Accueil DERMATOLOGIE BUCCALE Petit Atas de Dermatologie Buccale

Petit Atas de Dermatologie Buccale

1684
0

Je ne suis pas spécialiste en Dermatologie Buccale, mais ma longue expérience Hospitalo-universitaire m’a appris beaucoup de choses en ce domaine, et devant le nombre de demandes que je reçois, je me rend compte que c’est un sujet qui préoccupe beaucoup les lecteurs. Le petit atlas que je publie peut servir à informer, mais en aucun cas à remplacer une consultation chez un spécialiste.

CANCERPHOBIE OU PRÉVENTION DES CANCERS?

Heureusement, les cancers de la bouche ne sont pas très fréquents, mais le  dentiste doit être formé pour pouvoir les diagnostiquer très précocement. Un cancer de la muqueuse buccale dépisté très tôt peut être traité par simple chirurgie et guérir définitivement. Bien sûr un cancer guéri nécessite quand même une surveillance très attentive.

Il faut que les chirurgiens dentistes, s’ils veulent qu’on les prenne au sérieux, comprennent qu’ils ne sont pas là uniquement pour faire des implants et des céramiques, mais qu’ils ont une responsabilité et un rôle à jouer dans la santé publique

J’ai diagnostiqué un certain nombre de cancers durant ma carrière professionnelle, mais je n’y ai jamais touché; j’estime qu’un cancer ne doit être soigné que par un spécialiste oncologue pour donner au patient le maximum de chances de guérison. Tous ont été diagnostiqués très précocement, sauf deux qui sont malheureusement venus me consulter trop tard. J’étais en relation avec une dermatologiste spécialisée en muqueuse buccale à qui j’adressais toutes les lésions que je jugeais suspectes et  qui, si elle le jugeait nécessaire faisait une biopsie. Elle même était en relation avec l’Institut Curie en cas de résultat positif. Le système a bien fonctionné et je pense que nous avons sauvé quelques vies.

Il faut 3 facteurs coexistants pour déclencher un cancer de la bouche:
– le tabac
– l’alcool

– une irritation locale.

Mon patron appelait cela « la triade de Wescki », je ne suis pas sûr de l’orthographe, et n’en ai trouvé confirmation nulle part.

Le tabagisme: ce n’est plus un scoop, tout le monde sait que le tabac est cancérigène, même les fumeurs le savent. Le problème pour eux est de pouvoir arrêter. Il est inutile et nocif pour eux de continuer à les culpabiliser, il faut plutôt les aider. Une attention toute particulière doit être donnée aux fumeurs ou anciens fumeurs de pipe, j’ai vu apparaitre un petit cancer sous la langue chez un homme qui a arrêté de fumer depuis 40 ans: la lésion était à peine apparente et une chirurgie simple a suffi à régler le problème.

L’alcool: quand je dis l’alcool, je ne pense pas à l’alcoolisme, je parle tout simplement d’une consommation excessive de boissons alcoolisées ce qui n’est pas rare en France.

Les irritations locales: les prothèses traumatisantes, les blessures répétées par morsure ou rebord coupant, les caries non soignées, le  tartre, l’hygiène insuffisante, le tics de mordillement…etc…

ConclusionLA PREVENTION. Vous allez dire que je radote, mais non! toute ma vie j’ai milité pour la prévention…et je continue même après ma retraite. J’ai eu un grand nombre de patients fumeurs, je sais à quel point il est difficile d’arrêter, mais il faut au moins essayer, parfois le résultat peut surprendre même le patient lui même: il suffit que le moment soit venu! Lorsqu’on n’est pas alcoolique, il est parfaitement possible de contrôler sa consommation d’alcool. Pour les éthyliques il existe des cures. Quand aux irritations locales, il suffit de consulter régulièrement son dentiste et d’avoir une hygiène parfaite, ça c’est à la portée de tout le monde! Quand aux prothèses traumatisantes, c’est au praticien de le signaler aux patients? Toute lésion de la muqueuse buccale qui dure plus de 3 semaines mérite une consultation. Toute lésion douteuse doit être adréssée à un spécialiste en Dermatologie Buccale.

Je pense qu’il faut prendre son destin en main. La cancérophobie n’aide en rien, c’est de l’énergie gaspillée. La prévention si! Il vaut mieux positiver la cancérophobie et la transformer en « préventomania »: ne laissez jamais aucun saignement d’où que ce soit, gencives, nez, oreilles, intestins, vagin, urines, sperme, sans consulter pour en connaître la cause – consultez pour toute ulcération qui dure plus de 3 semaines – ne laissez jamais des blessures ou irritations répétitives où que ce soit – faites des coloscopies pour enlever les polypes du colon – pour les hommes faites un contrôle de la prostate tous les ans et faites un dosage sanguin de la PSA – pour les femmes un contrôle gynécologique, un frottis vaginal et une mammographie tous les ans – faites des contrôles dermatologique de votre peau et faites retirer les grains de beauté; limitez l’exposition au soleil, utilisez des protecteurs solaires et habituez vos enfants à le faire – contrôlez votre consommation d’alcool – ne fumez pas.

 Voilà un bon moyen de conjurer la peur du cancer!

 

Pour faciliter les recherches dans ce petit atlas, j’ai choisi l’ordre alphabétique.

A

ANGIOMES ET LYMPHANGIOMES.

Les tumeurs vasculaires bénignes du système sanguin sont les angiomes, et celles du système lymphatique, les lymphangiomes.

L’angiome est une tumeur vasculaire bénigne souvent de naissance, mais qui peut apparaître dans le courant de la vie, surtout avant l’âge de 30 ans. On l’appelle aussi histiocytome fibreux bénin.

Angiome benin gingival (eid-paris.com)
Angiome bénin gingival (eid-paris.com)

L’angiome est une prolifération fibro-épithéliale de tissu conjonctif, très irrigué, parfois pulsatile au rythme cardiaque. La cause en est mal connue, on pense que c’est une réaction hyperplasique à une irritation chronique. Le diagnostic est parfois facilité par le battement sanguin visible, ou que la lésion devient blanche si on appuie dessus.

Histologiquement la lésion est formée surtout de fibres conjonctives et de fibroblastes sans anomalies cytonucléaire ni mitose.

Hémangiome (dentalcare.ca).
Hémangiome (dentalcare.ca).

Cet angiome est bénin mais le danger réside essentiellement dans la chirurgie d’exérèse, car c’est une tumeur vasculaire qui risque de saigner énormément. L’utilisation du laser doit diminuer  considérablement le risque hémorragique. On pense que bon nombre d’hémorragies graves au cours d’extractions dentaires sont dues à des angiomes inclus dans le ligament alvéolodentaire (desmodonte), donc impossibles à diagnostiquer au préalable.

Le lymphangiome est l’équivalent pour les vaisseaux lymphatiques. Il est transparent.

Lymphangiome congénital (jdca)
Lymphangiome congénital (jdca)
Coupe histologique d'un lymphangiome (jdca).
Coupe histologique d’un lymphangiome (jdca).

La surface du lymphangiome est ondulée.

Angiome et lymphangiome sont des tumeurs bénignes et n’ont aucun potentiel dégénératif.

 

APHTES ET APHTOSE.

S’il y a une lésion bénigne qui peut nous empoisonner la vie, c’est bien l’aphte. En 40 années d’expérience, j’en ai vu des dizaines de milliers. Et pendant tout ce temps, il n’y a pas eu beaucoup de progrès de fait. Bien sûr, avant d’écrire cet article, j’ai voulu savoir s’il y avait du nouveau sur le sujet; eh bien on en est toujours au même point: on ne sait pas grand chose sur l’aphte. Il y a des centaines d’articles sur le sujet mais à la fin, on n’en sait pas plus. Je vais essayer d’être original et ne pas répéter la même chose que les autres. Au lieu de discuter théorie, je vais vous dire mon attitude envers les aphtes.

L’aphte est très répandu et atteint tous les âges. Il est dans l’immense majorité des cas bénin, mais peut être le signal de maladies plus graves. Et il peut être confondu avec d’autres lésions . Toute lésion de la muqueuse buccale qui dure plus de 15 jours, maximum 3 semaines doit être prise au sérieux.

L’aphte banal dure une quinzaine de jours et guérit spontanément mais il peut être extrêmement gênant et handicapant.
Il existe des aphtes multiples, encore plus handicapants et des aphtoses récidivantes qui empoisonnent la vie. Naturellement, tout le monde sait qu’il y a des aliments riches en histamine, qui induisent la formations d’aphtes: chocolat, noix et noisettes, cacahuète, fromages (Emmental, Gruyère, Cantal, Beaufort, Conté), ananas, framboises, aubergines. Une mention spéciale pour la menthe et surtout le menthol qui participe à la composition de presque tous les dentifrices. Les personnes sujettes aux aphtes doivent utiliser des dentifrices homéopathiques sans menthol, généralement parfumés à l’anis. La carence en vitamine B12 ou en fer peuvent être cause d’aphtoses.

Aphte du fond vestibulaire (photo sport-trop.com)

Toutefois il faut préciser une fois de plus que le manque d’hygiène buccodentaire participe aussi à l’apparition d’aphtes, ainsi que la présence de causes irritantes répétitives (prothèses traumatisantes, caries, dents cassées, bords coupants). Le stress est un facteur presque constant, J’ai par exemple constaté que les lycéens et étudiants en périodes d’examens étaient des proies privilégiées. Les femmes en périodes menstruelles aussi.

Aphte de la face interne de la joue (photo doctorette.info)

Les aphtes géants récidivants peuvent être un symptôme précoce de maladies générales comme la maladie d’Hodgkin ou l’anémie de Biermer, le SIDA, ou autres déficiences immunitaires. Il convient donc dans ces cas de faire un bilan sanguin de contrôle. D’ailleurs toute aphtose récidivante persistante doit inciter à faire faire un bilan sanguin.

Que faire pratiquement pour traiter les aphtes?

Le seul traitement efficace sûr et rapide que je connaisse est de les cautériser à l’acide trichloracétique ( la meilleure solution que j’ai utilisé est 5 gouttes d’eugénol+1 goutte d’acide trichloracétique). Seul votre praticien peut le faire. En pharmacie vous pourrez trouver de l’acide acétylsalicylique ATS (je ne suis pas sûr que ça existe encore), sinon de l’ASPEGIC ®en bains de bouche. On peut aussi utiliser AFTAGEL® et PYRALVEX®, ainsi que BOROSTYROL®. Il y a quand même une nouveauté qui semble donner des résultats, c’est ce fameux acide hyaluronique qu’on retrouve partout (BLOXAPHTE® HYALUGEL®), je m’en suis servi moi même et j’ai trouvé le résultat appréciable; il existe en gel, en spray et en bains de bouche.

Je remarque que la tendance actuelle est de prescrire de la COLCHICINE.

LES RECETTES DE GRAND MÈRES QUI MARCHENT:
Le sel, mettez 1 cuil. à café de sel (gros sel ou sel fin) dans un demi verre d’eau tiède, et gardez en bouche quelques secondes puis recrachez.
Le vinaigre de cidre, trempez un coton tige dans du vinaigre pur et appliquer sur l’aphte plusieurs fois par jour.

Les aphtes n’ont  aucun potentiel dégénératif, mais les aphtoses récidivantes et les aphtes géants sont parfois précurseurs de troubles de la formule sanguine qui nécessitent un diagnostic précoce.

 

B

BOTRYOMYCOME.

Le botryomycome buccal aussi appelé granulome pyogénique ou hémangiome capillaire lobulé est une tumeur bénigne généralement originaire du derme et très rarement hypodermique.

L’origine du botryomycome et très mal connue, elle fait souvent suite à un petit traumatisme ou à une irritation répétée, voire même infectieuse.

Botryomycome de la face interne de la joue (EMConsult)
Botryomycome de la face interne de la joue (EMConsult)
Botryomycome de la langue (EMConsult)
Botryomycome de la langue(EMConsult)
Botryomycome volumineux de la langue (EMConsult).
Botryomycome volumineux de la langue (EMConsult).

 

 

Le traitement est l’exérèse chirurgicale en totalité car il y a un fort risque de récidive, d’où la nécessité de finir à

l’électrocoagulation ou au laser.

Le botyomycome  est une tumeur bénigne qui n’a aucun potentiel dégénératif.

BOWEN (maladie de) ou carcinome intra-épithélial ou épidermoïde. 

Le carcinome intra-épithélial ou épidermoïde  ou maladie de Bowen. C’est une prolifération des kératinocytes de la couche épithéliale de l’épiderme forméé de lobules tumoraux. Il touche la peau et les muqueuses buccales et génitales. L’histologie montre des grandes cellules polyédriques avec de ponts intercellulaires.

Tumeur précancéreuse à dégénérescence obligatoire. C’est une tumeur dont le siège peut être cutané ou muqueux :
• lésion croûteuse, jaunâtre, indurée avec ulcération centrale
• ou lésion végétant  ou bourgeonnante
• ou l’association des deux.

Maladie de Bowen (campus.cerimes.fr

Maladie de Bowen (campus.cerimes.fr)

Le traitement est l’exérèse totale suivie ou pas de radiothérapie.

La maladie de Bowen est précacéreuse à dégénérescence obligatoire.

C

CARCINOMES.

