Accueil Uncategorized Comment vivre avec une prothèse mobile

Comment vivre avec une prothèse mobile

129
2

J’ai passé un certain temps de ma vie professionnelle à expliquer à mes patients que ce n’était pas une catastrophe d’avoir une prothèse mobile en bouche, alors même que je ne faisait plus de prothèse, mais je les voyais dans  une telle détresse que je ne pouvais pas rester insensible!
Certes, les temps ne sont pas à la prothèse mobile, mais plutôt aux implants. Mais ne rêvons pas, il impossible encore d’appareiller tout le monde en implants, et ce n’est pas demain que cela changera, peut être même pas après-demain

C’est vrai! Je le dis et le répète, une prothèse mobile n’est pas un drame.
J’ai eu nombre de patients, et surtout de patientes dont le conjoint ne savait même pas qu’ils en étaient porteurs.

Avantages des prothèses mobiles:

–   ce qui est l’inconvénient majeur de la prothèse mobile, le fait qu’il faille la retirer pour la nettoyer, est en réalité un avantage, car elle est beaucoup plus propre et si elle est bien entretenue n’est jamais cause de mauvaise haleine, ce qui est le risque avec une prothèse fixe qui est beaucoup plus difficile à nettoyer.

–   il n’est absolument pas nécessaire de retirer une prothèse mobile pour la nuit, il est même préférable de la garder en bouche car les dents se déplacent souvent un peu pendant la nuit et elle garde ainsi mieux sa place. Il suffit de la retirer matin et soir au brossage pour la brosser à fond hors de la bouche; si nécessaire on peut la passer à l’eau après le repas de midi. Psychologiquement, le patient vit beaucoup mieux sa situation s’il garde sa prothèse en bouche 24h/24h. Evitez de vous regarder dans la glace sans prothèse: ce n’est pas nécessaire et c’est déprimant. Je regrette que les confrères ne disent pas ça à leurs patients.

–   lorsque les dents restantes sont peu sures, la prothèse mobile a l’avantage de pouvoir être modifiée en cas d’extraction, il est alors préférable d’avoir une prothèse  de secours pour ne pas rester sans dents. Encore une chose importante psychologiquement: prothèse de secours que vous emportez toujours avec vous en voyage.

–   en cas de fracture on peut l’envoyer réparer au laboratoire (et pendant ce temps on porte la prothèse de secours).

–   il est possible de faire des prothèses mobiles parfaitement esthétiques et invisibles.

–   les prothèses mobiles coûtent bien moins cher que les fixes.


Les
Bien sûr moins  elle est encombrante et mieux ça vaut. Mais les plus légères (décolletées ou squelettiques) sont les plus chères. Mais on peut parfaitement s’habituer aux autres aussi

Prothèse mobile Ackers en Nylon.
Prothèse mobile décolletée en métal avec crochets en Nylon.
Prothèse mobile décolletée en résine avec crochets métalliques. Il est possible d’avoir des crochets invisible en Nylon.
Prothèse mobile bas 9 dents en Nylon.
PROTHESE TOTALE BAS RESINE
Prothèse squelettique métal haut 6 dents avec crochet en nylon.
PROTHESE TOTALE HAUT RESINE

Comment tient une prothèse mobile?

S’il y a des dents supports, par des crochets ou des attachements. Les crochets en VALPLAST sont plus esthétiques que les crochets métalliques. Il est préférable que les dents porteuses soient protégées par couronne ou autre.
Il est possible d’éviter les crochets en posant des attachements ou des boutons pression invisibles.
S’il s’agit d’une édentation totale, l’adaptation parfaite sur la muqueuse fait tenir la prothèse par effet ventouse. On peut améliorer la tenue par des colles vendues en pharmacie.
En cas de difficulté on peut poser des boutons pression, ou des barres de sustentation sur des racines restantes ou sur des implants tenir la prothèse mobile.
Les prothèses à ventouse sont dangereuses car elles sont traumatiques pour la muqueuse palatine: il faut les proscrire.

Comment retirer votre prothèse?
Il faut le faire avec les deux mains. Repérez de chaque côté de l’appareil une dent porteuse de crochet. Posez vos pouces à plat sur les faces occlusales s’il s’agit d’une prothèse du haut, ou les index s’il s’agit d’une prothèse du bas. Accrochez avec l’ongle du doigt resté libre le rebord cervical du crochet et faites un mouvement de pince entre les deux doigts. Le doigt à plat sur la face occlusale prend appui sur la dent porteuse de crochet pour l’enfoncer et non pas l’arracher. L’ongle agrippé sous le crochet le tire verticalement pour extraire la prothèse de son logement.
Les prothèses totales n’ont pas de crochets. Elles tiennent par effet ventouse: il faut donc faire passer de l’air en dessous. Fermez la bouche et gonflez les joues jusqu’à ce que la prothèse perde son adhérence, ensuite appuyez le pouce sur la face interne des incisives et propulsez l’appareil en avant.

