Accueil MEDECINE MAUVAISE HALEINE, HALITOSE OU MH?

MAUVAISE HALEINE, HALITOSE OU MH?

1289
34

Article remis à jour le 12/03/2017

J’ai été interviewé par une grande revue de santé à propos de la mauvaise haleine, et après une heure de conversation téléphonique, nous avons raccroché et  je me suis aperçu que nous avions à peine effleuré le sujet et j’avais envie de refaire l’interview! Mais je me suis dit que la journaliste connait son métier et qu’elle a certainement interviewé d’autres spécialistes et qu’elle fera sans doute un bon article.

Mais cela m’a donné l’envie de refaire la synthèse  et de compléter ce que j’ai déjà dit à ce sujet dans une récapitulation.

Savez vous pourquoi on dit: « une haleine de crocodile »?
Tout simplement parce que le crocodile a une haleine épouvantable. Il est exclusivement carnivore, mange beaucoup de viande, qui reste coincée entre ses dents et pourrit. C’est la raison pour laquelle il reste la bouche grande ouverte et que des petits oiseaux, qu’il laisse faire sans les inquiéter, mangent les débris entre ses dents!

lesanimauxdroles.com
lesanimauxdroles.com

L’alimentation très carnée favorise la mauvaise haleine, à cause des dérivés soufrés contenus dans les protéines.

L’halitose, ou mauvaise haleine, est très répandue, elle touche 25% de la population à un moment de la vie. Elle peut être passagère et occasionnelle mais elle est très souvent durable et chronique, et peut devenir un véritable handicap social pour ceux qui en sont victimes, d’autant plus qu’ils n’en sont pas toujours conscients, ce qui constitue un véritable problème pour l’entourage. C’est donc à l’entourage très proche même, de les en informer avec le plus de tact possible, et surtout de leur dire que sauf dans des cas exceptionnels , l’halitose se guérit en quelques jours.
Socialement, la mauvaise haleine est considérée comme « honteuse » et les très nombreux messages que je reçois ne comportent même pas ce vocable mais seulement « MH » tellement ceux qui en sont atteints en ont honte! Dans les commentaires sous mon premier article sur l’halitose, un lecteur dit « je suis atteint du problème dont vous parlez dans cet article »…il n’ose même pas écrire MH!!!

Dans l’imagerie populaire, la mauvaise haleine ne peut venir que d’une bouche sale, et la parole de celui qui « pue du bec » ne peut être que sale, fausse, mensongère… Heureusement que les médias, journaux, radios, télévision, et internet ne retransmettent pas l’haleine des hommes politiques!!!

Qu’est-ce que l’halitose?

L’halitose est l’émission d’une mauvaise odeur par la bouche venant de gaz soufrés (SH², Mercaptols..) ou d’ammoniac. On ne considère comme halitose que les odeurs désagréables et non pas celles agréables (comme l’eucalyptol des suppositoires utilisés dans les affections respiratoires, et éliminé par les poumons).
Les halitoses ne sont pas toutes les mêmes! Les diabétiques mal compensés ou les personnes qui ont une gangrène pulpaire, je les sens dans la salle d’attente. Avant même qu’ils ne soient entrés dans mon cabinet, le diagnostic est fait! L’odeur d’une gingivite ulcéro-nécrotique est parfaitement reconnaissable rien qu’à l’haleine: les gaz dégagés par les bactéries anaérobies.

DIAGNOSTIC.

Il faut bien différencier l’halitose de la casosmie. La cacosmie est une mauvaise odeur ressentie par le patient lui même. Cette cacosmie peut être perceptible par d’autres personnes, et là elle devient halitose et on dit qu’elle est objective. La cacosmie subjective est quand le patient seul sent cette odeur mais pas les autres personnes: ce peut être une infection profonde que le patient est seul à sentir, ou cela peut être un trouble neurologique hallucinatoire.

