Accueil Blog Page 4

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES FAUSSES ROUTES ENDODONTIQUES.

2

Comment diagnostiquer et traiter une fausse route ou un faux canal?

Pour obturer les canaux, il faut les aléser, c’est à dire les élargir et régulariser leur paroi interne. On utilise pour cela des instruments rotatifs proches des forets . Si un canal est coudé, il arrive que l’instrument ne suive pas la coudure et continue à forer dans une mauvaise direction. Ceci s’appelle une fausse route et aboutit à la création d’un faux canal.

Fausse route et perforation sur molaire inférieure. (librairiedentaire.com)
Fausse route et perforation sur molaire inférieure. )
Fausse rote avec perforation sur une incisive inférieure très calcifiée. (eugenol.com)
Fausse route avec perforation sur une incisive inférieure très calcifiée. (eugenol.com)

 

 

 

 

 

 

 

 

Parfois, c’est lors du forage d’un logement pour pivot que la fausse route se produit.

Fausse route et perforation. (eugenol.com).
Fausse route et perforation.
(eugenol.com).

La perforation du plancher pulpaire peut être assimilée à une fausse route, elle peut être spontanée suite à une carie profonde ou accidentelle lors de traitements endodontiques ou de forages de logements de pivots.

perforation du plancher pulpaire (eugenol.com).
perforation du plancher pulpaire (eugenol.com).

Le diagnostic est facile à faire: les perforations saignent énormément et il faut systématiquement y penser devant une hémorragie endopulpaire. La radio avec des sondes radio opaques en place confirme généralement la perforation.

Le traitement le plus simple et le plus évident est l’obturation étanche de la perforation, en évitant soigneusement les dépassements intempestifs.

Perforation radiculaire mésiale obturée (EMS).
Perforation radiculaire distale obturée (EMS).
Cette petite perforation latérale doit être obturée au MTA sous peine de voir rapidement apparaître une infection osseuse(eugenol.com).
Cette petite perforation latérale doit être obturée au MTA sous peine de voir rapidement apparaître une infection osseuse(eugenol.com).
Perforation du plancher obturée.
Perforation du plancher obturée.

Lorsque la perforation est ancienne et a été à l’origine d’une lésion interradiculaire, il faudra faire une hémisection et un curetage inter radiculaire en taillant 2 monoradiculées à la place d’une biradiculée.

Hémisection.
Hémisection.

La dent est transformée en deux dents avec possibilité de passer des brossettes interdentaires.hemisection-005

On obtient un septum et une papille interdentaire en bonne santé.

CICATRISATION OS ET GENCIVES APRÈS EXTRACTIONS DENTAIRES.

68

Cicatrisation os et gencives après extractions dentaires.

L’article que j’ai déjà écrit sur ce sujet est un des plus lus du blog, mais il date de 2013 et je comprends mieux maintenant ce que recherchent les lecteurs. J’ai donc décidé de le réécrire.

Il y a 2 modes de cicatrisation d’une plaie, quelle qu’elle soit:
1- Cicatrisation par première intention.
Les lèvres de la plaie sont rapprochées et remises bord-à-bord et suturées. Une couche de cellules s’intercale entre les deux côtés et recolle le tout. Le tissus cicatriciel est minimum, et la cicatrice peu visible.
cicatrisation0001-copieLe point de « suture » amène une véritable « soudure » des tissus.

(Ma première assistante, une gentille femme de la campagne de Roissy-en-France d’avant l’aéroport, me demandait parfois en cours d’intervention chirurgicale, si elle devait préparer le matériel pour faire des « points de soudure », et la pauvre, elle a dû mourir sans savoir pourquoi je lui répondais: « oui! préparez le chalumeau et les bouteilles de gaz! »…)

2- Cicatrisation par deuxième intention.
Les bords de la plaie ne peuvent pas être rapprochés et sont laissés tels quels. Il va falloir refabriquer du tissu cicatriciel intercalaire pour combler le vide.
cicatrisation0001La cicatrisation sera plus longue et la cicatrice plus large et plus irrégulière.

Lorsqu’une dent est extraite, la plaie est osseuse et muqueuse, et suivant le contexte anatomique et la technique opératoire, l’un ou l’autre mode de cicatrisation ou les deux conjointement, vont se produire.

ARRACHEMENT D’UNE DENT SANS AUTRE ACTE CHIRURGICAL.
(Voir dans le détail la technique d’extraction d’une dent ICI!)

L’alvéole reste béant, rempli de sang et de déchets cellulaires.

Alvéole déshabité avec restes ligamentaires.
Alvéole déshabité avec restes ligamentaires.

Le sang se coagule et forme un caillot qui remplit plus ou moins l’alvéole. Le rôle de ce caillot est celui d’une colle qui sert à fermer la plaie, pour isoler le milieu interne du milieu externe et faire une étanchéité provisoire pour éviter un envahissement bactérien. Cette phase dure approximativement 24 heures.

Épithélialisation de l'os sous le caillot sanguin.
Épithélialisation de l’os sous le caillot sanguin.

Le caillot reste environ 24/48 heures en place pour parfaire l’étanchéité, ce qui permet la formation d’une muqueuse par dessous. Le caillot n’étant plus adhérent s’élimine.

Épithélialisation complète de l'alvéole et élimination de déchets blanchâtres.
Épithélialisation complète de l’alvéole et élimination de déchets blanchâtres.
Alvéole encours d'épithélialisation avec déchets blancs. 'idweblogs.com
Alvéole en cours d’épithélialisation avec déchets blancs. (idweblogs.com)

A ce stade l’alvéole est rempli de membranes et de filaments blancs qui sont les cellules mortes du ligament alvéolo-dentaire éliminées.
Le comblement de l’alvéole par l’os commence par le fond, puis les parois.

Comblement osseux de l'alvéole.
Comblement osseux progressif de l’alvéole.

Il faut 2/3 mois pour combler l’alvéole complètement.

Coupe de l'aspect final de la crête après cicatrisation complète.
Coupe de l’aspect final de la crête après cicatrisation complète.

Ceci est est le processus d’une cicatrisation par deuxième intention.

CICATRISATION PAR PREMIÈRE INTENTION D’UNE EXTRACTION CHIRURGICALE.

Revenons à l’alvéole déshabité.

On rabote les pointes osseuses, on décolle un peu la gencive pour pouvoir la tirer, on curette l’alvéole pour retirer les déchets et pour faire saigner, et on met une éponge de collagène imprégnée de thrombase, pour une meilleure formation du caillot sanguin. Le mieux est de poser des points de rapprochement pour serrer les bords gingivaux et fermer la plaie.

Extraxtion chirurgicale avec pose d'une époge de collagène et sutures.
Extraction chirurgicale avec pose d’une éponge de collagène et sutures.

Le résultat est déjà meilleur:

La largeur finale de la crête est meilleure.
La largeur finale de la crête est meilleure.

Dans l’optique d’avoir d’avantage d’os pour poser ultérieurement un implant, on peut faire un comblement osseux:

Le bord osseux ne sont pas raccourcis, la gencive est décollée largement en vestibulaire, l'alvèole est comblé avec de l'os synthétique puis recouvert avec une membrane résorbale et la genvive suturée fermement.
Les bords osseux ne sont pas raccourcis, la gencive est décollée largement en vestibulaire, l’alvéole est comblé avec de l’os synthétique puis recouvert avec une membrane résorbable et la gencive suturée fermement.