Comment resserrer vous même les crochets de votre prothèse?
Vous pouvez resserrez vous même les crochets en les pinçant fortement entre le pouce et l’index. Ne les touchez jamais à la pince, vous pourriez les casser, surtout pour les stellites. Ne resserrez jamais un crochet en acétate: ils cassent comme du verre. Pour le Valplast il faut faire tremper l’appareil quelques minutes dans de l’eau bouillante puis les resserrez à la main et tremper aussitôt dans l’eau froide.

Comment entretenir une prothèse mobile?
– La brosser manuellement 2 à 3 fois par jour
– La mettre à tremper de temps en temps dans de l’eau additionnée d’un produit spécial à cet usage vendu en pharmacie.
– Il existe des petites cuves à ultrason domestiques qu’on peut acheter et avoir chez soi spéciales pour prothèses dentaires. Mon fils Jean Philippe a fait une petite recherche pour les lecteurs du blog:

Cuve à ultrason remplie d’un liquide spécial pour prothèse dentaire.
On peut y mettre deux prothèses.
La durée du nettoyage est indiquée dans le mode d'emploi.
Le prix est abordable, au alentour de 30 €.

Je pense que vous pouvez le commander chez votre pharmacien. Nous n’avons malheureusement pas pu le tester, mais les personnes qui l’ont achetées semblent satisfaites.

– Faire un contrôle tous les 6 mois chez le praticien pour régler le serrage des crochets, faire un nettoyage à la cuve à ultra-sons si nécessaire, faire un rebasage si les tissus se sont rétractés. Vérifier les dents supports.

Est-ce qu’un faux palais modifie le goût?
Non, absolument pas, les papilles gustatives se trouvent sur la langue et non pas au palais. Le palais sert à écraser les aliments avec la langue pour en sentir le goût. Il faut un petit temps de réadaptation pour que la langue s’habitue à écraser les aliments sur le faux palais.

Comment faire tenir une prothèse mobile du bas quand on n’a plus de dents, et qu’on ne peut pas se payer des implants?
Il faut d’abord essayer les colles vendues dans le commerce: le principes est d’interposer une matière visqueuse qui empêche l’air de passer en dessous de la prothèse. Cela améliore considérablement la tenue des prothèses totales.
Il faut aussi demander à votre dentiste de faire un rebasage pour que la prothèse ajuste mieux.
Il existe actuellement des produit de rebasage que vous pouvez faire vous même en vente sur internet.
En dernier recours, vous pouvez vous faire poser seulement 2 implants sur lesquels on fixe des boutons pression pour maintenir la prothèse en place.

En conclusion je dirai:
 S’il n’est pas possible, soit parce que vous n’en avez pas les moyens, soit parce qu’il ne reste pas assez de dents supports, de poser une prothèse fixe, n’en faites pas un drame: vous vous y habituerez parfaitement, comme les millions de personnes que vous côtoyez tous les jours et dont vous ne soupçonnez même pas qu’ils sont porteurs de prothèses mobiles.

Le plus dur à franchir est l’aspect psychologique, et j’espère vous avoir aidé à le faire!

Laissez moi des commentaires, ça m’aidera à mieux vous comprendre, et ça aidera les autres lecteurs.

Un dernier conseil: ayez toujours une prothèse de secours pour ne jamais rester sans dents. Et comme je vous aime bien, je vais vous donner une petit tuyau, mais ne dites à personne que je vous l’ai dit: si votre prothèse se casse de façon inopinée et que cela vous pose un énorme problème, il y a en pharmacie des kits avec colle spéciale pour résine acrylique.

Additif 
Je suis vraiment surpris par le nombre de personnes qui lisent cette article tous les jours et par le nombre et la teneur des commentaires.
Quand je vois des femmes de 30, 35 ans ou plus, ou moins, qui disent que leur vie de femme est terminée parce qu’elle vont avoir une prothèse mobile, je suis atterré. Sans dents, je pourrais admettre! mais avec une prothèse? Je voudrais leur dire une fois de plus qu’il y a entre 10 et 12 millions de français et françaises qui portent des prothèses mobiles. Leur vie continue normalement, et le charme et la séduction viennent de l’intérieur!

Article précédentL’histologie en odontostomatologie
Article suivantL’importance du point de contact entre deux dents.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

2 COMMENTS

  1. J’ai eu un prothèse mobile de 3 dents niveau 23-24-25 une année en attendant des implants et je dois dire que cela a été le truc le plus pénible de toute ma vie. j’étais constamment en train de l’enlever et la remettre avec ma langue, sa présence m’était mentalement insupportable, j’ai pourtant beaucoup de volonté mais là ça a été plus dur que je ne l’imaginais. Il est possible que ce soit l’idée que cela ne soit que temporaire qui a bloqué mon esprit à l’acceptation de cet intrus. Je n’ose imaginer ce que je ressentirais si l’on m’annonçait que je dois garder ce type de prothèses à vie.

    • Comme je ne cesse de le dire, les prothèses provisoires sont faites rapidement sur des empreintes approximatives: ils sont donc mal ajustés. Vous ne pouvez donc pas juger de ce que cela aurait été si vous aviez eu une prothèse définitive.

LEAVE A REPLY