Le carcinome baso-céllulaire. C’est un cancer basocellulaire, ce qui  signifie qu’il est issu de la couche basale de l’épiderme. L’épithélioma basocellulaire est beaucoup moins agressif que le spinocellulaire. Il ne diffuse que tardivement, ce qui laisse une place de choix à la chirurgie. Il apparaît surtout sur les lèvres chez les fumeurs et particulièrement sous la langue chez les fumeurs de pipe.
Carcinome de la lèvre. (maillon-faible1.blogspot.com)
Carcinome basocellulaire de la lèvre. (maillon-faible1.blogspot.com)

Le cancer basocellulaire, n’est pas très virulent. Au stade T1 et T2, l’exérèse-biopsie complète suffit, sans autre traitement. Parfois un complément par radiothérapie est nécessaire.

Carcinome du frein de la langue chez un fumeur de pipe (dermis)
Carcinome basocellulaire du frein de la langue chez un fumeur de pipe (dermis)remarquez le tartre et la nicotine.
Le carcinome basocellulaire est une tumeur maligne peu agressive.
Le carcinome spino-céllulaire. C’est un carcinome de la couche épineuse de l’épiderme et qui est beaucoup plus agressif.

Certains états inflammatoires chroniques muqueux rares peuvent se transformer avec une relative fréquence: la leucoplasie de la lèvre du fumeur et le lichen érosif buccal. Carcinome du frein de la langue (fumeur de pipe).

Carcinome épidermoïde sublingual (maxillo-paris.com)

Les morsures répétitive associées au tabagisme-alcool-mauvaise hygiène peuvent dégénérer en carcinome spinocellulaire:

 

Carcinome spinocellulaire de la face interne de la joue. Morsure répétitive + tabagisme + alcool(maxillo-paris.com).

Le carcinome spinocellulaire est une tumeur maligne agréssive.

CHÉLITES.

La chéilite est une inflammation des lèvres buccales, due à des causes variées. Elle touche souvent les musiciens utilisant des instruments à vent buccaux, et les sportifs et navigateurs exposés au soleil et aux intempéries. Les enfants sont plus sujets aux chéilites que les adultes. Les statistiques disent que les chéilite touchent plus les femmes que les hommes, et surtout entre 20 et 40 ans. Le terme « Cheilitis » n’indique pas un diagnostic, c’est une désignation de toutes les pathologies des lèvres, à commencer par les simples « gerçures » ou « crevasses » hivernales, pour aboutir à des pathologies précancéreuses, en passant par le « muguet » ou perlèche. Les carences en vitamines B 2 et C sont souvent incriminées.

Lèvres-gercées (santé total)
Lèvres-gercées (santé total)
  • 1° CHÉILITES INDÉPENDANTES DITES « PRIMAIRE »
  •    Chélite glandulaire: causée par un défaut congénital ou acquis des glandes salivaires annexes des lèvres, qui sont hyperplasiques.
Chéilite glandulaire (JIM).
Chéilite glandulaire (JIM).

Les autres facteurs étiologiques sont  le tartre, maladie parodontale, la carie dentaire et d’autres maladies infectieuses. Caractéristiques de l’âge de 30 ans, avec le plus  de fréquence la lèvre inférieure.        

–   Chéilite exfoliatrice:

Chélite exfoliatrice (Information Dentaire).

« La chéilite factice est un état chronique caractérisé par des lésions squameuses labiales. Elles ont été attribuées à des traumatismes inconscients comme des morsures ou le passage répété de la langue. Elles sont atypiques et parfois hémorragiques, pouvant aller jusqu’à prendre un aspect de malignité. Certaines études mettent en évidence une prépondérance chez des femmes jeunes, bien que des chéilites factices soient retrouvées dans tous les groupes, ethniques d’âge ou de sexe. Si la pathogénie exacte reste obscure, l’existence d’un désordre psychiatrique ou d’un trouble de la personnalité sous-jacent est suspectée. Dans le cas décrit, l’amélioration de l’anxiété du patient s’est accompagnée d’une amélioration de la chéilite. » (INFORMATION DENTAIRE)

– Chélite allergique de contact: surtout chez les femmes à cause de l’utilisation de rouge à lèvres.

Chéilite allergique (scottsarber.com).
Chéilite allergique (scottsarber.com).

–   Chéilite traumatique des instruments à vent:

Chélite traumatique instrument à embouchure (medecinedesarts.com).
Chéilite traumatique d’un instrument à embouchure (medecinedesarts.com).

Anche2  

 

Instrument à anche (clarinette).

Instrument à anche (atlasdedermatologie.com)
Instrument à anche (atlasdedermatologie.com)

     

 

 

 

 

–   Chéilite actinique: Affection à potentiel dégénératif due une une lésion de l’ADN consécutive à une exposition solaire prolongée. Touche plus les hommes que les femmes.  

Chéilite actinique (our).
Chéilite actinique (our).

Le tabagisme et une mauvaise hygiène entrent dans l’étiologie de cette affection.

Cheilite actinique tabagique (dermatologie.free.fr).
Cheilite actinique tabagique (dermatologie.free.fr).

La chéilite se manifeste par une atrophie du rebord du vermillon de la lèvre inférieure avec un érythème persistent. Des ulcérations et des fissures peuvent également être notées. L’histologie montre une hyperkératose. Dans les formes avancée une biopsie est justifiée pour s’assurer qu’il n’y a pas de dégénérescence cancéreuse. La dégénérescence se fait sous forme de carcinome épidermoïde.

Carcinome épidermoïde(our).
Carcinome épidermoïde(our).

    –   Chéilite mycosique commissurale

Chélite commissurale candidosique (jcda.ca).
Chélite commissurale candidosique (jcda.ca).

Aussi appelé « muguet ou « perlèche », l’agent infectant est le candida albicans, mais il y a souvent une surinfection bactérienne.

– Lichen plan de la lèvre:  

Lichen plan de la lèvre (lecourrierdudentiste).
Lichen plan de la lèvre (lecourrierdudentiste).
  • 2° CHÉITITES SYMPTOMATIQUE « SECONDAIRE »

– Chéilite atopique: Ce sont des manifestations de dermatites diverse qui se manifestent sur les lèvres

Chéilite atopique (atlasdedermatologieprofessionnelle.com).
Chéilite atopique (atlasdedermatologieprofessionnelle.com).

– Chélite eczémateuse: C’est une manifestation atopique d’un eczéma dermique.

Chélite eczémateuse (dermis)
Chélite eczémateuse (dermis)

– Chéilite psoriasique: Une chéilite peut apparaître au décours d’un psoriasis

Chéilite psoriasique.
Chéilite psoriasique.

– Chéilite médicamenteuse: provoquée par certains médicaments.

Chéilite médicamenteuse (lecourrierdudentiste.com).
Chéilite médicamenteuse (lecourrierdudentiste.com).

– Oedème de Quincke:

Oedème de Quincke de la lèvre (3.chu-rouen-1).
Oedème de Quincke de la lèvre inférieure (3.chu-rouen-1).

Manifestation allergique qui peut également se situer à la paupière ou dans le pharynx.

 – Syndromes de Lyell et Stevens-Johnson: C’est une forme grave, potentiellement mortelle (15 %), d’érythème polymorphe, généralement due à la prise d’un médicament (sulfamides, anti inflammatoires).

Chéilite du syndrôme de Stevens et Johnson (dermis)
Chéilite du syndrôme de Stevens et Johnson (dermis)

   Comme vous avez pu le constater, le terme « chéilite » est un peu « fourre-tout », et une classification claire est très difficile à trouver, ce qui complique le traitement, qui devra toujours tenir compte de la cause.

TRAITEMENT DES CHÉLITES:

Traitement étiologique: tout d’abord commencer par traiter la ou les causes. Et ensuite établir un traitement local approprié. Quelle que soit la cause il faut la traiter, car le traitement symptomatique seul mènera inéluctablement à une récidive.

Traitement local:

  • pour les chélites glandulaires,on peut détruire les glandes incriminée à l’électrocoagulation, au laser, à la torche à plasma ou par exérèse au bistouri.
  •  pour les chélites actiniques il faut faire systématiquement une biopsie, et recommander la protection totale des lèvres au soleil.
  • pour les chélites traumatiques, il faut protéger les lèvres avec une crème grasse lors de l’activité causale, et éliminer tous les tics de mordillement de succion ou de léchage.
  • pour les chéilites commissurales il faut se souvenir qu’elles  sont souvent plurifactorielles : immunodépression générale, macération et irritation locale, surinfection mycosique ou bactérienne.
  • pour les chélites secondaire il faudra un traitement spécifique à chaque maladie.

Le traitement local proprement dit:

  • des mesures d’hygiène douce,
  • un traitement émollient quotidien,
  • un traitement anti-inflammatoire topique pendant les poussées et éventuellement à titre de prévention des poussées. Un traitement par corticothérapie locale (clobétasol en crème) appliqué 2 fois par jour sur les lésions labiales sur les chéilites desquamatives, et allergiques, permet la disparition des lésions érythémato-érosives et croûteuses des lèvres après un mois de traitement.  Une surveillance tous les 6 mois  et des conseils de protection solaire doivent être prodigués.Mais ilfaut bien reconnaître, et les forums internet sont là pour le confirmer, les traitements ne sont pas toujours efficaces et de nombreuses recherches sont actuellement en cours pour tenter d’améliorer les résultats.
    Les chélites sont généralement bénignes et n’ont pas de potentiel dégénératif. Exception faite des lésions particulières. La chélite actinique doit faire l’objet d’une surveillance. Et comme toujours, ce sera encore la prévention qui aura le dernier mot!!!

 

D

DIAPNEUSIE.

La diapneusie est une tumeur bénigne réversible de la muqueuse buccale. J’ai en vain cherché dans divers dictionnaires et encyclopédies la définition du mot DIAPNEUSIE. J’ai donc décidé de le définir moi même à l’aide des différentes informations que j’ai pu trouver: le préfixe « dia » indique une notion de séparation et aussi un franchissement de cette séparation, « pneumos » signifie « souffle » en grec, un « pneumatique » utilise de l’air, ceci aboutit au mot DIA PNEU SIE c’est à dire: « aspiration au travers de ».
La diapneusie est une tumeur bénigne de la muqueuse buccale qui, à force d’être toujours aspirée dans une même cavité finit par former une masse charnue qui peut être considérée comme une hernie des tissus. En réalité la diapneusie est une pseudotumeur puisque l’analyse histologique ne montre aucune différence avec le tissus dont elle est issue. La diapneusie n’a aucun pouvoir dégénératif, mais elle est souvent l’objet de morsures et blessures diverses, qui elles, combinées au tabagisme et à l’alcool, peuvent entraîner une dégénérescence cancéreuse. Il faut donc éliminer toutes les arrêtes vives qui peuvent avoir un contact avec la tumeur et de préférence, supprimer la cause qui a abouti à sa formation. Il faut surtout rechercher un tic de succion qui n’est pas forcement présent car la simple pression des muscles peut suffire à former l’excroissance. Si le tic existe, il faut alors attirer l’attention du patient pour arrêter (si possible) de pratiquer une succion des muqueuses.

Dans la mesure du possible, il faut combler le vide dans lequel la muqueuse est attirée. Souvent il s’agit d’une dent absente, ou d’une carie, ou d’un vide sous une prothèse, ou d’une dent en malposition comme sur la photo ci-dessous.

DIAPNEUSIE (photo Le Courrier du Dentiste)

Très souvent aussi, la diapneusie se met face à un diastème, en particulier dans le cas des « dents du bonheur ».

Diapneusie face au diastème des "dents du bonheur".
Diapneusie face au diastème des « dents du bonheur ».

Si la lésion devient trop gênante, on peut en faire l’exérèse chirurgicale, à condition d’en avoir au préalable supprimé la cause faute de quoi la récidive serait inévitable. L’examen histologique de la lésion, qui doit être systématique, montre un tissus muqueux normal sans modification aucune.
Il ne sert à rien d’opérer une diapneusie si on n’en supprime pas la cause, car elle récidivera systématiquement. La simple suppression de la cause amène presque toujours la régression et la disparition de la tumeur.

La diapneusie n’a aucun potentiel dégénératif, mais elle peut être cause de morsure répétitive, qui peut être dégénérative dans un certain contexte.

 

ÉPULIS.

L’épulis est une tumeur bénigne de la gencive qui n’a aucun potentiel dégénératif. Le nom vient du grec, épi=extérieur et oulon=gencive. Ce qui n’est pas tout à fait exact car si la tumeur siège bien sur le rebord de la gencive, elle  a presque toujours des racines en profondeur de l’os. Elle peut devenir fibreuse et même s’ossifier. Elle contient parfois des grandes cellules à myéloplaxes et à ce titre, peut être assimilée à  une tumeur à myéloplaxes qui , elle,  siège dans l’os et est également bénigne.

Epulis prémolaires et molaires inférieures droites (tn-pla.net)
Epulis des incisives supérieures.
Epulis des incisives supérieures.

 La tumeur apparaît généralement comme une excroissance  suite à une irritation locale chronique parfois difficile à mettre en évidence. Elle est plus fréquente chez les femmes et surtout la femme enceinte. C’est une boule charnue rouge foncé très vascularisée, saignant facilement au contact, à rebords bien nets et parfois partiellement ou carrément pédiculée. Lors de l’exérèse, elle présente une base fibreuse profondément ancrée dans l’os qu’il faut cureter à fond pour éviter une récidive. La tumeur peut recouvrir les dents totalement, s’infiltrer et s’imbriquer dans des éléments prothétiques existants.

Epulis gravidique de la femme enceinte (upv5.univ-paris5.fr)

Gros épulis chez une femme enceinte sous progesterone, au niveau de la dent de sagesse inférieure.

