Accueil CHIRURGIE BUCCALE L’EXTRACTION D’UNE DENT.

L’EXTRACTION D’UNE DENT.

1690
25

Malgré toutes les explications que j’ai donné, les extractions restent un sujet qui tracasse énormément mes lecteurs, qu’ils soient professionnels ou patients. J’ai donc décidé de reprendre un ancien article et de le modifier en fonction de mon expérience de 5 années de blog.

Avant toute extraction, il convient de s’assurer de la dent qui doit être extraite, bien vérifier qu’il n’y a pas eu d’erreur concernant le numéro de la dent dont l’extraction est demandée et  que toutes les options thérapeutiques ont bien été analysées.

Une fois ces contrôles terminés, on fait faire au patient un lavage soigneux de la cavité buccale avec un bain de bouche antiseptique. Puis on procède à une pulvérisation de toute la denture pour éliminer toutes les impuretés qui pourraient subsister.
Je précise que je condamne vivement les extractions faites dans des bouches complètement entartrées et mal entretenues, sans aucune préparation.

Anesthésie.
Pour l’anesthésie, se reporter aux deux chapitres « anesthésie locale »  ICI, « anesthésie régionale » ICI, et « anesthésie générale » ICI..

L’extraction proprement dite commence par la syndesmotomie, qui signifie section du desmodonte, au moyen d’un syndesmotome. Le syndesmotome est un instrument muni d’un manche métallique et d’une lame. La lame est épaisse et peu tranchante, et de diverses formes: droite, coudée ou faucille.

Après avoir choisi la ou les formes de lame qui conviennent le mieux à la situation de la dent, on insère la lame en puissance dans le desmodonte, entre la dent et l’os, tout autour de la dent. On peut aussi faire de légers mouvements de rotation pour mobiliser la dent dans son alvéole.
On saisit ensuite la dent avec un davier, qui est une pince; il en existe pour chaque type de dent:
davier droit pour incisives centrales supérieures
davier droit plus étroit pour incisives latérales supérieures
davier droit plus gros pour canines supérieures
davier légèrement coudé pour prémolaires supérieures
davier pour molaires supérieures droites avec ergot à gauche
davier pour molaires supérieures gauches avec ergot à droite
davier pour dents de sagesse du haut en baïonnette

davier coudé pour incisives inférieures
davier coudé pour canines inférieures
davier coudé pour prémolaires inférieures
davier coudés avec deux ergots pour molaires inférieures
davier coudé sur chant avec deux ergots pour dents de sagesse inférieures.
davier baïonnette fin pour racines du haut
davier coudé fin pour racines du bas

La pince du davier bien ajustée au collet de la dent à extraire, on enfonce les mors le plus profondément possible et on serre fort. On pratique alors des mouvements de rotation et de traction combinés pour luxer la dent. Ce geste nécessite un tour de main et une expérience car il faut savoir doser la force en fonction de la résistance opposée et apprécier le degré de luxation de la dent sans risque de la fracturer. Une légère bascule en vestibulaire est indispensable, mais là encore il faut faire attention de ne pas fracturer la table osseuse externe.

La dent sort progressivement et en douceur. Les sensations de traction, de torsion et les craquements sont impressionnants pour le patient mais il ne doit sentir aucune douleur. Il faut immédiatement stopper au moindre signe de douleur et compléter l’anesthésie si nécessaire. La dent doit sortir en douceur, éviter toute manoeuvre de force ridicule et inutile, voire même dangereuse en raison du risque de fractures osseuses.

beekoz.fr
beekoz.fr

La dent extraite, il faut procéder au parage de l’alvéole: on curette toutes les parois et le fond pour retirer tous les tissus granuleux inflammatoires, avec une curette de Lucas.

On émousse ensuite les rebords de l’os alvéolaire avec des râpes à os ou si nécessaire avec une pince gouge.

Lorsque le parage de l’alvéole semble correct, on pince entre le pouce et l’index les tables internes et externes qui ont une certaine élasticité pour les rapprocher l’une de l’autre et réduire l’ouverture de l’alvéole béante. On plie deux compresses en quatre, on les appuie très fort sur l'emplacement de la dent extraite et on fait serrer les dents dessus. Le temps de donner une ordonnance et tous les conseils en prévention de l’alvéolite (voir ICI), il faut changer le tampon de compresses avant le départ du patient et lui remettre un petit sachet de 4 compresses stériles pour qu’il puisse renouveler le tampon de manière à protéger le caillot sanguin pendant une heure.

L’extraction est un acte perçu comme très agressif par le patient, et doit être  menée avec beaucoup de tact manuel et psychologique; elle impose un certain tour de main et une expérience, et surtout la possibilité de passer à une technique chirurgicale si nécessaire et par conséquent n’est pas forcément à la portée de tous les praticiens. En cas de difficultés il faut avoir recours à une séparation des racines des multiradiculées (voirICI) ou à une alvéolectomie (voir ICI).

photos-depot.com
photos-depot.com

Le praticien est très souvent jugé sur son comportement lors des extractions, et il doit être vigilant à ne pas tomber dans le comportement archétypique de « l’arracheur de dents ».

