents et sous les gencives.
Hygiène dentaire: ensemble des techniques permettant de maintenir propres les dents et la bouche.
Hygiéniste dentaire: praticien spécialisé en hygiène dentaire et détartrages-surfaçages des dents, auxiliaire du parodontologiste.
Hyper-esthésie: sensations exacerbées, brûlures, démangeaisons…etc…hyper-ethésie des collets des dents.
Hyperplasie gingivale: augmentation anormale du volume de la gencive.
 Hyper-sensibilité: excès de sensibilité aboutissant à la douleur.
Hypo-esthésie :diminution des sensations.
Hypersialie: augmentation de la sécrétion salivaire.
Hyperthrophie: exagération de volume.
Hypochlorite de sodium: eau de Javel.
Hypoplasie: défaut de volume, défaut de développement.
Hyposialie: diminution de la sécrétion salivaire.
I
Iatrogène: se dit d’un trouble provoqué par une thérapeutique médicamenteuse ou autre.
Infection focale: complication à distance d’infection dentaire.
IGS: immunoglobuline de la salive.
Immunoglobulines: substances participant à la défense immunitaire présentes dans le sang et dans la salive.
Implant: racine artificielle implantée dans l’os alvéolaire pour remplacer la racine d’une dent absente.
Incision de décharge: incision servant à faciliter la levée d’une lambeau.
 Inflammation: l’inflammation se caractérise par quatre mots latins, tumor, dolor, rubor, calor. Qui signifient: tumeur, douleur, rougeur, chaleur. En réalité, l’inflammation est une réaction à une agression physique, chimique ou bactérienne. La réaction se fait par un afflux des moyens de défense de l’organisme par voie sanguine et lymphatique. Cette augmentation de liquides augmente le volume (tumeur), la compression de terminaisons nerveuse détermine une douleur, et l’afflux de sang provoque la couleur rose (rougeur). On peut y ajouter la chaleur due à l’augmentation de l’activité cellulaire.
Injecteur à résine: appareil servant à injecter la résine et en particulier le Valplast avant la cuisson au laboratoire.
Inlay: obturation dentaire préparée hors de la bouche et ensuite scellée dans une cavité dentaire.
Inlay/onlay: inlay plus extensif.
I.N.R. : Iternational Normalized Ratio. Calcul de la coagulabilité du sang à partir du taux de prothrombine. De 1 à 4,5. Il est normalement aux alentours de 1. Chez les patients traités par anticoagulants il peut être entre 2,5 à 4, voire même 4,5 dans certains cas.
Intercuspidie maximale: position de contact entre les deux arcades où les cuspides dentaires ont un maximum de contacts. Généralement cette position coïncide avec l’occlusion centrée. ICI
Intermédiaire: dent qu n’est pas pilier sur un bridge.
Intrados: face intérieure d’une prothèse amovible qui entre en contact avec la muqueuse.
Intra-ligamentaire: dans le desmodonte ou ligament alvéolodentaire.
Intra-septale: dans le septum osseux intermédiaire entre deux dents. Se dit surtout pour une technique d’anesthésie locale. In vitro: en laboratoire, hors du corps humain. Irrigation intra-gingivale: injection de liquide dans le sulcus gingival.
 J
Jaquette: à l’origine « jacket », terme anglo-saxon désignant une couronne esthétique. Joint périphérique: étanchéité périphérique d’une prothèse totale qui fait qu’elle tient uniquement par le vide qui se crée sous sa base.
Jugal: de la joue.
Jugulaire: 4 veines du cou qui ramènent la sang de la tête au coeur. Il y a deux de chaque coté,une interne, une externe.
Juxta-gingivale: qui se trouve juste à la limite gingivale, ni sous-gingival, ni supra-gingival.
K
Kaposi: voir sarcome.
Kératine: protéine soufrée qui est le composant essentiel des ongles et des cheveux, et qui est également contenue dans la gencive et lui confère une plus grande résistance que les autres muqueuses qui n’en contiennent pas.
Kératinisé: qui contient de la kératine.
Kyste: poche possédant une membrane close et se développant anormalement dans un tissu anatomique.
Kyste dermoïde: voir kyste mucoïde.
Kyste mucoïde: kyste de la muqueuse généralement d’origine salivaire.
Kyste salivaire: voir kyste mucoïde.
L
Labial: des lèvres. Lacune cunéiforme: appelée aussi mylolyse, atteint non carieuse, en coup d’ongle du collet d’une dent.
Lambeau: volet épithélial incisé et récliné.
Langue: organe siégeant au centre de la bouche formé de 19 muscles qui a diverses fonction, dont le goût et le langage articulé.
Langue chargée: dépôt blanchâtre sur la langue généralement dû à des remontées gastriques.
Langue framboisée: manifestation buccale de la scarlatine.
Langue géographique: ou glossite exfoliatrice marginée, forme de glossite qui donne à la langue un aspect de carte géographique.
Langue scrotale: forme anatomique de la langue où les sillons sont exagérément plissés donnant l’aspect de la peau du scrotum ( bourses testiculaires).
Laser: appareil produisant une lumière synchronisée utilisé en chirurgie buccale et en dentisterie.
Latéralité: position d’occlusion latérale. ICI
Lentulo: instrument rotatif en forme de vis sans fin destiné a propulser la pâte d’obturation dans le canal dentaire. Porte le nom de son inventeur.
Leucoplasie: ou leucokératose, plaque blanche plus ou moins épaisse apparaissant sur la muqueuse buccale, surtout sur la langue et la face interne de la joue. Les causes sont variées mais le tabagisme arrive très nettement en tête.
Leucokératose pileuse: lésion blanche de même type que la précédente mais avec une pilosité filamenteuse, due presque toujours au VIH.
Lidocaïne: anesthésique local.
Ligne de plus grand contour: ligne unissant les points les plus saillants sur le pourtour de la couronne dentaire.
Ligne oblique externe: arrête osseuse externe derrière et le long de la dent de sagesse inférieure.
Ligne oblique interne: arrête osseuse interne derrière et le long de la dent de sagesse inférieure.
Lime à canaux: instrument servant à l’alésage des canaux radiculaires.
 Limites cervicales: limites d(une prothèse au collet de la dent en rapport avec la gencive.
Linchen plan: lésion blanche et filamenteuse de la cavité buccale d’origine auto-immune.
Lingual: de la langue ou côté orienté vers la langue. Par exemple: face linguale d’une dent.
Lingula mandibulaire: excroissance osseuse à l’entrée du foramen mandibulaire appelée aussi épine de Spyx. 
Lipothymie: petit malaise, appelé aussi malaise vagal (du système vague qui est le système parasympathique). Malaise de courte durée: « tomber dans les pommes ». Peut précéder une syncope.
Lithiase: formation de calculs. Calcul salivaire. ICI
Lithotritie: désintégration de calculs par envoi extérieur d’ondes de choc ultra-sonores.
Localisateur d’apex: appareil électron, utilisé en endodontie que qui permet de savoir lorsqu’un instrument arrive à l’apex de la racine traitée.
Luette: également appelée « uvule », petite excroissance charnue qui pend au centre du voile du palais et qui sert à fermer les voies respiratoires supérieures pendant la déglutition.
Luxation: déboitement d’une articulation. Luxation de la mandibule:  Luxation d’une dent: lésion traumatique du desmodonte, la dent devenant mobile dans son alvéole. La luxation totale est l’arrachement traumatique d’une dent.
Lypothymie: malaise vagal de courte durée.
Lyell :Syndromes de Lyell et Stevens-Johnson.
M
Macule: lésion en tache sur la muqueuse.
Maladie de Fauchard: ancien nom de la parodontite qui a été décrite en premier par Fauchard, dentiste de Louis XIV.
Maladie de Lime: inoculée par les morsures de tiques. Voir article.
Malaire(os): os qui forme la pommette appelé aussi os zygomatique. Os de la face.
Malaise vagal: syncope de courte durée due à une décharge d’acétylcholine.
Malocclusion: occlusion perturbée par une mauvaise position des dents.
 Malpighien: type de structure épithéliale décrite par le biologiste italien Marcello Malpighi au 17 ième siècle.
Malposition: mauvaise position. Se dit d’une dent qui n’est pas bien à sa place. Mandibule: mâchoire inférieure.
Manducateur: masticatoire. Ensemble du système des mâchoires des dents et de l’articulation temporo-mandibulaire.
Maquette: maquette en cire d’une prothèse pour faire un essayage.
Marge gingivale: rebord de la gencive libre au collet de la dent.
Marge labiale: ourlet du bord des lèvres.
Materia alba: matière blanchâtre recouvrant le collet des dents lorsque l’hygiène est insuffisante et qui se calcifie pour former du tartre.
Matériau de comblement: matière synthétique ou naturelle bio-compatible qui sert à combler un manque osseux,et qui peut être ostéo-intégré.
Matrice: petite bande de métal ou de plastique servant à mouler une obturation sur les faces proximales de la dent. Elle se fixe sur un porte-matrice.
Masseter: muscle masticateur pair, élévateur de la mandibule, qui va de l’angle de la mandibule à l’arcade zygomatique. On voit saillir les masseters quand on serre les mâchoires.
Mastoïde: protubérance osseuse derrière l’oreille.Partie de l’os temporal, os crânien.
Mastoïdien: de la région de l’osmastoïde.
Méat: orifice de sortie d’un canal excréteur.
Mélanome: tumeur précancéreuse.

