Home PROTHESE DENTAIRE Les soins et la prothèse dentaire pour une bouche sans métal. Par...

Les soins et la prothèse dentaire pour une bouche sans métal. Par Albert et Jean Philippe HAUTEVILLE.

5142
9
SHARE
Tenons en fibre de carbone PROCLINIC.

Les soins et la prothèse dentaire pour une bouche sans métal.

La bouche sans métal, voilà le rêve qui est en train de se réaliser! Grace à ce blog, et à mes nombreuses recherches sur internet, je me suis rendu compte, que l’évolution des mentalités doit nous forcer à évoluer aussi.

Bien sûr, il m’a fallu demander de l’aide à mon fils Jean Philippe qui est cent fois plus compétent que moi en la matière. De mon temps, ces matériaux n’existaient pas!…

A nous deux, je pense que nous pourrons apporter des informations de pointe, sur un sujet qui, je le sais, tracasse beaucoup de lecteurs actuellement.

LA DENTISTERIE SANS MÉTAL.

Les métaux en bouche sont-ils nocifs pour la santé?

Tous les métaux ne sont pas toxiques et certains le sont plus que d’autres.
Métaux toxiques:
– ceux dont le seuil de toxicité est très bas et qu’on appelle les métaux lourds tels que mercure, plomb, cadmium et berylium. Ce sont donc les plus toxiques puisque leur toxicité commence à très faible dose.
– ceux dont la toxicité est relative en fonction de la dose et de la sensibilité individuelle, nickel, titane, arsenic, argent et bismuth.
– ceux qui ont un effet toxique quand ils sont sous certaines formes uniquement, chrome, étain et fer.

Le bimétallisme.
Même non toxiques, les métaux différents mis en bouche, forment avec la salive une pile électrique, qui débite un courant qui n’est pas négligeable, et peut créer des irritations. Ce courant active la corrosion des métaux par électro-galvanisme et véhicule des sels métalliques à distance, qui, eux, peuvent être toxiques.
Le goût métallique en bouche est très souvent provoqué par le reflux gastrique qui acidifie la salive et active l’électro-galvanisme et la corrosion des métaux.

Il y a 28 métaux susceptibles d’apparaître dans les différents alliages des prothèses dentaires.
Pour mémoire rappelons que l’or, qui est pourtant un métal lourd, n’est pas toxique et ne se corrode pas. Mais il peut participer à un effet galvanique avec un autre métal.

La conclusion de ce petit préambule, est que comme on ne peut pas tout faire en or en bouche pour des raisons économiques et esthétiques, il serait préférable d’éliminer tout métal de la bouche des patients.

Oui, mais comment éviter le métal?
Il y a différentes solutions, qui ne sont pas encore parfaites, mais qui sont déjà acceptables et fiables.

Pour les soins dentaires:    voir ICI!

Différents matériaux, non métalliques, sont à la disposition des praticiens. Les composites ne doivent pas être posés près de la pulpe car ils sont irritants ; il faut mettre un isolant en dessous, sous peine d’avoir des pulpites et des mortifications. Ils peuvent par contre être posés sous forme d’inlays, préparés et cuits en laboratoire, ce qui élimine le monomère toxique pour la pulpe. Ils sont ensuite scellés avec un ciment neutre.
Les inlays en céramique sont de meilleure qualité, mais coûtent plus cher.
On peut faire des reconstitutions en composite avec des pivots en fibre de verre, pour remplacer les inlays core en métal. Elles présentent, en plus l’avantage d’être translucides et de donner d’excellents résultats esthétiques, une diminution du risque de fracture des racines par les pivots trop rigides.
Je précise que ces reconstitutions sont faites en bouche directement par le praticien, et non pas par le prothésiste, ce qui fait gagner une séance.
La dépose des tenons fibré en cas de nécessite, est facile car il suffit de les fraiser; ce qui fait un avantage de plus par rapport aux tenons métalliques.

Pour la prothèse fixe :

L’utilisation de pivots non métalliques
– en céramique, risque de fracture du pivot, ou en zircone ,trop rigide, risque de fracture de la racine.
– en fibre de carbone, bonne solution pour les dents postérieures, car dans la région antérieure la couleur noire du pivot peut se voir par transparence

Tenons en fibre de carbone PROCLINIC.

– en fibre de verre, sans doute la meilleur solution comme nous le disions plus haut. Allie esthétique et une certaine élasticité qui amortit les forces transmises à la racine.

Faux moignons en composite avec tenons en fibre de verre (IDWeblogs).
Tenons en fibre de verre.

-en fibre de quartz, très proches des tenons en fibre de verre

Tenons en fibre de quartz.