Il existe un appareil, l’halimètre, qui mesure la quantité de gaz soufrés dans l’haleine, et qui donne donc une mesure objective. Depuis peu il a été mis en vente un petit testeur d’haleine: KissMe®.

Le patient ne sent généralement pas son odeur car son odorat y est « habitué ».

La bouche est un carrefour entre les voies digestives et respiratoires et c’est un système très complexe comme nous avons commencé à l’entrevoir. Le nez, les sinus, la gorge, les amygdales, le pharynx, le larynx, les poumons, l’œsophage, l’estomac et le colon, chacun, ou ce qui complique souvent le problème, plusieurs éléments à la fois, peuvent se superposer. Certaines pathologies du poumon donnent mauvaise haleine.

DIAGNOSTIC ÉTIOLOGIQUE DE L’HALITOSE.
C’est la recherche des causes de l’halitose, et elle est essentielle, car il n’y a pas de traitement possible sans suppression de la cause.

Causes Stomatologiques: elles représentent 70 % des cas…
– Mauvaise hygiène (ou pas d’hygiène du tout) ou hygiène mal comprise: il suffit d’un bourrage alimentaire entre deux dents. Prothèses mal conçues ou mal entretenues.
– Caries, polycaries, infections dentaires, dents incluses en désinclusion
– Maladies parodontales: de la simple gingivite à la parodontite en passant par le syndrome du septum, et surtout la gingivite ulcéro nécrotique.
– Les accidents de dentition: péricoronarite.
– Les dents incluses en désinclusion.
– les dermatoses de la muqueuse buccale, en particulier les mycoses
– tous les problèmes salivaires: hyposialie (sécheresse buccale), lithiase, infections des glandes ou des canaux, modifications du pH salivaire. Les infections des glandes salivaires  sécrètent du pus mélangé à la salive.
– L’alimentation: ail, oignon,épices, piment…café...etc…
– Alcool, tabac (pipe et cigare).
– Suites post opératoires (alvéolite, greffe de gencive).

Causes Otorhinolaryngologiques.
– Pathologies des amygdales: surtout le caséum qui sent très fort et qui est la deuxième cause de mauvaise haleine.

Caseum des amygdales (allodocteur.fr)
Caseum des amygdales (allodocteurs.fr)

– Végétations
– Sinusites et rhinites chroniques qui sont cause d’écoulement rétro-nasal laissant un dépôt gluant et fétide sur la langue
–  Angines, Pharyngites, trachéites.

Causes pulmonaires.
– Pneumopathies, bronchites
– Élimination respiratoire de certains produits ou médicaments (vitamines B), élimination d’ammoniac due à l’hélicobacter Pylori.

Causes Gastroentérologiques.
– Œsophagite, Diverticulose œsophagienne, Gastrite , Reflux gastrique, Hernie hiatale., cancer de l’estomac.  Voir ICI

RGO

Reflux Gastro Œsophagien (RGO creapharma.ch)

Helicobacter pylori.
Il faut accorder une attention toute particulière, à la présence dans la muqueuse gastrique d’Helicobacter Pylori. Cette bactérie, pour pouvoir survivre dans le milieu très acide de l’estomac, sécrète de l’ammoniac qui a une odeur très forte et donne une halitose très prononcée. Il existe d’ailleurs un test respiratoire très fiable (HELI-KIT) qui permet de détecter l’uréase, enzyme qui catalyse la réaction de transformation de l’urée en dioxyde de carbone et ammoniac. On peut ainsi détecter la présence d’Helicobacter Pylori dans l’estomac. Cette bactérie est responsable de pratiquement toutes les pathologies gastriques.
La majorité des cas d’halitose persistante et rebelle est due à l’infection par cette bactérie, et il y a 7% d’echec de la thérapeutique par antibiotiques multiples associés.
Des produits naturels sont aussi utilisés dans le traitement du HP: de l’extrait de pépins de pamplemousse et de la résine de mastic.

