Accueil ANATOMIE BUCCO-DENTO-FACIALE Dents dévitalisées ou dépulpées?

Dents dévitalisées ou dépulpées?

4767
36

Article remis à jour le 18/03/2017.

Je suis très énervé! Je continue à recevoir des questions concernant les dents « dévitalisées ». Je n’ai pas dû être assez clair.

C’est le mot « dévitalisé »qui est ambigu! Tout le monde pense: « dent morte ». Un condamné à mort serait en quelques sortes « dévitalisé » !

Eh! bien non!!! Comme je l’ai expliqué à plusieurs reprises, l’organe dentaire est constitué de deux entités:
– l’ODONTE, qui est la dent proprement dite, c’est à dire émail, dentine et pulpe
– et le PARODONTE, c’est à dire cément, desmodonte, os alvéolaire et gencive.

L’amputation de la pulpe ne fait pas de la dent un organe mort !

Je ne veux plus entendre parler de dents dévitalisées mais de dents DÉPULPÉES !

Peut être qu’alors, on arrêtera de dire des bêtises…

Je tiens toutefois à préciser qu’une dent nécrosée, ou dépulpée et non étanche,  EST UN DANGER GRAVE POUR LA SANTÉ.

Pourqoi?

Je vais une fois de plus reprendre la notion de milieu interne et de milieu externe.

La dent est un organe comme tous les autre organes, mais elle occupe une situation géographique qui fait qu’elle est le seul organe dont une partie, la racine, se situe dans le milieu interne et l’autre partie, la couronne,  dans le milieu externe.

Cela fait de la dent le point faible de la « cuirasse » humaine: c’est le « talon d’Achille » du corps humain, pourquoi? Elle est  un danger permanent pour la santé de l’individu.
La notion de milieu interne et de milieu externe est essentielle pour comprendre toute la pathologie. Toute vie a besoin d’être protégée dans un espace clos. La cellule a une membrane qui l’entoure et qui sépare le milieu interne du milieu externe. Si cette membrane se rompt, la cellule meurt.

Pour un organisme monocellulaire, il en est de même. Si un corps étranger ou un autre élément vivant pénètre au travers de la membrane il va y avoir une défense cellulaire qui va se déclencher et si la cellule ne parvient pas à gagner le combat, elle meurt.

Pour les êtres pluricellulaires, un groupe de cellules s’organise pour former un tégument qui va enclore et protéger l’ensemble des autres cellules. Si un  groupe cellulaire s’organise pour avoir un tube digestif, la paroi du celui-ci sera recouverte d’un épithélium protecteur, si bien que l’intérieur du tube digestif sera encore le milieu externe. Il en est de même pour toutes les cavités naturelles: bouche, nez, oreille, vagin, appareil digestif…etc… L’oeil est recouvert d’une membrane protectrice: la conjonctive. Les poils, cheveux et ongles sont des productions d’invaginations de l’épiderme. L’épiderme est un épithélium.

La dent est la seule exception. Mais il faut quand même une protection: c’est  la gencive qui se rattache au collet dentaire par une espèce de collage: l’attache épithéliale.

Si la dent elle même ou l’attache épithéliale sont attaquées par des agents externes, c’est la vie même de l’individu qui est en jeu. Le grand public de nos jours encore, ne sait pas assez qu’on peut mourir de problèmes dentaires ou péri-dentaires. J’ignore où en sont les statistiques à l’heure actuelle, mais il n’y a pas longtemps que la majorité des abcès du cerveau ou du poumon et des endocardites étaient (et sont toujours je pense) d’origine dentaire.

La dent présente deux possibilités d’entrée d’une infection: la pulpe, suite à une carie profonde; et le ligament alvéolodentaire (ou desmodonte) par une infection de la gencive ou parodontite.

Dans la maladie parodontale, l’attache épithéliale migre mais subsiste pour maintenir le milieu interne fermé.

La dent nécrosée ou dépulpée et mal obturée, forme un granulome ou un kyste à l’apex pour fermer le milieu interne. Si cette barrière est perméable, ou si elle se rompt, ou si elle n’existe pas: c’est la porte ouverte à toute infection à distance, y compris la septicémie.

Je conclue donc, en disant:

Oui! c’est vrai! les dents dépulpées et obturées de façon non étanche, sont un danger pour la santé. Mais il est hors de question de généraliser ce danger aux dents dépulpée qui ont subi un traitement endodontique satisfaisant!