Le résultat final est encore meilleur:

Cette dernière méthode est celle qui donne le plus d'os.
Cette dernière méthode est celle qui donne le plus d’os.

Cette dernière technique a cependant l’inconvénient de faire perdre un peu de gencive attachée du coté ou on a tiré le lambeau. Il est possible, mais beaucoup plus compliqué, d’y palier en faisant une petite greffe de gencive pour fermer l’alvéole:

Greffe de gencive ferment l'alvéole sur un comblement osseux et une membrane résorbable. (id-eweblog)
Greffe de gencive ferment l’alvéole sur un comblement osseux et une membrane résorbable. (idweblogs.com)

Dans le cliché ci dessus, il a été fait un petite incision au fond du vestibule et en palatin pour pouvoir repositionner les lambeaux cervicalement sans raccourcissement.

Une bonne technique, souvent préférée par les chirurgiens car plus simple mais un peu plus aléatoire, est de poser l’implant directement au moment de l’extraction. Technique valable surtout pour les monoradiculées.

 

 

FAUT-IL GARDER LES PROTHÈSES DENTAIRES MOBILES LA NUIT?

27

Faut-il garder les prothèses mobiles la nuit? Tout le monde n’est pas du même avis sur ce point!

Voila un débat que j’aurais dû ouvrir depuis déjà bien longtemps! Une lectrice me rappelle mon oubli en me posant une question dans les termes suivants:
« Bonjour,
Je suis très étonnée de lire : « il n’est absolument pas nécessaire de retirer une prothèse mobile pour la nuit, il est même préférable de la garder en bouche car les dents se déplacent souvent un peu pendant la nuit et elle garde ainsi mieux sa place. »
J’ai toujours lu des conseils de ce genre : « il vaut mieux l’enlever, car il est prouvé scientifiquement que l’os aura tendance à se résorber plus vite s’il subit une pression continue jour et nuit. Le fait d’enlever sa prothèse la nuit permet d’alterner les phases de pression et de relâchement favorables à la bonne condition de l’os qui forme la crête osseuse sur laquelle repose le dentier. » Et aussi que la gencive avait besoin de respirer etc.. Bref,  Internet est bourré de liens qui conseillent d’enlever sa prothèse au moins 8h/jour…
Ce que je fais tous les soirs depuis 6 ans, ayant du même « élan » (triste) mis un terme total à toute possibilité de vie amoureuse et sexuelle, car ne me voyant pas mettre ma prothèse à tremper sur la table de nuit après les roucoulements romantiques et autres ébats enflammés… rien que d’y songer quelle horreur ! Donc, vie de nonne. Aurais-je gâché 6 ans de ma vie à cause de mauvais conseils ?
Comment savoir où est la vérité devant tant de contradictions ?
Je ne sais plus à quel saint me vouer. »

Et voici ma réponse, que je développe un peu plus ici pour que tout le monde en profite!
Les avis sont partagés sur le sujet car une étude statistique scientifique est très difficile à réaliser.
D’après ma longue expérience, je pense qu’il vaut mieux garder les prothèses la nuit comme le jour, car elles servent de guide au maintien de l’architecture bucco-dentaire. Si bien que nous utilisons les prothèses provisoires comme guide chirurgical de cicatrisation après extractions multiples…
On pourrait peut être dire que cela est plus vrai pour les édentations partielles que pour les édentations totales. Mais pour les édentations totales, c’est la perte d’occlusion qui deviendrait catastrophique, et ce ne sont pas les ostéopathes qui me contrediront.
Mon opinion est confortée par ce que vous dites, et je le dis et redis: la vie amoureuse et une sexualité épanouie sont des facteurs déterminants pour un bon équilibre psychique et une bonne santé physique.
De plus, les ATM souffrent quand il n’y a pas une occlusion complète et surtout une hauteur d’occlusion correcte, d’où risque de SADAM.
Enfin, la résine des prothèses doit être conservée dans un milieu humide à 37°, et rien n’est plus déprimant que des prothèses qui trempent dans un verre!
Donc ma réponse est: gardez vos appareils la nuit, c’est très important pour votre moral de ne pas vous regarder dans une glace sans dents.
Si vous n’êtes pas convaincue, ou si vous êtes d’un naturel inquiet, rien ne vous empêche de garder vos prothèses pendant vos folles nuits d’amour, et de les retirer pour vos nuits solitaires!…il n’est pas nécessaire de choisir un sein auquel se vouer!…

LES INSTRUMENTS D’HYGIÈNE BUCCO DENTAIRE: NETTOYAGE DES ESPACES INTERDENTAIRES.

4

A lui seul, le brossage des dents ne suffit pas, il faut y adjoindre d’autres techniques et d’autres instruments.

Comme je le fais remarquer sans cesse, les dents ont 5 faces:
– face vestibulaire, extérieure, visible,
– face linguale, intérieure en contact avec la langue,
– face occlusale, qui sert à la mastication,
– face mésiale, en contact avec une dent voisine vers l’avant,
– face distale, en contact avec une dent voisine vers l’arrière.

Nous pouvons donc remarquer que le brossage des dents ne touche que 3 faces: vestibulaire, linguale et occlusale.
Il faut donc trouver un moyen de nettoyage des faces mésiales et distales, appelées aussi faces proximales, qui délimitent des espaces « inter-proximaux ».
La brosse à dents ne peut pas le faire, il faudra donc d’autres instruments.

Le fil de soie dentaire.
Le fil dentaire a deux fonctions
– tester le point de contact entre deux dents: s’il se déchire, c’est qu’il y a une carie sur une face proximale, ou qu’il y a une obturation mal polie, ou une obturation débordante. S’il ne passe pas, le point de contact est trop serré ou collé. S’il passe trop librement, cela veut dire qu’il n’y a pas de point de contact. Dans l’idéal, le fil doit passer avec un petit effort, faire « clic » en passant, et être libre dans l’espace interdentaire. Tout défaut du point de contact entraîne une pathologie osseuse et gingivale grave.Voir ICI!
– nettoyer l’espace interdentaire en retirant les débris alimentaires qui peuvent y rester coincés, et SURTOUT, frotter les faces proximales pour récurer la plaque dentaire.

 

Fil de soie dentaire ciré.
Fil de soie dentaire ciré.

Il existe du fil de soie ciré ou non ciré, et ils ont tous les deux des avantages et des inconvénients. Choisissez celui qui vous convient le mieux. Le non ciré passe plus difficilement et risque de couper un peu la gencive mais il gratte mieux la plaque et l’absorbe. Le ciré passe plus facilement,il est moins traumatisant pour la gencive.
Je préfère le fil de soie ciré.
Couper une longueur de 30 cm. Enrouler chaque extrémité autour  de l’index de chacune des deux mains pour bien assurer le fil et bien le tendre sans qu’il glisse. Forcer le passage entre deux dents. Tirer en même temps des deux côtés pour que le fil épouse le contour d’une des deux dents et faire un mouvement de haut en bas pour racler toute la surface de cette dent (voir dessins et photos ci-dessous). Ne jamais faire de mouvement longitudinal du  fil, cela scie la gencive et use le collet des dents. Répéter la même opération avec l’autre dent. Et continuer ainsi jusqu’au nettoyage de toutes les dents.

Passage du fil de soie, de haut en bas en arrodissant sur la paroi de la dent.
Passage du fil de soie, de haut en bas en arrondissant sur la paroi de la dent.

femme passant le fil dentaire - concept soins dentairesSi vous avez des difficultés a maintenir le fil entre vos doigts, procurez vous en pharmacie une fourche sur laquelle vous pourrez tendre le fil ce qui facilite beaucoup l’opération.