– Constipation chronique: la stase prolongée de matières fécales dans les intestins peut provoquer une accumulation  de gaz fétides qui passent dans le sang et qui sont plus ou moins bien métabolisés par le foie et ensuite éliminés par les poumons.
–  L’insuffisance cellulaire hépatique donne donc aussi une très mauvaise haleine.
L’intolérance au gluten est une cause très méconnue mais relativement fréquente qu’il ne faut pas oublier de rechercher.

Causes Médicales.
– Diabète
– Urémie, insuffisance rénale
– Insuffisance hépatique.
– Médications diverses qui provoque une xérostomie (sécheresse buccale). Tous les psychothropes: barbituriques, benzodiazépines, somnifères, anxiolytiques, antidépresseurs…etc…

La multiplicité des causes comme vous l’avez constaté rend le diagnostic étiologique et le traitement très difficile. Il faut donc éliminer les causes une par une et surtout pas plusieurs à la fois sinon on ne s’y retrouvera jamais.

EXAMEN CLINIQUE DU PATIENT

Il faut commencer par les choses simples et qui doivent être faites de toutes façons.
La première chose à faire est de commencer par sentir l’haleine du patient, pour savoir s’il y a une cacosmie objective, avec tact et ne pas faire la grimace si ça sent vraiment mauvais. Le mieux est de disposer d’un halimètre.
Un examen clinique complet de la bouche peut déjà être révélateur, le tartre par exemple sent très fort. Une mycose se voit. Une infection des amygdales aussi. Et comme je le disais, les différentes odeurs peuvent orienter. Les accidents d’évolution des dents de lait ou des dents définitives, surtout des dents de sagesse, sont souvent des causes d’halitose chez les enfants et les adolescents.
Tester avec du fil de soie et des brossettes interdentaires les points de contact douteux et sentir l’odeur.
Une langue chargée peut être révélatrice d’un reflux gastrique.
Palpation des glandes salivaires:  Il faut appuyer sur la parotide et recueillir avec un coton tige la salive qui sort au canal de Sténon et sentir. Même chose avec la glande sous maxillaire et le canal de Wharton (voir: ICI).

– Faire une radiographie panoramique complétée de quelques petits clichés en cas de nécessité. On peut déjà détecter des caries, des lésions osseuses parodontales ou endodontiques, des dents incluses ou en désinclusion, des différences de transparence des sinus. En cas de doute demander des radiographies des sinus.  Une communication bucco-sinusienne peut ne pas être visible en bouche et apparaître à la radio. J’ai vu de poches parodontales supérieures communiquer avec le sinus.

– Demander une consultation chez un ORL.
Détecter une rhinite allergique chronique, des amygdales cryptiques, une sinusite ethmoïdale cachée…Le patient peut être atteint de cacosmie objective ou subjective (voir: ICI).

– Demander une consultation chez un gastro-entérologue.
Une langue blanche ou des symptômes comme une toux sèche le matin au réveil doivent y inciter.
Il ne faut pas simplement demander s’il y a un reflux gastrique: il faut demander une recherche complète pour un diagnostic étiologique d’une halitose. Au médecin de décider s’il doit faire une fibroscopie, un prélèvement biopsique, une recherche d’hélicobacter, qui maintenant se fait par un simple test respiratoire (HELI-KIT®). Il n’est pas nécessaire d’avoir une hernie hiatale pour avoir un reflux gastrique.
Il peut y avoir une diverticulose œsophagienne.
On peut prescrire un IPP (Inhibiteur de la Pompe à Protons) pendant 14 jours, qui bloque les sécrétions acides, pour voir si l’halitose s’atténue: ésoméprazole ( INEXIUM®) ou oméprazole ( MOPRAL®).
On peut essayer de traiter une constipation chronique…pour voir…

La limite entre le diagnostic et le traitement devient à partir de là un peu floue.

LE TRAITEMENT EST ESSENTIELLEMENT ÉTIOLOGIQUE: il faut supprimer la cause.