Article précédentLe blanchiment: dents blanches ou pas?
Article suivantPapillome buccal ou HPV.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Il est l'auteur de Moïse et Toutankhamon, ouvrage paru à compte d'auteur disponible ici : https://amzn.to/2uzJQXo Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

36 COMMENTS

  1. Bonjour, aussi, on m’a dévitalisé une molaire il y a 6 mois suite à plusieurs reprise que là dents se cassé, on m’a fait un pansement et attendre un peu avant de faire la couronne , curieusement je viens de faire un abcès , je viens de terminer mes antibiotiques et revoir le Chir pour revoir le problème , je suis inquiète , qu’en pensez vous ? Dois je accepter un nouveau nettoyage des racines ou faire extraire la dent ? Merci et à bientôt de vous lire .

    • Pour que je puisse vous aider vraiment, il faut m’envoyer des radios récentes, sur « conseil-dentaire@orange.fr ». Les radiographies numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement .Les radiographies et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, horizontales D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpg en pièces jointes. Renvoyez vos questions en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

      • Bonjour,
        la molaire du fond s’est cassée en deux on m’a remis sur ce chicot une couronne ; je l’ai gardée plus de 10 ans ;
        aujourd’hui ne tenant plus il a fallu me l’enlever ;
        Hélas on vient de se rendre compte que la racine était toujours là et qu’il fallait l’extraire pour éviter des complications plus tard ; je suis âgée de 67 ans et je voudrai savoir si c’est vraiment nécessaire ?
        merci pour votre réponse

      • Merci de votre réponse, impossible de vous envoyer les radio ou autre, le dentiste ne m’a rien remit , il vient de me refaire un netoyage des racines avec lasser cela a duré une heure , cela fait cinq jour et j’ai encore un peu mal à la pression madame Ferrari , bonne soirée .

  2. Laisser un commentaire?
    Je n’ai plus du tout envie.
    Cela fait trois ou quatre fois que je pose des questions sur les édentation, les implants et autres avis sur les prix pratiqués en France et certains autres pays européens et chaque fois, c’est sans réponse.
    Alors…

  3. Bonjour,il y a 2 jours, en voulant tirer avec un morceau de pain, mou et résistant,une canine s’est desinseree, donc bougeait beaucoup, tout en restant en place.À midi,au repas,avec précautions,elle est complètement tombée ( sans douleur) . Quel soin? MERCI

    • qu’est qui est tombé: la dent ou une couronne? d’une manière comme une autre il me semble temps de consulter votre dentiste!

  4. Merci pour cet article. Vous avez mille fois raison.
    J’avais une carie très profonde et j’ai refusé de faire dépulper ma dent, de peur d’avoir une dent morte, justement.
    Comme je le regrette maintenant! J’ai énormément souffert (pulpite, sans doute), puis la douleur s’est atténuée (nécrose pulpaire?) et a disparu.
    J’étais toute heureuse, mais depuis une semaine, j’ai la gencive un peu enflée et douloureuse, au-dessus de la dent en question. Je suppose qu’il s’agit d’un granulome, et pour le coup, le traitement sera bien plus lourd et onéreux qu’une dévitalisation… Si seulement j’avais fait dévitaliser cette dent! Je redoute maintenant ce qui va m’arriver, surtout que je suis à l’étranger (Qatar) et que je ne connais pas du tout de dentiste ici… Puis-je attendre encore jusqu’à juin ou dois-je consulter en urgence? En vous remerciant par avance…

  5. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour votre site très pédagogique et du temps que vous offrez pour répondre à nos interrogations.
    Je me permet de vous adresser ce courriel car je me trouve devant une situation où je n’arrive pas à prendre une décision certaine…

    Voici les faits :
    il y a +/-2 semaine, j’ai commencé à avoir une partie de la gencive entre 2 incisives (11 et 12)sensible et légèrement gonflée; côté dents, pas côté lèvres.

    Après 2 jours j’ai commencé à sentir l’afflux sanguin à cet endroit.
    2 jours plus tard, j’ai remarqué un gonflement sensible plus haut, sur la gencive côté lèvre, toujours entre 11 et 12.
    Samedi, ce gonflement s’est développé rapidement en abcès (de la taille d’un petit poids). Le lendemain la pression continua d’augmenter, puis il a percé la gencive.

    En attendant de prendre contact avec un dentiste le lundi, J’ai fait des bains de bouche régulièrement avec du « Hextril » et j’ai appliqué un gel « Hyalugel ».