 

 

Gros épulis chez une femme enceinte.

 

Coupe histologique de l'épulis (lecourrierdudentiste.com).

 

 

Coupe histologique d’un épulis ( courrier du dentiste).

 

L’examen histologique montre un tissus gingival peu remanié, très inflammatoire, riche en collagène et très vascularisé.

 Bien sûr, comme toujours il faudra avant toute chose supprimer la cause irritante (carie non traitée, obturation débordante, rebord tranchant, prothèse traumatisante ou tartre), et instituer une hygiène adéquate.

Epulis chez un enfant de 6 ans.
Epulis chez un enfant de 8 ans.

Sauf dans le cas de la femme enceinte chez qui il faut attendre un certain délai après l’accouchement pour voir si la tumeur se résorbe spontanément, il est toujours plus facile d’intervenir le plus tôt possible. La chirurgie d’exérèse est très simple, se fait au cabinet sous anesthésie locale, mais comme je l’ai déjà dit, il faut bien tout enlever et racler profondément l’os sous-jacent. Il faudra souvent, afin de prévenir des problèmes parodontaux, tirer des lambeaux latéraux pour couvrir l’os laissé à nu, et si la surface est trop importante, faire une greffe gingivale avec greffon prélevé au palais. Quelques contrôles postopératoires sont souhaitables pour s’assurer que la cicatrisation est bonne, puis un contrôle à 6 mois et ensuite les contrôles annuels de routine.

Un épulis peut avoir des ramifications intra-osseuses non mises en évidence ni par radiographie ni pendant la chirurgie, ce qui sera une cause possible de récidive.

ÉRYTHROPLASIE.

L’érythroplasie buccale est à rapprocher de la leucoplasie et est parfois combinée avec elle sous forme de leucoérythroplasie. Seul l’aspect diffère: il s’agit là de taches rouges groupées. La localisation est souvent le palais ou la langue.

La localisation est souvent le palais ou la langue

Erythroplasie du palais chez une édentée totale.
Erythroplasie du palais chez une édentée totale.
Erythroplsie de la langue
Erythroplsie de la langue
Erythroleucoplasie de la langue.
Erythroleucoplasie de la langue.

L‘érythroplasie a un potentiel dégénératif légèrement supérieur à la leucoplasie et nécessite comme elle une surveillance attentive.

L’érythroplasie n’est pas contagieuse.

EXOSTOSES.

Les exostoses ne sont pas vraiment des tumeurs, ce sont des excroissances osseuses de tissu normal: hyper-réactivité à une stimulation (bruxisme ou traitement d’orthodontie).

LES EXOSTOSES MANDIBULAIRES.
Ce sont de loin les plus répandues.
La mandibule présente souvent une zone d’épaississement aux emplacements des sutures osseuses embryonnaires. Il arrive qu’une surproduction d’os se forme à ces emplacements. Il n’y a aucune pathologie associée, ni aucun risque de dégénérescence cancéreuse, mais cela peut devenir très gênant pour le patient car la langue ne trouve plus sa place.

Exostoses mandibulaire, avec abrasions et bruxisme   ( Dr. F. Manoukian).

Cette exostose mandibulaire s’appelle aussi « torus(ri) mandibulaire(ri)« 

La structure histologique de l’os néoformé est exactement la même que l’os normal et, bonne nouvelle, cet os en trop peut servir de site donneur pour des prélèvements en vue de greffes.

ÉTIOLOGIE

Il n’y a aucune certitude en ce qui concerne la cause des exostoses, et depuis la fin du XVIIIème siècle, on a émis différentes hypothèses dont aucune n’a été confirmé avec certitude. L’hérédité est souvent citée, et plus récemment les traitements hormonaux de la ménopause, ainsi que les dysfonctions parathyroïdiennes.

En ce qui me concerne,  l’énorme quantité de messages et mails que je reçois m’amène à constater que ce que je croyais être « des curiosités anatomiques » sont de plus en plus répandues et en questionnant les lecteurs, j’en arrive à poser l’hypothèse d’une réaction osseuse aux surcharges des forces sur les os maxillaires, soit par des traitements orthopédiques, soit par un bruxisme important. La réaction osseuse se fait aux zones des sutures osseuses mandibulaires ou intermaxillaires supérieures. Ce serait en quelque sorte une réponse exagérée à une sollicitation mécanique.

Exostoses mandibulaires ne laissant plus assez de place pour la langue.
Exostoses mandibulaires ne laissant plus assez de place pour la langue.
exostoses liguales.

Dans le cas très discret ci-dessous, envoyé par une lectrice, on constate quand même une forte abrasion des dents qui témoigne d’un bruxisme important.

Toute petite exostose débutante.

Ces exostoses débutantes sont en réalité très répandues et n’évoluent pas forcément vers les cas gigantesques montrés ci dessus. Quoiqu’il en soit, il est important de rassurer les personnes à qui cela arrive car à part la gêne physique il n’y a aucun inconvénient, ni aucun danger.

LES EXOSTOSES PALATINES.

Elles arrivent en deuxième position dans l’ordre de fréquence

Exostose débutante, chez une jeune femme ayant subi un traitement orthodontique par plaque palatine.
Exostose palatine débutante chez une jeune femme ayant subi un traitement orthodontique par plaque palatine.
Exostose palatine chez un homme dont l'abrasion des incisives supérieures atteste d'un bruxisme prononcé sur les dents antérieures(eugénol.com)
Exostose palatine chez un homme dont l’abrasion des incisives supérieures atteste d’un bruxisme prononcé sur les dents antérieures (eugenol.com)

 

Ici aussi, il n’y a pas de caractère pathologique et seule la gêne ou l’appareillage prothétique indique l’exérèse chirurgicale.

 

 

 

LES EXOSTOSES VESTIBULAIRES.

Une forme atténuée, l’exostose vestibulaire est le « bourrelet de Mac Call » très caractéristique de la surcharge occlusale.

Bourrelet de Mac Call discret en regard de la racine de la canine et de l’incisive latérale supérieures gauches, dû à une surcharge occlusale.

Ce bourrelet peut se transformer en véritable exostose. Il ne faut pas le confondre avec une hyperplasie gingivale qui est faite de tissu gingival élastique; là il s’agit bien de tissu osseux.

Les grosses exostoses vestibulaires dépassent en volume les bourrelets de Mac Call et sont aussi dues à des forces occlusales exagérées surtout chez les bruxomanes.

Exostose vestibulaire au maxillaire supérieur (eugenol.com).
Exostose vestibulaire au maxillaire supérieur (eugenol.com).

La limite entre exostose et bourrelet de Mac Call est difficile à trouver.

Exostose vestbulaire (eugenol.com).
Exostose vestibulaire ou bourrelet de Mac Call? (eugenol.com).

En ce qui me concerne, je n’ai jamais vu de dégénérescence cancéreuse d’une exostose.

Exostose vestibulaire.

 

 

 

 

TRAITEMENT DES EXOSTOSES.

Le traitement est uniquement chirurgical et ne se fait que s’il y a gène ou nécessité prothétique; et maintenant de plus en plus pour prélever de l’os en vue de poses d’implants.

Torus palatin (eugenol.com)

On peut éventuellement se servir de l’os en trop d’une exostose pour faire une greffe là où on en a besoin.

Théoriquement, comme on n’en connaît pas la cause, les exostoses peuvent récidiver. Mais par mon expérience personnelle, je n’ai pas le souvenir de récidives.

Je rappelle une fois de plus, pour rassurer ceux qui en sont porteurs, que les exostoses n’ont aucun potentiel dégénératif, et qu’on ne les opère que pour des raisons de confort, ou en vue d’une réhabilitation prothétique.

 

F

FIBROME GINGIVAL

Le fibrome gingival est une tumeur rare: j’ai commencé mes études en 1955, nous sommes en 2018, et je n’en ai jamais vu! mais peut être que je n’ai pas fait le bon diagnostic.

Il a donc fallu que je fasse des recherches sur internet pour pouvoir en parler dans cet Atlas de Dermatologie Buccale.. Peut être que j’en ai opéré en pensant que c’étaient des épulis, il y a 50 ans on ne faisait pas systématiquement d’examen anatomo-pathologique.

Il y a en effet une différence entre les deux, l’épulis est entièrement gingival alors que le fibrome peut contenir des tissus calcifiés issus du parodonte: fibroblastes, os, ou cément. Au début, la prolifération part d’une papille gingivale, elle peut être pédiculée ou sessile. Elle dépasse rarement 2 à 3 cm et elle est recouvert d’un épithélium. Sa couleur est rose pâle ou plus foncé, et sa surface est parfois ulcérée.

Pour le différencier de l’épulis on l’appelle plutôt maintenant; « fibrome périphérique ossifiant » car il peut s’ossifier à partir des cellules osseuses qu’il contient.

Fibrome périphérique ossifiant (dentalcare.co.uk).
Fibrome périphérique ossifiant (dentalcare.co.uk).

Diagnostic différentiel.

Le granulome périphérique à cellules géantes y ressemble beaucoup:

Granulome périphérique à cellules géantes (dentalcare.fr).
Granulome périphérique à cellules géantes (dentalcare.fr).

A l’examen histologique, on trouve un tissu conjonctif vascularisé caractérisé par la présence de nombreuses cellules étoilées multinuclées.

Ne pas confondre avec l’épulis:

Epulis fibreux (campus.cerimes.fr)
Epulis fibreux (campus.cerimes.fr)

En réalité, seul l’examen anatomo-pathologique peut donner un diagnostic exact pour différencier ces tumeurs bénignes. Le granulome pyogène est un peu plus facile à identifier:

Granulome pyogène (dentalcare.fr).
Granulome pyogène (dentalcare.fr).

Il est d’origine infectieuse, ce sont les bords d’une fistule qui bourgeonnent. On voit souvent ce type de bourgeonnement sur les dents de lait.

Le fibrome n’a pas de potentiel dégénératif, sauf s’il est cause d’irritation répétitive locale.

 

FISTULE.

La fistule est un orifice par lequel se fait un écoulement pathologique. Un abcès est une collection purulente due à une infection. Lorsque l’abcès grossit, le pus se fraie un chemin à travers les tissus et perce un orifice de sortie qui est la fistule. La fistule dentaire est donc la conséquence d’une infection dentaire dont le trop plein de liquide, en l’occurrence le pus, s’écoule par un orifice de la muqueuse. Le pus cherche généralement le chemin le plus court, et il peut aboutir aussi bien sur la gencive que sur la muqueuse buccale, ou même en extérieur sur la peau du visage (la joue ou le menton). Le trajet peut être complexe et on est parfois obligé d’y introduire un cône de gutta fin, souple et radio-opaque pour voir sur un cliché radiographique d’où part le trajet fistuleux.

Fistule d’originne endodontique en rapport avec une ifection de la racine (eid-paris.com).
Fistule d’origine parodontale (eid-paris.com).

Deux trajets fistulaires différents, révélés par le cône de gutta.

Fistule bourgeonante (eugénol.com)

 

La fistule peut être bourgeonnante, ou revêtir l’aspect d’un bouton jeaunâtre.

Fistule bouton jaunâtre( courrier du dentiste)

 

La sortie de la fistule  revêt parfois l’aspect d’un petit bouton blanc ou jaunâtre, car lorsque la pression interne n’est pas très forte, l’orifice se referme. Elle peut aussi ressembler à une vésicule. Lorsque la pression augmente, le bouton éclate et le pus s’écoule.

La fistule peut s’ouvrir à la peau du visage.

Fistule mentonnière en relation avec un incisive inférieure infectée (dermatologie.free.fr)
Fistule non percée sur molaire inférieure 36 très délabrée (fr.wikipedia.org).

Une infection parodontale peut donner un petit abcès fistulisé.

Fistule parodontale( lecourrierdudentiste.com)

Le traitement de la fistule passe obligatoirement par le traitement de l’infection en cause: il faut bien sûr établir d’abord un diagnostic certain. En conclusion je conseille de consulter votre praticien chaque fois qu’un petit bouton blanc persistant apparait dans votre bouche, surtout si vous avez un mauvais goût en bouche et une odeur fétide.
Différence entre fistule dentaire et abcès: la fistule est la conséquence d’une infection. L’abcès est une infection. Un abcès est une infection aiguë, un kyste est une infection chronique, et tous les deux peuvent se percer et donner une fistule qui est la soupape d’écoulement d’un liquide purulent.

 

FORDYCE. Voir granulations de Fordyce.

 

G

GINGIVO-STOMATITES.

Les gingivites sont souvent accompagnées d’une inflammation de toutes les muqueuses buccales, on les appelle alors : les gingivo-stomatites.

La gingivite odontiasique (d’origine dentaire).

C’est la première à laquelle on est confronté dans la vie: celle de la poussée des dents, celle qu’ont les bébés à partir de 5 mois et qui empêche les parents de dormir.

La poussée des dents (doctissimo).

A chaque poussée dentaire, l’enfant est grognon, a les joues rouges (on appelle ça le feu des dents).

Le feu des dents (lesvendredisintellos.com).

–        Une hypersalivation
–        De la fièvre
–        Des problèmes de sommeil
–        Inflammation de la gencive et érythème jugal (les bonnes petites joues rouges !)
–        Des diarrhées
–        Érythème fessier
–        Des problèmes de la sphère ORL

On peut acheter en pharmacie des objets en caoutchouc pour mordre et accélérer le percement de la gencive par la dent ou des biscuits destinés au même usage.Une mention particulière pour les objets qui se mettent au réfrigérateur( surtout pas au congélateur) et qui soulagent mieux avec le froid. On y trouve aussi des sirops légèrement anesthésiants à frotter localement, si l’enfant souffre trop.

