Accueil CHIRURGIE BUCCALE CHIRURGIE DES TUMEURS BENIGNES DE LA CAVITE BUCCALE.Par le Dr. A.S.Cohen.

CHIRURGIE DES TUMEURS BENIGNES DE LA CAVITE BUCCALE.Par le Dr. A.S.Cohen.

16634
27

Article tiré du « MANUEL D’ODONTOLOGIE CHIRURGICALE »(Edit. Prelat) .

Les tumeurs dans la région de la cavité buccale posent toujours à l’odontologiste un problème diagnostique.

Alors que le traitement des tumeurs malignes est du domaine du spécialiste, l’odontologiste joue un rôle très important dans leur détection et leur diagnostic. Dans certains cas, son « flair » peut être déterminant pour le sort du malade.

Le rôle de l’odontologiste se limite à l’excision des tumeurs bénignes et superficielles de la bouche. Les tumeurs suspectes de malignité doivent être adressées à un spécialiste. S’il n’y a aucun signe de malignité, et si le diagnostic de tumeur bénigne est établi, l’odontologiste pourra en pratiquer l’excision.

On distingue différentes tumeurs dans la cavité buccale, et parfois on n’aura une certitude de leur identité qu’après avoir pratiqué un examen anatomo-pathologique.

Les diapneusies sont des tumeurs bénignes assez fréquentes dues à des parafonctions*: soit à une succion de la muqueuse à travers un diastème*, soit à une prothèse mal ajustée, par exemple.(cf: http://conseildentaire.com/?s=DIAPNEUSIE). Leur disparition définitive après excision est liée soit à la réduction du diastème, soit au réajustement ou au remplacement de la prothèse défectueuse.

Autres tumeurs rencontrées fréquemment en bouche, en particulier chez les femmes enceintes, les épulis. Ce sont des tumeurs bénignes de la gencive qui peuvent atteindre parfois des volumes assez importants et impressionnants. Sessiles* ou pédiculées*, elles sont en général situées entre deux dents, et peuvent être à l’origine d’une destruction de l’os alvéolaire. (cf:http://conseildentaire.com/2011/04/19/quest-ce-quun-epulis/).
On peut encore citer les kystes mucoïdes et grenouillettes (petites tumeurs remplie de liquide salivaire), les lipomes(petites tumeurs graisseuses), les fibromes, et les papillomes (surtout sur la langue).

Technique chirurgicale.
Pour toutes ces tumeurs, la technique chirurgicale varie peu: on incise la muqueuse en « quartier d’orange », toujours en tissus sain. La masse tumorale est séparée du muscle sous-jacent soit au bistouri, soit aux ciseaux à gencive. Les bords marginaux sont suturés par points séparés. La pièce opératoire est immédiatement mise dans un flacon de liquide de Bouin, et adressée au laboratoire d’analyse d’anatomopathologie, même si l’on est certain de sa bénignité.

Pour les épulis, la technique est à peu près la même si, grâce à la radiographie, on est sûr que l’os n’est pas atteint. Dans ce cas, on pratique une incision semi-circulaire autour de la tumeur et dans la gencive saine. On décolle le périoste et la gencive marginale en même temps que l’épulis. Du fait de la présence des dents sur l’arcade, il est possible que l’on ne puisse pas pratiquer l’excision totale, il faudra alors finir à la curette parodontale entre les dents. Cette tumeur est parfois très hémorragique et il faudra souvent utiliser une boule d’électrocoagulation au bistouri électrique. L’excision terminée, on adoucit les rebords osseux à la râpe à os, et on pose un pansement chirurgical.

Si la tumeur concerne l’os et en a provoqué une destruction partielle on sera obligé d’extraire les deux dents adjacentes. On pratique un lambeau angulaire de pleine épaisseur, puis on extrait, on excise la tumeur, on régularise l’os, et on termine en suturant de façon hermétique par points séparés. La pièce opératoire srea toujours envoyée en laboratoire d’anatomopathologie.

La pose immédiate d’une prothèse provisoire peut servir de guide chirurgical de cicatrisation.

Note du Dr.Hauteville: ci-dessous diapneusie de la langue avant et après excision

photo eugenol.com
photo eugenol.com

Voir: lexique.



Article précédentACCIDENTS D’EXTRACTION-PROJECTION D’UNE D.D.S.INFÉRIEURE DANS LE PLANCHER BUCCAL.
Article suivantEXTRACTION DE D.D.SAGESSE DU BAS INCLUSE EN DÉSINCLUSION.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

27 COMMENTS

  1. Bonjour j’ai 56 ans j’ai vu un stomatologue qui a diagnostiqué une tumeur bénine moyenne à l’extérieur de ma gencive en bas à droite ( au niveau de la dent 46 et je n’ai plus de dent de ce coté). Le stomatologue n’opère plus et m’oriente donc vers un de ses confrères de l’hôpital Beaujon à clichy dans le 92. J’aimerais que vous me conseillez un bon service de stomatologie et de chirurgie maxilo faciale en ile de france svp car je suis contre l’idée de me faire opérer à BEAUJON suite à mauvaises expérience. Je vous demande cela car je vous fais confiance de par votre notoriété et vos compétences. Merci de votre retour. Cordialement.