Ménisque: cartilage qui s’interpose entre deux os dans une articulation.

MEOPA: analgésie au protoxyde d’azote. ICI
Mépivacaïne: molécule pour anesthésie locale.
Mésial: qui se trouve plus près du milieu. Par exemple: face mésiale d’une dent.   Mésiodens:petite dent naine surnuméraire qui pousse entre les deux incisives centrales.
Mésioversion: déplacement spontané et anormal d’une dent dans le sens mésial avec une inclinaison. ICI
Métabolisme: réaction chique qui coupe les grosses molécules en plusieurs molécules plus petites.
Métabolisme digestif: action des enzymes digestives qui rend les aliments ingérés aptes à franchir la paroi intestinale pour passer dans le sang, en réduisant la taille des molécules pour favoriser leur passage.
Metopion: point en haut du front à partir duquel le crâne part vers l’arrière.
Meulage sélectif: retouche de certains points de contact occlusaux pour supprime r une occlusion traumatisante.
Micro-glossie: langue trop petite.
Micro-moteur ou micro-tour: petit moteur électrique pouvant tourner à basse ou à haute vitesse  utilisé avec des fraises, des alésoirs, ou des meulettes pour travailler les dents. Il existe un modèle pour travailler en bouche au cabinet dentaire et un autre pour travailler au laboratoire de prothèse. ICI
Migration dentaire: changement spontanée de place d’une dent.
Milieu externe: milieu hors d’un organisme.
Milieu interne: milieu à l’intérieur des téguments d’organisme.
Moignon: partie restante de la couronne dentaire après fracture ou taille en vue de restauration prothétique.
Monoarthrite: voir desmodontite
Mordançage: dépolissage de la surface de l’émail par une attaque acide pour améliorer l’adhésion d’un collage.
Moufle: appareil à clavettes qui sert au laboratoire à presser la résine lors de la cuisson d’une prothèse.
Moulages: empreintes coulées en plâtre et taillées de telle sorte que l’on puisse les mettre en occlusion. ICI
Mise en charge: mise en fonction et soumission aux forces masticatoires.
Mobilité dentaire: « dent qui bouge »,  manque de rigidité de la fixation de la dent à l’os alvéolaire due à un affaiblissement du desmodonte.
Moignon: partie de la couronne dentaire préparée pour recevoir une reconstruction prothétique.
Mono-arthrite: inflammation du desmodonte d’une dent.
Monoradiculée: dent qui n’a qu’une racine.
Mordu occlusal: empreinte des deux arcades en position de serrage.
Mordu radiographique: cliché radiographique horizontal maintenu entre les dents serrées.
Mortifcation : necrose spontanée de la pulpe dentaire.
Mouffle: recipient double, claveté, dans lequel on cuit les résines.
Mucine: substance visqueuse sécrétée par les muqueuses et contenue dans la salive.
Mucopolysaccharides: substance glucidique combinée avec des mucines présente dans la salive en particulier et dans la plaque bactérienne dentaire.
Muguet: mycose buccale à Candida Albicans se manifestant par des taches blanches sur la gencive et la muqueuse buccale. Appelée aussi Perlèche.
Muscles masticateurs: ils sont de plusieurs sortes, les muscles élévateurs de la mandibule qui permettent de serrer les mâchoires, les muscles abaisseurs qui permettent d’ouvrir la bouche, et les muscles latéraux qui permettent de déplacer la mandibule latéralement.
Mycose: infection par un champignon.
Mylohyoïdien: muscle pair abaisseur de la mandibule.
Mylolyse: appelée aussi lacune cunéiforme, atteinte non carieuse du collet d’une dent.
N
Nasion: point de référence des mesures céphalpmétriques situé à la naissance des os du nez, entre les deux yeux.
Nécrobiose pulpaire: mortification pulpaire aseptique.
Nécrose: perte de vitalité.
Nelaton( manoeuvre de): technique de remise en place de la mandibule luxée, décrite par Nélaton, chirurgien de Napoléon III. 
Neo-formation: tumeur, formation nouvelle et anormale d’un tissu anatomique. Neurolept-analgésie:  sorte d’anesthésie générale légère provoquée par injection d’un neuroleptique. Appelée aussi »sédation« .
Neuroléptique: médicament qui agit sur le psychisme.
Nevrome: tumeur bénigne d’un nerf.
Novocaïne: anesthésique local plus très utilisé.
Numération sanguine: comptage des cellules (éléments figurés) du sang, globules blancs et rouges et plaquettes.Abrégé=NS.
O
Observation clinique: examen complet du patient, afin de faire un bilan des problèmes, éventuellement établir un diagnostic et un plan de traitement..
Obturation débordante: obturation mal adaptée qui déborde.
Obturation dentaire :pose d’un matériau approprié dans une cavité après traitement d’une carie.
Obturation canalaire; obturation de canaux radiculaires après traitement.
Obturation rétrograde: obturation du canal radiculaire en passant par l’apex par voir chirurgicale.
Occlusion: fermeture, contact entre les deux arcades dentaires. ICI
Occlusion centrée: position des contacts maximums entre les dents du haut et du bas. ICI
Occlusion inversée: normalement la dent du haut croise celle du bas en vestibulaire. Quand c’est le contraire on dit « occlusion inversée ». ICI
Odonte: organe dentaire formé de l’émail, la dentine et la pulpe.
Odontoïde: dent atypique surnuméraire.ICI
Odontologie: spécialité qui concerne les dents
Odontologiste: spécialiste en odontologie.
Odontome; id.odontoïde.
Œdème: gonflement d’un tissu anatomique.
Œdème de Quincke ou angio-oedème: gonflement allergique pouvant atteindre le voies respiratoire jusqu’à l’obstruction.ICI
Œsophagite: inflammation de œsophage due à des remontées gastriques acides.ICI
Oncologie, oncologue: spécialité et spécialiste du cancer.
Onlay: obturation recouvrante préparée en laboratoire et scellée.ICI
Onychophagie: habitude de ronger ses ongles.ICI
Oral(e): de la bouche.