C’est aussi et surtout celle de l’adolescence entre 15 et 20 ans lors de l’évolution des dents de sagesse.
Il y a une hyper salivation et une mauvaise haleine constante, des saignements des gencives, des douleurs à type de brûlures et une desquamation des muqueuses.

Gingivite due à l’évolution d’une dent de sagesse(orthodontisteenligne.com)

Lorsque la dent commence à percer, si rien ne lui barre le passage, le sac péricoronaire se résorbe au fur et à mesure qu’elle sort. Si la dent est retenue pour quelque raison que ce soit, le sac une fois percé peut s’infecter: c’est la péricoronarite. C’est la dent de sagesse qui évolue en dernier et qui ne trouve pas souvent sa place qui est la plus sujette à ce genre d’accident de dentition.

Infection du sac péricoronaire d'une dent de sagesse du bas (homeopathie-dentaire.net).
Infection du sac péricoronaire d’une dent de sagesse du bas (homeopathie-dentaire.net).
Péricoronarite d'une 48, dent de sagesse inférieure droite(medespace.fr).
Péricoronarite d’une 48, dent de sagesse inférieure droite(medespace.fr).

En l’absence de traitement, un abcès se forme tout autour de la dent.

Abcès péricoronaire (cirirgia-bucomaxilofacial)
Abcès péricoronaire (cirirgia-bucomaxilofacial)

Des ganglions  (adénopathies) sous maxillaires et sous angulo-maxillaires accompagnent toujours ce type d’accident.
La contamination peut toucher l’amygdale du même côté et il peut y avoir de la fièvre.

Sac péricoronaire mal résorbé.
Sac péricoronaire mal résorbé.

 

Le traitement nécessite presque toujours la prise d’antibiotiques et une désinfection locale par bains debouche, suivis soit de l’extraction de la dent, soit du dégagement chirurgical de la couronne de la dent et du curetage du sac péricoronaire, si la conservation de la dent est envisagée.
Pour soulager le patient, on peut mettre un peu d’acide trichlore-acétique pour cautériser la lésion.

 

 

 

 

 

La gingivite due à la plaque dentaire (gingivite tartrique).
Les gingivites tartriques, qui, au début, se manifestent par un simple liséré rouge vif aux collets gingivaux, due à une mauvaise hygiène et/ou à l’absence de détartrages réguliers tous les 6 mois.

Gingivite tartrique (aosh-pagespersu-orange-fr)

Les gencives saignent énormément, et l’haleine est fétide.

Gingivite tartrique (sain-et-naturel.com)

Bien sûr le traitement principal est le détartrage, mais il faudra souvent commencer par une antibiothérapie, lorsque l’infection est trop importante, ou systématiquement chez les sujets fragile( diabète, valvulopathies).
Mais pour moi le traitement ne s’arrête pas là, il doit obligatoirement être suivi d’une motivation du patient et d’un enseignement d’une hygiène efficace.

La gingivite ulcéro-nécrotique aiguë (GUNA).

les gingivites ulcéreuses ou ulcéro-membraneuses, dont les ulcérations, recouvertes d’un enduit gris noirâtre, siègent en particulier au niveau des espaces interdentaires, des collets gingivaux, et des capuchons muqueux des dents de sagesse inférieures.

GUNA (jcda.ca).

Les gingivo-stomatites gangreneuses, sont très graves, avec forte atteinte de l’état général, et qui se manifestent par des ulcérations et des escarres formées de tissus nécrosés, d’aspect gris noirâtre, séparés par un sillon des tissus non encore gangrenés, qui sont œdématiés.

Gingivite stomatite gangréneuse (medeco.de).

La gingivite hyperthrophique.

Hormonale.

Surtout dans les insuffisance thyroïdiennes (Goître hypothyroïdien).
Les modifications de taux d’oestrogènes, survenant à la puberté, ou des hormones progestatives, lors de la prise de contraceptifs oraux ou de la grossesse, déclenche l’hyperproduction de collagène et l’hyperplasie.

Gingivite hormonale gravidique(grossesse) faculté de Lille.

 

Inflammatoire.
Hyperplasie gingivale- inflammatoire (jcda-ca).
Médicamenteuse.
Hyperplasie gingivale cyclosporine (information dentaire).

La cyclosporine est utilisée comme traitement anti-rejet chez les greffés rénaux.

Hyperplasie gingivale due à la Di Phenyl Hydantoïne DPH (intelligetdental.com).

La DPH (Di Phenyl Hydantoïne) est prescrite comme anti-convulsivant chez les épileptiques.
La Nifepidine prescrite pour le traitement de l’angine de poitrine donne aussi des hyperplasies.

Hyperplasie traumatique.

C’est surtout le résultat de traitements orthodontiques traumatisant avec une mauvaise surveillance et une mauvaise hygiène.

Hyperplasie traumatique avec un traitement orthodontique (resizing.info)

La gingivite toxique.

De nombreux métaux lourds comme le mercure, l’argent,  le bismuth ou le plomb donnent des liserés gris de la marge gingivale.
Lors des anciens traitements de la syphilis aux sels de mercure (CALOMEL) on arrêtait le traitement dès l »apparition de la « stomatite d’alarme de Fournier » qui était une coloration grise de la marge* gingivale.
Un des premiers signes de l’intoxication au plomb, le « saturnisme », est aussi un liseré gris des gencives et une haleine très forte.

La gingivostomatite par intolérance de matériaux.

Les intolérance les plus fréquentes sont aux résines acryliques, mais on peut avoir une intolérance à n’importe quoi.

 

GLOSSITES.

L’inflammation de la langue s’appelle « glossite ». La pathologie de la langue est extrêmement variée et complexe. J’ai choisi de sélectionner pour les lecteurs un album de photos que j’ai recherchées sur internet.

Langue normale
LA LANGUE
Langue normale (wikipedia)
Langue fissurée ou scrotale
LA LANGUE
Langue fissurée dite « scrotale » non pathologique (therapeutique dermatologique.org)
La langue géographique ou glossite exfoliatrice marginée

C’est une pathologie bénigne qui ne donne aucun risque de cancer. On n’en connais pas bien la cause: on soupçonne une maladie auto-immune. Les porteurs de psoriasis, les diabétiques, les allergique y sont plus exposés.

LA LANGUE
Langue géographique (chu2nantes.re)
LA LANGUE
Langue géographique non pathologique (docteurmaillerjoachim.over-blog.com)
Glossites
LA LANGUE
Glossite: langue dépapillée rouge (dermatice.org)

Le diagnostic différenciel des différentes glossites est très difficile à établir. Il vaut mieux prescrire un traitement local par bains de bouche antibactérien et anti-mycosique  sans antibiothérapie qui pourrait favoriser une mycose.

Les carences en vitamine B 9 (acide follique) et B 12 (Cobalamine) donnent des glossites et des brûlures de la langue (glossodynie). On retrouve ces même glossites avec l’Anémie pernicieuse de Biermer.

Glossite de Hunter de la carence en vitamine B 12.
Glossite de Hunter de la carence en vitamine B 12.
Dans la glossite de Hunter la langue est dépapillées, lisse, vernissée et fine.
 Eau oxygénée:
LA LANGUE
Langue pileuse noire due à un abus d’eau oxygénée

L’arrêt des bains de bouche à l’eau oxygénée et l’utilisation d’une râpe à langue doivent améliorer le tableau clinique. Sinon, c’est qu’il y a probablement une mycose et il faut donc avoir recours à un traitement anti-mycosique.

Langue du Reflux Gastro-œsophagien (RGO)

La langue blanche a très souvent pour origine un RGO. Souvent, il est très caractéristique car on voit la coulée acide dans la gouttière centrale de la langue, laissant les bords irrités qui brûlent.

LA LANGUE
Langue blanche en « coulée »de l’acide du RGO.
LA LANGUE
Le reflux gastrique acide peut aussi brûler la muqueuse linguale.

 

GLOSSODYNIES.

Très souvent, les patients consultent pour des sensations bizarres en bouche, beaucoup se plaignent de brûlures, d’autres de goût métallique ou encore de sensations de courant électrique.

Un interrogatoire complet et un minutieux examen de la bouche sont nécessaires pour arriver à comprendre l’origine des symptômes.

En tout premier lieu, il est important de s’assurer qu’il n’y a rien de blessant en bouche, et qu’il ne s’agit pas d’une irritation traumatique due à une occlusion traumatisante.

Il faudra vérifier qu’il n’y a pas de carence en vitamine B 12, qu’il n’y a pas de mycose buccale, ni de maladies générales à symptômes buccaux. Il faut également s’assurer qu’il n’y a pas eu un changement de dentifrice, de bain de bouche, de rouge à lèvres ou une nouvelle prothèse dentaire, car on est peut-être en présence d’une allergie.

Il est important de faire un inventaire complet des obturations et reconstitutions prothétiques et surtout des différents matériaux utilisés, car il y a souvent des incompatibilités entre les métaux mis en bouche.

La salive étant un excellent électrolyte, la présence de deux métaux électrolytiques crée une véritable pile avec production d’un courant  qui peut donner des décharges. On peut parfois mettre en évidence ce phénomène en créant un contact métallique entre les deux métaux suspectés, et le patient sent passer la décharge. C’est également la cause du goût métallique en bouche car il y a une corrosion des métaux avec production de sels. On voit parfois sur la gencive ou la muqueuse buccale, des trainées grises ou des taches noires, qui indiquent la migration intracellulaire de ces sels métalliques suivant les lignes de courant, ce sont des tatouages spontanés dus à la crorosion des métaux . Ce bi-métallisme est souvent la cause de sensations de brûlures. Il est accentué en cas de reflux gastrique car il y a une acidification de la salive.

Mais la sécheresse buccale ou hyposialie est aussi cause de ces sensations, et c’est souvent la nuit que le flux salivaire est le plus réduit. La frottement des muqueuses sèches crée alors des irritations. Nous publierons prochainement un chapitre   entièrement consacré à la salive et les glandes salivaires. Le manque de salive peut être dû à l’age, ou à la prise de médicaments qui freinent l’activité des glandes salivaires (les somnifères et les anxiolytiques).

Ces sensations de brûlures nocturnes ou matinales sont parfois accompagnées de toux sèche que l’on peut confondre avec une bronchite chronique, mais qui en réalité  sont dues à un reflux gastrique consécutif à une hernie hiatale (mauvaise fermeture du muscle qui obture l’estomac, le cardia). Une langue blanche et érosive sur sa partie postérieure confirme généralement le diagnostic, une mauvaise haleine complète souvent le tableau clinique. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’avoir une hernie hiatale pour avoir un reflux gastrique et celui ci peut être extrêmement discret et passer totalement inaperçu. La présence d’un Helicobacter Pylori doit être systématiquement recherchée par test respiratoire(HELITEST®).

Comment traiter ces brûlures?

La réponse est toujours la même: en supprimant les causes.

Supprimer toutes les sources d’irritation locale.

– Ne pas laisser en bouche des métaux incompatibles entres eux.

Favoriser la salivation en prescrivant de la teinture de Jaborandi ou du S 25 ou de la Pilocarpine plus prescrite actuellement. On peut aussi utiliser des bombes de salive artificielle à pulvériser durant la nuit lorsque l’on est trop dérangé.

– Traiter le reflux gastrique (RGO) en surélevant la tête pour la nuit, en mangeant légèrement le soir, en diminuant le tabac et l’alcool, en évitant les anti-inflammatoires et l’aspirine. On peut prescrire les médicament antiacides anciens, comme le bicarbonate de soude ou l’hydroxyde d’aluminium, ou les  plus modernes anti-sécréteurs (ranitidine=Azantac),   ou les inhibiteurs de la pompe à protons  IPP (oméprazole=Mopral, ou ésomeprazole=Inexium). Il existe aussi des médicaments qui augmentent la tonicité musculaire du cardia. Faire des bains de bouche au bicarbonate et sucer des pastilles anti-acide (Rennie). Le RGO donne aussi une tous bronchique (sèche) le matin au réveil, ainsi que de maux de gorge et une inflammation des amygdales.

Pendant longtemps, on a considéré les glossodynies (douleurs de la langue) et les stomatodynies comme psychosomatiques; c’est parfois le cas, mais il faut se garder de tomber trop vite dans la facilité de ce diagnostic, car nombre de cas peuvent être résolus en soulageant ces patients qui sont dans une grande détresse.


GRENOUILLETTES OU KYSTES SALIVAIRES OU KYSTES DERMOÏDES OU KYSTES MUCOÏDES.

On classe les grenouillettes dans les tumeurs bénignes. Elles sont en effet absolument bénignes, sortes de kystes des glandes salivaires accessoires dont l’écoulement se bouche, ce qui provoque la dilatation de la glande et de son canal sécrétoire. Cela donne une espèce de bulle remplie de salive. On les appelle aussi kystes mucoïdes ou kystes salivaires, et aussi mucocèles.

Elles apparaissent presque toujours dans la région sublinguale, parfois sur la muqueuse de la face interne de la lèvre inférieure.

Grenouillette sublinguale (Assistant Médical).
Grenouillette sublinguale (Assistant Médical).

Il est fréquent que les grenouillettes éclatent, mais les parois se recollent et la grenouillette se reforme.

Grenouillette de la langue(Information Dentaire).
Grenouillette de la langue(Information Dentaire).