Fourche PAPILLI;
Fourche PAPILLI;
Distributeur de fil de soie avec fourche GUM.
Distributeur de fil de soie avec fourche GUM.

Vous pouvez utiliser des fourches toutes prêtes à usage unique

Fourches montées à usage unique INAVA.
Fourches montées à usage unique INAVA.

Les brossettes interdentaires.
Elles servent à nettoyer les espaces entre les dents. Choisissez les en fonction de votre anatomie, grosses ou fines ou moyennes, et coniques ou cylindriques.

Elles peuvent aussi servir au nettoyages des prothèses fixes type bridges, d’autant plus que le fil de soie ne peut pas passer dans ces cas là. On s’en sert alors pour nettoyer sous les travées des bridges.

brosettes Crinex.
Brossettes Crinex.
Brossettes CURAPROX.
Brossettes CURAPROX.

Mieux que les brossettes, je préfère personnellement les SOFT PICS
Il y en a de plusieurs grosseurs.

Soft Picks fins
Soft Picks fins

 

Soft Picks gros
Soft Picks gros

 

et je préfère ceux qui sont incurvés (ADVANCED).

Soft Picks incurvés, existent en 2 grosseurs.
Soft Picks Advanced incurvés

Les hydropulseurs.

L’hydropulseur est une turbine électrique qui envoie un jet d’eau alternatif en pression par l’intermédiaire d’une canule dans les espaces inter-dentaires et dans le sillon gingival. On peut adjoindre à l’eau un bain de bouche antiseptique. On ne peut pas mettre de sel, cela corrode la mécanique.
L’effet de ce jet est multiple: il chasse les débris d’aliments retenus dans les espaces rétentifs, il masse la gencive et de ce fait, améliore la circulation sanguine; il peut être le vecteur d’un produit adjoint à l’eau, et donne une sensation de fraîcheur et de bien-être.

Hydropulseur Oral b
Hydropulseur Oral b

Malheureusement il n’empêche pas la plaque dentaire de se déposer.
L’hydropulseur est particulièrement indiqué chez les porteurs de prothèses fixes (bridges) et pendant les traitements d’orthodontie multibagues.
Il y a donc des gros intérêts à utiliser un hydropulseur. Mais il y a un énorme inconvénient, c’est que les personnes qui s’en servent ont une sensation de bouche propre et qu’ils se croient dispensés des autres soins d’hygiène.

Une bonne solution est le combiné hydropulseur et brosse à dent électrique.

Combiné Oral b.
Combiné Oral b.

L’hydropulseur est très intéressant pour nettoyer les débris alimentaires sous les travées des bridges et éviter ainsi une mauvaise haleine.

Je rappelle, une fois de plus, que vous n’avez aucune obligation de moyens, vous pouvez utiliser ce que vous voulez, du moment que c’est propre et pas traumatisant.
Si vous voulez conserver vos dents toute votre vie: VOUS AVEZ UNE OBLIGATION DE RÉSULTAT !

Tous ces soins sont à faire 2 fois par jour au minimum!

LES DENTS ET LA POSTURE. Par Florian Mandrillon Ostépathe D.O.

7

Plus personne ne nie la relation qui existe entre l’occlusion dentaire et l’équilibre postural de tout le corps.

Quand on parle de posture, et qui plus est de problème de posture, de déséquilibre postural, un grand nombre d’entre vous ont certainement entendu parler du lien possible avec la mâchoire, les Articulations Temporo-Mandibulaires (ATM), les dents, souvent impliquées dans le cadre d’un SADAM, ou autre déséquilibre occlusal. Un tel lien peut paraître étrange, difficile à appréhender pour un novice. Et pourtant, les dents ont un rôle fondamental dans notre équilibre postural pour différentes raisons. Petit éclairage.

Commençons par un petit rappel: Qu’est-ce que la posture?

 Il existe un système inconscient régulateur de la posture, qui permet au corps de s’équilibrer dans les 3 plans de l’espace. Par exemple lorsque nous sommes debout dans une position statique, ce système est actif pour nous maintenir debout. Si ensuite nous décidons de décoller un pied du sol, le corps va s’adapter pour modifier notre position générale pour ne pas nous effondrer. Ce type d‘exemple peut paraître extrêmement basique, mais cela met pourtant en jeu des mécanismes complexes et très intéressants.

Ce système inconscient est actif en quasi permanence et ne nécessite aucun effort volontaire de notre part.

La posture s’appuie sur:
1-un système de réception, les capteurs posturaux, puis
2-un système d’intégration complexe ( le système nerveux central, le cerveau, notre ordinateur central), et enfin
3- un système musculaire et articulaire d’adaptation posturale.

1- Les capteurs de la posture reçoivent en permanence des informations venant de notre environnement. Les principaux capteurs sont:

(5seret-medecine.org)
(5seret-medecine.org)

les pieds, véritables fondations de la posture, dont les nombreuses terminaisons nerveuses enregistrent les informations du contact avec le sol et le poids du corps sur les différentes articulations du pied et de la cheville. Les podologues-posturologues évaluent la qualité des appuis plantaires à l’aide d’un podoscope (voir ICI!)

les yeux, dont une des grande fonctions est d’adapter la posture en fonction de la perception visuelle de l’horizon. L’oeil, en lui même, enregistre les informations visuelles, et les petits muscles oculomoteurs ( qui permettent à l’oeil de bouger dans l’orbite) contiennent de très nombreux petits capteurs sensitifs qui permettent de faire le lien entre l’image vue et la position de l’oeil.

(http://www.siopos.com)
(http://www.siopos.com)

-l’oreille interne, dont la fonction est de renseigner le cerveau sur la position de la tête dans l’espace et par rapport au reste du corps. les informations sont transmises dans tous les mouvements de tête ainsi que lorsque nous accélérons ou décélérons.

(tpeequilibreoreilleinterne.e-monsite.com)
(tpeequilibreoreilleinterne.e-monsite.com)

-la peau et les fascias peuvent aussi être considérés comme des capteur posturaux, puisqu’ils ont un rôle essentiel dans le maintien et l’adaptation de la posture. Ils contiennent des terminaisons nerveuses informant notre système nerveux central de la position et l’état de tension de différentes parties du corps. Ainsi, il est connu qu’une cicatrice adhérente peut avoir un réel impact dans un déséquilibre postural.

(www.endovivo.com)
(www.endovivo.com)

-Enfin, et c’est le sujet qui nous intéresse aujourd’hui: la mâchoire, ou complexe crânio-maxillo-mandibulaire. Du point de vue postural, elle comprend 3 articulations, qui sont les 2 ATM, ainsi qu’une 3e articulation « dento-dentaire » entre l’arcade dentaire supérieure et inférieure, dont les contacts ne sont censés se faire 15 à 20 minutes par jour, en occlusion centrée lors de la déglutition, et en latéralité lors de la mastication: en réalité, les contacts interdentaires lors de la mastication sont minimes. En effet, des études à l’aide de micro-émetteurs inclus dans des couronnes ont montré que des mécanismes protecteurs disjonctent le contact dès que les aliments sont écrasés, afin d’éviter les traumatismes répétés. Dans certaines parafonctions comme le bruxisme, le temps de contact par 24h peut augmenter jusqu’à plusieurs heures.

