Accueil Uncategorized La dépose d’un implant.

La dépose d’un implant.

122
0

Il arrive, pour diverses raisons, que l’on soit obligé de procéder à la dépose d’un implant. Voyons donc d’abord quelle sont ces raisons et leurs indications.

Implant non ostéo-intégré:
–   Péri-implantite par infection
–   Echauffement lors du forage et nécrose osseuse péri-implantaire
–   Manque de hauteur ou d’épaisseur de l’os l’implant.

Implant ostéo-intégré:
–   Implant mal orienté inutilisable
–   Fracture de l’implant
–   Fracture d’une vis ou d’une pièce
–   Intolérance de l’implant
–   Compression ou lésion d’un nerf
–   Effraction du sinus ou des fosses nasales.

Technique de dépose.

Lorsqu’un implant n’est pas bien intégré, il bouge et il suffit de tirer dessus pour qu’il vienne. Il tombe d’ailleurs souvent tout seul!
Dans certains cas, il faut le dévisser, mais cela ne pose pas de problème.
Lorsqu’il est bien ostéo-intégré, il est généralement bien fixé dans l’os, et il n’y a pas de desmodonte, c’est à dire aucun espace ni vide osseux autour.
Il faut donc fraiser l’os autour sans qu’il y ait de limaille métallique et en préservant l’os pour la repose éventuelle d’un autre implant.
Si l’implant est apparant, il n’y a pas de problème, sinon il faut  faire un lambeau gingivo-muqueux et le soulever. Il faut ensuite disposer d’un trépan du diamètre extérieur exact de l’implant:

Trépan long.
Trépan court.

 

 

 

 

 

 

 

Il faut choisir la longueur en fonction de la profondeur.
Ensuite il faut choisir le trépan dont le diamètre intérieur correspond au diamètre extérieur de l’implant. Pour cela il faut avoir tous les trépans qui correspondent aux implants connus:

Jeu de trépans de différents diamètres.
Forage au trépan autour de l’implant (photo S.O.P.).

Si le moteur a suffisamment de puissance, on peut utiliser un « tourne-à-gauche » en queue de cochon qui bloque dans le métal de l’implant et le dévisse.

Tourne-à-gauche (S.O.P.)

Il vaut mieux essayer le tourne-à-gauche en premier, car il  préserve plus l’os. Les trépans sont à utiliser si le couple du moteur n’est pas assez fort. On peut commencer avec le trépan et finir avec le tourne-à-gauche.

Dans certains cas, on peut reposer un autre implant d’un calibre très légèrement supérieur, mais en cas de péri-implantite, il est préférable d’attendre quelques mois la guérison des tissus osseux.

Article précédentL’importance du point de contact entre deux dents.
Article suivantLa salive et les glandes salivaires.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

LEAVE A REPLY