  2. Bjr je m’ appelle Gwladys et j’ ai une molaire cariée et en de cette dente j’ai une grosse boule qui me faire de temps en temps mal, ma dentiste m’ a diagnostiqué un tumeur bénigne
    j’aimerais savoir comment l’ opération se passe car je dois me rendre en juillet prochain à paris pour faire opérer et aussi si dans ce lasse de temps sa ne va pas s aggraver et quels sont les médicaments que je peux prendre pour éviter sa en attendant de me faire opérer merci

    • Envoyez moi une photo sur « conseil-dentaire@orange.fr » avec votre question pour que je puisse me souvenir de quoi il s’agit..

  3. Bonjour
    on m’a découvert une tumeur bénigne dans la gencive (en bas à droite) qui fait à peut près 1.5 cm de haut sur 3.5 cm de long (cela touche environ 4 dents). Le soucis c’est que je sens mes dents qui commencent à bouger et que je suis enceinte. Je suis au début du 5 ème mois de grossesse. J’ai peur de devoir me faire opérer mais aussi de perdre mes dents si la tumeur atteint la racine de chacune d’entres elles… Il y-a t-il une solution pour « maintenir » mes dents et me faire opérer après la grossesse? Je risque de les perdre définitivement si la racine est touchée? Si je perds mes dents, quelles solutions existent pour les remplacer? (implants…) Je dois aussi par après me faire greffer un bout d’os de la hanche pour « reboucher » ce trou… J’ai peur que tout cela soit trop lourd pendant une grossesse…
    Quels risques existent si j’attends? ou si je me fais opérer en anesthésie générale? Un grand merci d’avance pour votre aide.
    Julie

    • si vous avez une radio, envoyez la moi ainsi qu’une photo sur « conseil-dentaire@orange.fr »

  4. Bonjour Docteur, cela fait pratiquement 1 an et quelques mois que j’ai un piercing à la langue. Depuis peu (2 à 3 mois environ ) il y a une sorte de peau sur le devant de ma langue, après le trou du percing. On dirait ma langue qui c’est fissuré ou un truc de ce genre. Ce n’est vraiment pas esthétique lorsque j’ouvre grand la bouche.
    Je n’ai pas mal mais j’aimerais savoir ce que c’est. Cela m’inquiète, j’ai même retiré ma boucle (maintenant 4 jours) mais aucun changement.
    Qu’est-ce que c’est à votre avis?

  5. bonjour
    j’ai une croissance subite sous la langue coté gauche cette semaine j’ai eu un probleme avec la gencive du meme coté mon dentiste a pris une radio et il a appuyé fort pour le faire je pensais c’etait une blessure due a cette manipulation mais quand je la voit c’est vraiment une excroissance et que si je touche dessus ça fait mal.jevoudrais savoir si c’est dangereux merci

  6. Bonjour docteur,

    Ma fille a 9 ans, elle porte depuis quelques mois un appareil dentaire. Elle a depuis peu une boule sur la langue, elle occasionne une gêne de temps en temps, mais ne semble pas avoir de douleur récurrente. Cette boule ne semble pas due à l’appareil dentaire. Pouvez-vous me donner votre avis sur le sujet ?

    Merci,

  7. Bonjour Docteur
    J’ai eu dernièrement une petite lésion linguale. Mon stomato à pratique une exérèse d’un fragment de muqueuse et l’a envoyé chez Cerba
    L’histologie conclusive est la suivante:
    Lésion végétante formée d’un papillome malpighien kératinisé sans anomalie architecturale, sans atypie et sans mitose supra basale.
    Ma question est: est ce que tout est rentré dans l’ordre et comment s’attrape ce papillome. Merci de votre reponse et très cordialement patrick

    • c’est un papillome bénin sans potentiel dégénératif, il n’est pas précisé c’est dû au HPV

  8. Bonjour Dr. J’ai subi une opération d’une tumeur bénigne dans la cavité buccale. Ça a laissé un trou dans le plancher et a emporté deux molaires gauche. Je porte actuellement une prothèse qui semble-il doit être remplacée après cicatrisation.
    Questions:
    – la prothèse peut-elle être améliorée pour ne plus couvrir tout le plancher de la bouche ? Ce qui est gênant et deforme l’intonation.
    – que faire pour que en rincant la bouche après avoir ôter la prothèse pour nettoyage, l’eau ou le produit utilisé ne s’écouler pas des narines ?

    • Je déduis de ce que vous dites qu’il s’agit de molaires du haut et que vous avez une communication bucco sinusienne.
      Si c’est le cas, je ne peux pas répondre à votre question car je ne sais pas quelle est l’étendues des dégâts. Il est évident que vous avez un appareil provisoire et que le définitif sera mieux: il faudra poser ces questions à votre praticien.