L’infection.
Ce sont surtout les bactéries anaérobies qui dégagent de mauvaises odeurs. Et par définition, elles n’aiment pas l’oxygène: on peut donc prescrire des bains de bouche à l’eau oxygénée pendant quelques temps (ou le bain de bouche DENTEX® de Colgate). Des bains de bouche antiseptiques aussi. Le PROPOLIS en spray aqueux donne souvent de bons résultats.
Pour le caséum, des sprays désinfectants donnent de très bons résultats.
Pour les mycoses, les bains de bouche au bicarbonate de sodium sont préférables à l’eau oxygénée. Et évidemment un traitement antimycosique.
Il faut lutter contre la sécheresse buccale en buvant beaucoup d’eau et en cas de nécessité avec des médications qui activent la salivation.

Le travail en bouche commence bien sûr par ce qui doit être fait de toutes façons: l’établissement d’une hygiène dentaire extrêmement rigoureuse, avec usage d’un grattoir à langue tous les jours. Voir  ICI .
On pratique un détartrage surfaçage très soigneux de toute la denture. Voir  ICI .
Contrôle de toute prothèse fixe ou mobile. La résine des prothèses mobiles anciennes devient poreuse et favorise la rétention bactérienne et les mycoses. Vérification de tous les points de contact au fil de soie et correction si nécessaire.
Il faut une grande participation du patient car on va lui demander de changer son hygiène de vie et son alimentation: arrêt du tabagisme, diminution de la consommation de boissons alcoolisées, établissement d’un régime alimentaire sain, avec moins de viandes et plus de fruits et légumes. Voir  ICI . Faire les tests de l’élimination du gluten de l’alimentation.
En cas de sécheresse buccale, prescrire un sialologue: teinture de Jaborandi ou SULFARLEM®S25 ou PYLOCARPINE. Voir  ICI . L’avantage du SULFARLEM® est d’activer aussi le transit intestinal, donc de lutter en même temps contre la constipation .
On peut essayer de prescrire la Spiramycine seule pour savoir si ça vient des glandes salivaires…
En cas de présence avérée d’Helicobacter Pylori un traitement antibiotique séquentiel spécifique doit être établi (voir ICI).
Il demeure pourtant des cas (10%) où l’Helicobacter Pylori échappe à tous les tests, et je pense que cela vaut la peine dans les cas non résolus d’halitose, de tenter le traitement contre l’Helicobacter.
Pour le reflux gastrique, sans présence d’hélicobacter, la prescription d’antiacides types IPP est indispensable et peut être accompagnée au début, de MAALOX ou GAVISCON pour obtenir un résultat plus rapide qui motivera mieux le patient.

Si nous arrivons à résoudre 95% des halitoses, il reste 5% qui nous échappent, peut être qu’il faudrait prendre ce mal plus au sérieux et mettre des chercheurs sur ce sujet. Sans doute que des examens métaboliques plus poussés ( et plus coûteux) nous donneraient la clef de l’étiologie.
Mais je pense que les récentes avancées sur l’Helicobacter vont considérablement réduire le pourcentage des cas d’halitose non résolus!

La phytothérapie propose aussi des solutions pour un traitement symptomatique, mais qui n’agit pas sur la cause:la menthe poivrée, le thé vert, le persil,  le clou de girofle ont un effet désodorisant. Remplacer le café par du thé vert.
Comme cela a été dit, l’extrait de pépins de pamplemousse et la résine de mastic donnent des résultats contre l’Hélicobacter Pylori.
Le jus de citron, et l’artichaut, ont des effets bénéfiques sur le foie; le fenouil et la badiane  favorisent une bonne digestion.
Les suppositoires d’EUCALYPTOL parfument l’haleine à l’eucalyptus.

L’homéopathie, a certainement des solutions à proposer, mais comme je n’y connais rien, je ne permettrais pas de donner des conseils en ce domaine.