(physiointeractive.com)
(physiointeractive.com)

2- l’ordinateur central

Le système nerveux central.
Le système nerveux central.

Le système nerveux central reçoit toutes les informations venant des capteurs posturaux. Je ne détaillerai pas le mécanisme d’intégration nerveux car il est très complexe et peu utile à l’expression de notre sujet. Nous pouvons néanmoins dire que les informations parviennent d’abord dans des régions profondes du système nerveux central, le tronc cérébral et le diencéphale (cerveau archaïque du point de vue de l’évolution des espèces). Ces informations sont ensuite reliées par différentes voies-relais, pour déclencher par la suite une réponse globale cohérente en fonction de l’environnement du moment. Les voies nerveuses employées sont dites «  inconscientes » car tout ce mécanisme répond à un automatisme nécessaire ( si nous devions traiter volontairement toutes ces informations, nous n’aurions pratiquement plus suffisamment d’attention pour effectuer les tâches de notre vie quotidienne).

(dailygeekshow.com)
(dailygeekshow.com)

3-l’organe effecteur
la réponse transmise de l’ordinateur central vers le système musculo-squelettique emprunte des voies dites « réflexes », qui permettent un ajustement fin et extrêmement rapide du corps dans les 3 plans de l’espace
Le lien mécanique entre l’occlusion dentaire et la posture
Les dents sont en lien direct avec la posture générale; aussi n’importe quel obstacle, élément douloureux ou perturbant aura son influence sur d’autres éléments du corps à distance.

Les travées osseuses maxillaires et mandibulaires d’après Izard
Les travées osseuses mandibulaires d’après Izard
Les travées osseuses maxillaires et mandibulaires d’après Izard
Les travées osseuses maxillaires d’après Izard

Lorsque les dents sont en contact, les pressions dentaires se transmettent à l’os basal du maxillaire et de la mandibule par l’intermédiaire du ligament alvéolo-dentaire. Les contraintes se transmettent ensuite au reste du crâne par un système de piliers et de poutres à l’intérieur des os. Ces contraintes sont alors transmises à la colonne vertébrale, principalement par les piliers et les poutres de la base du crâne, ainsi que celles parcourant les lignes temporales de part et d’autre du crâne. Chaque dent, selon sa position sur l’arcade dentaire, va alors transmettre des contraintes mécaniques selon un chemin qui lui est propre. Des contraintes asymétriques et/ou exagérées peuvent déséquilibrer le système d’adaptation postural et créer des compensations au niveau des ATM et ailleurs dans le corps.

(parodonte.medeco.de)
(parodonte.medeco.de)

La mâchoire n’est donc pas un système isolé du corps humain. Toutes les chaînes musculaires sont reliées au complexe crânio-maxillo-facial, de près ou de loin. Les pressions inter-dentaires se transmettent mécaniquement au reste du corps et conduisent inévitablement à des phénomènes d’adaptation. Voilà pourquoi l’occlusion dentaire est si importante: si les contacts sont physiologiques ( symétriques et d’intensité modérée), le système est en équilibre. Si l’occlusion est mauvaise, le système va travailler davantage et devoir s’adapter. Par exemple, lors d’un effort physique important ou le port d’une charge lourde, l’occlusion permet de solidariser les chaînes musculaires du corps et ainsi déployer une stabilité et une puissance optimale. C’est pourquoi aujourd’hui, la plupart des fédérations sportives font vérifier l’occlusion de leurs athlètes auprès d’occlusodontistes.

Je vous invite à ce sujet à relire l’article du Dr Hauteville sur les édentations non-compensées . Par exemple, lors d’une édentation postérieure (molaire) non-compensée, l’os basal n’est plus stimulé mécaniquement par les pressions dentaires et se fragilise (réaction locale). Le système recherche des contacts inter-dentaires impossibles, la pression s’exerçant sur les ATM augmente considérablement, pouvant alors aboutir à des pathologies articulaires (réaction loco-régionale). On observe fréquemment un phénomène de bruxisme compensatoire. Les contraintes transmises au crâne, aux cervicales (particulièrement les 2 premières), asymétriques, trop fortes, conduisent à l’apparition de migraines, de douleurs dans la nuque, voire d’acouphènes liés à la cause mécanique dentaire. L’information diffusant à l’ensemble du corps et nécessitant des adaptations multiples, toute la posture est concernée (réaction générale).

(doctorette.info)
(doctorette.info)

Lien neurologique
Comme nous l’avons cité précédemment, l’innervation sensitive des dents, de la mandibule et d’une grande partie du reste de la face est sous contrôle du nerf trijumeau .
Les muscles de la mastication ainsi que l’ATM ont aussi cette innervation. C’est le même nerf trijumeau qui innerve la dure-mère à l’intérieur du crâne, membrane protectrice du cerveau dont on connait aussi la grande sensibilité. La représentation du nerf au niveau du système nerveux central est importante, Le nerf est très volumineux, les noyaux au niveau du tronc cérébral sont très étendus.
La surface du cerveau traitant les informations de sensibilité ou de douleur est aussi très grande par rapport aux autres régions du corps. Le complexe parodontal contient des mécanorécepteurs ainsi que des nocicepteurs (récepteurs des informations douloureuses) qui réagissent à des pressions très fines, de l’ordre de quelques microgrammes.

Les dents et les cervicales
Le nerf trijumeau est en lien avec plusieurs autres structures importantes pour la posture. On dit qu’il « projette » sur les cervicales, c’est à dire que les informations venant des muscles et des articulations du cou sont en lien avec celles des dents, des ATM, des yeux… véhiculés par le trijumeau. Aussi, ces systèmes s’influencent réciproquement. C’est pourquoi, très souvent, lors de dysfonctions des ATM et occlusales, les premières vertèbres à compenser sont la charnière occiput-atlas et atlas axis ( cervicales hautes et articulation avec la base du crâne).

(http://akirelax.es)
(http://akirelax.es)

Les petits muscles verniers qui se trouvent à l’arrière de la tête règlent la position de la tête sur la colonne vertébrale, et ont ainsi une influence sur le tonus musculaire général du corps.

Aussi, lorsque des informations (douloureuses notamment) venant de l’ATM, des dents, des muscles masticateurs, sont trop importantes, elles tendent à saturer les centres intégrateurs nerveux et à prendre le pas sur les autres informations arrivant au système: il y a comme un bug dans le système, qui est sur-sollicité.

  Les dents et les yeux
Il n’est pas rare de voir des problèmes d’occlusion et des troubles de la motricité des yeux cohabiter chez des personnes ayant un déséquilibre postural. En effet , il existe certains liens entre les dents et les yeux, que certains expliquent par l’innervation commune des deux régions de la face (le nerf trijumeau). Des études (Meyer, Baron, 1973: « Variation de l’activité tonique posturale orthostatique au cours d’une anesthésie régionale du trijumeau « ) ont montré qu’une anesthésie tronculaire sur le maxillaire supérieur modifie l’équilibre des yeux ( la motricité extra-oculaire est sous contrôle du nerf III oculomoteur mais la proprioception de la zone est assurée par les fibres sensitives du V). Les capteurs de la posture sont donc connectés à centres intégrateurs nerveux mais entretiennent en même temps un « partage d’information », des influences réciproques.

Observations cliniques en ostéopathie crânio-maxillo-faciale

L’ostéopathie crânio-maxillo-faciale s’intéresse à la globalité du sujet, de sa posture, tout en étant particulièrement attentif à l’équilibre de la mâchoire et l’influence de celle-ci sur le reste du corps.