Oreillons: maladie de l’enfance qui touche les glandes parotides.ICI
Orthodontie: technique qui consiste à faire se déplacer les dents pour leur donner un nouvel alignement appelée plus généralement.ICI
Orthopédie Dento Faciale (ODF).
Orthopantomogramme: plus couramment appelé radiographie panoramique.ICI
Orthophonie: ré-éducation de la phonation.
Os alvéolaire: partie de l’os des maxillaires dans laquelle sont situées les alvéoles qui reçoivent les dents.ICI
Os basal: partie basale des os maxillaires non compris l’os alvéolaire.
Os artificiel: matériau synthétique ou d’origine naturelle destiné à combler des manques osseux.ICI
Os hyoïde: premier élément du larynx.ICI
Osséine: substance de base de l’os sécrétée pas les ostéoblastes.
Ostéoblaste: cellule génératrice de la matière osseuse.
Ostéoclasie: destruction de l’os par les ostéoclastes.
Ostéoclaste: cellule destructrice d’os.
Ostéocyte: cellule du tissus osseux.
Ostéo-intégration: réossification totale autour d’un corps étranger en particulier un implant.
Ostéogénèse: production d’os par les ostéoblastes.
Ostéolyse: ou ostéoclasie; destruction de la matière osseuse.
Ostéoplastie: rectification chirurgicale du contour osseux.
Ostéoporose: phénomène dégénératif de l’os qui perd de sa densité en calcium avec l’âge.ICI
Ostium: orifice anatomique de sortie d’un canal sécrétoire.
Overbite: terme orthodontique anglosaxon, dont la traduction française est supraclusie. ICI
Overjet: terme orthodotique anglo-saxon pour désigner une absence de contact entre les incisives supérieures et inférieures dans le sens antéropostérieur. Cela peut être dû soit à une protrusion supérieure soit à une rétrusion du bas. ICI
Oxyde de zinc: poudre blanche d’oxyde de zinc servant à préparer de l’eugénate, des pâtes à empreinte pour prothèse totale, et des pâtes pour pansement chirurgical.
Oxyphosphate:base de divers ciments dentaires pour le scellement ou pour obturation.
P
Palais: os dur au centre de l’arcade supérieure faisant partie du maxillaire supérieur, et recouvert d’une muqueuse épaisse et kératinisée. Contrairement à une idée reçue le palais n’est pas le siège du goût: c’est la langue qui donne le gout, le palais sert à écraser les aliments avec langue et à en sentir le goût.   Palatin:du côté du palais. Par exemple: face palatine d’une dent.
Palpébral: de la paupière.
Papule: tache légèrement en relief sur la muqueuse.
Pansement chirurgical: pâte sédative, cicatrisante et antibactérienne collée sur une plaie chirurgicale et conservée en place durant une semaine, contenant notamment de l’oxyde de zinc, de la chlohéxidine et du baume du Pérou.
Papier à articuler: papier carbone de différentes épaisseurs et couleurs servant à équilibrer l’occlusion.
Papille gingivale: petite excroissance triangulaire de la gencive qui se trouve entre deux dents. ICI
Papille gustative: petite excroissance de la muqueuse linguale qui est le siège du goût.ICI
Papille palatine: petit renflement de la muqueuse palatine en arrière des deux incisives centrale en avant du raphée médian. Aussi appelée papille bunoïde.
Papillome: espèce de petite verrue, provoquée par le virus HPV.ICI
Parafonction: utilisation abusive et erronée d’une fonction.ICI
Parodonte: tissus de soutient de la dent formé de cément, desmodonte, os alvéolaire et gencive.ICI
Parodontite: inflammation ou infection des éléments du parodonte, anciennement appelée pyorrhée alvéolo-dentaire, ou encore Maladie de Fauchard du nom du dentiste de Louis XIV qui en fit le premier une description complète.
Parodontologie: spécialité dentaire qui s’occupe des maladies parodontales.ICI
Parotide: glande salivaire qui se trouve derrière l’angle de la mandibule sous le lobe de l’oreille. ICI
Parotidite: inflammation de la glande salivaire parotide. ICI
Para-apical: autour de l’apex d’une dent. Se dit surtout pour l’anesthésie locale.
Paracétamol: molécule dérivée de la Phénacétine ayant un effet antalgique.
Paralléliseur: appareil du laboratoire de prothèse, permettant de déterminer la ligne de plus grand contour d’une dent en vue du tracés d’un crochet qui soit rétentif. ICI
Paresthésie: sensations anormales.ICI
Parulie: petit abcès superficiel de la paroi vestibulaire de l’os alvéolaire généralement en relation avec une dent de lait.ICI
Pathologie: étude des maladies ou d’une maladie en particulier.
Pathognomonique: se dit d’un signe ou d’un symptôme qui suffit à lui seul à établir un diagnostic certain.
Pédodontie :spécialité de soins dentaires aux enfants jusqu’à 16 ans.ICI
Pédiculé: qui possède un pédicule.
Pelade: petite zone de perte de cheveux en relation avec une infection dentaire.ICI
Pemphigus: maladie dermatologique auto immune.ICI
Perforation: perforation intra dentaire mettant en communication l’espace pulpaire directement avec l’os alvéolaire.ICI
Péri-apical: autour de l’apex de la dent.
Péricoronarite: inflammation du sac péricoronaire d’une dent en cours d’évolution.ICI
Périoste: membrane périphérique de l’os génératrice de l’ossification.
Perlèche: mycose des commissures des lèvres due au Candida Albicans. Appelée aussi Muguet.ICI
Perte de substance: perte de volume de tissus organiques.
Ph: Pression hydrogène, c’est une échelle de1 à 14 pour mesurer le degré d’acidité ou d’alcalinité d’une solution; 7 est neutre, en dessous de7 c’est acide, au dessus de 7 c’est alcalin. ph salivaire: 
Phagocytose: mécanisme par lequel certaines cellules peuvent en absorber d’autres et les intégrer.
Phlegmon ou cellulite: gros abcès.ICI
Phlegmon diffus ou cellulite diffuse: infection grave qui peut diffuser en septicémie.ICI
Phonation: fonction du langage articulé.ICI
Phoniatre: thérapeute qui rééduque la phonation.