Notons que les tenons fibrés sont très faciles à déposer et ne font plus courir aux racines les risques des tenons métalliques en cas de nécessité de les retirer.
Les pivots métalliques avaient le défaut de se corroder en raison du bimétallisme : cette corrosion crée une couche de sels métalliques autour du pivot et augmente son diamètre, ce qui est souvent la cause de fêlures verticales.

Fracture de racine due à la corrosion d’un tenon métallique.

Pour les armatures, le (ou la) zircone est une très bonne solution : il doit être usiné par ordinateur et donne un très grande fiabilité en matière de précision et une rigidité appréciable pour les bridges, à condition de ne pas dépasser une limite de longueur (deux dents absentes contiguës).

Armature de bridge en Zircone.

Le zircone est une céramique pressée très dure, à base de dioxyde de Zirconium, qui a une très grande résistance à l’écrasement, pas forcement à la torsion ou à la flexion.

Les implants :

La bouche sans métal, de mon temps, personne ne pouvait l’imaginer! Moi je n’ai posé que des implants en titane, mais maintenant il existe des implants en Zircone. Mieux bio compatibles, plus esthétiques, avec une dizaine d’années de recul, je pense que c’est une grande avancée en matière d’implants.

Implant zircone Straumann.

Les superstructures:
La superstructure est le dernier étage de la constructions, c’est à dire les dents, ce que vous voyez , vous!
Et, bien sûr, la céramique est reine!

E.max Press est une vitrocéramique innovante au disilicate de lithium (ivoclarvivadent.fr). Quelles sont les céramiques? Impossible à dire!…

Pour la prothèse amovile :

La résine acrylique (ou métacrylate de méthyle), qui est utilisée depuis les années 50, est très bien tolérée, et relativement sans toxicité. Il faut que la cuisson soit suffisante pour éliminer la totalité du monomère. Il subsiste toutefois un pourcentage non négligeable d’allergies. En fait, ce sont surtout les professionnels prothésistes qui en font les frais!
Elle nécessite des crochets métalliques, inesthétiques, et à (faible) potentiel toxique. Les prothèses totales ne comportent pas de crochet, donc pas de métal.
Les classiques stellites métal, sont aussi très bien tolérés, mais sont aussi en métal.
A mon sens, il n’est pas justifiés d’éliminer de notre arsenal thérapeutique ces prothèses, qui ont fait leurs preuves, et dont la toxicité est très théorique.
Mais puisque nous sommes partis dans une dynamique de  bouche sans métal, poursuivons notre recherche.

L’acétal est un matériau esthétique pour faire des crochets invisibles, mais il a le gros défaut de casser au moindre effort, il ne faut pas les toucher. Leur teinte n’est pas stable, ils ont tendance à brunir. ! Il vaut mieux leur préférer les crochets en Nylon transparent.
Le nylon
Les prothèse en nylon type VALPLAST ou FLEXITE
commencent à être connue du grand public. Elles ne peuvent malheureusement pas s’adapter à tous les cas.
Voir ICI!
Appareil une dent en Valplast.
Prothèse mobile supérieure en FLEXITE.

Le CRYSTAL est un matériau nylon récemment apparu, incassable, moins souple que le Valplast et avec lequel on peut faire des prothèses squelettiques.

Prothèse mobile squelettique du faut CRYSTAL.
Prothèse squelettique mobile inférieure Crystal.

La conclusion est que nous sommes arrivés à notre objectif: une bouche sans métal. Malheureusement je n’ai pas l’impression, que tout cela soit moins cher que l’or que nous utilisions…Je pense qu’il faut encore lui garder une place pour les zones non visibles, car sa pérennité ne peut être mise en doute.