Dans mon expérience d’ostéopathe en cabinet, j’observe quotidiennement les liens qui existent entre les dents, la mâchoire, et la posture. Ceci est d’autant plus parlant qu’en ostéopathie, nous sommes très attachés à la vision de l’ensemble du corps, et des relations qu’entretiennent les différentes parties entre elles, nous sommes persuadés que la santé s’exprime quand les bonnes informations sont transmises aux bons endroits, et que toutes les parties du corps communiquent entre elles ( par voie mécanique, nerveuse et circulatoire notamment). La plupart du temps, lorsqu’un patient consulte pour un problème d’ATM, il souffre aussi de douleurs cervicales, de migraines, d’acouphènes, de problèmes touchant les yeux, ou d’autres problèmes périphériques dont la chronologie, les modes d’apparition et notre examen postural nous conduisent à penser qu’il existe un lien entre ces éléments. Au vu de ce que nous avons dit précédemment, il est beaucoup plus facile de comprendre comment tout cela se relie.

Par exemple, un petit exercice très facile permettant de mettre en évidence l’impact de l’occlusion sur la mobilité des cervicales: debout, en position neutre, serrez les dents puis laissez doucement partir votre tête en extension, vers l’arrière en gardant les dents serrées, et notez votre amplitude de mouvement. Ensuite, en position d’extension maximale, relâchez la mâchoire et notez si cela vous donne davantage d’amplitude cervicale en extension. La différence lors de ce test est tout à fait significative chez les patients dont l’occlusion perturbe la mobilité cervicale.
En pratique, il faut vérifier systématiquement la charnière crânio-rachidienne car c’est une zone de carrefour influençant à la fois les ATM et le tonus de posture générale. Ensuite, tous les capteurs de la posture sont vérifiés: l’équilibre des pieds, des yeux, des oreilles l’occlusion, les ATM. Les fascias, qui sont au coeur du traitement ostéopathique.

On peut également observer chez la plupart des patients une influence très forte du système nerveux ( notamment le SN sympathique) dans le fonctionnement des patients. Un travail de relâchement et de normalisation du système nerveux par ce type d’ostéopathie, permet d’agir sur la manière dont le système reçoit les informations. La proprioception est modifiée, et souvent le niveau de tension nerveuse baisse, ce qui permet entre autres de soulager les ATM des puissants muscles masticateurs. Ce type de technique sur le système nerveux permet d’agir sur certaines parafonctions comme le bruxisme, dont l’influence néfaste sur les dents et la posture n’est plus à démontrer.

Florian Mandrillon
66 rue René Boulanger
75010 Paris
06 74 44 01 14
www.ostéopathe-mandrillon.com

 

LES DENTS ET L’ÉVOLUTION DE L’ESPÈCE HUMAINE.

4

Il est évident que l’homme de Néanderthal n’avait pas les mêmes maxillaires que nous. Essayons d’extrapoler ce qu’ils seront dans un milion d’années, si l’humanité survit à sa folie!

Les lecteurs lisent rarement les anciens articles, je reprends donc un ancien article que j’aime bien et que je modifie et publie à nouveau pour en relancer la lecture.

J’ai calculé que de par ma spécialisation, j’ai été amené à extraire aux alentours de 200.000 dents de sagesse durant ma carrière professionnelle. Bien sûr, je n’étais pas le seul  à faire ce genre de travail à Paris. Un de mes collègues enseignants de la Faculté un peu farfelu les conservait dans des tonneaux à la cave et il en avait deux bien remplis!!! Imaginez donc le nombre de dents de sagesse extraites tous les jours dans le monde! J’en ai le vertige...quelle explication donner à cela? J’ai ma petite idée, mais il va falloir remonter aux origine de l’homme.
Ce n’est pas grave, j’ai tout mon temps!

Les singes inférieurs ont 36 dents, les singes supérieurs en ont 32. De la même manière, nos maxillaires sont en train de se raccourcir et n’ont de la place que pour 28 dents alors que nous avons encore, en grande majorité 32 germes. Je dis en grande majorité car il y a beaucoup plus de personnes qu’on ne le croit qui n’ont pas de germes de dents de sagesse, ou qui n’en ont que 2.

Évolution du crâne du singe vers l'homme: les maxillaires se racourcissent (transhumanistes.com)
Évolution du crâne du singe vers l’homme: les maxillaires se raccourcissent (transhumanistes.com)

Sans aucun doute, l’homme est en train d’évoluer vers une mâchoire à 28 dents.

Tout s’est joué au moment où le singe s’est mis debout. Il a libéré ses deux membres supérieurs et a commencé à utiliser ses mains. Il n’avait plus besoin de son museau comme instrument de préhension : sa mâchoire s’est raccourcie, son museau a reculé, son angle mandibulaire s’est fermé, son angle facial s’est ouvert.

Un autre phénomène est intervenu: La station verticale, et de plus en plus verticale, a amené les vertèbres cervicales, et donc le trou occipital, à migrer de plus en plus vers la base du crâne, libérant ainsi le développement de la boîte crânienne et du cerveau, donc de l’intelligence.

schoolmouv.fr
schoolmouv.fr

Donc l’espèce humaine évolue vers une boîte crânienne plus grande et des maxillaires plus petits.
Rassurez vous, je n’ai pas inventé tout cela, je l’ai étudié auprès de chercheurs très compétents. Si cela vous intéresse, lisez André Leroi-Gourhan.

Mais nous ne savons pas quand se fera vraiment la mutation et la suppression des dents de sagesse car elle se fera sans doute très progressivement et peut être dans des milliers voire des millions d’années. La question que je me pose est de savoir si avec les extractions de dents de sagesse, les hommes ne vont pas empêcher la sélection naturelle Darwinienne de se faire…(?).
Il va donc falloir que l’homme, grâce à son intelligence, modifie lui même sa génétique pour ne plus avoir de dents de sagesse! Ne plus compter sur le hasard de l’évolution darwinienne, mais passer à « l’évolution technologique ». Il faudra manipuler les gènes pour éliminer les dents de sagesse!

Pour l’instant, nous nous retrouvons la plupart du temps avec 4 dents qui n’arrivent pas à trouver leur place sur l’arcade.

Alors, faut-il extraire systématiquement les dents de sagesse? Je ne pense pas qu’on puisse répondre par oui ou par non à cette question. Il faut examiner les patients au cas par cas.

Les orthodontistes savent maintenant parfaitement calculer la dimension définitive qu’auront les maxillaires et la place qu’occuperont les dents. Par des radiographies des germes de dents de sagesse on peut aussi deviner si elles vont trouver leur place ou non.
Si on décide de les enlever, le mieux est d’extraire les germes avant qu’ils ne forment leurs  racines, entre 12 et 14 ans (germectomies). Cela évitera les problèmes de lésions du nerf alvéolaire inférieur.

LE BROSSAGE DES DENTS : INSTRUMENTATION.

17

Le brossage des dents est tellement important, qu’on peut prendre le risque de ressasser. Plus on en dira et mieux ce sera!

Dans les débuts du blog, imbu de ma formation universitaire, j’ai écrit de gros articles sur différents sujets, et en particulier sur l’hygiène dentaire et le matériel nécessaire. Mais avec l’expérience, je me rends compte que des  articles  très documentés sur des sujets plus ciblés ont plus d’impact. Ils sont aussi mieux pris en compte par les moteurs de recherche.

