Accueil CHIRURGIE BUCCALE Dégagement chirurgical du moignon d’une dent fracturée.

Dégagement chirurgical du moignon d’une dent fracturée.

2203
17

Lorsqu’une dent se fracture, l’angle de cette fracture détermine la possibilité de récupération ou non de la partie restante de la dent. Le cas le plus favorable est quand le moignon restant est assez haut au dessus de la gencive pour pouvoir recevoir une reconstruction prothétique. Mais il arrive que la dent soit fracturée sous le niveau gingival, voire même sous le niveau de l’os alvéolaire.

Prenons l’exemple d’une prémolaire supérieure car ce sont les dents les plus fragiles qui se fracturent le plus souvent

Prémolaire fracturée sous le niveau de l’os alvéolaire

Pour pouvoir rattraper cette dent fracturée il va falloir faire une petite intervention chirurgicale pour ressortir le moignon de sa situation sous l’os et la gencive. On dit « allongement de la couronne clinique d’une dent » Cette intervention s’appelle aussi « élongation coronaire ».
On fait d’abord une gingivectomie à biseau externe du coté palatin. Puis on ouvre un lambeau* vestibulaire* en décollant la gencive attachée jusqu’au fond du vestibule*

gingivectomie palatine et lambeau vetibulaieOn fait ensuite une résection osseuse vestibulaire et palatine à la fraise à os de façon à découvrir le moignon

résection osseuse à la fraise à os

On referme le lambeau vestibulaire en le repositionnant plus haut pour laisser le moignon apparent.

lambeau vestibulaire suturé en position haute

Il est préférable de poser dans la même séance une dent provisoire pour empêcher la gencive de repousser sur son ancienne position.

Après quelques semaines de cicatrisation, on peut commencer le travail pour la reconstruction prothétique définitive.

Il existe une autre technique non chirurgicale pour faire ressortir un moignon fracturé en dessous du niveau de la gencive: l’orthodontie. Cela consiste à sceller dans le canal de la racine fracturée un petit pivot muni de d’un anneau sur lequel on attache un élastique amarré à son autre extrémité sur une dent antagoniste*. Au fur et à mesure que le moignon sort, on change l’élastique pour un plus court. Cela demande quelque semaines, mais le résultat esthétique est meilleur car l’alignement de la gencive reste le même. La décision du choix entre les deux techniques dépend du contexte local, par exemple s’il y a une possibilité d’ancrage sur une dent antagoniste, et si la dent antagoniste ne risque pas d’être tractée elle aussi.

Article précédentAnatomie de la gencive
Article suivantLes canines incluses. 1-Ancrage et traction.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

17 COMMENTS

  1. dit :moi c’est surtout la mausviae haleine qui me rend folle je me lave la bouche quotidiennement mais rien à faire c’est toujours le meame proble8me j’ai toujours honte de parler avec mes collègues et amis de cause de ça aidez moi SVP.

  2. Bonjour,

    J’ai 4 couronnes sur les dents 14/15; 24 et 25. autour de celles ci une inflammation chronique (mais ça ne quasiment pas même quand je brosse). Les dentiste me disent de faire une élongation coronaire. Le dernier que j’ai vu m’a dit que j avais une hygiène excellente, pas de maladie parodontale et un os en béton. Si je veux avoir des couronnes adaptées et une gencive saine, je suis obligée de passer par là, d’après lui.
    J’ai peur que cette élongation fragilise l’ossature de la dent et me les fragilise avant l’âge (j ai 36 ans).
    Que se passe t’il si je laisse mes couronnes avec mes gencives inflammées?
    Comme elles ne saignent pas, je me demande si l’opération est vraiment obligatoire. Qu’en pensez vous?

    • Achetez en pharmacie une seringue de 2 ml et un aiguille mousse. Coudez l’aiguille à 45° et instillez dans le sillon gingival autour des couronnes, de l’eau oxygénée à 10 volumes pure. Matin et soir après brossage, ne rincez pas. Pas besoin de rien faire d’autre. Essayez pendant 15 jours.