Je conclurai en disant qu’il faut banaliser et déculpabiliser l’halitose, voir peut être les choses avec plus d’humour, qui comme toujours sauve! C’est une maladie comme n’importe laquelle, pas plus honteuse qu’une autre, et qui, pour empoisonnante qu’elle soit, n’est pas mortelle.

Nous avons peut être maintenant une arme extrêmement efficace, pas encore utilisée, car toute nouvelle, qui est INTERNET. Si tous les lecteurs qui se sentent concernés par le problème voulaient bien déposer un commentaire de façon strictement anonyme au bas de cet article, nous pourrions peut être faire un pas de géant pour aider les 5% de cas non résolus. Pourquoi n’essayerions nous pas nous même d’aider  les chercheurs? Laissez des commentaires pour vous aider les uns les autres.

Il faudrait aussi que les médecins prennent plus au sérieux les patients qui leur en parlent, et arrêtent de considérer l’halitose comme un simple « désagrément ». Il semble qu’il y ait un hôpital privé de la région parisienne qui ait ouvert un département pour l’halitose, mais d’après les commentaires que j’en ai eu, on ne s’y intéresse qu’à la bouche et aux dents.

La démarche du patient doit être de consulter en premier lieu un dentiste spécialiste en parodontologie. Si l’halitose  persiste il faut alors consulter un ORL et un gastro-entérologue.

Si cet article est plus complet que les précédents c’est tout simplement grâce à ce blog qui me met en relation avec une cinquantaine de personnes par jour et j’en tire un enseignement qui profite à tous,  puisque je le répercute aussitôt dans mes publications. Le plus regrettable, est que je ne puisse pas disposer d’encore une quarantaine d’années devant moi pour en apprendre encore plus!!!..Non? bon! allez!… 20 et n’en parlons plus…!

A Paris vous pouvez vous adresser à:
-Centre de l’Haleine Retrouvéee Pour un Mieux Etre Réèl (C.Ha.R.M.E.R.) au 16 rue d’Abbeville (Xe).Tél. 01.46.334.333
-Dr Blanche Rosenblum au 01 40 16 00 98
-http://www.haleine-fraiche.com/
Malheureusement il n’y est tenu compte que des facteurs dentaires et peu des facteurs médicaux.



Article précédentBILAN DE 5 ANS DE BLOG.
Article suivantLE POINT DE CONTACT ET LE SYNDROME DU SEPTUM.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

34 COMMENTS

  1. j’ai une parodontite avec une perte osseuse principalement de la machoire supérieure. J’ai eu six dents arrachées, 4 naturelles + 2 prothèses. Je souffre toujours de mauvaise haleine, ai des traitements homéo, ai un nettoyage dentaire très strict, des habitudes alimentaires saines, légumes fruit poisson peu de viande, évite café, mais avec les deux séances d »anesthésie et antibio, ai les intestins facilement dérangés et malgré aussi les probiotides… Que faire de plus…

    • l’article ci-dessus vous apporte toutes les réponses: il faut passer tout en revue jusqu’à ce qu’on trouve!

  2. Bonjour,je vais voir dentiste une fois par semaine et la il me reste les dents de sagesse a retiré et une dent a me faire arracher. Et j’ai des faible douleurs musculaire et je suis constamment fatiguer.c’est vrai que cela peut être du au dent ??
    Merci de votre réponse

  3. Merci.. Sa a commencer il y a 3 mois.. j’ai eu des trouble de la vue aussi et un gonflement de la joue sans douleurs.. Je n’ai plus tout ca.. mais on m’a dit que oui sa pouvait venir des dents de sagesse qui essaie de sortir.. de temps en temps j’ai mal que d’un côté..

  4. bonjour doc je suis etudiante en chirurgie dentaire et je suis en face d’un patien agee de 54ans, diabetique de sexe feminin avec mobilite sur toutes les dents que faire?

