Home PREVENTION BUCCO-DENTAIRE Le choix du dentifrice et l’utilisation du fluor.

Le choix du dentifrice et l’utilisation du fluor.

1953
15
SHARE

Comment choisir son dentifrice et quels conseils pour  l’utilisation du fluor. Le marquage devient en effet de plus en plus difficile à comprendre. Entre les « dosages de fluor », « bifluorés », « haute résistance », « expert », « professionnel », « désensibilisant », « protection », avec/sans nitrate de potassium, c’est un peu la jungle pour s’y retrouver.

Autrefois le dentifrice n’était qu’un savon. On lui demande actuellement bien plus.

Le mot dentifrice vient de « dent » et « friction ».
Il faut le considérer comme un complément au brossage qui peut se faire sans dentifrice. Son rôle est secondaire comparé à l’action mécanique du brossage sur la santé bucco-dentaire.

Fonctions actuelles du dentifrice.

  • Nettoyer les dents et dissoudre les graisses et les mucosités dont la plaque bactrienne.
  • effet bactéricide, tout en respectant la flore normale du milieu buccal.
  • Prévenir les caries.
  • Reminéraliser l'email de dents
  • Prévenir les parodontopathies en diminuant le tartre.
  • Blanchir les dents.
  • désensibiliser les collets douloureux.
  • Rafraichir l’haleine.

Les normes françaises.

Une norme NF-ISO (Organisation internationale de normalisation) ISO 11609 DE 2010 modifiée en 2017, spécifie des exigences relatives aux propriétés physiques et chimiques des dentifrices, et donne des recommandations concernant les méthodes d’essai. Elle spécifie également des exigences relatives au marquage, à l’étiquetage et à l'emballage des dentifrices.
Lorsqu’un produit remplit un certain cahier des
charges, il peut alors bénéficier de la certification « ADF conseille NF, produit certifié ».
Cette dernière certification est donc un gage de qualité.

Composition de base d’un dentifrice.

  • Des épaississants, pour la substance. …
  • Des agents humectant, pour conserver l’eau dans la pâte. …
  • Des arômes, pour le goût. …
  • Des agents détergents pour que le dentifrice mousse.
  • La plupart du temps un abrasif plus ou moins doux est ajouté pour décoller la plaque bactérienne.

A cette base sont ajoutés différents agents chimiques ayant une action sur les dents ou sur les muqueuses.

Médicaments et cosmétiques.

Les dentifrices peuvent relever de plusieurs statuts. La plupart sont des cosmétiques, qu’ils soient vendus en pharmacies, ou grandes surfaces. Ils n’ont pas à faire la preuve de leur efficacité avant leur mise sur le marché. Seules obligations : garantir leur innocuité et se conformer à une liste d’ingrédients autorisés ou interdits.
Par contre, les dentifrices médicamenteux doivent avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché  délivrée sur la foi d’un dossier qui comprend des études cliniques prouvant leur efficacité. Ils ne peuvent être vendus qu’en pharmacie.

Les agents additionnels sont:
Le Fluor, a une action anti carie. Une teneur entre 1 000 et 1 500 ppm (100 à 150 mg/100 g) de fluor est efficace. C’est la quantité affichée par la plupart des références sur le marché. Au-delà des 1 500 ppm, le dentifrice n’a plus le statut de cosmétique, il devient un médicament, vendu uniquement en pharmacie, et est supposé n’être utilisé que chez les personnes dont le risque carieux est élevé. Par contre pour les enfants:

  • avant 3 ans, 500 ppm (soit 50 mg/100 g) ou moins ;
  • de 3 à 6 ans, 500 ppm ;
  • à partir de 6 ans, entre 1 000 et 1 500 ppm.