J’ai donc décidé de reprendre l’hygiène bucco-dentaire et d’en détailler l’utilisation.

LE BROSSAGE.

Choix de la brosse à dents

La taille de la brosse à dents doit être proportionnée à la largeur de l’arcade dentaire pour pouvoir permettre un mouvement en largeur à l’intérieur de l’arcade dentaire. Approximativement, la longueur de la brosse doit être égale à la largeur des 4 incisives inférieures additionnées côte à côte.
taille-brosse-à-dent-e1346493495866-300x205

Le choix de la brosse.

Les poils naturels en sanglier ou en crins végétaux ont été abandonnés car étant creux, ils servent de réceptacles à des développements de colonies bactériennes multiples.

Choisir des poils en nylon. La brosse ne doit être ni trop dure, pour ne pas rayer l’émail ou blesser la gencive, ni trop souple et sans force, pour pouvoir récurer la plaque ou le tartre naissant. La dureté « médium »est sans doute celle qui convient le mieux, encore qu’il faille tenir compte de la force avec laquelle la brosse est manipulée.
Wikipedia nous dit: »Le diamètre du filament et la hauteur de coupe sont les deux paramètres de fabrication qui déterminent le rendu de la brosse à dents, souple, médium ou dure. Alors que la brosse à dents chirurgicale a un diamètre de poils de 7/100 mm, la brosse à dents souple ou médium a un diamètre de 20 à 25/100 mm, la brosse à dents dure qui a un diamètre supérieur n’est pas recommandée, car elle agresse l’émail et la gencive. »
Les poils sont réunis en touffes et la coupe des pointes de touffe peut être droite ou en V inversé. Les touffes peuvent être de différentes longueurs.
L’extrémité des poils doit être polie pour ne pas rayer l’émail dentaire (ce qui n’est pas le cas de poils naturels).

TAILLE DES TOUFFES EN V
TAILLE DES TOUFFES EN V

Des brosses « ergonomiques » existent maintenant et permettent de les avoir mieux en main.

ERGONOMIQUE
ERGONOMIQUE

Différentes touffes de poils donnent une bonne fonctionnalité à la brosse, qui pénètre mieux dans les interstices.
Personnellement, depuis que je me suis déchiré presque tous les ligaments de l’épaule, je me suis mis à la brosse à dents électrique, et je trouve le brossage facile et très efficace. Mais il faut adapter une méthode qui n’est pas celle que le fabricant préconise, et qui se rapproche de la méthode manuelle que je vais vous indiquer.

BROSSE A DENTS ELECTRIQUE
BROSSE A DENTS ELECTRIQUE

La technique de brossage.

Le but du brossage est bien sûr l’élimination des résidus alimentaires, mais aussi et surtout la suppression de la plaque bactérienne qui recouvre le collet des dents et le fond des sillons dentaires.

La brosse doit être sèche, ne pas la mouiller avant d’y déposer le dentifrice. Elle doit être séchée après usage et rangée la tête vers le haut à l’abri de la poussière.
Il est d’une importance capitale de brosser les 3 faces accessibles des dents. La face vestibulaire (celle qui se voit), la face linguale (du côté de la langue) et la face triturante ou face occlusale (qui sert à mastiquer).
Il est important de noter que les dents possède 5 faces et que la brosse à dents ne peut en atteindre que 3, ce qui signifie qu’il faudra utiliser d’autres instruments pour le nettoyage des faces inaccessibles. Nous étudierons dans un autre article le nettoyage des faces proximales et des espaces interdentaires.

La technique de brossage la meilleure à l’heure actuelle est la méthode de Bass modifiée, qui est exposée ci-dessous.
La brosse doit être positionnée à 45° par rapport à la dent, à cheval sur la gencive et la dent et appuyée de façon à faire pénétrer les poils dans le sillon gingival. On imprime à la brosse un léger mouvement horizontal de faible amplitude   (1 cm environ). Attention de ne pas appuyer trop fort et de ne pas faire un brossage horizontal de trop grande amplitude qui pourrait user prématurément les collets des dents et éroder la gencive.

La méthode de Bass modifiée (lecourrierdudentiste).              La méthode de Bass modifiée (lecourrierdudentiste.fr)
Comme on le voit sur ces excellents schémas, les faces occlusales doivent être brossées horizontalement, et les faces linguales des incisives verticalement.

On divise chaque arcade en trois secteurs et on brosse secteur par secteur les trois faces.

L’usage d’une brosse à dents électrique, quel qu’en soit le modèle  peut considérablement améliorer la qualité du brossage à condition que le temps de brossage reste le même. La technique est exactement la même que pour le brossage manuel, sans tenir compte du mouvement propre de la brosse à dents. Le brossage doit se faire en empiétant très largement sur la gencive.
La brosse à dents électrique devient indispensable chez les personnes âgées et toutes les personnes ayant un handicap moteur.

La brosse monotouffe.

Brosse monotoffe
Brosse monotoffe

Cette brosse peut s’avérer très utile pour nettoyer les recoins difficiles d’accès et les faces postérieures des dents de sagesse, ainsi que le fond du sulcus gingival.

Nettoyage du sulcus gingival.
Nettoyage du sulcus gingival.

Un brossage de la langue retirera la plaque bactérienne qui s’y est incrustée entre les papilles linguales, et les dépôts et cellules mortes dues à un reflux gastrique, évitant ainsi une mauvaise haleine. Il existe aussi des grattoirs à langue plus efficaces que la brosse à dents pour ce travail.

Gratte langue MERIDOL
Gratte langue MERIDOL
Brosse à dent avec gratte langue au dos
Certaines brosses à dents ont un gratte langue au dos.
Instrument double brosse à langue et gratte langue GUM.
Instrument double brosse à langue et gratte langue GUM.

Un large et abondant rinçage rejettera pour finir toutes les impuretés hors de la bouche.

On peut terminer la séance d’hygiène par l’utilisation d’un hydropulseur.

Pour un exposé complet sur le sujet, il nous faut aussi parler de la brosse pour prothèse mobile.

Brosse pour prothèse mobile (hema.be)
Brosse pour prothèse mobile (hema.be)

Cette brosse d’une dureté étudiée pour bien nettoyer sans rayer, pénètre bien dans tous les interstices et s’utilise hors de la bouche avec un produit de nettoyage spécial.

 

QU’EST CE QUE LA MÉSOTHÉRAPIE?

4

J’ai de plus en plus de questions sur la mésothérapie, et je me suis un peu documenté sur le sujet:
« La mésothérapie est une spécialité dans laquelle les médecins ont recours à des injections locales très superficielles de médicaments qui sont ainsi délivrés en petite quantité mais en de nombreuses localisations. Les injections sont effectuées dans le derme superficiel ou profond (1 à 13 mm). Les aiguilles de petite taille ne sont utilisées que pour une injection unique ce qui limite les risques infectieux. Les médicaments injectés sont principalement,  des décontracturants, des anti-œdémateux, des anti-inflammatoires, des vasodilatateurs, des vitamines. »(Le figaro.fr).
On peut utiliser aussi des anesthésiques locaux, de la calcitonine et des produits homéopathiques.
Les corticoïdes ont été abandonnés et ne sont plus utilisés.
Les personnes allergiques pourront développer quand même des réactions, même avec des petites doses.

Le principal risque est un risque infectieux dû à la multiplicité des impacts des injections, ce qui nécessite une désinfection soigneuse de la zone traitée.