    • Le diabète est sans aucun doute, une cause aggravante, mais comme toujours en parodontie, les causes locales sont prédominantes. Emmenez la dans le service de parodontologie et faites une observation clinique complète et un plan de traitement commençant par la suppression des causes (hygiène, occlusion, édentations non compensées, parafonctions…) Par la même occasion vérifiez si son diabète est bien équilibré: être diabétique ne condamne pas à être édentée à 54 ans

  5. bonjour
    merci pour cet article complet et sérieux. Pour les 5% non résolus, les causes pourraient être d’ordre psychologique ? je me dis qu’il se peut que la personne « refoule quelque chose », probablement de l’enfance ou de l’adolescence. A votre avis ??

    • C’est l’estomac qui refoule quelque chose de votre enfance que vous n’arrivez pas à digérer…mais avec un IPP on devrait arriver à traiter ça…plus une petite psychothérapie?

  6. Bonjour Docteur,

    Je suis une patiente atteinte d’une parodontite (diagnostiquée il y a 5 ans mais remontant d’après l’évaluation du parodotonlogue à mon adolescence) et qui est traitée deux fois par an.
    Je souffre d’halitose depuis l’âge de 8/9 ans et bien que le traitement parodontologique a atténué ma mauvaise haleine, celle-ci est toujours présente.
    Je vous remercie des informations fournies concernant les démarches à suivre. Cependant, en tant que patient, il est difficile d’indiquer à son médecin la marche à suivre (ne serait-ce que pour l’examen clinique du patient…) en lui fournissant la procédure que vous indiquez sur votre blog. Aussi, pourriez-vous s’il vous plaît m’indiquer par message privé les coordonnées de l’un de vos confrères en activité qui serait au fait du traitement de l’halitose ?
    En vous remerciant
    Cordialement

  7. Bonjour j’ai 31 ans, je suis une femme, je souffre d’halithose depuis a peu pres 10 ans, votre article me parle beaucoup. Je me rends compte que c’est une réel malaldie. Je suis allee voir un dentiste pour un detartrage il ya quelques annes qui m’a di que j’avais un dechaussement dentaire, il m’ a dirigé vers le centre medical europe à liege a cotê de saint lazare, j’ai subit un acte de parodontie, le medecin m’a fait un detartrage en dessous de la gencives( tres desagreable) , il ya cela 5 ans, je pensais en avoir fini mais g mal compris, g été refaire un detartrage en juin 2014, avec radio panoramique et elle m’a di que le dechaussement avait progressé qu’il fallait que k’en fasse tout les 4 mois, j’en ai refai un en octobre 2014. Et j’y suis pas encore retournée, mais j’ai encore un autre probleme qui s’ajoute a mon halithose et a mon dechaussement. Depuis decembre 2014 j’ai regulierement les glandes salivaires qui gonflent ( joue qui enfle c impressionnant du coté gauche et droit, boule au niveau du cou, aussi dans le palet inferieur) et G remarquer à que j’ai souvent les joues qui me démangent et le palet aussi. Je n’ai que 31 ans et g l’impression d’en avoir 50 avec tous ca, merci par avance pour votre réponse. Cdlt

    • Vous faites une parodontite précoce agressive qui demande beaucoup de soins et une antibiothérapie forte et prolongée. Je crois que vous n’êtes pas bien prise en charge dans ce centre car de plus;vous ne me parlez pas de vos soins d’hygiène extrêmememt strictes que vous devriez avoir.
      Envoyez moi une radio panoramique sur « conseil-dentaire@orange.fr ». Les radiographies numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement .Les radiographies et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, horizontales D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpg en pièces jointes. Renvoyez vos questions en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