L’exérèse chirurgicale est délicate car la poche se perce tout de suite et une fois vidée de son liquide devient difficile à identifier et à disséquer, d’autant que la région sublinguale est très vascularisée (attention aux grosses veines qui saignent énormément).
Une technique dite de « marsupialisation » consiste à inciser la poche et à suturer les parois à la muqueuse environnante pour en empêcher la fermeture. Certains praticiens complètent avec des cautérisations au nitrate d’argent ou à l’acide trichloracétique.
En ce qui me concerne j’ai toujours préféré l’électrocoagulation au bistouri électrique pour éviter les saignements intempestifs et les récidives.
Peut-être maintenant le laser, ou la torche à plasma? Aux jeunes confrères de me le dire…Le laser devrait donner de bons résultats vu sa puissance destructrice.

Les grenouillettes sont particulièrement fréquentes chez les bébés en raison de la succion constante.

Grenouillette chez le nourrisson (centro-de-informaçion-mèdica)

 

H

HERPÈS BUCCAL.

L’Herpès buccal est une infection virale appelée aussi « bouton de fièvre » est très fréquente dans le monde ,  très tenace et récidivante. Elle se manifeste généralement sur les lèvres mais peut atteindre n’importe quelle région de la muqueuse buccale et même du visage, le plus délicat étant l’oeil. Le virus responsable, le SH1 est à différencier du SH2 qui lui donne l’herpès génital. Ils sont tous deux extrêmement contagieux, très souvent sexuellement transmissibles pour le premier et toujours pour le deuxième. La contagion pour l’un et l’autre est toujours directe inter-humaine. La contagion se fait avant l’apparition des vésicules. Il n’est pas rare que le SH2 donne aussi un herpès buccal, mais le SH1 ne donne jamais d’herpès génital. Par contre le SH2 buccal peut se transmettre au organes génitaux.

A la différence de l’aphte qui reste très peu de temps une vésicule et devient très vite une érosion, l’herpès est un groupe de vésicules qui n’éclatent qu’en fin de cycle pour devenir une plaque croûteuse. L’herpès buccal est généralement formé de plusieurs vésicules côte à côte en forme caractéristique de trèfle. Une brûlure vive est ressentie bien avant l’apparition de la première vésicule.

Hérpès de l’ourlet cutanéo-muqueux de la lèvre (guide-aromathérapie.blogspot.com)

Les virus SH1 et SH2 ont la caractéristique de rester latents cachés dans les ganglions nerveux voisins (au cou pour la bouche, à l’aine pour la sphère génitale). Durant cette période il n’y a aucun symptôme: on dit que le porteur est sain. Mais à la moindre défaillance du l’individu, fatigue, stress, émotion, fièvre, exposition aux UV, règles, l’herpès sous sa forme vésiculaire réapparaîtra. On dit que l’herpès est une maladie récurrente, car il réapparaît à la moindre occasion. Il  existe des porteurs sains qui ne développent jamais la maladie. Il semblerait que des chercheurs soient sur le point de trouver un moyen de « débusquer » tous les virus latents en même temps de façon à pouvoir tous les tuer avec un antiviral et se débarrasser ainsi définitivement de la maladie.

Hérpès de la lèvre inférieure (photo:sport-santé.com)
herpès marginal de la lèvre (sport-sante.com)

La contagion se fait surtout pendant les épisodes éruptifs. Il faut éviter les contacts pendant ces période et respecter des consignes d’hygiène strictes , lavages des mains etc…pour ne pas transmettre la maladies à d’autres personnes ou à d’autres parties de son propre corps ( faire attention aux yeux en particulier). Le virus SH2 génital peut se transmettre à la bouche, mais le virus SH1 buccal ne se transmet pas aux organes génitaux.

Comment traiter l’herpès?

Le seul traitement valable est l’acyclovir. Pour un herpès occasionnel, la crème suffira à raison de 5 applications par jour, dès l’apparition de la première brûlure jusqu’à disparition complète de la lésion qui dure entre 8 et 15 jours. Pour une herpès rebelle récidivant, il faudra répéter la procédure à chaque crise en y associant 5 comprimés d’acylovir par jour. C’est la seule tactique valable pour s’en débarrasser: ne pas laisser au virus la possibilité de s’exprimer, répéter inlassablement la procédure jusqu’à ce qu’il disparaisse.

Un dernier petit conseil pour les habitués récidivistes : en prévision d’un jour important ou vous n’aimeriez particulièrement pas que ça vous arrive, prenez préventivement 5 comprimés par jour d’acyclovir 2 ou 3 jours avant la date prévue.

Nouvelles thérapeutique de l’herpès: Amyléine+bleu de trypan apparues récemment sur le marché, je n’en ai pas l’expérience.

 

HERPÈS ZOOSTER. Voir zona.

HPV ou Human Papilloma Virus.

Le grand souci actuel de mes lecteurs est le HPV ( human Papilloma Virus) dont on fait un véritable épouvantail, et qui empoisonne la sexualité de toute une population.

Je pense qu’une sexualité libre de contraintes et d’angoisse est d’une importance capitale pour la santé physique et psychologique de l’être humain, homme ou femme.

J’ai écrit, il y a déjà quelques années, un article assez complet je crois, sur le HPV buccal et qui m’a fait passer sur internet pour le super spécialiste en la matière, ce qui n’est pas vrai, ma spécialité est la chirurgie et non la dermatologie buccale. Mais j’ai eu et j’ai encore tellement de questions sur ce sujet que j’ai été obligé de compléter mes connaissances, et avec toutes les photos que j’ai reçu, j’ai affiné mes capacités à le reconnaître.
Je vais donc reprendre l’ancien article pour l’enrichir des connaissances que j’ai acquises avec ce blog, grâce à mes lecteurs (vive internet!).

Mon premier article a été consacré au HPV buccal, mais le mode de contamination quasi exclusivement sexuel, fait qu’il est considéré comme une IST(Infection Sexuellement Transmissible).
Compte tenu des questions et des photos que je reçois, et qui reflètent l’angoisse de tous ceux qui sont en activité sexuelle, et ils sont forcément très nombreux, je vais élargir ma recherche, pour essayer de rassurer un peu mes lecteurs, dont certains gâchent leur vie sexuelle avec la phobie du HPV.
Je cite le Pr. Renaud Garrel:
 » La récente notoriété des papillomavirus ne doit pas faire oublier que pour prévenir les cancers de la gorge en général, l’arrêt du tabac et des excès d’alcool sont les mesures les plus payantes ».

Les papillomavirus sont un groupe de petits virus très répandus dans la nature. Ils infectent de nombreux mammifères et ont un tropisme particulier pour les kératinocytes des épithéliums malpighiens qu’ils soient kératinisés ou non. (wikipédia).

Les verrues de la peau, en particulier celles des mains (HPV 7), sont dues aux papillomavirus.

Il faudrait donc dire « les papillomes buccaux » car le virus qui en est la cause, le papillomavirus (HPV), présente 80 formes répertoriées et numérotées et l’on pense à l’heure actuelle qu’il y a entre 150 à 200 souches différentes. L’aspect clinique reste pratiquement le même, l’examen clinique ne permet pas de différencier les multiples formes. Il faut donc demander systématiquement un examen d’anatomopathologie car si la grande majorité est bénigne, certaines formes ont un potentiel dégénératif non négligeable, surtout chez les fumeurs.
Les hommes seraient plus exposé aux formes sévères de HPV que les femmes, on ne sait pas pourquoi, peut être une différence immunitaire. La quasi totalité des cancers du col de l’utérus sont dûs aux HPV chez les femmes. Les hommes sont plus exposé aux cncers du pahrynx.
On appelle la lésion du HPV, tantôt « papillome », tantôt « condylome », et tantôt « verrue ».
Dans certaines publications on dit condylome pour la lésion visible macroscopiquement, et on dit papillome pour le tissu histologique. L’appellation « verrue » est généralement réservée à la peau ou à l’ourlet cutanéo-muqueux. Mais pour dire la vérité je n’ai réussi à trouver aucune définition qui puisse différencier ces trois mots: considérons donc, jusqu’à plus ample information, que ce sont des synonymes.

papillome de la langue (texnews).
Papillome de la lèvre (dents-blanche.ch)
Papillomes de la langue (Treat Simply).
Papillome buccal
Papillome de la lèvre inférieure
papillomatose de la lèvre (c3a8vre-odontomagazine-com-br).
HPV des amygdales et de la luette (texnews).

On pense qu’un grand nombre de cancers des amygdales, du pharynx, de la gorge, du larynx et de l’oesophage sont dus au HPV ou papillome buccal.

Le virus  HPV (Human Papilloma Virus) se fixe essentiellement sur la zone anale et génitale, on l’appelle alors aussi « condylome », et c’est lui qui est responsable de 100% des cancers du col de l’utérus, et dans de bien plus faibles proportions des cancers du vagin, de l’anus, du pénis et du scrotum.
Condylome du col de l’utérus:

condylomes vulvaires
condylome du col de l’utérus.

 

condylome du scrotum(jim.fr).
condylome pénien.

Les génotypes HPV 16 et HPV 18 sont les plus virulents en matière de cancer.
La contagion se fait par contact direct de muqueuse à muqueuse (contacts bucco-génitaux) ou même de peau à peau où il donne des verrues. Il semblerait que les hommes soient plus atteints que les femmes.
Les enfants sont aussi contaminés sous forme de verrues, ce sont généralement des souches peu virulentes

Vulgaris Medical

 Comment diagnostiquer le HPV?

Les lésions cutanées et surtout muqueuses du HPV sont assez caractéristiques et faciles à identifier, car granuleuses et avec un reflet blanchâtre, c’est la raison pour laquelle j’ai multiplié les images. Le plus souvent en forme de chou-fleur, ou de fraise, le papillome peut être lisse. Sur la peau il prend la forme de verrue, parfois à tête plate.
Après de longues années l’aspect peut être volumineux:

Le diagnostic visuel est donc plus ou moins facile. On peut le faire par dermatoscopie (loupe à fort grossissement). L’acide acétique (vinaigre blanc) a été abandonné car douloureux et peu fiable. Le meilleur diagnostic se fait à posteriori après biopsie-exérèse et examen anatomo-pathologique, qui aura l’avantage de spécifier la souche et donc sa dangerosité.

Papillome palatin après 7/8 ans

Il existe un test sérologique pour savoir si vous avez été en contact avec le HPV. La prise de sang pour le HPV est utilisé pour diagnostiquer la présence du virus dans les cellules de l’organisme, mais n’est pas en mesure de prédire si l’individu va développer des symptômes. Normalement, avant le test sanguin de dépistage du VPH le médecin peut recommander l’abstinence sexuelle pendant 3 jours.
Pour les femmes le Test du frottis vaginal Papanicolaou, ne peut pas détecter les HPV, mais  sert à détecter des modifications anormales des cellules du col de l’utérus, ce qui permet ainsi de prévenir le développement du cancer du col de l’utérus.

HISTOLOGIE.
Anatomo-patologie :

Sur le plan histologique, on retrouve de nombreuses caractéristiques, et on cite :
• Papillomatose : allongement et hypersinuosité de la couche basale de l’épithélium entraînant un allongement des crêtes épithéliales et des papilles conjonctives ;
• Acanthose marquée : épaississement de l’épithélium causé par une prolifération de la couche épineuse ;
• Quantité variable de parakératine ;
• Présence dans la couche épineuse de cellules ballonisées, vacuolisées
présentant un noyau pycnotique et un halos périnucléaire non uniforme  (= aspect histologique de koïlocytes).

Coupe histologique de tissu infecté par le HPV (inf3s-campus.numérique)

aspect évocateur d’une infection à HPV avec présence de koïlocytes (clarification périnucléaire du cytoplasme.

Le génome: le génome est la signature ADN de chaque souche de HPV. Il est très important de la rechercher pour savoir de quelle souche il s’agit et d’être fixé sur sa virulence et sa capacité à dégénérer en cancer.

Le site « professeur-joyeux.com nous dit:

  • Les virus à tropisme muqueux et génitaux à fort potentiel cancérigène, surtout : HPV-16, 18, 31, 33, 35, 45, 51, 52, 58… Les HPV-16 et 18 sont les plus virulents, responsables d’irritation chronique évoluant vers le cancer dans les zones où ils peuvent se sanctuariser pour se développer : col utérin, pénis, zone ORL chez l’homme comme chez la femme.
  • Les virus à tropisme muqueux et génitaux à faible potentiel cancérigène, surtout HPV-6 et 11 responsables de papillomes et condylomes anaux génitaux que l’on peut observer chez l’homme comme chez la femme sur les voies génitales externes et la zone anale. Les “condylomes” correspondent aux “verrues génitales” dites “végétations vénériennes” ou “crêtes de coq” .
  • Les virus à tropisme cutané non-cancérigènes, surtout HPV-1, 2, 3, 4, 5, 7, 8, 10, 27, 57, 60… responsables de verrues dites vulgaires, favorisées par le grattage et par contact indirect avec des objets et/ou des surfaces contaminés dans des locaux à l’hygiène douteuse : les douches publiques, les hammams, les sièges de toilettes mal nettoyés, surtout les piscines publiques, favorisent la propagation des verrues plantaires si fréquentes chez les enfants.