    J’ai eut un RdV le mercredi. Entre temps mon abcès s’est résorbé…seule une marque rouge sur la gencive est visible.
    Lors de mon RdV, le dentiste a effectué un test avec percussion sur les dents 11 et 12. Je n’ai pas ressenti de douleur particulière. Mais à la mastication la 11 était sensible.

    La radio ne montre pas de problème à la racine. Il n’y a pas de carie. tout semble ok.
    De mémoire le seul coup que j’ai eu remonte à mes 13ans..j’ai 37ans maintenant (21 brisée).

    D’après le dentiste il s’agit d’une nécrose du nerf. Mais il n’y a pas eut de test chaud/froid ou autre. Pas de question quand à ma couronne sur la 21. Le dentiste n’a pas été pédagogue ou même communicant… pour faire court, elle m’a indiqué que je pouvais regagner le secrétariat…J’ai cru être dans un atelier de mécanique…

    Chez moi j’ai effectué un test au chaud et au froid, et la dent transmet ces sensations… Je me demande si le nerf est vraiment mort du coup… et si il y a lieu de le retirer….et de prévoir une couronne à court terme.

    Je suis actuellement sous antibio en attente d’un traitement de la dent 11. Mais je crains que le « dépulpage » ne soit une solution de principe ou de coutume en mécanique (un abces ?, ha oui il faut dévitaliser biensûr !). Le nerf qui fonctionne me fait douter. D’après le dentiste un second abcès pourrait apparaître dans un futur proche …1mois, 6 mois, 1an….on ne sait pas quand…un jour…peut-être..

    J’aimerais aussi éviter de réaliser un second traitement antibio en raison du risque de renforcement des bactéries…et aussi intervenir rapidement si réellement nécessaire….et pas dans 2 mois en raison de cette période de fête où tout le monde est à l’arrêt.

    Cet épisode s’étant déclenché après une période de très fort stress et émotion sur 1 mois, je me demande si ce n’est pas exclusivement psychosomatique.
    Je me demande aussi, si ça ne serait pas une impureté qui serait passée entre la dent et la gencive et qui aurait été expulsée plus haut car coincée.

    Encore une dernière chose : l’abcès s’étant présenté entre 11 et 12, il y a risque de devoir « dépulper » la seconde dent (12) en cas de diagnostique trop hâtif… ce serait dommage…
    Donc voilà, je ne sais pas si je dois « dépulper » cette dent ou alors ne rien toucher en prenant le risque qu’un abcès ultérieur se déclenche avec les conséquences éventuelles sur la santé.

    N’existe-t-il pas une méthode permettant définir exactement la situation ?

    merci de votre retour.
    Cordialement,

    • Oui il existe des tas de méthodes, encore faut-il en prendre le temps. Faites vous faire une radio panoramique « en urgence  » chez un radiologue, ils sont médecins et ont le droit de faire des radios sans ordonnance en cas d’urgence. Envoyez la moi sur « DR.H@conseildentaire.com » . Les radiographies numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement .Les radiographies et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, horizontales D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpg en pièces jointes. Renvoyez moi un résumé de vos questions en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

  6. J’admets que je n’ai jamais pensé aux dents comme organes, bien qu’elles soient vivantes. Le danger vient, comme vous dites, du fait que les dents se situent au milieu externe aussi bien qu’interne. Les bactéries peuvent beaucoup plus facilement infecter les dents que les autres organes du corps. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de suivre précisément des conseils de son dentiste et ne pas sauter ses rendez-vous.

  7. Bonsoir,
    J’ai toujours tenté de faire attention à mes dents en allant une fois par an, voire deux.
    Lors de mon dernier contrôle, soit six mois après l’autre contrôle,découverte d’une très grosse carie sur la dernière molaire au fond. Je lui indique aussi une douleur sous mes couronnes, deux qui se touchent, sans vraiment pouvoir identifier laquelle.
    Elle me dit que c’est dans ma tête…
    Le dentiste veut tout de même absolument la sauver…
    De là commence mon calvaire.
    Le composite mis me fait mal de suite…
    Je l’appelle cinq jours après et lui indique ma douleur, sur cette dent, tout comme ma ou mes couronnes…
    Elle me dit de tenir bon, nous sommes début décembre et me donne rendez-vous le 19 janvier…
    Bonne élève, je tente de tenir bon, sauf que début janvier, suite à une nuit blanche, je vais en urgence chez un autre dentiste… Pulpite sur ma dent soignée et abcès au niveau de la racine d’une des dents couronnées et aussi une carie surine autre dent.
    Le dentiste traite en urgence la pulpite…
    Bon, là je viens de subir la dévitalisation de dent, j’ai vu sur votre site que la douleur était normale, je vais donc prendre des anti-inflammatoires…. Je ne peux plus souffrir…
    Le problème est cet abcès qui c’est étendu et touche la racine de l’autre dent dévitalisé.
    Depuis ce problème, je suis enrhumé, j’ai mal à la gorge, la voix enrouée, j’ai perdu du poids. Autour de moi, on me trouve très blanche et fatiguée.
    Je me demande si cette infection peut être la cause.
    Le dentiste vient de me donner dix jours d’antibiotique pour réduire l’abcès, ensuite il m’a parlé de faire un scanner pour voir ce qu’il fallait faire. Logiquement enlever la couronne et retraiter les racines dans le meilleur des cas.
    Mais sinon, il m’a rien dit sauf que si mon état s’emparait d’aller au l’hôpital.
    Je suis en colère car j’ai l’impression de ne pas avoir été suivie et je n’en peux plus d’avoir mal aux dents….
    Pensez-vous qu’un abcès peut réduire avec les antibiotiques ?