  8. Bonjour Docteur, je vis ce calvaire depuis que je suis au collège et j’ai maintenant 22 ans.
    C’est le plus gros problème de ma vie.
    Depuis toutes ces années j’ai développé de vrais astuces (brosse à dent dans mon sac, bain de bouche Cb12, chewing-gum, spray buccal).
    Je suis toujours bien parfumée, très très coquette donc les gens se doutent de rien enfin ça dépend des circonstances.
    En effet, si je me rend dans un endroit et qu’il y a des toilettes individuelles avec robinet miroir intégré c’est le top car je peux me laver les dents + bain de bouche + chewing-gum et puis hop ma journée est égayée, je parle, deviens sociable et pas renfermée sur moi même mais au contraire si je ne trouve pas de robinet c’est le désastre je ne parle plus je met des distances avec les gens ect…
    J’avance pas dans ma vie sincèrement s’en est devenue maladif.
    Ca me bloque dans la vie de tout les jours bref je suis pas épanouie, je me sens inférieur même si je montre le contraire par fierté.
    En ce moment, je suis entrain de soigner toutes mes dents carie ect et je compte bien en finir avec cette mauvaise haleine !!!
    Je cherche donc un spécialiste qui soigne l’halitose sur Paris ou région parisienne parce que j’ai super honte d’en parler avec mon dentiste. ==> SUJET TABOU merci infiniment pour la réponse Docteur.

    • INCONNUE: vous avez lu l’article et vous savez tout. Mais êtes vous sûre d’avoir mauvaise haleine? Quelqu’un vous l’a dit? Si vous préférez m’en parler en privé, puisque vous semblez en avoir si honte, nous pouvons communiquer sur « DR.H@conseildentaire.com ». Sinon, nous pouvons rester sur le blog, il y a des personnes qui ont encore plus honte que vous et qui n’osent même pas m’en parler à moi, d’inconnu à inconnu, ça les aidera!

  9. Bonjour Docteur,
    Tout d’abord merci pour cet article.
    Je suis une jeune fille de 25 ans et je suis atteinte d’halitose depuis 4 ans environ (24h/24 7j/7)
    J’ai demissione de mon emploi a cause des moqueries et mechancetes incessantes. Je me retrouve donc au chomage et ma mh m’empeche carrement de me rendre a des entretiens d’embauche. Je n’ai plus trop espoir en l’avenir.
    je suis une personne qui a toujours ete tres a cheval sur la proprete et maintenant je me sens sale et je ne veux pas imposer cette odeur aux gens qui m’entourent alors je ne vois plus personne, je sors le moins possible…

    Je suis dans une impasse je ne sais pas vers qui me tourner…

    Merci

    Bonne soiree.

    • J’ai tout écris sur l’halitose et si vous avez lu les articles vous savez tout. Donc, il ne vous reste plus qu’à avoir le courage de consulter les différents médecins. Manifestement vous êtes très désemparée: écrivez moi sur « DR.H@conseildentaire.com » et expliquez moi ce que vous avez déjà fait pour vous débarrasser de votre halitose. Envoyez moi en même temps une radio panoramique de vos dents.

  10. Je propose de remercier Dr Albert Hauteville en cliquant chacun sur les pubs 3 fois.
    Merci à toutes et à tous!
    Soyons généreux envers lui comme il l’est envers nous en partageant ses connaissances et son savoir faire!

  11. Bonsoir Dr Hauteville,
    Merci beaucoup pour cet article de grande qualité.
    J’ai toutefois une question à vous poser: combien de temps peut durer une halitose (objective) après l’extraction d’une molaire avec un granulome apical ancien ? J’ai eu une extraction il y a 8 jours mais cette halitose est toujours présente malgré le respect des soins préconisés par mon dentiste. Mon conjoint me dit que je « pue du bec et que je distille ». Je ne bois pas d’alcool, ne suis pas diabétique, mange correctement et régulièrement. Je suis très fatiguée depuis cette extraction, cela ne m’était jamais arrivé à l’occasion d’autres extractions dentaires.
    Je vous remercie pour votre réponse
    Bonne soirée et joyeuses fêtes de fin d’année