 

 



Article précédentLE CANNABIS, LA BOUCHE ET LES DENTS.
Article suivantDENT ET OREILLE.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

25 COMMENTS

  1. Bonjour docteur !

    Merci beaucoup pour cet article très précieux.

    Pour citer mon cas personnel, j’ai du me faire arracher une dent. J’ai longtemps espéré que cela ne soit pas possible mais en vain. Je note par rapport à votre description 2 différences immédiates :
    – Il n’y a pas eu de préparation particulière, de mémoire, en tout cas pas de détartrage !
    – Les conseils de départs ont surtout consisté en une feuille A 4 avec les principales recommandation ! J’aurais beaucoup aimé des explications directes et avoir un changement de compresse !

    En fait, j’aurais beaucoup aimé, je crois, que vous soyez mon dentiste !

    Bonne continuation

    Hervé

  2. Docteur c’est étonnant, vous publiez cet article justement le jour où je subis une extraction (38) et je le découvre alors que j’ai encore la compresse en bouche ! Tout s’est bien passé, les bons conseils m’ont été donnés mais je les relis avec profit dans votre article sur la prévention de l’alvéolite. Pourrai-je dès ce soir croquer (du côté opposé bien súr) les deux carrés réglementaires de pur chocolat noir ?

  3. Bonjour Docteur,

    On a observé lors d’un contrôle radio que mon fils 3 ans 1/2 possédait une dent surnuméraire au dessus des incisives du haut, poussant vers le haut. Cette dent doit t-elle être enlevée ou peut elle ne posait aucun problème?

    • il faudra l’enlever car elle va gêner l’évolution des incisives supérieures vers 6 ans et demi

  4. Bonjours docteur
    lorsqu’il s’agit d’une dent antrale es qu’on fait la manœuvre de VALSALVA ou non?
    Merci!

  5. Bonjour
    Tout d’abord merci car votre site est très bien fait et offre beaucoup d’explication
    Je m’adresse à vous car le stomatologue qui est intervenu est en vacances actuellement
    Je me suis fait extraire les dents de sagesse en anesthésie locale, les deux du côté droit il y a plus de deux semaines, le caillot s’est formé correctement et la plaie se rebouche par dessus, pour le côté gauche c’était il y a une semaine, le caillot c’est bien formé également, néanmoins hier soir en brossant mes dents j’ai du y aller trop fort et le caillot du côté gauche en bas est parti, j’ai donc un trou, y a t’il des risques d’infection? La nourriture peut elle se coincer dedans ? Et que faire si c’est le cas ? Ou la plaie mettra simplement plus de temps à cicatriser qu’à droite mais sans risque de complications (je pense à l’alveolite) ?

    Je vous remercie,

    Camille

  6. Bonjour Docteur

    La grosse dent a gauche en haut dans la bouche me fait tres mal depuis trois semaines environ. J’ai pris Flagyl, amoxiline et autres anti douleurs. A ce jour, c’est toujours pareil. Mon dentiste m’a conseille d’extraire la dent. Qu’en pensez vous? Faut signaler que j’ai un lichen plan depuis deux ans et prends du 6mg warfarin tous les jours. Merci

    • je ne peux pas répondre à votre question sans voir une radio. Il faut signaler le lichen et tous les médicaments que vous prenez.

  7. Bonjour cher docteur
    suite à la découverte des granulomes sous ma dent couronnée aprés avoir faire une radiographie panoramique, ma dentiste m’a conseillée de faire l’extraction du dent car ,selon elle, les possibilités de rechute aprés traitement sont grandes…mais jai peur de cette experience 🙁

    • Pour que je puisse vous aider de façon efficace, il faut m’envoyer une radio récente, sur « DR.H@conseildentaire.com » . Les radiographies et les photos numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement , sinon pour les scanners trop lourds faites des captures d’écran des clichés intéressants. Les radiographies panoramiques et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, et horizontales, lettre D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpeg en pièces jointes. Il est indispensable que les radios et photos soient nettes. Renvoyez moi vos questions résumées et formulées clairement en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

  8. Bonsoir, j’aimerai votre avis sur mon « expérience » s’il vous plaît…. Je me suis fait extraire une molaire du haut le 22 juillet 2016 (cause:infection 2 x sous une couronne). Il n’y a pas eu de préparation, mon dentiste m’a juste prescrit « prexidine » et anti douleur et je commençais à avoir également de la gingivite. Quand mon dentiste m’a extrait ma dent il maintenait ma machoire superieur avec sa main sur mes incisives… Depuis j’ai toujours une sensation comme si j’avais reçu un coup de point dans les incisives, mes gencives derrières mes incisives et même le palet me paraît enflé et sensible. Quand j’ai revu mon dentiste (7 septembre) il m’a prescrit des anti inflammatoire, anti bio (sans trop d’effet) et fait faire une radio panoramique, la radio montre qu’il reste un bout de dent mais n’a pas d’explication pour ma douleur aux incisives. Cette douleur m’empêche parfois de dormir et j’ai perdu 6 kg. Il me recommande de voir un ORL… Serait ce possible que ma douleur viennent du fait qu’il m’ait maintenu les incisives trop fortement et que faire pour calmer cette douleur et passera t’elle? Merci de vos conseils…

