Accueil OCCLUSODONTIE ET SADAM POURQUOI FAUT-IL REMPLACER LES DENTS MANQUANTES?

POURQUOI FAUT-IL REMPLACER LES DENTS MANQUANTES?

9302
29

Il faut remplacer les dents manquantes, car les édentations non compensées sont très préjudiciables à l’ensemble de la denture. Voyons pourquoi.
J’ai déjà publié en 2012 un article sur ce sujet, mais je trouve qu’il n’est pas assez lu, et pas assez visible sur les moteurs de recherche.
Pour moi, il est capital que le grand public comprenne bien les dégâts que représentent les édentations non compensées, si bien que j’ai décidé de réécrire cet article en le complétant et en changeant son titre pour le rendre plus visible.

La perte d’une dent non remplacée entraîne des perturbations très préjudiciables à l’ensemble du système dentaire.
Les dents sont comme les dominos, elles se maintiennent les unes les autres. L’absence d’une dent entraîne un déséquilibre des forces ainsi que des déplacements des dents restantes. L’occlusion perturbée est cause de foyers d’alvéolyses verticales et de pathologie parodontale.

LES MALPOSITIONS ENTRAÎNENT DES MALOCCLUSIONS.

Une dent qui n’a plus d’antagoniste cherche le contact occlusal et évolue dans l’espace laissé libre devant elle. On dit qu’elle se met en égression.

Egréssion d’une dent ayant perdu son antagoniste (dentalyon.com)

Une dent qui perd son point de contact mésial se déplace dans le sens mésial en s’inclinant. Elle subit une mésioversion.

Molaire inférieure en mésioversion (implantsparis.net)

Lorsqu’une dent perd son contact distal, elle migre dans cette direction en s’inclinant. Elle se positionne en distoversion.

Egression de la 26, mésialisation de la 37, distalisation de la 34, contact occlusal traumatisant entre 26 et 37.
Egression de la 26, mésialisation de la 37, distalisation de la 34, contact occlusal traumatisant entre 26 et 37(dreamdirectdisign.com).

Le résultat de diverses édentations non compensées aboutit à des malpositions très nuisibles à l’occlusion et qui sont à l’origine de déchaussements des dents.

Désorganisation totale de l’occlusion due à des édentations non compensées.

Le système masticatoire est une mécanique, comment pourrait on imaginer de faire fonctionner une mécanique à laquelle il manquerait des pièces?

Même si les dents résistent à ces troubles, ce sont les articulations temporo-mandibulaires (ATM) qui peuvent présenter des pathologies pouvant aller jusqu’à des névralgies faciales, des troubles auditifs, des problèmes vertébraux, des troubles de l’équilibre, des vertiges…etc….
Mon expérience de 6 années de blog confirme qu’un grand nombres d’algies rebelles diverses sont dues à des édentations non compensées entraînant une compression de nerfs dans la zone de l’articulation de la mandibule.

Voyez les désordres que peuvent causer les dents manquantes 36 et 46:

Malpositioons engendrées par l'extraction précoce des premières molaolaires inférieures.
Malpositions engendrées par l’extraction précoce des premières molaires inférieures.

Il faut donc systématiquement remplacer toute dent manquante, sauf les dents de sagesse, et encore faut-il veiller à les extraire par paires du même côté pour éviter l’égression de celles qui se trouveraient sans antagoniste.

Les dents les plus touchées par la carie sont les premières molaires définitives qui évoluent à 6 ans, âge auquel on a tendance à manger trop de sucre et à oublier de se brosser les dents. Elles sont souvent extraites au cours de l’adolescence et on pensait que l’évolution de la dent de sagesse vers 16/18 ans refermerait l’espace en décalant la deuxième molaire (de 12 ans) à la place de la première extraite.
Il n’en est rien car seule la couronne se mésialise mais pas la racine et la dent de 12 ans se couche en s’inclinant.
Il est donc nécessaire en cas de perte de la molaire de 6 ans, de faire un traitement orthodontique pour décaler la molaire de 12 ans de façon homothétique en position mésiale. Cela laissera la place libre pour la dent de sagesse qui se mettra à l’ancienne place de la dent de 12 ans.