    • Lavez la cavité avec une seringue sans aiguille et du bain de bouche BETADINE BUCCALE pur, surtout sans pression.
      moi j’utilise une brosse à dents électrique et je trouve les résultats excellents

  12. Rebonsoir,
    J’ai oublié de vous demander dans mon précédent message ce que vous pensiez de l’utilisation de la brosse à dents électrique: mieux ou pareil ou moins bien qu’une brosse à dent manuelle?
    A nouveau bonne soirée et joyeuses fêtes de fin d’année

  13. Bonjour
    Auriez vous le nom d’un chirurgien dentiste et d’un ORL qui prennent au sérieux le problème de la mauvaise haleine

    • La seule consultation concernant la mauvaise haleine en France est a
      Paris.
      Vous pouvez joindre le Dr Blanche Rosenblum au 01 40 16 00 98 ou le
      Centre de l’Haleine Retrouvee Pour un Mieux Etre Reel (C.Ha.R.M.E.R.) au
      01 46 334 333.

    • Bonjour Rajaa,
      Avez vous consulté le Dr ROSENBLUM.
      Cette consultation vous a-t-elle aidé ?
      Merci

  14. Je voudrais vous signaler une cause que nous, medecins découvrons parfois comme cause de l’halitose. Ce sont les amygdales cryptiques (morphologiquement comportant une surface rugeuse avec des orifices qui piégent des particules alimentaires, qui sont tassées et subissent un phenomene de putrefaction trés genant. La partie des amygdales en cause peut être posterieure et cachée. Cependant en demandant au malade s’il trouve parfois au niveau de sa bouche des petites « perles » pâteuses et qui sentent trés mauvais, on peut déjà penser à l’etiologie.

    • Merci de votre participation, peut être que si on s’y met tous, on arrivera à aider les personnes atteintes de ce mal dont on ne parle pas et qui les rejette de la société!

      • Bonjour,
        je me permet de mettre à jour quelques informations : actuellement, après des décennies d’utilisation, le Sulfarlem S 25, montre une efficacité très médiocre,
        la teinture de Jaborandi est remplacé par le « chlorhydrate de Pilocarpine en 2,5 ou 5 mg »
        Dr B.P. Stomatologue – Mésothérapeute

  15. Bonjour.
    Je suis heureuse de pourvoir lire enfin « un protocole » qui pourrait nous aiguiller dans notre démarche de traitement.
    J’ai eu l’occasion de rencontrer un dentiste à qui j’avais posé la question sur le ttt de l’halitose et m’a simplement dite « la bouche est reliée à l’estomac donc les tuyaux communiquent et ne sont pas étanches ! » Et une professionnellet qui me dit « le cb12 est excellent  » . La seule chose qui marchait chez moi était le médicament « imudon » retiré du marché en 2015. Une alternative? Sinon après soins dentaires, hygiène stricte…. Après un changement de prothèse (résine en définitive )il n’y a pas longtemps j’ai constaté cette mauvaise odeur qui est apparu pendant ce changement. J’en ai une autre. Comment assainir les sillons des prothèses définitives ? (Que je suppose non étanches )
    Merci pour le temps que vous nous accordé.

    Ps: ma dentiste m a également dit que j’avais la salive épaisse. Serait ce la cause? Une solution ?
    Cordialement.

    • Dans votre cas, il peut s’agir d’une petite infection salivaire: il faudrait,un traitement antibiotique au Birodogyl (10 j) et un fluidifiant de votre salive SULFARLEM S 25 ( à long terme)consultez votre médecin. Il faut aussi désinfecter régulièrement votre prothèse en la mettent à tremper dans une solution bactéricide et fongicide de temps en temps pendant la nuit. Utilisez une brosse à dent électrique et un hydropulseur pour le nettoyage des prothèses fixes, et des « softpics GUM pour passer en dessous.

      • Merci infiniment pour votre réponse ô combien rapide! Je n’hésiterais pas à vous faire part de l’évolution.
        Merci encore et bonne continuation !

LEAVE A REPLY