Pièce à main: instrument qui sert à maintenir une fraise. Existe en deux versions, une pour travailler en bouche l’autre pour travailler en laboratoire de prothèse.
Pilier: dent servant de support à une prothèse.
Pinces à sutures: précelles pour saisir fermement les tissus à suturer.ICI
Pince gouge: pince qui sert à couper des morceaux d’os pour régulariser la surface osseuse.ICI
Pince porte-aiguille: pince servant à tenir une aiguille à sutures.ICI
Pivot: tige de métal cylindrique, conique ou cylindro-conique scellée dans le canal d’une dent pour maintenir un artifice prothétique.
Plan de Camper: plan de référence en céphalométrie. ICI
Plan de Frankfort: plan de repère céphalométrique passant par le haut du conduit auditif externe et le point le plus bas de l’orbite.ICI
Plancher pulpaire: partie de la chambre pulpaire qui se trouve entre les différents canaux radiculaires.
Plaque-base: plaque qui sert de base à une prothèse.
Plaque dentaire ou plaque bactérienne: film muco-bactérien déposé par la salive sur les dents. La plaque est le précurseur non calcifié du tartre.
Plancher de la bouche: ensemble musculaire qui forme un plancher sous la langue.
Plancher pulpaire: partis basse de la chambre pulpaire entre les canaux radiculaires.
Plaque-base: plaque servant de base à une prothèse mobile.
Plat d’un instrument: partie plate ou tranchante d’un instrument. Un instrument coudé sur plat peut se poser à plat, un instrument coudé sur champ ne peut pas se poser à plat.
Plâtre: matériau en poudre blanche extrait du gibbs qui mélangé avec de l’eau à certaines proportions fait prise et durcit.
Plâtre à modeler: plâtre blanc servant à couler des moulages d’étude.
Plâtre dur: plâtre de couleur mélange à de la poudre de pierre pour le durcir servant à couler les moulages pour prothèse.
Plâtre réfractaire: plâtre mélangé avec de la poudre de graphite servant à la coulée des métaux en fusion.
Pluri-radiculée: dent qui a plusieurs racines.
Pluricellulaire: qui a plusieurs cellules.
Poche parodontale : approfondissement pathologique du sillon gingival.ICI
Poche parodontale infra-osseuse: poche qui présente une lyse osseuse verticale, et qui permet à la sonde de passer sous le rebord osseux.ICI
Poche parodontale supra-osseuse: poche qui ne passe pas sous l’os.ICI
Pogonion: point céphalométrique situé à la pointe du menton. De profil: point le plus en avant du menton.ICI
Point de contact: surface presque ponctuelle ou deux dents voisines  sont en contact.On teste le point de contact avec le fil de soie: le fil doit forcer au passage du point de contact et ensuite circuler librement dans le triangle inter-proximal.ICI
Point sous-nasal: point de céphalométrie situé au centre sous le nez.ICI
Polymérisation: transformation d’une matière qui peut avoir plusieurs structures moléculaires différentes. En pratique: mélange d’un monomère et d’un polymère qui s’unissent pour former une matière dont les propriétés sont différentes de chacune des deux qui ont servi au mélange.
Pomme d’Adam: cartilage thyroïdien deuxième élément de la trachée artère.ICI
Ponce en poudre: pierre ponce pulvérisée servant au premier polissage des prothèses; avant le blanc d’Espagne.
Porte-amalgame: petit appareil qui sert à déposer l’amalgame dans la cavité à obturer.
Porte-empreinte: instrument en forme de fer à cheval servant à prendre l’empreinte d’une arcade dentaire.ICI
Porte-empreinte individuel( PEI): porte empreinte fabriqué extemporanément sur une empreinte faite avec un porte empreinte standard, pour avoir une empreinte plus fine et plus précise.ICI
Porte-film: petite pince qui maintient le film en bouche pour faire un cliché radiographique dentaire retro-alvéolaire.ICI
Porte-matrice: petit appareil qui sert à maintenir la matrice sur la dent le temps de durcissement du matériau d’obturation.ICI
Position de repos: pas d’occlusion, espace de deux millimètres entre les dents des deux arcades.ICI
Poupinel: étuve à chaleur sèche pour stérilisation des instruments.ICI
Précelle:  pincette coudée fine servant à la préhension des objets fins et au travail en bouche. Probablement déformation du mot « bruxelles »utilisées en horlogerie.ICI
Précelle mors de souris: précelle chirurgicale comportant aux extrémités des griffes pour pouvoir maintenir les tissus sans déraper.ICI
Presse: appareil de compression, généralement hydraulique pour obtenir une plus forte pression. ICI
Pro-alvéolie: position anatomique trop avancée d’une arcade alvéolaire.ICI
Pronasal: point le plus en avant du nez.ICI
Prognathie: position anatomique trop avancée de l’os basal de la mandibule.ICI
Pronostic: évaluation de l’évolution d’une maladie et des chances de guérison, ainsi que l’évaluation des séquelles possibles.
Prophylaxie: moyen de prévention.
Proprioception: perception des sensations et des équilibres musculaires du corps et en particulier de l’appareil manducateur (masticatoire).
Prosthion: point céphalométrique situé sur le septum inter-incisif des deux incisives centrales.ICI
Protection canine: disposition des canines telle qu’elles protège les autres dents. ICI
Protection de groupe: disposition des prémolaires qui peut se substituer à la protection canine. ICI
Prothèse fixe: prothèse scellée qu’on ne peut pas retirer soi-même.
Prothèse amovible ou mobile: prothèse qu’on peut retirer.
Prothèse semi-amovible: prothèse dont une partie peut être démontée par le praticien.
Prothèse totale: prothèse de remplacement de toutes les dents chez un édenté total. Les dents de sagesse ne se remplaçant pas , une prothèse totale comporte 14 dents par arcade.
Protoxyde d’azote: voir MEOPA. ICI
Protrusion: position avancée d’une dent ou d’un groupe de dents par rapport aux antagonistes. Ou propulsion de la mandibule vers l’avant. ICI
