Home ANATOMIE BUCCO-DENTO-FACIALE Qu’est-ce qu’une dépouille ou une contre-dépouille

Qu’est-ce qu’une dépouille ou une contre-dépouille

13371
13
SHARE

Une question posée me donne envie d’y répondre. Cela fait un article très court mais ça vous changera un peu de mes cours magistraux barbants.
Question: « qu’est-ce que c’est : dépouille? »
Réponse: empreinte qui peut être retirée sans déformation. C’est ce que j’ai écrit dans le « Lexique du Vocabulaire dentaire ». Mais je trouve que c’est insuffisant, j’ai envie de donner plus d’explications, mais bien sûr dans un lexique il faut être bref et précis.

Le sens littéral du terme « dépouille » est la peau retirée: on dépouille un lapin en le déshabillant de sa peau. A la campagne on disait « dépiauter« .
D’une manière plus générale, une dépouille est quelque chose qui se retire.
En dentisterie une cavité de dépouille (ou non rétentive) est une cavité dont la forme ne retient pas le contenu, par opposition à une cavité rétentive qui empêche le matériau qui a servi à l’obturer de ressortir. On dit aussi dans certains cas: une contre-dépouille.
J’ai fait des petits croquis pour que vous compreniez mieux:

De même, lorsqu’on prend l'empreinte d’une dent, la partie qui se trouve en dehors de la ligne de plus grand contour est de dépouille, et la partie au collet, qui se trouve en dedans de cette ligne est en contre-dépouille.

Les crochets de prothèses dentaires doivent être très légèrement plus près de la gencive que la ligne de plus grand contour, pour être rétentifs, mais pouvoir sortir quand même avec l’élasticité du matériau. Voir ICI!

J’espère avoir répondu clairement à la question qui a été posée à Google.

SHARE
Previous articleLa chirurgie endodontique.
Next articleLes facettes en céramique.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 au Caire en Egypte. - 1949/1955 Etudes de la 4ième à la terminale au LYCEE BUFFON PARIS. - Baccalauréat 1ière Série Moderne M’. - Terminale Sciences Expérimentales. - 1955 PCB 4Certificats : Physique, Chimie, Biologie animale et Biologie végétale. - 1960 DIPLOME CHIRURGIEN DENTISTE Faculté de médecine de Paris + cursus libre Externat Médecine 2 ans. - 1960 à 1962 Service militaire : Ecole d’Officiers de Reserve et Exercice professionnel hospitalier (Hôpital Hyacinthe Vincent à Dijon) - 1960 Exercice privé à Dugny - 1964 à 1981 Exercice privé à Tremblay en France - 1966 à 1973 Attaché de consultation Hôpital Ste. Anne à Paris - 1966 à 1976 Formation en Sophrologie - 1967 Diplôme Implants Aiguilles - 1969 Certificat d’Enseignement Supérieur en Parodontologie - 1973 Création d’un Service de Parodontologie à l’Institut Eastman à Paris - 1973 à 1983 Formation en Occlusodontie en particulier avec les professeurs JANKELSON et RAMFJORD - 1974 Doctorat en Chirurgie Dentaire - 1974 Doctorat en Sciences Odontologiques - 1975 Nommé Expert auprès de la Sécurité Sociale - 1976 à 1984 Assistant à la Faculté de Paris V René Descartes Odontologiste Assistant des Hôpitaux de Paris - 1976 Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V - 1978 Diplôme Universitaire en Chirurgie Buccale Paris V - 1979 Diplôme d’Etudes et de Recherches en Odontologie, Paris V - 1981 Exercice en Cabinet privé à Paris 17ième - 1983 Publication du livre Manuel de Chirurgie Buccale Ed. Prélat - 1994 Exercice en Cabinet privé à Paris 8ième - 1996 Diplôme Universitaire Parodontologie Paris VII - 2001 Départ à la retraite - 2011 Création du blog Conseil Dentaire Dr. Hauteville 5.000 pages lues par jour avec un maximum à 7.000 Publication du Dictionnaire Lexique Dentaire Illustré Publication de Petit Atlas d’Anatomie Dentaire Publication du Petit Atlas de Dermatologie Buccale - 2019 Auteur du Etude sur la vie du Prophète Moïse intitulée Moïse et Toutankhamon. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

13 COMMENTS

    • Bonjour,
      on dit qu’une classe IV de K.-A. n’accepte pas de modifications parce qu’une classe d’édentement se définit par son segment d’édentement le plus postérieur.
      Un exemple : si l’on a un édentement au maxillaire de canine à canine, nous parlons ici de classe IV de K.-A., supposons maintenant que les 16 et 26 soient perdues : dans ce cas là la classification du cas change, et l’on parle de cl III mod. 1, le segment antérieur de canine à canine devient une modification et c’est les deux segments postérieurs encastrés qui définissent la classe à présent. Il suffit donc qu’il y ait un seul segment d’édentement supplémentaire pour qu’il y ait changement de classe, c’est pour cela qu’une classe IV n’en accepte pas.

LEAVE A REPLY