Les édentés totaux qui ne portent pas de prothèses s’exposent à de graves lésions de l’articulation temporo-mandibulaire  et à des troubles statiques et posturaux.

En ce qui concerne les dent de lait, on tend de plus en plus à poser des mainteneurs d’espace pour garder la place pour le germe de la dent définitive, en cas d’extraction prématurée: voir (ICI).



Article précédentREGULARISATIONS DE CRÊTES.
Article suivantLES RÉTENTIONS ET LES BOURRAGES ALIMENTAIRES.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

29 COMMENTS

  1. Merci pour cet article.

    Je me suis fait extraire une dent de sagesse et les deux molaires consécutives, mais n’étant pas intéressée par les implants, je me demandais s’il était vraiment nécessaire de les remplacer. Maintenant je réalise que oui.

    • eh! oui! il ne fallait pas négliger vos dents vos dents! Maintenant il n’y a plus que les implants ou une prothèse mobile…

  2. Bonjour Dr Hauteville,

    Je suis découragée, je me promène dans les cliniques maxillo-faciale et je demeure toujours dans le doute avec la peur.
    À l’âge de 20 ans je me suis fais arracher une dent de sagesse en haut côté gauche et une dent de sagesse en bas côté droit.
    Je suis rendue à 47 ans et mes gencives enflent énormément où se trouvaient les dent de sagesses. Malgré les IRM et les antibiotiques prescrit mon dentiste dit que je n’ai rien de grave et que je dois me faire arracher mes autres dents de sagesses pour régler le problème.
    Cependant il me manque plusieurs dents et j’ai peur que le problème continue.
    Ce n’est pas normal d’avoir toujours Les gencives enflées et constamment sur Les antibiotiques.
    Avez vous un conseil pour moi.
    Merci à l’avance.

    • Pour que je puisse vous aider de façon efficace, il vaut mieux m’envoyer une radio récente, sur « dr.h@conseildentaire.com » . Ne pas scanner les radios sur imprimante. Les radiographies et les photos numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement , sinon pour les scanners trop lourds faites des captures d’écran des clichés intéressants. Les radiographies panoramiques et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, et horizontales, lettre D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpeg en pièces jointes. Il est indispensable que les radios et photos soient nettes ( pas de tirages papier). Renvoyez moi vos questions résumées et formulées clairement en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

  3. Bonjour,
    Après la suppression de 12 dents de la mâchoire du haut depuis le 29 mars 2016, il n’est pas possible de me faire d’implant car cela nécessiterai une greffe, je suis encore avec un provisoire, mon nouveau problème maintenant c’est les dents du bas après avulsion de 5 dents mon dentiste me propose une prothèse amovible définitive complète unimax à plaque base résine avec attachements mâles deux pièces, ma question est la suivante mon appareil va t il bien tenir. Merci de votre réponse car je m’habitue avec difficultés à la prothèse du haut.
    Cordialement

    • Combien y aura-t-il d’attachement en bas et quel type d’attachements?
      Si votre prothèse supérieure ne tient pas bien, on peut vous poser 2 implants au niveau des canines où il y a toujours assez d’os et mettre deux attachements.

  4. Bonjour Docteur,

    Je suis tombé sur votre blog par hasard en faisant des recherches sur les syndromes de l’ATM. J’ai 34 ans.
    je vous résume mon cas : 4 greffres de gencives avant la pose d’un appareil dentaire. Pendant le traitement ortho, en novembre 2015, je remarque quelques douleurs à l’avant de mes 2 oreilles. J’ai été voir un médecin ORL pensant à une otite mais RAS. Mon traitement ortho terminé en décembre 2016, je remarque le mois dernier des douleurs aux 2 oreilles ainsi que la sensation d’avoir les oreilles bouchées par intermittance. J’ai des acouphènes aussi. Mais plus prononcé du coté droit. Ma mâchoire fait du bruit du coté droit quand j’ouvre ma bouche.
    Je dois consulter un specialiste mi mars pour une greffe d’os et implant de la derniere molaire du haut a droite. Ma maladie parodontale est stabilisé aujourd’hui (long cone de decembre 2016 RAS°). Je vous signale aussi qu’à cause de cette dent manquante, ma molaire situé juste en dessous » »remonte »
    Pouvez vous m’aider et m’envoyer les coordonnées d’un spécialiste qui pourrait m’aider pour ma machoire?
    Mon osteopathe que j’ai vu la semaine dernière a remarque que j’avais la machoire tres tendu. Ca m’a soulagé pendant 3 jours mais l’inconfort dans mes oreiles revient.