 Je rajouterai pour arrêter cette angoisse collective que déclenche le virus HPV, que quelle que soit la souche dont on est contaminé, l’exérèse du condylome annule le risque. Le danger est de ne pas retirer le condylome, ou de ne pas le voir. Il faut donc mettre toute son attention à tout détecter pour ne pas passer à côté.
Évidement, la vigilance et la surveillance est de règle en cas de souche virulente. Mais avoir un HPV 16 ou 18 ne veut pas dire qu’on a ou qu’on aura un cancer. D’autant que la maladie guérit spontanément au bout de 2 ou 3 ans, et qu’on est ensuite immunisé contre cette souche particulière.

Contamination et durée d’incubation.

La contamination est directe peau à peau ou muqueuse à muqueuse. Elle peut être bucco-buccale, génito-génitale ou bucco-génitale.
Le virus est absent du sperme, de la salive ou du sang, qui ne sont donc pas contaminant.
La contamination indirecte peut se faire par la fréquentation de lieux publics comme les piscines, les gymnases, les clubs de sport, et les saunas qui sont un des modes de transmission classiquement cités pour les verrues des souches peu virulentes.
On peut être contaminé sans le savoir car le HPV peut être asymptomatique: on est alors porteur sain. C’est à dire qu’on est contagieux même sans avoir la maladie. On estime que 70% de la population active sexuellement a été porteuse d’un HPV au cours de sa vie, même sans aucune symptomatologie. On peut être contaminé plusieurs fois par différents génotypes mais pas par le même.
La durée d’incubation des HPV est mal connue et semble varier , entre 3 semaines et plusieurs mois, en fonction du statut immunitaire de l’hôte et de la souche à laquelle on a été exposé.
Affin de couper court à toutes demandes sur ce sujet, sachez, que l’apparition d’un HPV n’est absolument pas la preuve d’une infidélité du partenaire, car on peut être porteur du virus pendant des années, voir même la vie entière, sans même en avoir aucun signe. 

Traitements.

Personnellement, je ne connais aucune traitement du HPV, mais je sais que des nouveaux produits antiviraux sont à l’étude et certains même déjà commercialisés.
Le traitement du HPV s’ajuste en fonction du type de lésion  et de sa localisation. Chez beaucoup d’hommes et de femmes, le HPV disparaît de lui-même sans occasionner de problèmes médicaux, et donc sans qu’un traitement ne soit nécessaire, surtout pour les souches les moins virulentes.
Les papillomavirus à bas risque entraînent toujours des lésions bénignes, de type verrues génitales (condylomes acuminés ou « crêtes de coq »), visibles à l’œil, sans autre symptôme associé.
Les souches des papillomavirus à risque, ont un risque à long terme (après 20 à 30 ans d’exposition) de développer un cancer en l’absence de suivi. Les femmes sont inégales face à ce virus à risque : 70 à 80 % d’entre elles l’éliminent par leur propre immunité. Ce qui n’est pas le cas des 20 % restantes : le virus persiste alors dans l’organisme.
Il en ressort que le traitement est la suppression de tous les papillomes: bistouri, électrocoagulation, laser, azote liquide…etc…
Bien sûr, en tant que chirurgien, je vous dirai que je suis pour les exérèses qui ne détruisent pas la pièce opératoire et permettent de l’envoyer systématiquement au laboratoire pour analyse anatomo-pathologique. Et c’est plus proprement fait…et la cicatrisation est bien meilleure et sans cicatrice (si vous avez un bon chirurgien).

Prévention.

La protection lors des rapports sexuels est une possibilité, mais il est difficile de protéger la bouche.

L’avenir est dans la vaccination contre les papillomavirus. Elle existe déjà chez les jeunes filles avant leur premier rapport sexuel afin de prévenir les cancers du col de l’utérus. Cette même vaccination commence à être étendue aux jeunes garçons dans certains pays, puisqu’ils sont eux aussi exposés aux condylomes et aux cancers de la gorge

Conclusion.

Je crois avoir tout dit en ce qui concerne le HPV, si j’ai oublié quelque chose, dites le moi.
J’ai écrit cet article essentiellement pour dédramatiser le HPV, car je pense que l’acte amoureux et une des plus belles choses qui soit sur terre…et qu’il ne faut pas se laisser gâcher la vie par des angoisses inutiles.
Je le répète une fois de plus, que les hypocondriaques cancérophobes convertissent leur angoisse en préventomania et qu’ils se fassent faire des contrôles… mais ils trouveront toujours quelque chose d’autre pour fixer leur angoisse existentielle!…
Il se trouve que le HPV, n’est pas systématiquement cancérogène, qu’il guérit spontanément, et qu’il est souvent, malheureusement pas toujours, visible.
Avec un certain nombre de précautions…on doit pouvoir se libérer de cette angoisse!!!…

Je tiens à préciser, que la dégénérescence en cancer ne se fait que des années après la contamination au HPV. Le HPV ne donne pas de douleurs à la gorge ni de ganglions. Lorsqu’on est contaminé au HPV la chose la plus importante est la recherche et l’exérèse des condylomes.

I

J

K

KYSTES DERMOÏDES, MUCOÏDES, OU SALIVAIRES.

Voir grenouillettes.

L

LEUCOKÉRATOSE OU LEUCOPLASIE.

Le nom de leucoplasie  vient du mot grec  » leuko  » (signifiant  » blanc ») et  » plakia  » (signifiant  » plaque « ) ou leucokératose.

La leucokératose est une plaque blanche qui apparaît le plus souvent chez les grands fumeurs. Elle n’a pas vraiment de spécificité histologique, on la définit cliniquement par défaut en diagnostic différentiel des autres lésion blanches. La couleur blanche provient d’un épaississement de la couche kératinisée, ou d’un épaississement de la couche épineuse (couche de Malpighi) qui masque alors la vascularisation du tissu conjonctif Elle peut être considérée comme une lésion précancéreuse, mais son potentiel dégénératif est très faible lorsque la lésion est homogène (5 à 6 %). Il devient plus élevé avec les formes érosives ou véruqueuses (20 à 30 %). Elle apparaît sur la face interne des joues, aux commissures des lèvres, sur la gencive ou sur la langue.

Leucoérythroplasie de la face interne de la joue (dermis.net)
LEUCOPLASIE BENIGNE DE LA JOUE (photo dermis.net)
LEUCOPLSIE DE LA LEVRE (photo dermis.net)

La localisation au plancher de la bouche est celle à prendre le plus au sérieux, car le risque de cancérisation se situe aux alentours de 80 %. Le type de cancer induit par la leucokératose est un carcinome basophile, pour lequel, s’il est pris très précocement, une simple exérèse chirurgicale peut suffire, mais pas toujours:

Evolution maligne d’une plaque de leucoplasie érosive en carcinome.(jim.fr).

A ce titre il convient d’adopter une attitude vigilante: surveiller régulièrement et faire une exerèse chirurgicale suivie de biopsie, sitôt que la plaque devient érythémateuse. Chez les patients inquiets, on peut faire l’ablation chirurgicale d'emblée. Le traitement par cryothérapie (congélation) donne de très bons résultats, ne nécessite pas d’anesthésie, mais ne doit être entrepris que s’il y a une certitude confirmée par un examen anatomo-pathologique de non malignité.

Les causes sont multiples : -tabac -alcool -irritations locales par prothèse, caries, dents fracturées, tartre -mauvaise hygiène. Evidemment, le traitement commencera par la suppression de toutes les causes.
La leucokératose n’est pas contagieuse. Toutefois, des études récente incriminent la présence fréquente de HPV dans les formes dégénérative carcinomateuse, ce qui remettrait en cause une contagion possible!

 

 LICHEN PLAN.

Le lichen plan est une lésion blanche de la muqueuse buccale qui prend un aspect réticulaire avec des cloisonnements. Il peut aussi se voir sous forme d’un enchevêtrement de taches rouges et de papules blanches dans sa forme « érosive ». Son origine n’a pas encore été élucidée. Son potentiel dégénératif est faible ( 6 %). Plus élevé dans sa forme érosive.

LICHEN PLAN EROSIF DE LA JOUE photo Dermis

Il peut atteindre n’importe quelle partie de la muqueuse buccale, et dans certaines formes sévères, heureusement rares, couvrir toute la bouche. Il peut également toucher la peau  de n’importe quelle partie du corps.

LICHEN PLAN DU BORD DE LA LANGUE photo Dermis
LICHEN PLAN DE LA GENCIVE ET DU FOND DU VESTIBULE  photo Dermis

Le lichen plan buccal peut être très gênant, et surtout récidivant. J’aime bien « le courrier du dentiste ». Voila ce qu »il dit du lichen plan: »Le lichen plan (LP) est une maladie inflammatoire d’évolution chronique et récidivante, généralement bénigne, atteignant la peau, les phanères et les muqueuses malpighiennes. L’origine exacte du LP est mal connue. Le diagnostic positif se base sur les éléments cliniques et surtout anatomo-pathologiques.

La forme érosive doir être particulièrement surveillée:

Lichen plan buccal érosif (eugenol.com)
Lichen plan buccal érosif (eugenol.com)

Histologiquement, on trouve un infiltrat lymphocytaire en bande du derme superficiel associé à une nécrose kératinocytaire des couches basales … »

ÉTIOLOGIE

Les causes sont multiples: tabac, alcool, épices,  l’occlusion,  les épines irritatives, le tartre,  une hygiène insuffisante,  les caries, et surtout les métaux incompatibles et les amalgames .

Une lectrice m’envoie ces photos, voila un cas typique:

Plusieurs métaux cohabitent en bouche et forment une vraie pile
Plusieurs métaux cohabitent en bouche et forment une vraie pile
des énormes amalgames témoignent de la corrosio et de l'oydation
d’ énormes amalgames témoignent de la corrosion et de l’oxydation
la langue aussi est atteinte
la langue aussi est atteinte

TRAITEMENT

Parfois la suppression des causes suffit à faire régresser la lésion.

En cas de persistance, le traitement qui donne les meilleurs résultats est à base de corticoïdes locaux, en gel ou en suspension, et généraux si nécessaire. Une forme en suspension peut être utilisée localement en bain de bouche, puis avalée avec action par voie générale (SOLUPRED).

Malheureusement la tendance est à la récidive.

En cas de récidive sur une lésion bien localisée on peut avoir recours à l’ablation chirurgicale qui donne des résultats plus durables.

Pour la forme érosive l’exérèse-biopsie doit être systématique en raison de son potentiel dégénératif plus élevé.

Pour les formes plus invasives et récidivantes, il faut envisager une corticothérapie à plus long cours.

Le lichen plan n’est pas contagieux

LIPOME BUCCAL.

Le lipome buccal est une tumeur bénigne de la muqueuse buccale, souvent située sur la face interne des joues et au fond du vestibule, de forme ovalaire, constituée de cellules graisseuses.

Il peut être pédiculé ou pas et sa taille dépasse rarement 3 cm.
Il semblerait que les personnes obèses soient plus touchées que les autres, mais l’amaigrissement ne fait pas diminuer ni disparaître la lésion.

Lipome jugal (SOP).
Lipome jugal (SOP).

La teinte est généralement rose pâle, avec parfois des reflets jaunâtres.
On peut les confondre avec des diapneusies. L’anatomie pathologique fait la différence.
L’examen histologique montre des cellules graisseuses normales très peu différentes des tissus normaux. Certaines variétés fibreuses ou cartilagineuses sont observées rarement.

Ces lésions n’ont pas de potentiel dégénératif et le pronostic est bon.
Le traitement est l’exérèse chirurgicale et la récidive est rare.

Lipome ligual et exérèse chirurgicale (Mécecine Intérée).
Lipome lingual et exérèse chirurgicale (Médecine Intégrée).

L’exérèse chirurgicale doit toujours être suivie d’un envoi en laboratoire d’anatomie pathologique aux fins d’analyse.

LYMPHANGIOME. Voir angiome.

 

M

MANIFESTATIONS BUCCALES DES MALADIES SPÉCIFIQUES.

De nombreuse maladies donnent des manifestations buccales particulières qui peuvent aider au diagnostique et qu’il faut répertorier en dermatologie buccale.

Le chancre syphilitique, grand classique de mes années d’études, a disparu des cabinets privés, et ne se voit plus guère que dans les centres hospitaliers. C’est le signe de la primo-infection syphilitique

Chancre syphilitique de la lèvre (questmachine.org)
Chancre syphilitique de la lèvre (questmachine.org)

Le traitement par antibiotiques à ce stade stoppe la maladie, raison pour laquelle on ne voit pratiquement plus de manifestations secondaires, tertiaires ou quaternaires.

Manifestation buccale de la syphilis secondaire (doctorette.info)

Le chancre tuberculeux est devenu tellement rare que j’ai eu du mal à en trouver une photo sur internet.

Chancre tuberculeux du bord de la langue (EID Paris).
Chancre tuberculeux du bord de la langue (EID Paris).

Le sarcome de Kaposi, par contre apparait plus souvent chez les immunodéprimés (SIDA)

Sarcome de Kaposi (microbe-edu.com)
Sarcome de Kaposi HIV + (lecourrierdudentiste.com)
Sarcome de Kaposi HIV + (lecourrierdudentiste.com)

Il est dû au virus EBV (virus Epstein-Barr) apparenté au HPV (papilloma virus) et au SHV (herpès).

Les maladies de l’enfance, donnent aussi des manifestations buccales caractéristiques: le diagnostic de la rougeole est signé par une tache rouge (énanthème) sur la face interne de la joue, face à la première molaire supérieure entourant l’orifice de sortie du canal de Sténon* et qui peut descendre jusqu’au vestibule inférieur, accompagnée d’une éruption de la muqueuse buccale, appelée « signe de Köplik » du nom du médecin qui en fit le premier la description. Ce signe est pathognomonique de la rougeole.