Proximal: proche. Dans le langage dentaire signifie qui se rapporte à une face proximale, c’est à dire aux faces mésiales ou distales des dents.
Ptérigoïde: apophyse de l’os sphénoïde.
Ptérigoïdien latéral: muscle pair élévateur de la mandibule.ICI
Ptérigoïdien médial: muscle pair élévateur de la mandibule.ICI
Pulpe: partie centrale de la dent dans laquelle passe des nerfs et des vaisseaux sanguins.ICI
Pulpite; inflammation de la pulpe, responsable de la « rage de dents »ICI
Pustule: bouton purulent.
Putty: pâte à empreintes épaisse et dure.
Pyorrhée: écoulement de pus.
Pyorrhée alvéolo-dentaire: ancien nom de la parodontite.
Q
R
     – retro-alvéolaire, petit cliché placé en arrière des dents   qui montre 3 dents jus qu’à l’apex des dents.
       – Long cône: appareil avec un cône long donnant des dimensions très fidèles.
      – bite-wing: cliché dents serrées qui ne montre que     les couronnes dentaires de 5 dents du haut et 5 du bas.
       – mordu: cliché d’environ 6×8 cm positionné entre les dent et donnant une vue verticale des dents.
     – maxillaire défilé: cliché extra buccal posé sur la joue, générateur positionné du côté opposé.
        – tomographie: cliché tournant qui donne une vue nette en profondeur d’un point précis.
        – orthopantomographie: cliché panoramique.
        – scanner: clichés par coupes millimètre par millimètre.
      – cliché numérisé: image virtuelle enregistrée sur CD qui peut être lue par un ordinateur.
       – Cone beam: radio en 3D
Radio-clair ou radio-transparent: qui laisse passer les rayons X, et qui apparaît noir sur un cliché négatif(support transparent) et blanc sur un cliché positif(tirage papier).
Radio-opaque: qui ne laisse pas passer les rayons X donc qui apparaît blanc sur le cliché négatif (transparent), et noir sur un cliché positif (tirage papier).
Rage de dent: très forte douleur dentaire due à une pulpite.ICI
Râpe à canaux: instrument servant à l’alésage des canaux.
Râpe à os: instrument chirurgicale pour limer l’os.
Raphée palatin médian: épaississement osseux en forme de renflement longitudinal au centre du palais.
Rebasage: technique qui consiste à refaire la base d’une prothèse dentaire mobile, c’est à dire la partie de la prothèse qui repose sur la muqueuse buccale (intrados).ICI
Récession gingivale: rétraction pathologique du niveau de la gencive.
Recul maximal: position d’occlusion lorsque les condyles sont les plus reculés dans les cavités glénoïdes. ICI
Réimplantation: remise dans son alvéole et contention d’une dent ayant subi une luxation totale traumatique.
Relation centée: Position d’occlusion où les condyles mandibulaires sont centrés dans les cavités glénoïdes. ICI
Résection apicale: appelée aussi apicectomie, intervention chirurgicale ayant pour but d’éliminer une infection de l’apex d’une dent, et qui consiste à couper l’apex de la dent et faire un curetage de la lésion.ICI
Résine: en réalité « résine acrylique » dont le nom chimique est métacrylate de méthyl. Matériau très employé en art dentaire qui doit être cuit dans un autocuiseur.
Résine autopolymérisable: résine qui se durcit sans avoir besoin d’être cuite.
Rétention: retenue. La rétention d’une prothèse mobile est sa capacité à rester fixée en place sans se décrocher. Une cavité est rétentive lorsque le matériau qui l’obture ne peut pas ressortir. On parle aussi de rétentions alimentaires lorsque les aliments restent coincés entre les dents ou sous une prothèse. On dit aussi rétention de plaque dentaire lors qu’une surface a tendance à accrocher plus la plaque bactérienne.
Rétention alimentaire: retenue des aliments dans certaines zones entre et autour des dents. ICI
Rétraction gingivale:
1- diminution physiologique ou pathologique de la hauteur de la gencive.
2- espacement volontaire temporaire de la gencive d’une dent à l’aide d’un cordonnet imprégné d’un vasoconstricteur dans le but de prendre une empreinte dont les limites cervicales sont bien nettes.
Retro-alvéolie: position trop reculée de l’arcade alvéolaire. ICI
Retrognathie: position anatomique trop reculée d’un maxillaire
Retrusion: position reculée d’une dent ou d’un groupe de dents par rapport aux antagonistes. ICI
Rhizalyse: résorption de la racine d’une dent. La dent de lait tombe grâce à une rhizalyse physiologique de sa racine. Des rhyzalyses pathologiques des dents définitives peuvent arriver après un traumatisme brutal, un micro-traumatisme répété, un déplacement orthodontique intempestif ou une transplantation.ICI
Richemond: terme obslète anglo-saxon désignant un type de dent à pivot portant le nom de son inventeur.
Ricketts:i technique d’orthodontie dite « bioprogréssive ».
Rotation alternative: utilisation en endodontie d’instruments mécaniques qui tournent en alternance un quart de tour dans un sens et un quart de tour en sens contraire.
Rotation continue: utilisation d’instruments rotatifs en endodontie.
Rugine: instrument pour décoller la muqueuse et le périoste de l’os.ICI
Rupteur de forces: système amortisseur utilisé en prothèse pour ne pas trop surcharger une dent porteuse.
S
Sableuse: appareil de laboratoire pour sabler les métaux avant polissage.ICI
Sac péricoronaire: sac entourant la couronne de la dent lors de son évolution sur l’arcade. Ce sac disparaît une fois la dent en place.
SADAM: Syndrome Algo-Dysfonctionnel de l’Articulation Temporo-Mandibulaire. Problèmes de l’articulation de la mandibule.
Sarcome: tumeur cancéreuse.ICI
Sarcome de Kaposi: tumeur précancéreuse due au virus Epshtein-Barr.ICI
Sagittal: plan anatomique vertical perpendiculaire au plan frontal.
Salive: liquide visqueux sécrété en bouche par les glandes salivaires.ICI