  3. Pouvez vous me dire quel est le spécialiste le plus compétent à faire cette opération?
    Je ne veux pas qu’elle rate 🙁
    SVP, merci.

  4. Bonjour.
    Je me permet de vous écrire sur votre site vraiment formidable pour vous posez une question.
    Je pense avoir une fracture dentaire sur une incisive central supérieur légérement mobile sachant que j’ai perdu l’autre. La dent est saine, ne réagit pas au chaud ou au froid mais est douloureuse a la mastication. J’ai peur que si je mord dans quelque chose de trop dur la dent finisse par plié pour de bon. est-ce que la fracture peut ce résorbé toute seule ? est-ce qu’une contention serait envisageable et utile ?
    Vous comprendrez bien que avec déjà une incisives central en moins et sans moyens financier de la remplacé je crains de perdre la deuxième.
    Merci d’avance pour vos conseils avisés

    • Pour vous répondre il faut que je sache si la dent est vraiment fracturée ou luxée et pour cela il me faut une radio. La dent a-t-elle changé de teinte?

      • Je fais une radio panoramique mercredi. Et non depuis 15j que j’ai ce que j’ai décrit dans le message précédent la dent n’a pas changé de couleur elle est toujours aussi blanche que la dent d’à côté

  5. Je fais une radio panoramique mercredi. Et non depuis 15j que j’ai ce que j’ai décrit dans le message précédent la dent n’a pas changé de couleur elle est toujours aussi blanche que la dent d’à côté

  6. bonsoir docteur j ai les 4 dents de devant devitalisees et plombees plusieurs fois . il y a une semaine les plombages des deux incisives sont tombes lavec les pivots .aujourd huit en examinant la radio le dentiste me dit que j ai pas de racine et que mes dent sont pas recuperables je veux savoir ou sont passes les racines ? merci

    • si ça fait très longtemps que vous avez ces obturations, il est possible que des caries se soient infiltrées en dessous et aient détruit les racines

  7. oui ca fait plus de 7ans que j enchaine les plommbages qu durent moins de 2ans j aurai du faire des couronnes . ce que je comprends pas c est que lle peu qui reste des dents est tres solide et ne bouge pas.
    .

  8. Bonjour Docteur, je me permet de vous écrire car j’ai une molaire (première en haut de la mâchoire) qui est cassée, le plombage est tombé, je suis allé évidemment voir un dentiste qui m’a rebouché le trou béant du plombage absent mais qui m’a déclaré que m’a dent était perdue, qu’il fallait me l’arracher car cassée en dessous du niveau de la gencive à un endroit et que cela était dû à l’ancienneté de mon plombage. Mais je suis réticent car seule une petite partie de ma dent est cassée sous la gencive, tout une partie est intacte puisque d’après le dentiste, avec le plombage et la paroi cassée cela représente la moitié de ma dent. En plus l’extraction me condamnerais à un implant dentaire non remboursé et en tant que bénéficiaire de la CMU, ces tarifs sont totalement hors de portée pour moi (et pas que pour moi d’ailleurs). Il ne m’a proposé aucune autre alternative. C’est pour cela que j’aimerais avoir votre avis. Je ne peux pas joindre de radio puisque mon dentiste les garde, je ne les ai même pas vues mais comme précision, la face de la dent vers la langue est intacte, c’est celle vers la joue qui est cassée, paroi dentaire encore apparente sur la première moitié, c’est après que cela semble être en dessous de la gencive. Merci d’avance de votre réponse, docteur.

    • demandez à votre dentiste de vous envoyer la radio par mail et envoyez la moi sur « dr.h@conseildentaire.com », accompagnée de photos de la dent: c’est la seule possibilité que j’ai de vous conseiller…

LEAVE A REPLY