Accueil CHIRURGIE BUCCALE CICATRISATION OS ET GENCIVES APRÈS EXTRACTIONS DENTAIRES.

CICATRISATION OS ET GENCIVES APRÈS EXTRACTIONS DENTAIRES.

3864
18

Cicatrisation os et gencives après extractions dentaires.

L’article que j’ai déjà écrit sur ce sujet est un des plus lus du blog, mais il date de 2013 et je comprends mieux maintenant ce que recherchent les lecteurs. J’ai donc décidé de le réécrire.

Il y a 2 modes de cicatrisation d’une plaie, quelle qu’elle soit:
1- Cicatrisation par première intention.
Les lèvres de la plaie sont rapprochées et remises bord-à-bord et suturées. Une couche de cellules s’intercale entre les deux côtés et recolle le tout. Le tissus cicatriciel est minimum, et la cicatrice peu visible.
cicatrisation0001-copieLe point de « suture » amène une véritable « soudure » des tissus.

(Ma première assistante, une gentille femme de la campagne de Roissy-en-France d’avant l’aéroport, me demandait parfois en cours d’intervention chirurgicale, si elle devait préparer le matériel pour faire des « points de soudure », et la pauvre, elle a dû mourir sans savoir pourquoi je lui répondais: « oui! préparez le chalumeau et les bouteilles de gaz! »…)

2- Cicatrisation par deuxième intention.
Les bords de la plaie ne peuvent pas être rapprochés et sont laissés tels quels. Il va falloir refabriquer du tissu cicatriciel intercalaire pour combler le vide.
cicatrisation0001La cicatrisation sera plus longue et la cicatrice plus large et plus irrégulière.

Lorsqu’une dent est extraite, la plaie est osseuse et muqueuse, et suivant le contexte anatomique et la technique opératoire, l’un ou l’autre mode de cicatrisation ou les deux conjointement, vont se produire.

ARRACHEMENT D’UNE DENT SANS AUTRE ACTE CHIRURGICAL.
(Voir dans le détail la technique d’extraction d’une dent ICI!)

L’alvéole reste béant, rempli de sang et de déchets cellulaires.

Alvéole déshabité avec restes ligamentaires.
Alvéole déshabité avec restes ligamentaires.

Le sang se coagule et forme un caillot qui remplit plus ou moins l’alvéole. Le rôle de ce caillot est celui d’une colle qui sert à fermer la plaie, pour isoler le milieu interne du milieu externe et faire une étanchéité provisoire pour éviter un envahissement bactérien. Cette phase dure approximativement 24 heures.

Épithélialisation de l'os sous le caillot sanguin.
Épithélialisation de l’os sous le caillot sanguin.

Le caillot reste environ 24/48 heures en place pour parfaire l’étanchéité, ce qui permet la formation d’une muqueuse par dessous. Le caillot n’étant plus adhérent s’élimine.

Épithélialisation complète de l'alvéole et élimination de déchets blanchâtres.
Épithélialisation complète de l’alvéole et élimination de déchets blanchâtres.
Alvéole encours d'épithélialisation avec déchets blancs. 'idweblogs.com
Alvéole en cours d’épithélialisation avec déchets blancs. (idweblogs.com)

A ce stade l’alvéole est rempli de membranes et de filaments blancs qui sont les cellules mortes du ligament alvéolo-dentaire éliminées.
Le comblement de l’alvéole par l’os commence par le fond, puis les parois.

Comblement osseux de l'alvéole.
Comblement osseux progressif de l’alvéole.

Il faut 2/3 mois pour combler l’alvéole complètement.

Coupe de l'aspect final de la crête après cicatrisation complète.
Coupe de l’aspect final de la crête après cicatrisation complète.

Ceci est est le processus d’une cicatrisation par deuxième intention.

CICATRISATION PAR PREMIÈRE INTENTION D’UNE EXTRACTION CHIRURGICALE.

Revenons à l’alvéole déshabité.

On rabote les pointes osseuses, on décolle un peu la gencive pour pouvoir la tirer, on curette l’alvéole pour retirer les déchets et pour faire saigner, et on met une éponge de collagène imprégnée de thrombase, pour une meilleure formation du caillot sanguin. Le mieux est de poser des points de rapprochement pour serrer les bords gingivaux et fermer la plaie.

Extraxtion chirurgicale avec pose d'une époge de collagène et sutures.
Extraction chirurgicale avec pose d’une éponge de collagène et sutures.