Scanner (en français: tomodensitométrie ou scannogramme) technique radiographique d&rivée de la tomographie.
Scellement: action de sceller, de coller.
Scellement de sillons: bouchage préventif des sillons dentaires qui commencent à s’infiltrer par une résine étanche, après stérilisation et mordançage à l’acide ortho-phosphorique.
Scialytique: projecteur de lumière utilisé en chirurgie et dans les cabinets dentaires.ICI
Schwanome: tumeur nerveuse bénigne.ICI
Septicémie: infection généralisée qui aboutit à la mort si elle n’est pas soignée. Peut être d’origine dentaire. ICI
Septum: pointe du feston de l’os alvéolaire située entre deux dents.ICI
Seringue à air: appelée aussi « soufflette », sert à envoyer de l’air pour sécher ou nettoyer un point particulier sur lequel le chirurgien dentiste travaille.
Seringue à carpule: seringue spécialement conçue pour recevoir les cartouches d’anesthésique.ICI
Serpigineux: se dit d’un abcès qui se déplace comme un serpent.ICI
Sessile: sans pédicule.
Sialorrhée: augmentation du flux de la salivation.
Sialogogue: produit qui augmente la salivation. 
Sialographie: radiographie d’une glande salivaire avec injection de produit de contraste.
Signe de Köeplich: manifestation buccale de la rougeole.ICI
Silicate d’alumine: matériau pour céramique.
Silicone: matériau pour pâte à empreintes.
Sillon coronaire: partie. V en creux de la face triturante des molaires et prémolaires.ICI
Sillon gingival: partie de la gencive qui forme un sillon autour du collet de la dent. ICI
Sinus osseux: cavité aérienne anatomique osseuse.ICI
Sinus veineux: cavité osseuse veineuse anatomique .
Site donneur:lieu ou on prélève un greffon.
Site receveur: lieux qui va être greffé.
Site opératoire: lieu d’une intervention chirurgicale.
Sonde n° 17: sonde rigide très fine et terminée par un crochet qui sert à détecter les caries ou les accrocs de l’émail des dents. On utilise aussi les sondes n° 6, 8, et 23.ICI
Sonde parodontale: sonde mousse rigide, graduée servant à mesurer en millimètres la profondeur des poches parodontales.ICI
Soudeuse: appareil de laboratoire servant à la soudure du métal. Actuellement le métal est soudé au laser.
Sous-gingivale: qui se trouve sous le rebord de la gencive, dans le sulcus gingival.ICI
Sous-maxillaire: en dessous de la mandibule.
Sphénoïde: os impair pivot central de la base du crâne.
Sphénoïdal: de l’os sphénoïde.
Sphincter: muscle circulaire qui ferme un conduit anatomique comme le sphincter anal ou urinaire. Le cardia, muscle entre œsophage et l’estomac est un sphincter.
Squameux: qui se desquame, qui pelle.
Stabilité: d’une prothèse sur sa base.
Stellite: nom d’un alliage pour prothèse mobile squelettée devenu synonyme de ce type de prothèse.ICI
Stens; matériau obsolète, à base de cire et de talc servant à des essayages et des maquettes en prothèse dentaire.
Streptocoque B: bactérie particulièrement virulente (surtout le groupe beta) présente dans les infection dentaires et les angines blanches, et responsable de complications à distance, dont l’endocardite d’Osler.
Strip: mot anglais signifiant « bande ». On peut utiliser les strips en plastique pour passer entre les dents et mouler une obturation. On utilise aussi des strips en papier de verre pour polir les faces proximales d’obturations.
Stripping: méthode de coronoplastie, qui consiste en l’utilisation de strips en papier abrasif pour rétrécir la largeur des dents pour gagner de la place pour un traitement orthodontique.ICI
Sublingual: sous la langue. Glande salivaire.
Sulcus gingival: sillon que l’attache de la la gencive forme autour du collet de la dent.ICI
Supraclusie: ou « overbite » croisement trop important des incisives qui se recouvrent sur une trop grande hauteur. ICI
Supra-gingival: qui ne pénètre pas dans le sillon gingivale.ICI
Surfaçage: curetage des tissus superficiels infectés du cément, suivi de polissage. Se fait en même temps que le curetage des poches parodontales.ICI
Suture chirurgicalepose de points de suture avec un fil et une aiguille à usage chirurgical.ICI
Suture osseuse : jonction étroite anatomique entre deux os, qui laisse une mobilité.
Syncope: perte de connaissance due à une chute brutale de la tension artérielle.ICI
Syncope blanche: perte de connaissance généralement due à un arrêt cardiaque. Le patient est très pâle.
Syncope bleue: perte de connaissance due à un arrêt respiratoire. Le patient a le teint bleu.
Syndesmotome: instrument qui sert à couper le désmodonte lors d’une extraction dentaire.ICI
Symphyse mentonnière: jonction étroite très peu élastique entre la mâchoire droite et la mâchoire gauche au niveau du menton.
T
Table externe: rempart vestibulaire de l’os alvéolaire.ICI
Table interne: rempart lingual de l’os alvéolaire. ICI
Tachycardie: accélération du rythme cardiaque.
Taille-plâtre: meuleuse avec irrigation d’eau pour tailler les moulages en plâtre.ICI
Tartre: dépôt calcique et microbien laissé par la salive sur les dents.ICI
Tatouage gingival: coloration grise ou noirâtre intra-gingivale spontanée due à l’infiltration dans la gencive de sels métalliques.ICI
Test thermique: application d’agents très chauds et très froids sur une dent pour déclencher une douleur et prouver que la dent est vivante.ICI
Télangiectasie: petit éclatement de vaisseau capillaire appelé aussi couperose.
Téléradiographie: radiographie faite à distance pour avoir les dimensions osseuses crâniennes exactes en vue d’une étude céphalométrique pour diagnostic orthodontique. ICI
Thérapeutique: ensembles des moyens mis en oeuvre en vue de la guérison d’une pathologie.
Thermoformage: formage de plaques thermoplastiques. ICI