Le matériel utilisé est à usage unique afin qu’il n’y ait aucune possibilité de contamination.

Materiel jettable MESORAM (rimos.com)
Matériel jetable MESORAM (rimos.com)
Pistolet pour injections de mésothérapie (techdent.fr)
Pistolet pour injections de mésothérapie (techdent.fr)

La mésothérapie est utilisée dans le traitement de la douleur (tendinites par exemple), donc dans la médecine du sport et en médecine esthétique (et dans ce cas là elle n’est pas remboursée par la sécurité sociale).

Le Dr. Bertrand Pihouée, qui nous fait le grand plaisir de collaborer à ce blog, expérimente actuellement l’effet de la mésothérapie dans le traitement des lésions nerveuses post opératoires, et sur les douleurs névritiques du nerf trijumeau.

Voici le document qu’il remet à ses patient pour leur expliquer ce qu’est la Mésothérapie:

Docteur Bertrand PIHOUEE:   Mésothérapeute

Université PARIS VI – Faculté Pitié – Salpêtriêre

Etudes et Recherches : Société Française de Mésothérapie

LA MESOTHERAPIE :

Une alternative aux traitements conventionnels dans le cadre

de la prise en charge des douleurs aigües et chroniques

Médecins titulaires du Diplôme Inter Universitaire de Mésothérapie

La Mésothérapie en quelques mots …

Technique thérapeutique reconnue dans le monde entier :

Elle est enseignée de façon officielle à la faculté de médecine et elle est pratiquée en cabinet de ville et dans certains services hospitaliers du traitement de la douleur comme La Pitié-Salpêtriêre ou Villejuif, entre autres.

Sa Méthode :

   Nécessite l’établissement d’un dossier médical habituel. L’acte thérapeutique de mésothérapie consiste à administrer dans la peau, à faible profondeur (de 1 à 6 mm), des médicaments injectables issus de la pharmacopée française (Vidal), en petite quantité et en regard de la zone à traiter à maximum d’efficacité au bon endroit.Les injections se font manuellement ou à l’aide d’un injecteur électronique spécifique.
Le traitement peut nécessiter plusieurs séances selon les pathologies et leurs évolutions. (Douleurs aiguës ou chroniques, arthrite ou arthrose …)

Ses avantages :

Cette technique permet d’avoir une très bonne tolérance aux médicaments (pas d’effet secondaire) du fait des faibles doses utilisées et de leur faible diffusion dans la circulation générale. Elle a une action rapide et durable.

Le Dr Pihouée développe des applications de la Mésothérapie pour améliorer des suites opératoires et traiter des lésions nerveuses sensitives pour la Pitié-Salpêtriêre (Service du Professeur GOUDOT)

Douleur et Mésothérapie : arthrite – arthrose – choc – … Voir ci-dessous :
 En Rhumatologie :

  L’Arthrose : Genoux, Pied, Epaule, Coude, Mains et Doigts, Colonne
vertébrale, Lumbago, Lombo-Sciatique, Céphalées (= maux de tête) d’origine cervicale, aide aux Névralgies cervicobrachiales, Torticolis (contracture des muscles Trapèzes et para-cervicaux), syndrome du canal carpien, maladie de Dupuytren, Aide à la prise en charge de Fibromyalgie, …Arthrose Métabolique : Goutte, Chondrocalcinose, …

En Traumatisme, Sport, Arthrite :

Tendinites = Tendinopathies (le terme « tendinite » est abandonné), Entorse Ligamentaire (coude, genoux, cheville), Lésions Musculaires : élongation, Déchirure (avec Rééducation obligatoire), les Ruptures Musculaires sont chirurgicales !, Contractures (= crampes qui durent), Traumatisme Musculaire, et/ou articulaire.

En Gestion du Stress :

 « Aide » à combattre l’anxiété, Troubles du sommeil, Spasmophilie, Colopathie Fonctionnelle,

Aide à la prise en charge du Syndrome anxio-dépressif (utilité d’apprendre la Relaxation)

Domaine Vasculaire :

   Insuffisance Veino-Lymphatique : Jambes lourdes, crampes des mollets, Impatience des Jambes nocturne, Œdème des mollets et chevilles,

Domaine Dermatologique :

  Cicatrices, Acné, Vergetures, Zona, Aphtes fréquents,

Prévention et traitement du vieillissement cutané du visage – cou – décolleté : Mésolift, pour ces traitements « Esthétiques » : Pas de prise en charge par l’assurance maladie

  QUI EST CONCERNE ?

   Adultes, Enfant, Sportif, Personnes âgées, les Patients atteint de multiples pathologies, et souhaitant ne pas augmenter leur nombre de médicaments à avaler. Les Patients ayant des contre-indications à des médicaments per-os : ulcère d’estomac, gastrite, pathologies cardio-vasculaires avec anticoagulants, Patients préférant se soigner par une autre méthode que la prise de médicaments par voie orale et diffusant dans l’ensemble de l’organisme.

Docteur B. Pihouée – Mésothérapeute – DIU de Mésothérapie

Université Pierre et Marie Curie – Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière

Photo Dr. Pihouée.
Photo Dr. Pihouée.

DENT ET OREILLE.

24

Beaucoup de douleurs d’oreille sont d’origine dentaire, et en particulier en raison des difficultés d’évolution des dents de sagesse.

J’ai déjà écrit sur ce sujet en 2012, et l’article est l’un des plus lus du blog. J’ai donc pensé à le reprendre et à le compléter.

Curieusement, contrairement à mon habitude, je n’ai pas fait de rappel anatomique. Revenons donc à mon classicisme habituel!

Anatomie de l’oreille.
L’oreille externe est composée du pavillon, du conduit auditif et de la face externe du tympan.
L’oreille moyenne comprend la face interne du tympan, les 3 osselets (marteau, enclume et étrier), et se prolonge par la trompe d’Eustache jusqu’au pharynx; la trompe d’Eustache est fermée par un sphyncter appelé méat tubaire qui ferme la communication entre la cavité bucco-pharyngienne et l’oreille moyenne. Ce méat se trouve en arrière de la tubérosité maxillaire, juste derrière la dent de sagesse supérieure.

Anatomie de l'oreille (audiomutualiste.fr)
Anatomie de l’oreille (audiomutualiste.fr)

Et l’oreille interne qui se compose du vestibule et de la cochlée ou limaçon.

Anatomie oreille interne (lesvertiges.com)
Anatomie oreille interne (lesvertiges.com).

Innervation de l’oreille.

Inervation de l'oreille (campys.cerines.fr)
Innervation de l’oreille (campus.cerines.fr) X= pneumogastrique, IX= glossopharyngien, VII= facial, VIIbis= chorde du tympan et V= trijumeau.

Le pavillon est innervé par le nerf trijumeau (V) et pour partie par le plexus cervical (C3-C4).
Le conduit auditif externe lui est innervé par la chorde du typan (VIIbis), le trijumeau(V) et le pneumogastrique(X).
Pour l’oreille moyenne, c’est essentiellement le glossopharyngien(IX).
Quand à l’oreille interne elle reçoit les nerfs cochléaires et vestibulaires, branches du nerf auditif(VIII).
Ce qui nous intéresse ici, c’est la large participation du nerf trijumeau dans l’innervation de l’oreille, puisque c’est aussi l’une des ses branches qui donne les nerfs dentaires supérieurs et inférieurs.