    Merci d’avoir lu ce message.

    • les antibiotiques vont refroidir l’abcès, mais pas guérir l’infection, pour cela il faut retraiter les canaux de la dent en cause. Si vous avez des radios envoyez les moi sur « DR.H@conseildentaire.com » . Les radiographies numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement .Les radiographies et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, horizontales D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpg en pièces jointes. Renvoyez moi vos questions en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

  8. Bonjour
    A 51ans , je n’avais jusqu’à présent jamais eu de problèmes dentaires, jamais une carie..je voyais différents dentistes une fois par an pour un détartrage.
    J’ai eu une douleur dentaire aiguë et intense en décembre dernier et voulu consultr un dentiste en urgence. J’ai obtenu un rv pour 4jours après et la douleur ayant disparue , j’ai annulé le rv. Avant hier une douleur lancinante me réveille dans la nuit et m’empêche de dormir. Je consulte en urgence un dentiste à la croix rouge qui me dit que j’ai une carie superficielle. Elle nettoie, fait un pansement et me dit de consulter dans le privé pour faire un inlay . Je consulte donc ce jour un dentiste en libérale qui après une rx me dit qu’il s’agit d’une carie profonde avec une pulpite et qu’il faut dévitaliser le molaire (molaire 47). Vu la douleur que provoquaient les soins, il mit un pansement avec essence de clou de girofle (si j’ai bien compris) et me fixa un rv dans 4jours pour la poursuite des soins.
    Existe-t-il un moyen d’éviter la dévitalisation? Car on lit des effets indésirables de celle-ci …
    Si cela n’est pas possible. Quel faux moignon mettre et quelle couronne?
    Combien de temps dure le faux moignon et la couronne?
    Merci pour votre réponse

    • Le fait d’avoir annulé votre premier rendez vous parce que la douleur avait disparu a été une grave erreur, qui va sans doute vous coûter la dévitalisation de la dent. Je ne peux répondre à vos questions que si je vois votre radio car tout dépend de la profondeur de la carie et de la réaction de la pulpe. Il vous faut donc faire confiance au dentiste ou m’envoyer une copie de la radio sur « DR.H@conseildentaire.com » . Les radiographies numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement .Les radiographies et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, horizontales D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpg en pièces jointes. Renvoyez moi vos questions en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

  9. Bonjour.

    M’a dent est dévitalisée mais j’ai toujours autant mal en appuyant dessus ou à la mastication. D’après mon dentiste, les Antibio auraient dû faire leur travaillent donc il y aurait des microbes au dessus de la dent. J’ai un torticolis et une sensation de sinuse prit est ce en lien ?
    Est ce normal la douleur ? Que dois je faire pour me faire soigner ?

    Merci
    Cordialement

  10. Bonjour docteur,
    je souhaiterais éviter la dépulpation de ma dent et vous écris afin de solliciter votre avis .
    …Suite a un composite sur la 35 qui fut posé suite à une petite carie et qui ne tient plus, je suis allé voir un dentiste.Ce dernier l’a fraisé puis a constaté une evolution de carie.Il a fraisé la carie jusqu’à ne garder que la moitié de la dent émergée.Il me mis un soin définitif que je n’ai pas toléré.Je suis retourné au cabinet: Il m’a mis à un cvi mis en temporisation que je dois garder au minimum un mois et cela afin que l »e nerf cicatrice » selon lui.
    Après plus de deux mois, la sensibilité au froid a beaucoup diminué mais d’après un autre dentiste la dévitalisation est inévitable.Car d’après la radio la depulpation ( dévitalisation) est inévitable.Pourquoi le dentiste n’a t’il pas mis un fond de cavité?Pensez vous que ma prémolaire ( 35) puisse éviter la depulpation?
    Je vous remercie beaucoup pour votre blog très instructif et pour votre réponse.
    Je vous envoie les radios par mail
    Cordialement