Thermoplastique: qui se ramollit à la chaleur et durcit en refroidissant.
Thiocol: famille de matériaux pour pâte à empreintes de prothèse totale.
Tire-nerf: instrument manuel plus utilisé, muni de barbelures en vue d’extirper  la pulpe d’une dent pour traitement canalaire.
Tissu de granulation: tissu granuleux d’origine inflammatoire.
Tomograghie: technique de radiographie tournante autour d’un point fixe qui permet de ne laisser qu’un plan net, à la manière d’une coupe.ICI
Torche à plasma: source de particules chargées d’ions et d’électrons utilisée en chirurgie et dont l’effet est un peu similaire à celui du laser.
Torus mandibulaires: exostoses mandibulaire liégeant en lingual des prémolaires inférieures.ICI
Torus palatin: exostose qui se situe au centre du palais.ICI
Tour: moteur électrique avec porte-instruments rotatif servant en laboratoire de prothèse, en particulier pour le polissage.
Tour de dentiste: appareil rotatif portant des fraises que l’on appelait aussi « roulette », maintenant remplacé par des micro-moteurs à grande vitesse.
Tragus de l’oreille: pointe cartilagineuse  de l’oreille qui se trouve en avant du conduit auditif externe. ICI
Tragion :point de céphalométrie se trouvant à la pointe du tragus de l’oreille.ICI
Transfert: pièce qui sert au prothésiste à retrouver l’emplacement exact d’un artifice qui doit être inclus dans une empreinte. ICI
Transvissage: vissage transfixiant d’une superstructure prothétique sur une infrastructure ou des implants.
Trépan: espèce de scie-cloche rotative. ICI
Triangle ou espace retro-molaire: partie de la gencive se situant derrière la dernière molaire. ICI
Triple biseau: aiguilles à triple biseau, avec un biseau principale et deux petits biseaux latéraux pour faciliter la pénétration et la rendre moins douloureuse. ICI
 Trismus: contraction involontaire et durable des mâchoires, due à un spasme des muscles élévateurs de la mandibules.ICI
Tronculaire: dit pour « anesthésie tronculaire », c’est à dire anesthésie régionale d’un tronc nerveux, généralement du nerf mandibulaire à son entrée à l’épine de Spyx. ICI
Trou mentonnier: trou situé en dessous des deux prémolaires inférieures par lequel le nerf mandibulaire sort du canal mandibulaire et donne naissance au nerf mentonnier.ICI
Trou sous orbitaire: trou situé sous l’œil au dessus de la pointe de la racine de la canine supérieure par lequel sort le nerf sous orbitaire. ICI
Tubercule de Carabelli: tubercule, ou excroissance de l’émail sur la face palatine des molaires supérieure. Peut être plus ou moins développé suivant les individus.
Tubérosité du maxillaire supérieur: espace tubéreux de l’os alvéolaire qui se trouve derrière la dernière dent sagesse. ICI
Tumeur: excroissance anormale d’un tissu anatomique.
Tumeur bénigne: tumeur non cancéreuse.
Tumeur maligne: tumeur cancéreuse.
Turbine: moteur à air comprimé tournant à plus de 200.000 tour/minute entraînant des fraises pour travailler les dents.
Turn-over: terme anglo-saxon pour désigner le temps que met une cellule épithéliale pour naître de la couche basale , franchir toutes les couches et être éliminées par la couche cornée.
Twin Arch: méthode d’orthodontie avec deux arcs « jumeaux ».
U
Unicellulaire: qui n’a qu’une cellule.
Unit: bloc comportant tous les instruments mécaniques dont se sert le chirurgien dentiste.
Urémie: taux d’urée dans le sang.
Usineuse: appareil de laboratoire pour usiner le métal. Actuellement des empreintes numérisées sont directement transmises à l’usineuse. ICI
V
Valvulaire: des valvules cardiaques Voir cardiopathie valvulaire.
Valvulopathie: maladie des valvules cardiaques souvent conséquence d’infections dentaires mal soignées.
Vasculaire: des vaisseaux sanguins. Voir cardiopathie vasculaire.
Vascularisation: ensemble des vaisseaux sanguins qui irriguent un secteur.
Vascularisé: qui reçoit l’irrigation de vaisseaux sanguins.
Vaso-constricteur: substance qui contracte les vaisseaux sanguins et diminue la circulation du sang. Souvent utilisé avec l’anesthésie locale pour en concentrer l’effet plus longtemps.
Vaso-dilatateur: substance qui dilate les vaisseaux et augmente le débit du sang.
Vélaire: qui concerne le voile du palais.
Vérin orthodontique: système à double vis servant à écarter les dents posés dans les appareils d’orthodontie.
Version: tendance d’une dent à s’incliner d’un côté (par exemple « mésioversion d’une dent).
Vésicule: décollement de la partie superficielle de la muqueuse plein de liquide séreux.
Vestibule: repli de la muqueuse buccale reliant la gencive à la face interne des joues.
Vestibulaire: qui se trouve du côté du vestibule. Par exemple: face vestibulaire d’une dent.
Vestibuloplastie: modification chirurgicale de l’architecture du vestibule. ICI
Vibreur à empreintes: appareil à plateau vibrant pour éliminer les bulles d’air pendant la coulée des empreintes.
Vis de cicatrisation: couvercle vissé d’un implant que l’on laisse le temps que la gencive cicatrise autour de l’implant.
W
Whartonite: inflammation du canal de Wharton, sortie de la glande salivaire sous maxillaire.
Wax up: terme anglo-saxon désignant une technique de reconstruction à la cire par cire ajoutée et non pas par soustraction.
X
Xérostomie: sécheresse buccale. ICI
Xérographie: type d’imagerie médicale permettant de visualiser les tissus mous. ICI
Xylocaïne: anesthésique local dont la molécule est la lidocaïne. ICI
Y
Z
Zekrya: fraise chirurgicale en carbure de tungstène pour grandes vitesses. ICI
Zona: maladie due au virus de la varicelle.ICI
Zygomatique: apophyse, arcade et muscle se situant entre l’arrière de la pommette et l’articulation temporo-mandibulaire. L’os de la pommette, le malaire est aussi appelé « os zygomatique ».