    En vous remerciant pour votre aide

    Cordialement

  5. Bonjour Docteur,

    Voilà, je suis dans une situation extrême qui m’est déjà arrivée.

    On m’a extrait une canine car j’avais un gros abcès depuis des mois qui ne me faisaient pas mal mais qu’on devait absolument retirer.
    Bref, cela a été fait il y a environ un mois.
    Mais ils m’on mis une dent transitoire. Car tout l’intérieur était infecté et ils m’ont tout enlevé (le pue etc) et m’on fait des points de suture et puis après m’ont placé cette dent transitoire pr 2 mois afin que tout guérisse avant de poser un implant.
    Depuis, je fais des malaises vagaux…et cela ne fait que s’accentuer…
    Je n’arrive même plus à marcher tant les vertiges sont omniprésents!!!!sensation dès que je me lève que je vais tomber dans les pommes à tout moment! suis très fatiguée. Epuisée. avec de migraines parfois épouvantables (j’étais sous paracétamol et opium pdt une semaine, mais cela ne m’a rien fait).
    Et là, je dois attendre encore un mois avant l’implant…
    Etourdissement, nausée, mal au ventre..vertiges, ne plus pouvoir me déplacer sans avoir la tête qui tourne! et des fourmillements dans tout le corps. C’est juste horrible et terriblement pénalisant. J’ai tjs envie dormir. Je dors mal. et j’ai les yeux touts petits…avec comme une barre/sinudsite non stop de la dent, au front…
    Je ne suis bien que lorsque je m’allonge.
    j’ai vécu la même chose il y a 2ans avec une incisive. Jusqu’à ce qu’il me la retire et mette un implant…
    Que dois je faire, Docteur, pour atténuer ces vertiges et arriver à tenir debout? Au niveau alimentaire? faire une cure de sommeil avec somnifères? prendre du magnésium???
    on m’a fait prise de sang, radios, scanners etc…tout va bien. Hormis,, une anémie. (la tension est normale).
    Avant l’implant, ils doivent faire une autre radio d’ici 15jours pour voir si on devra me rajouter de l’os.
    Mais même si c’est le cas. J’avais eu les mêmes symptômes avec l’autre abcès il y a 2 ans, avat la pose de l’implant….
    Merci de m’éclairer et peut être de me donner une solution car il reste un mois à tenir dans ces conditions..et, je travaille sur ordi toute la journée…je prends donc café sur café et vit C….
    Dans l’attente de votre réponse.
    Bien cordialement.
    Votre dévouée.
    Alexandra.

    • Désolé, votre mail a été orienté dans les SPAMS par mon programme de protection et je viens de le voir.
      Essayez de ne pas porter l’appareil provisoire pour voir si c’est lui quie st en cause

  6. Bonjour Docteur Hauteville
    Que préconisez vous dans le cas ou le volume osseux est trop faible pour faire un implant ?
    J’ai 37 ans et on m’a enlevé une molaire cassée qui avait été soignée a l’origine (il y a 20 ans) avec dépassement de pâte d’obturation (occasionnant des infections régulières) . Suite a l’extraction de cette molaire j’ai consulte différents chirurgiens dentistes. On m’a dit que pour remplacer la dent l’implant n’était pas idéal a moins de faire un rehaussement du plancher du sinus. Les médecins ne semblaient cependant pas emballes a cause de la présence résiduelle de la pâte d’obturation qui ne peut visiblement pas être retirée facilement. (Apparemment seulement visible sur la radio 3D)
    Est ce qu’un bridge est une véritable alternative ? y a t-il d’autres options pour remplacer une dent ?
    Merci d’avance pour votre temps
    Bien Cordialement

  7. Bonjour docteur,

    J’ai un mal de dent qui irradient jusqu’a mon oeil et ma tete, je n’est pas de dent en dessous d’elle depuis deja 5-6 ans… que dois-je faire? dois-je m’inquieter?