    • j’ai reçu vos radios, et je pense qu’il n’est pas certain qu’on soit obligé de dépulper votre dent car la pulpe semble se rétracter par recalcification. Revoyez votre dentiste qui semble-il a mis un ciment à base d’hydroxyde de calcium qui ne nécessite pas d’isolation mais dont on laisse le fond pour isoler lors de la pose du composite.

      • Bonsoir docteur, merci pour votre réponse.
        Le dentiste qui a mis ce soin envisage une dévitalisation puisque la dent est toujours sensible au froid et à l’air. Il a évoqué une pulpite.
        Or je ne souhaite pas que la dent soit dévitalisée.
        Que feriez-vous docteur pour éviter la dévitalisation?
        Pourquoi a votre avis le dentiste n’a t il pas utilisé le MTA ou une biodentine au lieu de l’hydroxyde de calcium?
        D’après les articles et thèses que j’ai lu, cela favoriserait mieux la cicatrisation?!
        Merci par avance pour votre réponse.
        Cordialement

        • Je ne sais pas ce qu’il a mis: c’est une supposition; le mieux est d’en parler avec lui. Que la dent soit sensible au froid c’est normal, si c’est supportable. Si ça l’est, insistez pour qu »il tente un coiffage.

  11. Bonjour Docteur,
    Je suis une quinqua. Il y a un mois, j’ai consulté le dentiste qui me suit régulièrement, car un petit morceau d’un ancien plombage ou de dent s’est détaché de ma molaire 17, côté molaire 16 (couronnée). Un autre plombage est déjà présent au niveau des sillons. Le dentiste a constaté une importante carie et m’a dit qu’il fallait dévitaliser (c’est le terme qui a été utilisé) et envisager la pose d’une couronne. Il m’a donc posé un pansement dentaire après un premier nettoyage. La suite a été programmée pour le 18 mai (fin d’après-midi). Oui demain ! 😉 J’ai demandé si on pouvait l’éviter, il m’a répondu que non, car on était très près de la pulpe. Pour ce premier travail, il n’y a pas eu d’anesthésie et m’inquiétant de l’attente du prochain rendez-vous, mon dentiste m’a dit que le ciment était étanche et que la carie ne progresserait plus. Je n’ai pas récupéré de radio de la part de mon dentiste.
    Depuis, j’ai lu pas mal d’articles, dont ceux parlant de coiffage par exemple. Je suis complètement perdue, car entretemps j’ai vu deux autres dentistes pour avis qui chacun m’ont fait simplement une radio que j’ai récupérée en photocopie. Elles sont sous un angle légèrement différent. Sur la première, on a l’impression que le pansement dépasse largement la moitié de la dent et ce professionnel m’a dit que la dévitalisation était inévitable, que la dent était peut-être déjà mortifiée, pas d’autres tests réalisés. Sur la seconde, le semble que le pansement n’atteint pas la pulpe et d’après cet autre professionnel il reste une petite zone, que la dent est vivante, et que comme je n’ai pas de grosse douleur je peux refuser la « dévitalisation ».
    Je précise que cette molaire est un peu descendue à la suite de l’extraction de la molaire 47. Son seul contact est la 48 (j’ai toutes mes dents de sagesse).
    Il n’est pas question évidemment de refuser une « dépulpation », si celle-ci est nécessaire. Il faut bien sûr tenir compte aussi de la résistance requise des restaurations apportées dans tous les cas. Je suis très inquiète à l’idée de devoir « discuter » avec mon dentiste en arrivant à un rdv où une dévitalisation est déjà programmée (rdv d’une heure).
    J’aimerais beaucoup avoir votre avis, Docteur, même si hélas je m’y prends sans doute trop tard. Je vous en remercie.
    Cordialement.

    • Les coiffages pulpaires ont un pourcentage de réussite peu convainquant, car nécessitant des conditions très particulières. Dévitaliser une dent n’est pas un drame, si les canaux sont parfaitement obturés vous n’en entendrez plus jamais parler. Le traitement endodontique réussi en est la clef et c’est là que vous devez contrôler que tout soit parfait.