  9. Bonsoir
    Je viens d apprendre que je vais subir une biopsie de la la langue
    D après le doc c est une excroissance diapneusie
    Bénigne
    Mais le simple fait que cela pourrait être pas bon
    Me fait peur
    Ma question es ce que la biopsie fait mal
    J ai petites excroissance sur le côté de la lance
    La ou j ai une absence de dent depuis 20 ans
    Combien de temps la douleur
    Combien de temps
    Les résultats
    Es ce que l on peut parler
    Apres la biopsie
    Et surtout es ce que ca fait vraiment mal
    Merci de me repondre
    J attends avec impatience Parceque lire sur les forums
    Ca fait plus peur Que de trouver des infos

    • Envoyez moi une photo sur « dr.h@conseildentaire.com » avec votre question, je vous dirai ce que j’en pense.

  10. Bonjour
    Je suis tombé par hasard sur ce blog qui me semble très intéressant, étant actuellement sujet à une « diapneusie » à la commissure des lèvres.
    Par ailleurs j’ai été opéré de « fibromatose gingivale ».
    Voilà le pourquoi de l’intérêt que je porte à votre site, et ma demande d’être destinataire de nouveaux articles.
    Merci

  11. Bonjour Docteur,
    Suite à une petite excroissance découverte il y a environ 3 semaines, dans le fond de ma gorge près de mon amygdale gauche (sur ce que je crois être le voile ?) , parfois douloureuse avec irradiation vers l’oreille, j’ai consulté un ORL. Celui-ci m’a diagnostiqué un papillome avec un petit kyste en formation. Il m’a dit que c’était bénin et qu’il n’y avait pas de traitement même pour soulager la douleur. La seule possibilité qu’il me propose est une exérèse par laser si la douleur ou la présence de l’intru devient trop gênante. Il se trouve que par un hasard curieux ma soeur a exactement le même soucis en même temps que moi, (nous n’avons pas été en contact depuis plusieurs mois du fait de l’éloignement de nos domiciles respectifs) elle a consulté et son docteur généraliste lui a diagnostiqué un papillome mais avec un traitement avec le générique du zelitrex et lui parle de guérison. Apparemment ce dernier la soulagerait de la douleur.
    Mes questions sont :
    pourquoi a-t-elle un antiviral et moi non puisque nous avons la même chose ?
    sans traitement est-ce que ce papillome finira par disparaitre ?
    est-ce que la douleur peut disparaître naturellement ou devrais-je prendre ce rv avec un chirurgien ORL pour pratiquer cet exérèse ?
    est-ce « normal » qu’il y ait un kyste qui se forme ?
    Une autre question plus générale : toutes les deux nous avons eu des zonas est-ce lié ?
    Je vous remercie pour les réponses que vous pourrez me donner car je suis très étonnée par ces deux protocoles si différents.
    Cordialement.
    JB

    • Le papillomes doivent être retirés, et de préférence pas au laser, pour pouvoir analyser la pièce opératoire, le traitement antiviral n’est pas encore très répandu vu qu’on retire le papillome. Je n’ai jamais entendu parler de liaison avec le zona.
      En ce qui concerne la contamination en même temps que votre soeur, je pense que c’est une coïncidence car la contamination est généralement sexuelle.

  12. Bonjour Docteur,
    J’ai découvert votre site en faisant des recherches sur les causes de récidives des épulis. Je suis une femme, 42 ans, pas de grossesse. J’ai donc un épulis situé entre 2 prémolaires supérieures depuis juin dernier, qui a été opéré 2 fois et à chaque fois revenu au bout de quelques jours. Contrairement à ceux que j’ai pû voir en photo sur votre site, il n’est pas très étendu (petite boule de qqs mms coté joue et une autre un peu plus importante coté palais). Après 2 opérations, je n’ai presque plus de gencive et un trou coté palais ! Donc je m’interroge sur l’intérêt de la chirurgie ! Pensez vous que je puisse vivre avec l’epulis ou risque t il forcement de grossir, de dégénérer ou de s’implanter plus profondément (par ex dans l’os) ? Quelles sont les causes exactes de récidives (je veux dire est ce forcément la « faute » du chirurgien ou y a t il d’autres causes ?). Existe t il un autre moyen que la chirurgie, un traitement pour réduire la tumeur ? Désolée pour cette foule de questions mais je m’en pose beaucoup ! Je n’ai pas envie de « m’acharner », de risquer de perdre des dents saines, un morceau d’os pour une tumeur bénine… D’avance merci pour votre réponse et merci pour ce site !

    • Pour limiter les risque de récidive, il faut avoir recours à un spécialiste en chirurgie buccale (dentiste ou stomato), car il y a toujours des petits « trucs » qui demandent de l’expérience. Il faut essayer aussi de voir s’il n’y a pas un défaut de point de contact entre vos deux prémolaires. Il n’y a aucun risque de dégénérescence, mais le risque de perdre vos dents est plus important en le laissant qu’en le retirant.
      Envoyez moi radio et photo sur « dr.h@conseildentaire.com », avec votre question pour que je vous donne mon avis.

LEAVE A REPLY