  8. Bonjour docteur et merci pour ce travail très précieux que vous faites ici. J’ai une simple question pour laquelle j’aimerais avoir votre avis avant de me rendre au prochain rdv concernant la pose de couronnes sur des implants. J’ai eu 2 implants sur la 13 et la 15 et il reste le moignon d’un précédent bridge à la position de la 14. Il me semblerait logique de couronner chaque dent séparément mais j’ai bien l’impression que le dentiste est parti pour me proposer une couronne où les 3 dents sont solidarisés. Ce qui m’inquiète c’est qu’en cas de problème avec le moignon (ancien), probablement bien plus faible que les 2 implants récents, il faudra refaire les 3 dents. Qu’en pensez-vous ?

    • En effet, ma préférence va aussi à 3 dents séparées, mais peut être que le moignon restant est trop faible et qu’on fait cela pour le consolider. Si le moignon lâche on pourra desceller le bridge et le reposer après petite modification sans avoir à le refaire complètement.

        • Je pense qu’il n’y aura pas besoin d’implant: on peut remettre le même bridge en remplissant la couronne vide à condition qu’on aie pu le désceller sans l’abîmer..

  9. Bonjour,
    J’ai remplacé ma dent de sagesse. Tout s’est très bien passé. Et je recommande à tout le monde, de le faire.
    Donc merci pour vos conseils.
    Vous pouvez désormais annuler ma précédente demande de conseil sur le net.
    Et je n’ai désormais plus de dent contre personne! c’est un plus! mdrrr!

  10. Bonjour Dr HAUTEVILLE, et merci pour ce blog !
    Je viens demander votre conseil pour tenter d’y voir plus clair face à deux propositions de traitement assez radicalement opposées.
    Je sais bien que la médecine -comme tant d’activités humaines !- n’est pas une science « exacte » au sens où demeure une part de sensibilité, de conviction nourrie de l’expérience propre du praticien et de celle de ses référents. Mais pour l’ignorant du domaine, c’est toujours très déstabilisant d’être confronté aux divergences des hommes de l’art …
    J’arrive à la soixantaine et découvre ma parodontie. Mon nouveau dentiste (remplaçant du précédent parti en retraite bien méritée) a procédé à un surfaçage radiculaire et m’indique les soins complémentaires suivants :
    1- extraction de 2 molaires (26,27) qui bougent bien (mais ne me gênent pas si je les sollicitent peu en mastiquant), afin de réduire le foyer infectieux généré par leur mobilité.
    2- pose d’une prothèse mobile pour 26 et 27 (pas d’implants prévus car tissu osseux insuffisant, et budget aussi …).
    3- désobturation/ré-obturation endodontique de la 46 pour réduire le foyer infectieux, puis pose d’un Inlay core et couronne. Il me dit que ce soin est inutile si la prothèse en 26/27 n’est pas portée car considère que l’effort de mastication sur la 46 risque fort de dégrader rapidement sa couronne.
    4- Contention des dents devenues +/- mobiles (~31 à 33, 41, 42 voire davantage). N’a pas trop insisté sur l’efficacité de ce soin : « cela permettrait normalement de conserver ces dents qui bougent plus longtemps ».

    Devant ce tableau, je me suis demandé si ce nouveau et jeune praticien n’avait pas le désir d’action un peu trop prononcé …
    J’ai donc pris un second avis, qui me dit :
    1- extraction d’une seule molaire (27) et on attend de voir comment ça se passe pour celle qui reste (la 26).
    2- la prothèse mobile a une balance bénéfice/risque peu, voire pas favorable : pour tenir elle a besoin de crochets qui exerceront des contraintes sur d’autres dents, lesquelles vont « vieillir » prématurément.
    Les implants seraient possibles mais le terrain osseux est peu favorable. Conclusion : sans implant mieux vaut extraire 1 ou 2 de ces dents SANS porter de prothèse mobile ensuite.
    3- avis similaire sur le traitement, mais n’indique pas que l’absence de prothèse fragilisera cette 46.
    4- déconseille la contention car sans « triangulation » de l’ensemble des dents « collées », c’est cet ensemble qui va finir par bouger en bloc, pas latéralement mais d’avant en arrière. De plus, l’hygiène dentaire sera plus difficile et donc la parodontie possiblement plus difficile à réduire.