Agents antibactériens:
-Agents cationiques : hexétidine, chlorhexidine, sanguinarine
-Sels métalliques : citrate de zinc, trihydrate de zinc, chlorure de zinc etpyrophosphate d’étain
-Agents phénoliques anioniques :triclosan et ses associations
-Agents oxygénés : Peroxyde
d’hydrogène, peroxyde d’urée, enzyme
glucose oxydase et peroxydiphosphate de
tetrapotassium.
Agents anti tartre:
-Sels de zinc
-Diphosphonates
-Acide,diphosphonic, azocycloheptane
-Système polymère (Gantrez®).
Agents blanchissants:
-Agents abrasifs : silices, carbonate de calcium, phosphate bicalcique, pyrophosphate de calcium,phosphate de calcium dihydraté, alumine, perlite et bicarbonate de sodium. L’agile est un polissant doux ainsi que le bicarbonate de soude.
-Agents chimiques : surfactants, EDTA, citrates,
enzymes, pyrophosphates, polyphosphates, peroxyde
d’hydrogène ou autres agents libérant de l’oxygène
-Agent optique : covarine bleue.
Agents désensibilisateurs:
-Fluorures
-Hydroxyapatite synthétique
-Technologie pro argin
– Strontium: Chlorure de strontium
– Potassium: Chlorure de potassium, Nitrate de potassium, Oxalate de potassium.
Agents antihalitose:
-Chlorhexidine
-Phénol
-Triclosan
-Alcool
-Ions métalliques (dont le zinc).
Agents divers:
Chlorophylle, Vitamines, Kératine, Perméthol.

  • Le bicarbonate de soude a un effet polissant sans rayer l’émail des dents, un effet blanchissant, aide à réminéraliser l’émail et est anti mycosique
  • Parmi les sels de calcium, le phosphosilicate de sodium et de calcium, incorporé dans une pâte dentifrice à hauteur de 5 %, s’avère efficace dans le contrôle de la douleur et ce de manière analogue à l’association arginine (8 %) – carbonate de calcium.

Cela doit déjà permettre de comprendre les « dosages de fluor », « sans nitrates », « sans potassium » et « sensitive ». Les professionnel », « expert » et autres sont des inventions publicitaires. 3protection totale » devrait inclure toutes les catégories mais j’en doute.

Cet article a été écrit à la demande d’une lectrice, « Zoé », et j’espère avoir répondu à ses questions.

https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-dentifrice-n6381/#medicaments-et-cosmetiques

Une excellente thèse à lire pour ceux que cela intéresse:

https://publication-theses.unistra.fr/public/theses_exercice/ODO/2019/2019_ILLER_Helene.pd
Voir les tableaux pages p 64 à 68.

SHARE
Previous articleArythmie auriculaire cardiaque et parodontite.
Next articleBrossage des dents et maladies cardio vasculaires…
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 au Caire en Egypte. - 1949/1955 Etudes de la 4ième à la terminale au LYCEE BUFFON PARIS. - Baccalauréat 1ière Série Moderne M’. - Terminale Sciences Expérimentales. - 1955 PCB 4Certificats : Physique, Chimie, Biologie animale et Biologie végétale. - 1960 DIPLOME CHIRURGIEN DENTISTE Faculté de médecine de Paris + cursus libre Externat Médecine 2 ans. - 1960 à 1962 Service militaire : Ecole d’Officiers de Reserve et Exercice professionnel hospitalier (Hôpital Hyacinthe Vincent à Dijon) - 1960 Exercice privé à Dugny - 1964 à 1981 Exercice privé à Tremblay en France - 1966 à 1973 Attaché de consultation Hôpital Ste. Anne à Paris - 1966 à 1976 Formation en Sophrologie - 1967 Diplôme Implants Aiguilles - 1969 Certificat d’Enseignement Supérieur en Parodontologie - 1973 Création d’un Service de Parodontologie à l’Institut Eastman à Paris - 1973 à 1983 Formation en Occlusodontie en particulier avec les professeurs JANKELSON et RAMFJORD - 1974 Doctorat en Chirurgie Dentaire - 1974 Doctorat en Sciences Odontologiques - 1975 Nommé Expert auprès de la Sécurité Sociale - 1976 à 1984 Assistant à la Faculté de Paris V René Descartes Odontologiste Assistant des Hôpitaux de Paris - 1976 Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V - 1978 Diplôme Universitaire en Chirurgie Buccale Paris V - 1979 Diplôme d’Etudes et de Recherches en Odontologie, Paris V - 1981 Exercice en Cabinet privé à Paris 17ième - 1983 Publication du livre Manuel de Chirurgie Buccale Ed. Prélat - 1994 Exercice en Cabinet privé à Paris 8ième - 1996 Diplôme Universitaire Parodontologie Paris VII - 2001 Départ à la retraite - 2011 Création du blog Conseil Dentaire Dr. Hauteville 5.000 pages lues par jour avec un maximum à 7.000 Publication du Dictionnaire Lexique Dentaire Illustré Publication de Petit Atlas d’Anatomie Dentaire Publication du Petit Atlas de Dermatologie Buccale - 2019 Auteur du Etude sur la vie du Prophète Moïse intitulée Moïse et Toutankhamon. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

15 COMMENTS

  1. Bonjour,
    En 1 mot comme en 100:
    MERCI!

    Concernant « Au-delà des 1 500 ppm, le dentifrice (…) est supposé n’être utilisé que chez les personnes dont le risque carieux est élevé »:
    y’a-t-il un risque à utiliser en routine hebdo?

