Home CHIRURGIE BUCCALE Les aiguilles et les fils de suture.

Les aiguilles et les fils de suture.

13211
2
SHARE

Ambroise Paré, au seizième siècle fut le premier à recoudre les tissus avec du fil et une aiguille, pour les maintenir rapprochés.

Ambroise Paré.

Il est donc l’inventeur des sutures chirurgicales.

Le choix du fil et des aiguilles est très important. On n’utilise plus à l’heure actuelle que des aiguillées serties fabriquées industriellement et livrées sous double sachet stérile.
Il faut choisir la forme et la taille de l’aiguille, et la qualité et le diamètre du fil.
L’aiguille:
Internet rend paresseux mais offre de multiples possibilités dont on ne saurait plus se passer. Rendez moi cette justice: je cite toujours mes sources.

Le choix de l’aiguille (luneagroupe.fr)

Les aiguilles à section ronde traumatisent et déchirent moins les tissus que les aiguilles triangulaires, mais ces dernières ont une bien meilleure pénétration. J’avais donc opté pour des aiguilles à corps rond et à pointe triangulaire. Pour la chirurgie courante, des 4/8 de cercle et de 32 mm et pour la microchirurgie des 3/8  ou 4/8 de cercle et de 19 mm.

Les fils:
Les fils peuvent être monobrins ou multibrins tressés et ils peuvent être en fibre naturelle (lin ou soie) ou en fibre synthétique (tergal, polyamide etc). Ils peuvent être résorbables ou non résorbables. Le catgut résorbable fabriqué à partir d’intestins de mouton a été abandonné en raison du principe de précaution vis à vis de la « maladie de la vache folle », ou encéphalite bovine,comme tous les produits d’origine animale d’ailleurs.

Mesure du diamètre des fils de suture et correspondance entre le système USP et EP (luneagroupe.fr).

Dans notre spécialité, il est préférable d’utiliser du fil tressé car le monobrin reste raide et en bouche, il gêne le patient car l’extrémité est piquante. Il glisse mieux lors de la pose, mais les nœuds risquent de se desserrer. J’utilisais dans mes débuts, et en exercice hospitalier, du tergal tressé (ERCEDEX®) car il est n’est pas trop cher et est d’excellente qualité. Il est non résorbable et permet au praticien de revoir le patient 10 jours après l’intervention et de juger l’aspect de son travail, pour pouvoir apporter des améliorations. Plus tard j’ai préféré utiliser du fil résorbable à 12 jours pour éviter aux patients d’avoir à revenir retirer les points.
Le fil VICRYL®  à résorption rapide est un fil tressé synthétique résorbable dont le temps de résistance (temps utile de maintien des berges de la plaie) est rapide (14 jours).
Il est beaucoup plus cher mais d’un très grand confort et sécurité.
Il est composé de polyglactine 910 (copolymère composé de 90 % d’acide polyglycolique et de 10 % d‘acide L-polylactique) enduit d’un mélange de copolymères constitué à 90% de polycaprolactone et 10% d’acides polyglycolique et polyglycolique, puis d’un mélange constitué à parties égales de copolymères d’acide polyglycolique et polylactique(polyglactine 370) et de stéarate de calcium.

Le calibre décimale 3 (USP 2-0) pour la chirurgie courante, et le 1 (5-0) pour la microchirurgie, font parfaitement l’affaire.

Question:« en chirurgie, comment savoir si les points sont résorbables? »
Réponse: il n’y a que le chirurgien ou son assistante qui peuvent le savoir. Certains fils sont reconnaissables à leur aspect ou à leur couleur, mais seul un professionnel expérimenté peut les reconnaître.

SHARE
Previous articlePerforation du plancher pulpaire.
Next articleMarquage de la profondeur des poches parodontales.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 au Caire en Egypte. - 1949/1955 Etudes de la 4ième à la terminale au LYCEE BUFFON PARIS. - Baccalauréat 1ière Série Moderne M’. - Terminale Sciences Expérimentales. - 1955 PCB 4Certificats : Physique, Chimie, Biologie animale et Biologie végétale. - 1960 DIPLOME CHIRURGIEN DENTISTE Faculté de médecine de Paris + cursus libre Externat Médecine 2 ans. - 1960 à 1962 Service militaire : Ecole d’Officiers de Reserve et Exercice professionnel hospitalier (Hôpital Hyacinthe Vincent à Dijon) - 1960 Exercice privé à Dugny - 1964 à 1981 Exercice privé à Tremblay en France - 1966 à 1973 Attaché de consultation Hôpital Ste. Anne à Paris - 1966 à 1976 Formation en Sophrologie - 1967 Diplôme Implants Aiguilles - 1969 Certificat d’Enseignement Supérieur en Parodontologie - 1973 Création d’un Service de Parodontologie à l’Institut Eastman à Paris - 1973 à 1983 Formation en Occlusodontie en particulier avec les professeurs JANKELSON et RAMFJORD - 1974 Doctorat en Chirurgie Dentaire - 1974 Doctorat en Sciences Odontologiques - 1975 Nommé Expert auprès de la Sécurité Sociale - 1976 à 1984 Assistant à la Faculté de Paris V René Descartes Odontologiste Assistant des Hôpitaux de Paris - 1976 Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V - 1978 Diplôme Universitaire en Chirurgie Buccale Paris V - 1979 Diplôme d’Etudes et de Recherches en Odontologie, Paris V - 1981 Exercice en Cabinet privé à Paris 17ième - 1983 Publication du livre Manuel de Chirurgie Buccale Ed. Prélat - 1994 Exercice en Cabinet privé à Paris 8ième - 1996 Diplôme Universitaire Parodontologie Paris VII - 2001 Départ à la retraite - 2011 Création du blog Conseil Dentaire Dr. Hauteville 5.000 pages lues par jour avec un maximum à 7.000 Publication du Dictionnaire Lexique Dentaire Illustré Publication de Petit Atlas d’Anatomie Dentaire Publication du Petit Atlas de Dermatologie Buccale - 2019 Auteur du Etude sur la vie du Prophète Moïse intitulée Moïse et Toutankhamon. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

2 COMMENTS

  1. bonjour
    on m a pose un implant plus greffe d’os on m’a retiré les fils car pas parti tout seul sauf que un était dur a retiré donc il me l’a laisse en me disant qu’il finira par partir tout seul seulement ça me fait mal et cela fait 18 jours
    est ce bien que je le garde encore et est ce qu’il va vraiment partir tout seul
    merci pour votre réponse
    cordialement

LEAVE A REPLY