    J’ai pris le temps de questionner et d’écouter ces deux praticiens qui me paraissent convaincus et que je crois honnêtes. Leurs divergences n’en restent pas moins très perturbantes.
    J’attends donc votre avis avec grand intérêt, surtout sur les avantages/inconvénients de cette prothèse.
    Soyez-en remercié d’avance !
    Je vous adresse ma radio panoramique par mail.

    Bien cordialement

    • je n’ai à ce jour pas reçu votre radio. Envoyez la sur « dr.h@conseildentaire.com » accompapagnée de vos questions et de la même identification que sur le blog.

    • Je ne suis pas étonné que 2 dentistes donnent 2 avis divergents dans votre cas, vous en verriez 5 et vous auriez 5 avis différents, pour la raison fort simple que vous avez laissé votre parodontite arriver à un point tel qu’on ne sait plus quoi faire!!!…
      Pour caricaturer, il y a deux options: on extrait tout ou on n’extrait rien.
      Mon opinion est qu’il ne faut rien extraire autre que les deux dents de sagesse incluses du haut. Mais je n’ai pas toutes les informations, puisque je n’ai qu’une radio, et je ne connais pas le degrés de mobilité des dents.
      Je pense que vous devriez consulter un spécialiste en parodontologie, car moi en tant que spécialiste j’essaierais de n’extraire que les dents de sagesse et faire une chirurgie d’assainissement et de comblement osseux partout, avec chirurgie endodontique spécifique pour 46. Peut être qu’une contention sera nécessaire pour certains secteurs ou même peut être partout.

  11. Merci beaucoup Dr Hauteville.
    Effectivement …, vous confirmez par l’exemple : votre avis indique encore une troisième voie qui accroit encore mon inquiétude …, mais je peux imaginer que votre diagnostic à distance est évidemment bien mal aisé.
    J’ai ‘laissé ma parodontie en arriver là » par manque de connaissance du sujet, et mon précédent dentiste ne m’a jamais alerté sur mon état et les risques, hélas…

    Pouvez-vous juste me dire si vous seriez plutôt favorable à une prothèse mobile pour les 26/27 extraites, ou si d’expérience vous pensez que les contraintes que fera subir la prothèse sur les dents avec crochets annule ou réduit beaucoup le bénéfice global de cet appareil ?

    Pas facile d’aller vers une extraction « massive », et d’autre part probablement lourd sur le plan financier d’adopter la chirurgie de comblement dont vous parlez.
    Il me reste à consulter au moins un autre parodontologue, puis à décider…
    Merci encore à vous !

    • Je pense que la solution de l’appareil mobile est meilleure, car elle permet des ajouts et des changements, les crochets chargent moins les dents support que les bridges. Les implants sont contre indiqués car totalement « soudés » à l’os alors que vos dents sont mobiles.

  12. Encore merci pour votre temps que vous offrez gracieusement à ceux qui, comme moi, sont un peu perdu face à des problématiques importantes qui les dépassent un peu, voire totalement, et qui rendent les décisions bien difficiles.
    Je m’étonne d’ailleurs que notre société « moderne » n’est pas permis davantage le développement d’une activité de conseils indépendants prodigués par des experts comme vous sur l’ensemble des domaines de la médecine. Il me semble que de tels praticiens experts mériteraient d’exister -et d’être évidemment rémunérés à la hauteur du service public rendu !- pour aider chacun à comprendre les enjeux et les diverses protocoles de soins possibles avec leurs forces et leurs faiblesses.
    Merci, sincèrement, et bonne « retraite active » (!) à vous dans votre domaine d’excellence!

LEAVE A REPLY