    Ce qui motive ma recherche -que je n’imaginais certainement pas aussi compliquée-, c’est que depuis quelques temps je développe de méchants abcès aux racines; la cause difficilement identifiée, est une carie évidemment; zéro douleur avant de découvrir le résultat éléctrisant

    Il y a des lustres, en l’absence de souci particulier, mon médecin avait recommandé une pate gingivale + bicarbonate;
    peut etre temps de rajouter une dose de fluor….

    Pour mon dentiste, « tous les dentifrices se valent »

    En vous lisant, pas tant que ça

    • Au-delà des 1 500 ppm est réservé aux personnes ont été irradiés ou doivent l’être dans la sphère buccale.
      Les dentifrices dits « protection totale » sont sensés contenir un maximum d’agents protecteurs. Ceux qui présentent le Label ADF sont les plus surs.
      Pour vous, faites vous faire deux petits clichés « bite wing » de vos dent tous les 6 mois, l’irradiation est négligeable, et un dentiste consciencieux peut détecter très précocement les caries. Utilisez les brossettes inter dentaires à chaque brossage. ET faites des bains de bouche avec un bain de bouche fluoré.

  2. Bonjour,
    J’ai du retirer mes 4 première molaires car elle étaient tes cariés il y a 4 mois de cela et je me retrouve avec des espaces ma dentiste ma dit de porter un appareil dentaire pour combler les espaces je suis donc aller voir une orthodontiste qui m’a dit que le traitement serais long et coûteux, j’aimerais donc plutôt porter une prothèse amovible mais une molaire du bas a commencé à bouger donc elle ne se touche pas correctement et je pense avoir une malocclusion puis je toujours porté une prothèse amovible,
    car malgré le fait que porterai un appareil dentaire il me manquera toujours 4 dents et je n’ai que 20 ans…
    Qu’en pensez-vous ?

    • Je pense que votre question reflète une grande maturité de votre part et indique que dans l’avenir vous ferez des contrôles réguliers chez votre dentiste tous les 6 mois pour ne pas perdre d’autres dents. Ceci est donc une très bonne nouvelle.
      La deuxième bonne nouvelle, c’est qu’il faut prendre en charge l’état actuel de vos dents et ignorer les raison pour lesquelles vous en êtes arrivés là, et qu’il a des tas de solution pour vous aider.
      Parmi les multiples solutions il y en a une qui semble vous convenir, c’est celle d’une prothèse mobile. En fonction de ce que vous dites il faudrait que votre praticien vous fasse lui même un tout petit traitement d’orthodontie avec une petite plaque provisoire munie de ressorts pour remettre les dents à leur place et ensuite vous prendre une empreinte pour une prothèse mobile définitive.

      • Merci beaucoup pour votre réponse
        Mais suis je obligé de suivre un traitement d’orthodontie ?
        Et qu’en poussez vous de resserrer les espaces avec un appareil dentaire ?

  3. Cher Docteur Hauteville, C’est par hasard (recherchant des informations sur ma récente extraction dentaire) que je suis tombée sur votre blog. Je tenais à vous exprimer ma sympathie et admiration pour votre investissement (une passion on peut le dire), à informer, expliquer, renseigner et aider les uns et les autres de par votre grande expertise. JUSTE UN TRES GRAND BRAVO et MERCI. Prenez aussi grand soin de vous. Bien affectueusement, Dominique

  4. Bonjour Mr Hauteville,

    Je découvre votre blog qui est super. Je suis en errance dentaire depuis 1 an, je vous ai envoyé un email, si vous avez l’occasion de m’aider….

    Grand merci

  5. Bonjour Docteur,
    J’espère que votre santé s’améliore.
    J’aimerais juste savoir s’il vaut mieux se laver les dents au saut du lit ou juste après le petit déjeuner (avec café). J’ai cru comprendre qu’après le repas, ce n’est pas l’idéal et je n’ai pas le temps d’attendre 30 minutes ( qui semble être la recommmandation). Merci

LEAVE A REPLY