About Dr. Albert Hauteville

Albert HAUTEVILLE Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, retraité depuis 2001. Docteur en Chirurgie Dentaire.. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. A exercé à Paris pendant 40 ans, service militaire inclus, dont 20 ans de Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie exclusives. Son fils Jean Philippe Hauteville apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de l’iconographie et de la présentation. Souhaite se mettre à la disposition de ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles accessibles à tous, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans

This entry was posted in ANATOMIE BUCCO-DENTO-FACIALE, ANESTHESIE EN CHIRURGIE DENTAIRE, CHIRURGIE BUCCALE, ESTHETIQUE, HISTOLOGIE BUCCO-DENTAIRE, IMPLANTS BUCCO-DENTAIRES, INFORMATIONS SUR LES PROFESSIONS DENTAIRES.ETIQUE ET DEONTOLOGIE;, INSTRUMENTATION DENTAIRE ET CHIRURGIE BUCCALE, LEXIQUE DU VOCABULAIRE DENTAIRE, MATERIAUX, MEDECINE, OCCLUSION ET OCCLUSODONTIE, ORTHODONTIE OU ORTHOPEDIE DENTOFACIALE, PARODONTOLOGIE.Déchaussement des dents, PHYSIOLOGIE, PREVENTION BUCCO-DENTAIRE, PROTHESE DENTAIRE, PSYCHOLOGIE.PSYCHANALYSE.RELATION PRATICIEN-PATIENT, RADIOLOGIE DENTO-FACIALE, SOINS DENTAIRES. ENDODONTIE, STOMATOLOGIE ET PATHOLOGIE BUCCO-DENTAIRE and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink. Edit

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Connecté en tant que Dr. Albert Hauteville. Se déconnecter ?

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

6 COMMENTS

  1. Bonjour Dr. Hauteville,
    Je vous envoie ce message afin de vous remercier pour cet article sur le lexique dentaire et odontostomatologique. Je suis dentiste au Brésil, ma femme étant française je me prépare pour passer l’examen de vérification de connaissances en France et ce vocabulaire m’a été très utile.
    Bien à vous,
    Dr. Diego BAPTISTA

    • Que coïcidencia, estou casado com uma brasileira mineira e fico various meses por ano em Belo Horizonte. Escreve no meu email « conseil-dentaire@orange.fr ». A minha esposa, a Lina, tem o blog « conexaoparis »

  2. bonsoir docteur, me voila avec des question d’anatomie, mon plus grand probleme.
    le trou mentonnier c’est lui même le trou mandibulaire ou alors c’est differents?
    c’est quoi -les poches einsenring ? l’espace de donders ?l a zone intercalaire? et comment est la frome verticale de la jonction vélo palatine?
    merci bcp

    • Le trou mandibulaire n’existe plus je pense, il s’appelle le foramen mandibulaire se trouve à l’épine de Spyx (lingula mandibulaire, nouvelle dénomination)le trou mentonnier est sous les prémolaires du bas et s’appelle maintenant le foramen mentonnier;
      Les poches d’Einsenring ne concernent que les édenté totaux et se trouvent en vestibulaire à peu prés à la place des latérales.L’espace de Donders concerne aussi l’édenté total: je crois l’espace libre de l’occlusion ente les dents du haut et du bas. La zone intercalaire je ne vois ce que c’est.
      Je ne vois pas non plus ce que c’est que la forme verticale de la jonction vélo palatine?
      L’anatomie chirurgicale je connais à fond, mais l’anatomie de l’édenté total, ce n’est pas ma spécialité!

  3. Bonsoir docteur, merci j’ai eu le plus important, la question qui suit est a propos des muscles abaisseurs et élévateurs, je comprend pas pourquoi dans les muscles elevateurs : le temporal est retropulseur, et le pteregoidien et le masseter sont propulseurs, et pareil pour les abaisseurs, je sais que c’est par rapport a l’anatomie, mais je sais pas si je dois les prendre juste comme ça ou comprendre le mouvement de chaque muscle.
    j’espère que j’étais claire et que mes questions ne vous font pas un travail a plein temps !merci bcp

    • 1° Le temporal a 3 faisceaux dont un presque horizontal vers l’arrière: celui là est retropulseur.
      2° le masseter et le ptérigoïdien médian sont obliques: ils élévent et ils avancent un peu
      3° le ptérigoïdien latéral recule la mandibule et si un seul se contracte la dévie Latéralement

      Quant aux abaisseurs étudiez bien leur trajet et vous verrez pourquoi ils sont abaisseurs: le digastrique a une poulie en bas.

LEAVE A REPLY