Le résultat est déjà meilleur:

La largeur finale de la crête est meilleure.
La largeur finale de la crête est meilleure.

Dans l’optique d’avoir d’avantage d’os pour poser ultérieurement un implant, on peut faire un comblement osseux:

Le bord osseux ne sont pas raccourcis, la gencive est décollée largement en vestibulaire, l'alvèole est comblé avec de l'os synthétique puis recouvert avec une membrane résorbale et la genvive suturée fermement.
Les bords osseux ne sont pas raccourcis, la gencive est décollée largement en vestibulaire, l’alvéole est comblé avec de l’os synthétique puis recouvert avec une membrane résorbable et la gencive suturée fermement.

Le résultat final est encore meilleur:

Cette dernière méthode est celle qui donne le plus d'os.
Cette dernière méthode est celle qui donne le plus d’os.

Cette dernière technique a cependant l’inconvénient de faire perdre un peu de gencive attachée du coté ou on a tiré le lambeau. Il est possible, mais beaucoup plus compliqué, d’y palier en faisant une petite greffe de gencive pour fermer l’alvéole:

Greffe de gencive ferment l'alvéole sur un comblement osseux et une membrane résorbable. (id-eweblog)
Greffe de gencive ferment l’alvéole sur un comblement osseux et une membrane résorbable. (idweblogs.com)

Dans le cliché ci dessus, il a été fait un petite incision au fond du vestibule et en palatin pour pouvoir repositionner les lambeaux cervicalement sans raccourcissement.

Une bonne technique, souvent préférée par les chirurgiens car plus simple mais un peu plus aléatoire, est de poser l’implant directement au moment de l’extraction. Technique valable surtout pour les monoradiculées.

 

 



Article précédentFAUT-IL GARDER LES PROTHÈSES DENTAIRES MOBILES LA NUIT?
Article suivantDIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES FAUSSES ROUTES ENDODONTIQUES.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

18 COMMENTS

    • n’ayant jamais pratiqué cette technique, il m’est difficile d’imaginer comment faire le comblement directement après extraction.

  1. Bonjour Dr
    Dans le cas d’une ostheonecrose due à un rejet d’implant (mini implant) avec des signes de infections maxiliere qui ont aussi cause des troubles upper respiratoire…5 ans après arrachement des mini implants
    Je soufre toujours de complications de pas mal de chose….
    Quel est votre approche dans un cas Pareil ?
    Je n’ai plus de dents , je ne reviendrais jamais au implants…et je me doute des matériaux dans les protheses :cadmium et autre toxic
    Qu’est ce que vous proposer ?

    • Ce genre de problème ne m’est jamais arrivé, car je ne posais pas d’implant là où il n’y avait pas d’os!
      Faites vous faire une prothèse mobile en Nylon.

  2. Bonjour Docteur,
    Après extraction dentaire des dents 15 et 16 ( j’avais une fistule à la 15 qui s’est propagée à la 16) voilà 2 mois que cette intervention a eu lieu et je fabrique depuis une pâte blanche qui sort de la gencive ce phénomène m’inquiète j’aimerais savoir qu’elle en est la cause. Mon dentiste me rassure et me dit qu’il faut 3 mois pour cicatriser avant pose d’implants. Je ne souffre pas. Ma gencive est -elle atteinte et dois je consulter un stomatologue ? Merci d’avance pour votre aimable réponse

  3. Bonjour je vient de m arracher deux dent une molaires et une sagesses ,il y a un grand tous je voir l OS est il normal ou pas car ça me fait peur car je veux mettre des implants merci cordialement

  4. Bonjour, on m’a enlevé les 2 dents de sagesse du haut il y a 1 mois et demi, les 2 dents sont sorties en entier. Du côté gauche aucun problème mais le droit se met depuis une semaine à me bruler (type inflammation) en fin de journée. Il y a une petite pointe dure dans la gencive (qui ne sort pas) et une bosse dure contre le site d’extraction. Les dents suivantes sont parfois assez sensible. Est ce normal? Cordialement.