La relation bouche-oreille se fera donc essentiellement par l’intermédiaire du nerf trijumeau et de la trompe d’Eustache.

On distingue deux types d’otalgies ou douleurs des oreilles:
les otodynies, qui sont des douleurs de l’oreille même, interne ou externe. Une otite donne des douleurs dans l’oreille. Une infection dentaire peut se communiquer à la gorge, et par l’intermédiaire de la trompe d’Eustache, déclencher une infection à  l’oreille.
Les infections de dents de sagesse, surtout du bas, peuvent facilement se communiquer à l’oreille et provoquer une otite.

les otalgies réflexes qui sont des douleurs projetées sur l’oreille par une affection siégeant dans un territoire innervé par les nerfs crâniens V (trijumeau), VII (facial), IX (glossopharyngien) et X (pneumogastrique) qui innervent l’oreille.
Un simple aphte, une carie, un granulome, un kyste, la percée des dents, ou une complication d’évolution d’une dent et en particulier d’une dent de sagesse, peuvent donner une douleur projetée dans l’oreille.
Les suites post opératoires d’extraction de dent de sagesse peuvent donner des problèmes du méat tubaire qui ferme la trompe d’Eustache (béance tubaire), les traitements d’orthodontie aussi.
La « béance tubaire » se manifeste par un signe très caractéristique: le patient entend sa propre voix et s’entend parler.

Lisez aussi Les synalgies ( ICI) .

Le SADAM(anciennement appélé « syndrome de Costen »).
Les problèmes d’articulation temporo-mandibulaire (SADAM) bien sûr, vu la proximité, donnent des problèmes d’oreille. Douleurs, acouphènes, craquements sont très habituels dans ces cas là et sont presque toujours causés par une occlusion déséquilibrée, c’est à dire, de façon indirecte par les dents.
Dans de nombreux cas, il s’agit de difficultés d’évolution des dents de sagesse, ou des dents extraites non remplacées.
Le traitement le plus courant actuellement est la pose d’une gouttière dentaire, à porter tout le temps ou seulement la nuit.
Les problèmes de SADAM peuvent aussi interagir avec l’oreille interne et donner des vertiges et des difficultés d’équilibre. Le recours à des kinésithérapeutes spécialisés donne de très bons résultats.

Curieusement, les spécialistes ORL et les ophtalmologistes, oublient souvent l’origine dentaire de certains problèmes. Il faut donc que les patients y pensent et attirent leur attention.

 

L’EXTRACTION D’UNE DENT.

30

Malgré toutes les explications que j’ai donné, les extractions restent un sujet qui tracasse énormément mes lecteurs, qu’ils soient professionnels ou patients. J’ai donc décidé de reprendre un ancien article et de le modifier en fonction de mon expérience de 5 années de blog.

Avant toute extraction, il convient de s’assurer de la dent qui doit être extraite, bien vérifier qu’il n’y a pas eu d’erreur concernant le numéro de la dent dont l’extraction est demandée et  que toutes les options thérapeutiques ont bien été analysées.

Une fois ces contrôles terminés, on fait faire au patient un lavage soigneux de la cavité buccale avec un bain de bouche antiseptique. Puis on procède à une pulvérisation de toute la denture pour éliminer toutes les impuretés qui pourraient subsister.
Je précise que je condamne vivement les extractions faites dans des bouches complètement entartrées et mal entretenues, sans aucune préparation.

Anesthésie.
Pour l’anesthésie, se reporter aux deux chapitres « anesthésie locale »  ICI, « anesthésie régionale » ICI, et « anesthésie générale » ICI..

L’extraction proprement dite commence par la syndesmotomie, qui signifie section du desmodonte, au moyen d’un syndesmotome. Le syndesmotome est un instrument muni d’un manche métallique et d’une lame. La lame est épaisse et peu tranchante, et de diverses formes: droite, coudée ou faucille.

Après avoir choisi la ou les formes de lame qui conviennent le mieux à la situation de la dent, on insère la lame en puissance dans le desmodonte, entre la dent et l’os, tout autour de la dent. On peut aussi faire de légers mouvements de rotation pour mobiliser la dent dans son alvéole.
On saisit ensuite la dent avec un davier, qui est une pince; il en existe pour chaque type de dent:
– davier droit pour incisives centrales supérieures
– davier droit plus étroit pour incisives latérales supérieures
– davier droit plus gros pour canines supérieures
– davier légèrement coudé pour prémolaires supérieures
– davier pour molaires supérieures droites avec ergot à gauche
– davier pour molaires supérieures gauches avec ergot à droite
– davier pour dents de sagesse du haut en baïonnette

– davier coudé pour incisives inférieures
– davier coudé pour canines inférieures
– davier coudé pour prémolaires inférieures
– davier coudés avec deux ergots pour molaires inférieures
– davier coudé sur chant avec deux ergots pour dents de sagesse inférieures.
– davier baïonnette fin pour racines du haut
– davier coudé fin pour racines du bas

La pince du davier bien ajustée au collet de la dent à extraire, on enfonce les mors le plus profondément possible et on serre fort. On pratique alors des mouvements de rotation et de traction combinés pour luxer la dent. Ce geste nécessite un tour de main et une expérience car il faut savoir doser la force en fonction de la résistance opposée et apprécier le degré de luxation de la dent sans risque de la fracturer. Une légère bascule en vestibulaire est indispensable, mais là encore il faut faire attention de ne pas fracturer la table osseuse externe.

La dent sort progressivement et en douceur. Les sensations de traction, de torsion et les craquements sont impressionnants pour le patient mais il ne doit sentir aucune douleur. Il faut immédiatement stopper au moindre signe de douleur et compléter l’anesthésie si nécessaire. La dent doit sortir en douceur, éviter toute manoeuvre de force ridicule et inutile, voire même dangereuse en raison du risque de fractures osseuses.

beekoz.fr
beekoz.fr

La dent extraite, il faut procéder au parage de l’alvéole: on curette toutes les parois et le fond pour retirer tous les tissus granuleux inflammatoires, avec une curette de Lucas.

On émousse ensuite les rebords de l’os alvéolaire avec des râpes à os ou si nécessaire avec une pince gouge.

Lorsque le parage de l’alvéole semble correct, on pince entre le pouce et l’index les tables internes et externes qui ont une certaine élasticité pour les rapprocher l’une de l’autre et réduire l’ouverture de l’alvéole béante. On plie deux compresses en quatre, on les appuie très fort sur l’emplacement de la dent extraite et on fait serrer les dents dessus. Le temps de donner une ordonnance et tous les conseils en prévention de l’alvéolite (voir ICI), il faut changer le tampon de compresses avant le départ du patient et lui remettre un petit sachet de 4 compresses stériles pour qu’il puisse renouveler le tampon de manière à protéger le caillot sanguin pendant une heure.

L’extraction est un acte perçu comme très agressif par le patient, et doit être  menée avec beaucoup de tact manuel et psychologique; elle impose un certain tour de main et une expérience, et surtout la possibilité de passer à une technique chirurgicale si nécessaire et par conséquent n’est pas forcément à la portée de tous les praticiens. En cas de difficultés il faut avoir recours à une séparation des racines des multiradiculées (voirICI) ou à une alvéolectomie (voir ICI).

photos-depot.com
photos-depot.com

Le praticien est très souvent jugé sur son comportement lors des extractions, et il doit être vigilant à ne pas tomber dans le comportement archétypique de « l’arracheur de dents ».