Enanthème de Köplick (univadis)
Enanthème de Köplick (univadis)
Signe de Köplik (boree.eu)

La rougeole peut aussi être accompagnée de trismus.

La rubéole, quand à elle, n’a pas de manifestations buccales constantes et pathognomoniques.

La scarlatine  donne une langue d’abord blanche, puis qui devient progressivement « framboisée » que nous avons déjà vu précédemment

Langue scarlatine, phase blanche en régréssion (pudentalsite.com)
Langue « framboisée » de la scarlatine (jim.fr)

Les oreillons, donnent une parotidite uni ou bilatérale qui fait enfler la région sous-angulo-maxillaire

Oreillons (futura-sciences.com)

Les angines donnent des taches rouges ou blanches sur le pharynx et le voile du palais. Les angines blanches (autres que diphtériques) sont souvent dues à un streptocoque béta-hémolytique (B) à prendre très au sérieux en raison du risque de fixation sur les valvules cardiaques après endocardite d’Osler (souffle au coeur).

Angine blanche (fr.medipedia.be)
Angine rouge (antiinfectieux.org)

La salive et le fluide gingival sont des vecteurs importants d’élimination de médicaments ou de produits toxiques inhalés ou ingérés. Aussi, nous avons toute une pathologie gingivale qui s’ensuit.
Lhyperplasie gingivale due au Di-Phényl-Hydantoïnate de sodium (DPH), qui est un anti-épileptique très utilisé.

Hyperplasie gingivale hydantoïnique (klme.co.kr).

Les gingivites dues à  nombreux métaux lourds comme le mercure, l’argent,  le bismuth ou le plomb donnent des liserés gris de la marge gingivale. Lors des anciens traitements de la syphilis aux sels de mercure (CALOMEL) on arrêtait le traitement dès l »apparition de la « stomatite d’alarme de Fournier » qui était une coloration grise de la marge* gingivale. Un des premiers signes de l’intoxication au plomb, le « saturnisme », est aussi un liseré gris des gencives et une haleine très forte. Si des confrères disposent d’iconographie buccale et dentaire, ou s’ils désirent publier des articles sur mon blog, je serais très heureux de les y accueillir.

Maladie de Lime: inoculée par les morsures de tiques, la maladie de Lime donne des manifestations cutanées sous forme de taches disséminées un peu partout sur le corps, et des gonflements de la muqueuse et des gencives disséminés. En cas de doute après un séjour à la campagne, il vaut mieux faire des tests sérologiques.

Le lupus érythémateux cutané aigu peut donner des érosions buccales parfois  très douloureuses et gênantes à la mastication.

Les troubles de la formule sanguine, leucémies, anémies, maladie de Hodgkin donnent des gingivites souvent ulcéro nécrotiques et des aphtoses géantes.

MYCOSES ET CANDIDOSES BUCCALES.

50 % des mycoses que l’on traite ne sont pas des mycoses mais des reflux gastriques et il s’agit d’erreurs de diagnostic.

Les mycoses de la muqueuse buccale sont  des lésions très variées qui peuvent être blanches, noires, marron ou même parfois orange ou verdâtres!. Il n’y a jamais de certitude du diagnostic à l’examen clinique car il n’ y a aucun signe pathognomonique: seul le prélèvement et analyse en laboratoire peut donner une certitude.

La quasi totalité des mycoses buccales est due à un champignon: le Candida Albicans.

-Sur la face interne des joues, il provoque des lésions blanches en forme de traînées appelées: MUGUET.

MUGUET photo DERMIS

-A la commissure des lèvres, des petites plaques blanches appelées PERLECHE (il est à noter que la perlèche est dans de rares cas due à un streptocoque). La perlèche est plus fréquente chez les personnes âgées ayant une édentation non ou mal compensée avec une forte diminution de la « dimension verticale », appelée aussi hauteur d’occlusion.

D’une manière générale, les porteurs de prothèses en résine sont plus sujets aux mycoses et doivent respecter une hygiène et une désinfection rigoureuse de leur appareillage. Il est même parfois nécessaire de procéder au rebasage ou au remplacement de la prothèse lorsque la résine devient trop poreuse.

PERLECHE photo DERMIS

-Sur la langue, la mycose se manifeste plus souvent par des pilosités noirâtres.

MYCOSE NOIRE DE LA LANGUE photo Thérapeutique Dermatologique

La mycose de la langue peut aussi être blanche, on peut la confondre avec le lichen plan

MYCOSE BLANCHE (atlas-dermato.org)
MYCOSE BLANCHE (atlas-dermato.org)
MYCOSE BLANCHE PLUS DISCRETE(Thérapeutique Dermatologique)

Je tiens à préciser, que la « langue blanche » ne signifie pas obligatoirement »mycose « contrairement à ce que le grand public, et malheureusement souvent les médecins, croient. La langue blanche est bien plus souvent due à des problèmes de reflux gastrique. En cas de doute il faut faire un prélèvement et une analyse en laboratoire. Le prélèvement pour examen en laboratoire est le seul examen sûr qui évite des erreurs. Actuellement un grand nombre de « mycose » sont rebelles au traitement anti-mycosique pour la simple raison que ce ne sont pas des mycose mais des reflux gastriques.

Mycose de la pointe de la langue (envoyée par une lectrice).
Mycose de la pointe de la langue (envoyée par une lectrice).

Les mycoses sont favorisées par le manque de salive(xérostomie*), et une hygiène buccale insuffisante. Elles se développent souvent au cours de traitements par antibiotiques car la destruction de certaines bactéries favorise la prolifération des champignons.

Elles sont contagieuses et peuvent se transmettre des muqueuses génitales à la muqueuse buccale et vice versa.
On assiste actuellement actuellement à une très grosse vague de mycoses buccales, et cet article est le plus lu du blog. Je pense que cela est dû en partie à la libération des pratiques sexuelles, et je suis pour une sexualité épanouie. Je conseillerais donc des bains de bouche au bicarbonate de sodium après les relations bucco-génitales en cas de doute.

Diagnostic différentiel des mycoses de la langue.
Une des raisons pour lesquelles cet article est le plus lu du blog est que bon nombre de reflux gastriques (RGO) sont pris pour des mycoses, et évidement le traitement antimycosique ne donne aucun résultat.

Le reflux gastrique acide brûle la muqueuse linguale.
Le reflux gastrique acide brûle la muqueuse linguale.

TRAITEMENT DES MYCOSES BUCCALES

L’utilisation d’antifongiques locaux doit être privilégiée en premier (DAKTARIN®, FUNGIZONE®) et ne recourir aux antifongiques généraux en comprimés, comme la terbinafine (LAMISIL®), qu’en cas d’échec, car ces derniers présentent une toxicité certaine sur le foie. En cas de traitement par voie générale il faudra faire des contrôles réguliers de la fonction hépatique. La griseofulvine (GRISEFULINE®) est nettement moins toxique mais aussi moins efficace. Le Fluconazole (TRIFLUCAN®) est un antifongique systémique très prescrit actuellement.
Chez les porteurs de prothèses mobiles, il est conseillé, pendant la durée du traitement, de mettre du DAKTARIN® gel buccal dans la prothèse avant de l’insérer en place.
L’acidification favorise l’apparition de mycoses, pendant le traitement, les bains de bouche au bicarbonate de sodium sont donc conseillés.

Pour les personnes sujettes aux mycoses récidivantes, il faudra faire un traitement antimycosique local systématique à chaque traitement antibiotique.

Le praticien odontologiste doit, par l’interrogatoire du patient lors de la première séance, connaître tous ses antécédents, et mettre à jour au fur et à mesure son dossier. En particulier, pour les femmes sujettes aux candidoses vaginales qui sont très fréquentes, prescrire des ovules antifongiques (GYNO DAKTARIN® 400 mg) à chaque prescription d’antibiotiques et ce pendant toute la durée de l’antibiothérapie, ou prise unique d’ovule de FLAGYL (métronidazole).

Les mycoses sont des infections fongiques qui n’ont pas de potentiel dégénératif.

 

MÉLANOME BUCCAL.

Ce sont des tumeurs précancéreusse qui dégérnèrent en carcinomes spino-céllulaires

Ce sont des  tumeurs malignes pigmentaires de la muqueuse qui sont heureusement  rares, et un diagnostic très précoce, qui est de la responsabilité du chirurgien dentiste, peut sauver le patient. Il peut apparaître sur n’importe quelle muqueuse. Il évolue vers des tumeurs « spino-cellulaires » c’est à dire issues de la couche épineuse d’un épiderme. Les cancers spinocellulaires sont beaucoup plus agréssifs que les basocellulaires. Un diagnostic TRÈS précoce est la clef de guérison des patients.

Mélanome (dermis).

Remarquez que les taches sont en relief, ce qui n’est pas le cas des tatouages électrogalvaniques dûs aux métaux et qui ont un aspect sans relief.

coloration par sels métalliques

De même que les taches d’origine ethniques:

Taches d'origine éthnique.
Taches d’origine ethnique.

Le mélanome est assymétrique et de forme irrégulière, ses bords sont mal délimités et sa coloration non homogène.

Lorsque le mélanome est plus évolué, son aspect est plus caractéristique.

Mélanome de la gencive (Dermis)
Mélanome de la gencive (Dermis) remarquez le mauvais état de la denture, et les traces de nicotine.

Les mélanomes sont des tumeurs précancéreuses qui dégénèrent en cancers spinocéllulaires, dont il faut faire l’exérèse très rapidement.

 

N

NEVROME ET SCHWANOME. Tumeurs nerveuses.

Le neurofibrome est également une tumeur bénigne  des cellules de Schwann.  Le neurofibrome isolé est fixé aux structures qui l’entourent et peut être ferme ou compressible à la palpation. Le traitement est une biopsie par excision et un diagnostic microscopique.  Il n’y a généralement pas de récidive.

Neurofibrome bilatéral, côté gauche(jcda.ca).
neurofibrome bilatéral, côté droit (jcda.ca).

Neurofibrome bilatéral.       Le névrome traumatique, ou névrome d’amputation, se manifeste par une prolifération réactionnelle de faisceaux de fibres nerveuses à la suite du sectionnement d’un nerf.  Il apparaît le plus souvent dans des zones contenant des nerfs périphériques relativement importants, comme le foramen mentonnier, la langue et la lèvre inférieure.  Le névrome est souvent, mais pas toujours, douloureux à la palpation. Le traitement passe par une biopsie par excision et un diagnostic microscopique.  Les lésions ne récidivent généralement pas.

Le schwannome est une tumeur bénigne des cellules de Schwann.  Il est ferme, encapsulé et souvent mobile.  Le traitement passe par une biopsie par excision et un diagnostic microscopique.  La récidive est rare.

Schwanome (science Directe)

Les tumeurs nerveuses décrites, n’ont pas de potentiel dégénératif.

 

O

OEDÈME DE QUINCKE. Voir chélites.

 

P

PEMPHIGUS VULGAIRE ou VULGARIS. 

Le pemphigus est une dermatose buccale intradermique auto-immune qui se présente sous forme de bulles. Les bulles durent peu de temps, on les voit généralement éclatées.

« C’est une maladie secondaire à la production d’autoanticorps pathogènes dirigés contre les systèmes de jonction interkératinocytaire et responsable d’une acantholyse. Il se caractérise par une phase initiale souvent purement muqueuse, faite d’érosions traînantes essentiellement buccales. L’atteinte cutanée, lorsqu’elle survient, apparaît secondairement et se traduit par des bulles flaccides siégeant en peau saine, rapidement remplacées par des érosions postbulleuses avec collerette épidermique. Le signe de Nikolsky est positif en peau péribulleuse »(fmdrabat.ac.ma).

Pemphigus vulgaris des lèvres.(sciencedirecte.com)
Pemphigus vulgaris des lèvres.(sciencedirecte.com).

Les statistiques montrent que les femmes sont plus souvent atteintes que les hommes et que la tranche d’âge la plus touchée est après 50 ans.

Pemphigus face interne de la joue(aafp.org)
Pemphigus face interne de la joue (aafp.org)

La bulle est intra-dermique et lorsqu’elle éclate la partie superficielle de la muqueuse reste décollée.

La caractéristique de la bulle pemphigoïde est d'être intra-dermique. (umvf.univ-nantes.fr)
La caractéristique de la bulle pemphigoïde est d’être intra-dermique. (umvf.univ-nantes.fr)

On appelle également cette maladie Dermatose bulleuse pemphigoïde auto-immune. Le pronostic était grave quand j’ai fait mes études, il y avait un fort pourcentage de mortalité, les décès étant le plus souvent dus à des complications infectieuses ou cardiovasculaires, par déséquilibre ionique, comme pour les grands brûlés. L’utilisation de corticoïdes a considérablement amélioré le pronostic. Le diagnostic est facilité par le décollement à la pince de la couche superficielle:

Décollement à la pince de la couche superficielle d’une bulle pemphigoîde (jim.fr).

Le diagnostic se fait par l’examen clinique et histologique, et l’examen sanguin révèle souvent une forte éosinophylie (leucocytes colorés à l’éosine dont le pourcentage ne dépasse normalement pas 2%).