      • Bonjour ,

        Suite a un traitement de racine sur une molaire, 6 jours après j’ai encore un ganglion sous maxillaire sensible et des tiraillements vers l’oreille .Es-ce normal sachant que la dent traitée ne fait pas mal et qu’il n’y a pas de gonflement .

  12. Bonjour Docteur Hauteville,
    Je vis au Texas depuis peu et, voilà deux mois j’ai eu un léger abcès dentaire (dent 21) au niveau de la gencive. J’ai 50 ans, je ne fume pas et je me brosse les dents 2 x par jour. Après quelques jours, l’abcès semblant s’être résorbé, j’ai retiré le petit morceau de pus, devenu solide et mou, qui subsistait à la lisière de la gencive et, surprise, j’ai découvert une petite cavité (poche parodontale ?). La partie de la dent normalement recouverte par la gencive semble entamée. Je suis allée voir un dentiste qui m’a dit que je souffrais d’une pulpite aigüe provoquée par un bruxisme statique de longue date. La dent serait irréparable et je dois la faire dévitaliser, ensuite subir une élongation coronaire pour permettre la mise en place correcte d’une couronne.
    Je n’ai pas confiance dans le corps médical américain que je trouve très porté sur l’argent et pas forcément compétent. À la suite de ce rendez-vous j’ai eu une prescription d’Amoxicillin 500 mg pour une semaine. Les antibiotiques ont donné lieu a un second abcès, plus conséquent. J’ai arrêté la prise au bout de quelques jours et ai fait des bains de bouche au gros sel marin : en 24 heures l’abcès a été jugulé. Depuis, rien. Ma dent ne bouge pas. Elle a été modérément sensible au test du choc. Elle l’est tout autant au froid et chaud. Je la sens légèrement la nuit lorsque j’y prête attention et je dois me laver les dents systématiquement après chaque prise d’aliment car je ressens un inconfort dans cette zone, sensation qui s’estompe ensuite rapidement.
    Je viens d’annuler mon rendez-vous pour la faire dévitaliser car je pense que d’autres solutions sont possibles. Je possède 2 radios ainsi qu’une photo prise par le dentiste. Je sais que je dois agir mais je veux prendre une décision éclairée et pas tomber dans ce qui me semble être un automatisme ici : abcès, dent abimée : hop, on dévitalise !
    J’aimerai connaître votre opinion : encore une fois, je n’ai pas confiance dans le corps médical américain en général, que je trouve moins compétent, malgré les apparences.
    Je vous remercie.
    Cordialement,
    Anne

  13. Bonjour
    votre avis svp sur ce genre d article ?j ai moi meme constaté une meilleur vitalité lors d extraction de dent devitalisée en quelques semaines a quelques mois,des maux que je trainais depuis des années ont disparu…merci pour votre site que je consulte regulierement depuis des années.

    Une dent morte
    Une dent dévitalisée peut être la porte d’entrée de bactéries dans le corps et la diffusions de toxines dans les organes, provoquant un épuisement immunitaire et un risque de septicémie.

    Une dent dévitalisée est une dent dont le nerf est mort. C’est un acte commun et apparemment anodin réalisé par les dentistes, lorsque la carie est trop profonde, qu’elle a atteint le nerf et qu’elle provoque la fameuse douleur de pulpite. Cette douleur qui fait passer une nuit blanche, dégénère généralement en abcès plus ou moins chronique, indolore mais alors attention danger pour votre santé.

    Soins dentaires en urgence : trop tard pour votre nerf !

    La dévitalisation d’une dent est un acte chirurgical nécessaire lorsque la carie est trop profonde et pénètre dans le nerf. C’est le seul moyen d’arrêter la douleur intolérable du nerf en inflammation. Parfois les dentistes sont obligés de dévitaliser une dent qui ne fait pas mal pour des raisons techniques, afin de pouvoir reconstituer une dent abimée par une carie ou par une fracture, ou pour reconstituer l’intégrité d’une bouche. Cette solution n’est pas toujours la meilleure et doit être vraiment exceptionnelle. Malheureusement, le dentiste n’a pas d’autres moyens quand le besoin de soins a trop tardé…