Jean Philippe HAUTEVILLE
Prothésiste conseil.
www.hexadental.fr
01 53 31 10 10

SHARE
Previous articleLe Zona (Herpès Zoster).
Next articleLes facteurs pré-disposants aux parodontopathies.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 au Caire en Egypte. - 1949/1955 Etudes de la 4ième à la terminale au LYCEE BUFFON PARIS. - Baccalauréat 1ière Série Moderne M’. - Terminale Sciences Expérimentales. - 1955 PCB 4Certificats : Physique, Chimie, Biologie animale et Biologie végétale. - 1960 DIPLOME CHIRURGIEN DENTISTE Faculté de médecine de Paris + cursus libre Externat Médecine 2 ans. - 1960 à 1962 Service militaire : Ecole d’Officiers de Reserve et Exercice professionnel hospitalier (Hôpital Hyacinthe Vincent à Dijon) - 1960 Exercice privé à Dugny - 1964 à 1981 Exercice privé à Tremblay en France - 1966 à 1973 Attaché de consultation Hôpital Ste. Anne à Paris - 1966 à 1976 Formation en Sophrologie - 1967 Diplôme Implants Aiguilles - 1969 Certificat d’Enseignement Supérieur en Parodontologie - 1973 Création d’un Service de Parodontologie à l’Institut Eastman à Paris - 1973 à 1983 Formation en Occlusodontie en particulier avec les professeurs JANKELSON et RAMFJORD - 1974 Doctorat en Chirurgie Dentaire - 1974 Doctorat en Sciences Odontologiques - 1975 Nommé Expert auprès de la Sécurité Sociale - 1976 à 1984 Assistant à la Faculté de Paris V René Descartes Odontologiste Assistant des Hôpitaux de Paris - 1976 Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V - 1978 Diplôme Universitaire en Chirurgie Buccale Paris V - 1979 Diplôme d’Etudes et de Recherches en Odontologie, Paris V - 1981 Exercice en Cabinet privé à Paris 17ième - 1983 Publication du livre Manuel de Chirurgie Buccale Ed. Prélat - 1994 Exercice en Cabinet privé à Paris 8ième - 1996 Diplôme Universitaire Parodontologie Paris VII - 2001 Départ à la retraite - 2011 Création du blog Conseil Dentaire Dr. Hauteville 5.000 pages lues par jour avec un maximum à 7.000 Publication du Dictionnaire Lexique Dentaire Illustré Publication de Petit Atlas d’Anatomie Dentaire Publication du Petit Atlas de Dermatologie Buccale - 2019 Auteur du Etude sur la vie du Prophète Moïse intitulée Moïse et Toutankhamon. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

9 COMMENTS

  1. Bonjour, j’ai beaucoup apprécié les articles concernant les prothèses adjointes et conjointes et principalement la coopération nettement affirmée entre le Chirurgien dentiste et le Prothésiste, j’espère que le lien familial évident ne constitue pas, pour ces deux professions si complémentaires, la norme obligatoire pour qu’elle s’exerce.
    Enfin j’apprécie essentiellement en qualité d’ancien Prothésiste spécialisé dans les réalisations adjointes métalliques.
    Je vous souhaite de poursuivre votre démarche qui s’exprime en termes très clairs auprès du grand public et argumentée par des schémas explicites, il est indispensable que les patients puissent comprendre voire argumenter à propos des traitements qui leur sont proposés et pour cela il leur faut acquérir une connaissance de base que vous êtes en mesure de leur apporter. Cordialement

    • En effet, il n’y a rien à ajouter de plus: allier les membres d’une même équipe et joindre l’expérience et la modernité. Merci pour votre intervention.

  2. bonjour

    est t’il vrai que sur une couronne toute ceramique,la chape est plus épaisse que sur les metalliques pour plus de resistance ?
    cordialement

  3. Bonjour Docteur,
    J’ai un implant Titane posé il y a 6 mois par dentiste M., avec une bague de cicatrisation.
    Je sens une petite douleur 1/10. Le dentiste B. ôte la bague et me dit légère inflammation. Je ne sais pas quel est le matériau de la bague, le dentiste M. n’a pas voulu répondre à cette question.
    Si le pilier implantaire est dans le même matériau, je risque d’être enflammé à vie. Un pilier Zircone sera-t-il envisageable ? (je vous pose cette question, car je pense que B. va me dire qu’il ne pose que des pilier Titane). Pour l’instant je ne connais pas le matériau de la bague et je n’ai aucune douleur à la pression.
    J’aime beaucoup votre blog. Cordialement. Fabrice

    • L’inflammation autour de la bague de cicatrisation ne veut pas forcément dire que vous avez une une intolérance au titane. A mon avis elle est restée trop longtemps, normalement c’est 3/4 mois. L’intolérance au titane est rare et il ne faut pas conclure trop vite. Vous pourrez toujours mettre une dent en zircone, qui sera en contact avec la gencive. J’ai posé des milliers d’implants en titane, je ne me souviens pas d’avoir eu une intolérance de la gencive. je pense plutôt à une difficulté de brossage autour de la bague.

  4. Bonjour Docteur Hauteville.
    Merci pour votre réponse, la localisation de l’inflammation, n’est pas externe, tout va bien de ce côté là, mais l’inflammation est interne et n’a été visible qu’une fois les bagues de cicatrisation retirée, c’est pour cela que je m’interroge sur le matériau de ces bagues de cicatrisation.
    Est-il possible de poser un pilier implantaire Zircone et dessus une céramique ?
    Cordiales salutations

    • Oui j’ai bien compris que l’inflammation est interne et c’est pour cela que je pense a une difficulté d’hygiène et non pas à une intolérance. Je pense qu’il est possible de poser une superstructure en zircone sur un implant en titane.

LEAVE A REPLY