Le traitement est essentiellement par des  corticoïdes, il faut de fortes doses en perfusion. Des études récentes montrent qu’une forte corticothérapie locale utilisant le propionate de clobétasol (crème Dermoval 30 à 40 g/j) a une efficacité similaire à la corticothérapie générale et une meilleure tolérance. Un traitement d’entretien doit être suivi pendant 6 à 12 mois. Une lectrice m’envoie une photo de sa bouche avec un diagnostic de lichen plan. Je pense qu’il s’agit plutôt d’un penphigus, peut être d’un lichen pemphigoïde: Lichen pemphygoïde 1

 

lichen pemphygoïde

Une photo m’arrive d’Afrique pour diagnostic: je pense qu’il s’agit d’une dermatose pemphigoïde.

Le pemphigus est une maladie auto immune qui présente une certaine dangerosité et qui doit être traitée aux corticoïdes.

 

Q

QUINCKE (oedème de). Voir chélites.

R

 

S

SARCOME DE KAPOSI.

Le sarcome de Kaposi. C’est une tumeur liée au virus du SIDA et aussi au virus de l’Herpès type 8, et surtout à la conjonction des deux. C’est une tumeur précancéreuse à dégénérescence obligatoire.

Sarcome de Kaposi des gencives (le courrier du dentiste).
Sarcome de Kaposi des gencives (le courrier du dentiste).

A ne pas confondre avec un angiome

Ne confondre le KAPOSI avec l'angiome (eid-paris.com)
Ici un angiome à ne pas confondre avec un sarcome de Kaposi.(eid-paris.com)

Ni avec la maladie de Laugier-Hunziker qui donne des taches sur les ongles

Le traitement est varié en fonction de la taille de la lésion: chirurgie, laser, chimiothérapie dans la lésion, radiothérapie …etc…

Le sarcome de Kaposi est une tumeur précancéreuse qui doit être retirée rapidement.

 

T

TACHES NOIRES OU BRUNES SUR LES MUQUEUSES BUCCALES.

Beaucoup de personnes ont des taches noires sur les gencives et se demandent ce que c’est. Je vais essayer de faire un rapide tour d’horizon des différentes possibilités.

Les colorations ethniques: Les liserés et taches ethniques peuvent réapparaître plusieurs générations plus tard, même lorsque tout autre caractère ethnique a disparu. Elle n’apparaissent pas forcément à la naissance et peuvent apparaître très tardivement au cours de la vie.

Coloration ethnique de la gencive: les colorations noires des dents sont dues au tartre (prevention.odonto.univ-rennes 1.fr)
Pigmentation ethnique plus discrète (eid-paris.com).
Tache d’origine ethnique, chez une fillette métisse âgée de 4 ans.
LA LANGUE
Langue pigmentée normale ethnique africaine (jim.fr)

Tatouages Ce que j’ai vu le plus souvent, ce sont des tatouages dus aux métaux qui sont en bouche: ils peuvent arriver de deux façons: -1-Lorsque que le praticien travaille en bouche avec des instruments rotatifs, fraises ou meulettes, il peut arriver (surtout sous anesthésie) qu’il effleure la gencive et gratte ainsi la couche superficielle de l’épithélium gingival. Si en même temps il travaille sur un amalgame ou une reconstitution prothétique métallique, la limaille de métal va s’incruster dans l’interstice des couches cellulaires épithéliales et va créer un tatouage indélébile.

Tatouage autour de la gencive  dû à la migration de sels métalliques. (eugenol.com)

-2-La présence de métaux différents en bouche va créer avec la salive un couple électrolytique (une pile) et un courant électrique va circuler entre les deux pôles. Les sels métalliques produits par la corrosion vont migrer dans les tissus suivant les lignes de ce courant et vont colorer la gencive de traînées grisâtres: des tatouages.

Les tatouages volontaires artistiques, je n’en ai jamais vu, mais je sais que cela se fait.

Tatouage volontaire artistique des gencives(zrtcorptattoo.com.

Les troubles endocriniens tels que la maladie (bronzée) d’Addison (hyperfonction des surrénales) donnent des pigmentations des muqueuses et parfois plus spécifiquement de la gencive. Notons en passant que la maladie de Cushing (hypofonction des surrénales)n’a pas de sympôtatologie buccale.

Maladie d’Addison: pigmentations de la face interne de la houe (dermis.net)

Les intoxications aux sels de métaux lourds ( mercure, plomb, bismuth)donnent des colorations des gencives.
Les télangiectasies et angiomes des gencives sont des tâches rouges sombre. Attention à la chirurgie des angiomes et aux risques d’hémorragies difficilement contrôlables.
Il y a parfois des taches inexpliquées:

Tache sans raison apparente (eugenol.com) Comme il semble que ce soit les dents d’un enfant, cela peut être tout bêtement le mordillement d’un stylo-bille!

Il faut de toutes façons (comme cela est parfaitement expliqué sur « eugenol.com ») adresser à un dermatologiste de la muqueuse buccale pour prélèvement et examen d’anatomie pathologique pour éliminer l’éventualité d’un mélanome malin.

Les tumeurs malignes pigmentaires de la gencive sont heureusement très rares, et un diagnostic très précoce, qui est la responsabilité du chirurgien dentiste, peut sauver le patient.

Mélanome muqueux (dermis.net)

La caractéristique du mélanome malin est de ne pas avoir de bords bien définis et d’être en relief.

Un syndrome très rare  associe des pigmentations des gencives et des ongles, le syndrome de Laugier-Hunziker

Taches pigmentées sur les gencives du syndrome de Laugier-Hunziker (dermis.net)
Colorations sur les ongles du synndrôme de Laugier Hunziker (dermatology.colib.org)

Le sarcome de Kaposi, qui se manifeste surtout chez les immunodéprimés, donne aussi des taches très foncé sur les muqueuses buccales.

Sarcome dde Kaposi (microbe-edu.com)
Sarcome dde Kaposi (microbe-edu.com)

Les taches brunes sur les lèvres:

Couperose et rosacée donnent des taches (tackdermatologue.com)
Taches brunes sur les lèvres (Science Directe).

Je reçois beaucoup de demandes concernant, le taches brunes sur les lèvres: il  y a actuellement des possibilités modernes de retirer les taches, on

peut les faire disparaître

Hormis le Mélanome, les taches de la muqueuse buccale sont généralement bénignes, mais toute apparition de tache persistante doit être montée à un spécialiste.

TRAUMATISMES DE LA MUQUEUSE BUCCALE.

Les morsures de la langue et des joues sont très fréquentes. Elles sont généralement superficielles et sans gravité, mais elles peuvent être plus graves lors d’un accident de la route par exemple, ou au cours des crises d’épilepsie. Généralement, ce sont des petites morsures au quotidien lors de la mastication. Commençons par rappeler le danger que représentent les piercings des joues, des lèvres et de la langue. Le nombre d’accidents auxquels les chirurgiens dentistes sont confrontés sont là pour en témoigner. Le parient consultent souvent pour une ligne blanche, appelée « linea alba » à l’interieur de la joue, surtout chez les personnes dont les joues sont un peu dodues, pour peu qu’elles dorment sur le côté.

Ligne blanche ou linea alba(chu-tours.fr).

Cette ligne n’est pas pathologique elle est la marque de la ligne d’occlusion des dents.

Les morsures répétitives sont à prendre plus au sérieux car, conjuguées avec le tabagisme et l’abus d’alcool, elles  pourraient avoir un certain potentiel dégénératif.

Morsure récidivante de la face interne de la joue (santetotal.com).

Une morsure exceptionnelle pendant la mastication est sans gravité, mais peut être très douloureuse et handicapante: la morsure de la langue.

Morsure de la langue au cours de la mastication (eugenol.com)

La plupart du temps, les morsures sont dues à des désordres dentaires, dents manquantes non remplacées,  en égression ou  en malposition.

Morsure de la langue. Notez les édentations non compensées et l’égerssion de la molaire supérieure (uvp5.univ-paris5.fr).

Les dents de sagesse qui poussent trop en dehors sont souvent des causes de blessures de la face interne des joues.

L’abrasion des dents due au bruxisme engendre souvent des angles vifs extrêmement tranchants qui peuvent blesser la langue et les joues.

Comme toujours, tout traitement doit commencer par la suppression de la cause: coronoplastie d’une dent en malposition ou égressée, remplacement des dents manquantes, émoussage des rebords tranchants.

Le traitement local se fera avec des bains de bouche et solutions antiseptiques et cicatrisantes (PANSORAL®, ELUGEL®, PYRALVEX®, BOROSTYROL® …etc…) Actuellement, je pense que le BLOXAPHTE® en spray ou le gel HYALUGEL donnent les meilleurs résultats. En cas de trop grande gêne et douleurs vives, on peut prescrire un gel ou spray anesthésiant ( XYLOCAÏNE®).

Les lésions traumatiques n’ont pas de potentiel dégénératif si elle ne sont pas répétitives. Il faut donc en supprimer la cause rapidement.

 

TUMEURS NERVEUSES BUCCALES (voir nevrome et schwanome).

 

U

 

V

 

W

 

X

 

Y

 

Z

LE ZONA BUCCAL (HERPÈS ZOSTER).

Le zona buccal, appelé aussi Herpès Zoster, est très rare, mais il existe, il est classiquement enseigné, mais en 50 années d’exercice je n’en est jamais vu! Le zona donne une des douleurs les plus intolérables qui soient.
L’herpès labial et le zona sont deux maladies différentes qui sont souvent confondues: l’herpès est dû au virus herpès simplex de type I (HSV1)et se transmet par contact direct avec les lésions d’une personne contaminée ou par des sécrétions de salive.

Herpès simplex (lebonmedicament.org).

Le zona, connu aussi sous le nom d’herpès zoster est une infection cutanée due à la réactivation du virus varicelle zona (VVZ) . Après une varicelle guérie, un petit nombre de virus restent dormants dans les ganglions nerveux durant de nombreuses années, voir même toute la vie. Chez les personnes âgées ou à l’occasion d’un affaiblissement quelconque du système immunitaire, ils prolifèrent à nouveau et se développent le long des trajets des nerfs. La douleur est très vives et sous forme de décharges électriques, un peu comme pour les névrites. Les vésicules durent 2 à 3 semaines. Il y a des démangeaisons et des brûlures en surface. Il m’a fallu de longues recherches, pour trouver une photo de zona buccal, ce en qui confirme la rareté.

Zona palatin(Anabile).

L’atteinte du zona est presque toujours unilatérale puisque qu’elle suit le trajet d’un nerf.

Zona palatin, (eugenol.com).
Zona cutané du bras (lebonmedicament.org)
Le zona est-il contagieux? 

(D’après le site lebelage.ca)Le zona ne se transmet pas d’une personne à l’autre. Par contre, on peut attraper la varicelle par contact direct avec des lésions de zona si on ne l’a jamais eue. Le liquide contenu à l’intérieur des petites cloques renferme effectivement des particules du virus de la varicelle, ce qui le rend très contagieux. C’est pourquoi il faut éviter les contacts physiques avec les gens – particulièrement les enfants de moins de un an, les femmes enceintes et les personnes dont le système immunitaire est affaibli – jusqu’à l’apparition des croûtes.

Le traitement.

Pour soulager les douleurs, seul le paracétamol+ codéine est efficace. Les corticoïdes peuvent aider à diminuer la douleur. Le traitement en lui même est à base d’antiviraux, l’aciclovir, le valaciclovir, le famciclovir, brivudine, etc.. Ces médicaments, utilisables par voie orale, diminuent l’intensité de la douleur ainsi que les névralgies post-zona, s’ils sont administrés très précocement après l’éruption cutanée. Il existe un vaccin contre le zona différent de celui contre la varicelle.

Le Zona est une infection virale au virus de la varicelle et n’a pas de potentiel dégénératif.

CLASSEMENT DU POTENTIEL ÉVOLUTIF DES TUMEURS DERMATOLOGIQUES BUCCALES.

Une tumeur bénigne est une lésion qui reste localisée, qui n’essaime pas à distance, et n’est donc pas cancéreuse. On les classe en fonction de leur potentiel dégénératif: – tumeur sans potentiel dégénératif – tumeur à dégénérescence facultative à probabilité faible – tumeur à dégénérescence facultative à probabilité forte – tumeur à dégénérescence obligatoire

1-TUMEURS SANS POTENTIEL DÉGÉNÉRATIF – blessure traumatique – aphtes – herpès – diapneusie – épulis – fibrome – lipome – botryomycome – angiomes – lymphangiome congénital – névrome, neurinome, schwannome – pemphigus – chancres syphilitique ou tuberculeux – maladie de Laugier-Hunziker

2-TUMEURS A FAIBLE POTENTIEL DÉGÉNÉRATIF – lichen plan non érosif – leucoplasie non érosive – erythroplasie et leucoérythroplasie

3- TUMEURS A FORT POTENTIEL DÉGÉNÉRATIF – lichen plan érosif – leucoplasie érosive – papillome et condylome à HPV

4- TUMEURS A DÉGÉNÉRESCENCE OBLIGATOIRE (précancéreuses) – maladie de Bowen – sarcome de Kaposi

5- TUMEURS CANCÉREUSES  – carcinome basophile (pas très agressif) – mélanome: épithelioma spinocellulaire (agressif)

En ce qui concerne les praticiens, leur rôle est primordial dans les dépistage précoce des lésions cancéreuses ou précancéreuses. Ils ne doivent pas hésiter à demander une consultation chez un spécialiste en DERMATOLOGIE BUCCALE. L’exérèse biopsie est les traitement de rigueur, qui est généralement suffisant, mais qui peut être suivi ou non d’un traitement spécifique en fonction du résultat de l’analyse histopathologique. Lorsque le risque est élevé, il peut être nécessaire de faire en plus un traitement spécifique.

LEAVE A REPLY