    Anatomie des dents

    Au cœur de la dent se trouve le nerf et les vaisseaux. C’est une structure vivante stérile. Lorsque le nerf est détruit par la carie ou par le dentiste, pour arrêter une douleur intolérable, la structure cristalline de la dent ne possède plus aucune capacité de défense naturelle pour limiter ou éviter le développement bactérien. Les bactéries présentes dans la carie dentaire pénètrent à l’intérieur des racines dentaires mais également les bactéries présentes dans les gencives autour de la dent, surtout lorsqu’il y a une maladie de gencive et du tartre, ces bactéries vont pouvoir pénétrer à l’intérieur de la dent qui n’aura plus aucun moyen de défense. La dent se présente un peu comme une éponge car elle possède plein de petits canalicules, de ramifications de ce nerf principal qui font communiquer le centre de la dent avec l’os environnent. Tant que la dent est vivante elle est protégée de cet effet éponge. Donc une dent dévitalisée est encore plus toxique lorsqu’elle est entourée de gencive ayant une maladie parodontale, car même si l’intérieur des racines est parfaitement stérilisé par le chirurgien-dentiste, elle est colonisée par les bactéries qui viennent des gencives.

    Dents dévitalisées, sources de maladies

    C’est le Docteur Weston PRICE ainsi que le Docteur MEINIG qui les premiers ont alerté la profession sur le danger des dents dévitalisées. Ces chercheurs avant-gardistes ont extrait des dents dévitalisées chez des personnes malades, principalement chez des personnes cardiaques ou chez des personnes ayant de l’arthrite, ils ont réimplanté ces dents chez des lapins qui quelques semaines après ont développé respectivement une maladie cardiaque et de l’arthrite.

    Des éponges à bactéries

    Des analyses ont montrées que pratiquement 100 % des dents dévitalisées contenaient encore des bactéries et ces bactéries sont principalement dans les canaux accessoires. En effet, les dents présentent des canaux principaux et une multitude de canaux accessoires, un labyrinthe de minuscules tubules qui mesurerait plus de 4 kms.

    Quand la dent est vivante, ces tubules sont remplis de tissus cellulaires car se sont en fait le prolongement des cellules qui créent la dent. Lorsque la dent est morte, cela veut dire que ces cellules sont mortes et ces petits bouts de cellules dans ces canaux se nécrosent, se putréfient et deviennent le lieu de développement des bactéries qui viennent de la carie ou des gencives. Tous ces canalicules ne peuvent pas être obturés stérilement lors d’un traitement de racines classique, ils deviennent donc des réservoirs à toxines. Les bactéries s’y accumulent et envoient des toxines qui sont libérées au niveau du ligament autour de la dent et vont ensuite diffuser dans tout l’organisme.

    Réflexologie dentaire

    Ces toxines peuvent, par la voie sanguine, accompagnées plus ou moins de leurs bactéries souches, se diffuser dans la totalité de l’organisme et aller se fixer sur les articulations ou sur le cœur. Mais en dentisterie holistique on sait que chaque dent est reliée à un organe et une fonction. On s’est rendu compte que chaque dent dévitalisée pouvait avoir une action bien précise sur un organe.

    – Par exemple une infection sur les incisives centrales du haut peut provoquer des problèmes du rythme cardiaque,

    – Les canines, autant en haut qu’en bas, peuvent être en relation avec les yeux, baisse de la vue, glaucome,

    – Les premières molaires du haut peuvent être en relation avec des brulures d’estomac.

    – Les deuxièmes molaires en haut peuvent être en lien avec des vertiges et

    – Les premières molaires du bas sont en lien avec les organes de reproduction, c’est-à-dire avec de la stérilité, des kystes ovariens ou des troubles sexuels.

    Chez les sportifs, les dents dévitalisées ont très fréquemment été associés à des tendinites à répétition, des pertes de performance, ou des claquages musculaires qui ne cicatrisent pas.

    Dents dévitalisées et cancers

    Plus récemment des chercheurs ont fait le lien entre les dents dévitalisées et l’apparition de cancer. Le Docteur Robert JOHNS a étudié 300 cas de cancer du sein, chez ces personnes 93 % des femmes atteintes d’un cancer du sein avaient des dents dévitalisées et 7 % avaient une autre pathologie buccale. Les tumeurs dans la majorité des cas se produisent du même coté du corps que la dent dévitalisée. Le docteur JOHNS affirme que des toxines de bactéries dans une dent sont capables d’inhiber des protéines qui suppriment le développement des tumeurs. Le Docteur Joseph ISSELS qui s’occupe de patients cancéreux depuis 40 ans, estime que 97 % des personnes en stade terminal avaient des dents dévitalisées.