    • Envoyez moi votre radio panoramique , sur « DR.H@conseildentaire.com » . Les radiographies et les photos numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement , sinon pour les scanners trop lourds faites des captures d’écran des clichés intéressants. Les radiographies panoramiques et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, et horizontales, lettre D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpeg en pièces jointes. Il est indispensable que les radios et photos soient nettes. Renvoyez moi vos questions résumées et formulées clairement en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

  9. Je viens de lire votre réponse… Voyez vous l’infection à la radio? Car ni au centre de radiologie ni mon dentiste n’a vu d’infection? J’ai RDV avec mon dentiste le 21.09 et je revois un autre dentiste le 4.10 pour un second avis…

  10. Conclusion je vais souffrir encore un moment si je comprend bien… :/ Merci je vous tiendrais au courant de la suite de mes rdvs…

  11. Bonjour, je reviens vers vous car j’ai passé un scanner des sinus de la face… j’aimerai votre avis sur ces clichés (que je vous envois par mail) j’ai toujours cette sensation de pression sur les incisives superieur c’est douloureux :(… Merci pour vos réponses rapide qui m’aideront à savoir vers qui me diriger, car c’est sur je ne retournerai pas chez mon ex dentiste… Un chirurgien dentiste peu il faire les actes ou dois je me diriger vers un stomatologue (mais il n’y en a que 2 dans ma ville :/) donc je risque d’attendre très très longtemps… Merci de votre écoute 😉

    • Bonjour, je reviens vers vous car j’ai entre temps vu l’ORL qui me dit que ma douleur n’est pas du à un soucis de son ressort, j’ai vu un second dentiste qui a extrait le restant de racine le 24.10.16 mais je ne sens aucune amélioration concernant ma douleur? Je déprime en attendant que cette douleur s’attenue…. :/ Auriez vous des conseils?

  12. Bonjour,
    Je vous ai envoyé un message mais je ne le vois pas apparaître, je me permets donc de le renouveler . En Février 2015 (après avoir porté un bridge en haut à gauche pendant une dizaine d’années), il m’a fallu me résigner….les racines étant pourries, le dentiste me les a arraché ! J’ai alors eu un appareil amovible avec un crochet sur une dent à droite pour le faire tenir puisque je n’ai plus de dents à gauche !! Lors de cette intervention le dentiste m’a déclaré qu’il avait enlevé l’os de la canine. Les mois ont passé mais en Décembre 2015 j’ai subitement eu de la fièvre (sans même m’en rendre compte) alors qu’habituellement on le sent qu’en on est fievreux! et puis suite à cela, un beau matin au réveil j’ai vu que j’avais une boursouflure sous l’oeil gauche et puis une à l’aile du nez. Après maintes examens :ORL, Ophtalmo, Neurologue, scanner, IRM, examens sanguins….. rien n’a été détecté si ce n’est une exophtalmie grade 1. Celle-ci n’a pas d’explication à ce jour puisqu’il n’y a pas de problème de thyroïde . Tous les spécialistes que j’ai rencontré ne détectent rien. Aujourd’hui encore rien ne s’est résorbé….. Du coup je me questionne sur cet os arraché. Je voudrais avoir votre avis. Je tiens aussi à vous préciser que suite aux ablations j’ai eu des impressions bizarres sous l’appareil amovible, comme des vibrations….. J’ai déjà eu ce genre de symptômes , lorsqu’une dent était fouttue sauf que là je n’en avais plus depuis plusieurs mois! Je sais un petit peu de quoi je parle car j’ai 47 ans et que les problèmes dentaires j’en ai depuis l’âge de 6 ans !!!! Un côté héréditaire je pense. J’ai également depuis quelques mois des problèmes sur les muqueuses buccales: mes joues sont tendues à l’intérieur de la bouche et de ma lèvre avec à un moment donné la langue qui me piquait. Le médecin m’a prescrit des bains de bouche mais peu d’amélioration! Merci pour votre réponse et Merci pour votre site que je trouve très interessant après l’avoir longuement parcouru….

    • Il faudrait m’envoyer une radio panoramique récente sur « DR.H@conseildentaire.com » . Ne pas scanner les radios sur imprimante. Les radiographies et les photos numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement , sinon pour les scanners trop lourds faites des captures d’écran des clichés intéressants. Les radiographies panoramiques et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, et horizontales, lettre D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpeg en pièces jointes. Il est indispensable que les radios et photos soient nettes ( pas de tirages papier). Renvoyez moi vos questions résumées et formulées clairement en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

LEAVE A REPLY