  5. bonjour
    et félicitations pour votre blog
    Après, il y a 4 jours de cela, une double extraction de racines (la 13 et 14 sauf erreur) avec opération sur la gencive et points de suture, j’ai du prendre un anti douleur dès la disparition des effets de l’anesthésie (Spifen 400) qui a très bien marché et à ma grande surprise je n’ai plus eu besoin d’en reprendre. 48h plus tard je me suis toutefois réveillé avec une enflure , au dessus de la zone opérée, rosacée et douloureuse au toucher. Peu habitué aux opérations de ce genre je suis retourné voir le dentiste chirurgien qui , à la simple vision et sans m’ausculter, me dit qu’il n’y avait rien d’inquiétant, que c’était sans doute aussi dû au fait que j’étais un de ces horribles et monstrueux fumeurs, que la cause était là et que cela pouvait très bien disparaitrre d’ici 24 h. Mais dans le doute il me prescrit quand même un antibiotique (Amoxiciline 500) et ultralevure
    Son dianostic était juste, 24h plus tard le gonflement avait quasiemment disparu. Mais le surlendemain j eme suis réveillé avec un nouveau (plus léger) gonflement mais plus du tout au même endroit et absolument indolore comme incolore, sur la même joue, mais au lieu d’être au dessus de la moustache , côté gauche) il est situé maintenant en bas et au milieu de la machoire gauche, donc pas dans la zone opérée mais bien en dessous et sur la machoire opposée verticalement … Je suis repassé voir le praticien qui n’avait pas le temps de me recevoir et qui après un coup d’oeil me dit que c’était simplement mon oedeme antérieur qui s’était déplacé et que je n’avais pas à m’inquiéter. Plus que de l’inquiétude c’est plutot de la perplexité qui m’occupe, n’ayant jamais entendu parler d’oèdèmes qui se déplacaient ou, dans mon cas, qui pouvaient ainsi « tomber » plus bas….Et passer de douloureux à indolore. J’avais pensé à une allergie à l’antibio mais il a écarté aussitôt cette hypothèse. Depuis 24 h , cette petite bosse ne change pas. Puis je avoir votre opinion? Merci.

    • Oui, l’oedème est une sérosité qui s’accumule dans les tissus cellulaires et qui peut descendre avec la pesanteur, c’est assez courant parfois ça descend dans le cou!…

  6. Bonjour docteur, je me suis fait extraire une molaire mercredi a 17H30, donc il y a environ 93H, je n’ai pas fumé depuis, bien que ce n’est pas l’envie qui m’en manque, une couche blanche verte s’est deposé sur la gencive, le docteur m’a préconisé du dafalgan codeine que j’ai fini, ainsi qu’un bain de bouche a utilité 3 fois par jours apres les premiere 24h, apres chaque repas. Je ne pense pas faire d’alvéolite meme si pour en etre totalement sur il faudrait attendre le 5eme et dernier jour, cependant, je ressens une douleur a la dent qui est derriere celle etraite. En allant me coucher hier j’ai ressenti cette douleur, accompagné de petite douleur a l’oreil qui sont tres vite passé, tout d’abord j’ai cru que c’etait la dent extraite, jusqu’a ce qu’en appuyant avec mon doit sur ma derniere dent, j’ai ressentie un douleur, peut etre est-ce une carie qui vient de se reveiller, ou peut etre que le nerf est a vif apres l’opération, vu que ma joue est encore un peu enflé ainsi que ma gencive. je suis censé revoir mon dentiste jeudi a 17h pour une dévitalisation d’une autre molaire de l’autre coté. Mes question sont les suivantes, pourquoi ai-je mal a la dent derriere celle extraite ? Il ne me reste plus de médicament, que faire si la douleur persiste au niveau de cette dent (bien que je ne ressente plus énormément de douleur au niveau de la gencive qui se cicatrise)
    Merci d’avance pour votre réponse docteur

    • Il faut prendre les médicaments pendant 8 à 10 jours, demandez au pharmacien de vous les renouveler.

      • Merci de la rapidité de votre réponse, c’est bien ce que je me disais, cependant mon dentiste m’as prescrit ces médicament (dafalgan codein) pour seulement 3 jours, et de prendre seulement doliprane si la douleur persiste. Pensez vous que cette douleur a cette molaire est du a un nerf mis a mal par l’extraction de l’autre dent, ou est ce une carie qui se réveille ? Je n’ai rellement mal que quand il a une pression sur cette dent ( c’est la derniere molaire du bas a gauche, et c’est l’avant derniere qui fut extraire, sachant que je n’ai pas de dent de sagesse a 21 ans )

        • LA COdEÏNE ne semble plus nécessaire puisqu’elle est indiquée pour les douleurs fortes.

LEAVE A REPLY