    La technologie au secours des dents dévitalisées

    De nouvelles procédures de désinfection des racines dentaires existent aujourd’hui, entre autres avec le laser qui permet une désinfection à 100 % des canaux dentaires. Les soins sont faits sous microscope avec du matériel et des produits dont le Dr Price ne pouvait même pas rêver l’existence en 1930. Malheureusement cette technique exceptionnelle n’est réalisée que par certains dentistes et certains spécialistes en traitement de racines que l’on appelle des endodontistes. Cette procédure demande une intervention longue et couteuse et n’est vraiment efficace que si les gencives sont saines.

    Les ressources du corps

    D’autre part quand les dents sont infectées depuis longtemps, les chances de réussite d’un tel traitement sont amoindries. Le processus de réparation du corps est également stimulé, mais celui-ci est souvent épuisé à cause de la présence d’infections chroniques pendant de longs mois. Le corps sera-t-il capable de faire barrage aux toxines et d’éliminer toutes les bactéries restantes dans l’os autour de la dent ? Seuls l’avenir et les tests énergétiques peuvent le dire !

    Conserver ou extraire les dents dévitalisées

    C’est un choix qui ne doit pas se faire à la légère et la réponse ne peut pas être standardisée, chacun de vous est différent et chaque dent est différente. Si une dent a besoin d’être dévitalisée parce que vous avez trop tardé à faire soigner une carie, il faudrait impérativement faire traiter cette dent par un spécialiste endodontiste qui possède un laser pour bien stériliser les racines, entamer parallèlement un soin de vos gencives pour être sur qu’aucune bactérie ne puisse rentrer par les racines à l’extérieur et surtout prenez l’engagement avec vous-même de faire des contrôles réguliers afin de ne plus jamais avoir besoin qu’on vous dévitalise une dent.
    Maintenant si vous avez déjà des dents dévitalisées depuis longtemps, sachez que ces dents n’ont pas été traités par un spécialiste qui stérilise avec le laser, vous êtes sûr à 99,99 % d’avoir des bactéries à l’intérieur des racines dentaires. Ces dents envoient obligatoirement des toxines dans votre organisme mais vous n’avez aucune douleur et vous êtes en bonne santé parce que votre système immunitaire fonctionne bien mais avec le temps vous allez arriver à un épuisement immunitaire et une émotion ou un accident ou une infection, même banale, pourrait faire dégringoler d’un seul coup tous vos systèmes de protection mis en place depuis longtemps.

    Dents dévitalisées : faire le bon choix

    Il est donc le moment de vous poser les bonnes questions et de faire le point sur vos dents dévitalisées. Si vous êtes en bonne santé et que vous avez des gencives solides qui ne saignent pas, donc aucun signe de maladie parodontale ou de gingivite, vous pouvez envisager de faire retraiter vos racines pas un endodontiste spécialiste. Si vous avez une maladie grave, ou tout simplement vous avez décidé de ne pas conserver de dents dévitalisées dans votre bouche, une fois la dent extraite ou les dents extraites, il faudra envisager leur remplacement, car garder une édentation en bouche peut avoir des conséquences aussi graves que d’avoir des dents dévitalisées, entre autre sur l’équilibre postural de notre corps c’est-à-dire douleur de dos, douleur de cervicale, acouphènes, migraines, problèmes oculaires, bref, souvenez-vous qu’il faut toujours remplacer une dent absente.

    Comment remplacer une dent absente ?

    Une prothèse amovible partielle, c’est le fameux dentier qui s’enlève après chaque repas.

    Un bridge qui est un pont qui va remplacer la dent absente en prenant appuis sur les dents de part et d’autre de l’édentement. L’inconvénient de cette technique est qu’il faut abimer 2 dents saines pour pouvoir remplacer une dent absente, même si on peut faire des bridges sur dents vivantes, on traumatise toujours une dent à la recouvrir par un bridge et on risque justement de provoquer la mort de la dent.

    Un implant, sachant que là aussi il faudra éviter les implants en titane qui contiennent du nickel, de l’aluminium et donc ne sont pas bio compatibles. La nouveauté c’est les implants en zirconium qui présentent aujourd’hui un avenir prometteur. Lisez notre article sur le sujet

    Quel que soit la solution que vous envisagez, vous devriez pouvoir en discuter avec votre chirurgien-dentiste et trouver ensemble la meilleure solution pour vous. Par contre, si vous avez une carie à faire soigner et que vous n’avez aucune douleur la nuit, prévenez bien votre dentiste que vous ne voulez pas qu’il dévitalise votre dent, même si la carie est très profonde et qu’il mette en place tout ce qui est possible pour maintenir votre dent vivante. Une technique appelée « coiffage pulpaire » pourrait sauver votre dent.

LEAVE A REPLY