Accueil ANATOMIE BUCCO-DENTO-FACIALE INNERVATION DE LA FACE: LES NERFS DE LA BOUCHE ET DU VISAGE.

INNERVATION DE LA FACE: LES NERFS DE LA BOUCHE ET DU VISAGE.

7696
0

Quels sont les nerfs qui innervent la bouche, les dents et la face?
A la suite de l’article sur les névrites post-chirurgicales qui a suscité beaucoup de commentaires et de mails, j’ai pensé qu’il serait bon de faire le point sur l’anatomie des nerfs de la face.

Le principal nerf sensitif est le Trijumeau, cinquième paire de nerfs crâniens. Le principal nerf moteur est le Facial, septième paire de nerfs crâniens. Il existe à un certain niveau une anastomose entre ces deux nerfs, car le Trijumeau véhicule des fibres motrices en provenance du Facial.

Je vais donc dans cette article faire une synthèse des deux articles que j’ai déjà écrit sur chacun de ces deux nerfs.

LE TRIJUMEAU (symboliquement désigné par le chiffre romain V).
C’est l’un des plus gros nerfs crâniens, il est pair, un à droite et un à gauche. Il est mixte, sensitif et moteur, mais sensitif pour sa plus grande part. Il porte ce nom car il forme un gros nodule semi-lunaire, le ganglion de Gasser (aussi appelé Ganglion Trijéminé) qui se subdivise en trois branches:
– le nerf ophtalmique (V 1)
– le nerf maxillaire (V 2) qui innerve le maxillaire supérieur et les fosses nasales et présente un autre renflement, le ganglion sphéno-palatin,  situé dans les fosses nasales.
– le nerf mandibulaire (V 3), qui donne lui même naissance au nerf alvéolaire inférieur (ou nerf dentaire inférieur), au nerf lingual, au nerf sous mylo-hyoïdien et au nerf buccinateur.

LES PRINCIPALES BRANCHES DU TRIJUMEAU.
LES PRINCIPALES BRANCHES DU TRIJUMEAU.

Le nerf mandibulaire se divise en plusieurs branches :

1-des branches motrices: les fibres motrices du trijumeau qui innervent les muscles de la mastication, le muscle mylo-hyoïdien, le ventre antérieur du muscle digastrique, le muscle tenseur du voile du palais et le muscle tenseur du tympan, ne passent pas par le canal mandibulaire.

2- Le nerf lingual assure l’innervation sensitive (générale, tactile, gustative) du tiers postérieur de la langue, la partie antérieure de la langue  est assurée pour le goût par le nerf facial (VII) dont les fibres sont véhiculées par le nerf lingual. Le nerf lingual a une grande partie de son trajet sous muqueux, en lingual des molaires inférieures et à 1 cm à peu près du collet des dents. Étant dans l’épaisseur de la muqueuse il est plus accessible, donc plus vulnérable mais aussi plus facile à protéger.
3-Le nerf alvéolaire (ou dentaire inférieur)comporte des fibres sensitives pour les dents inférieures, la sensibilité du menton, de la lèvre inférieure et de la peau de la région mandibulaire.
4-Le nerf buccal qui innerve la muqueuse de la joue. 

5-Le nerf buccinateur.

Innervation sensitive de la face et du cou (gremmo.fr).
Innervation sensitive de la face et du cou (gremmo.fr).

 LE NERF FACIAL (symboliquement désigné par le chiffre romain VII) et sa branche dérivée, LA CORDE DU TYMPAN (VII bis).

Le nerf facial est le deuxième nerf, après le trijumeau, qui concerne de près notre exercice professionnel. C’est la septième paire de nerfs crâniens (VII). Il comporte un nerf accessoire, le nerf intermédiaire de Wrisberb ou Corde du tympan qui porte le numéro VII bis. C’est un nerf mixte, sensitif, sensoriel du goût, et moteur. Son trajet intracrânien est assez compliqué, il traverse les os crâniens de l’oreille (rocher). Il contrôle les muscles peauciers de la face et il est responsable de l’expression du visage.
Il comporte une partie sensitive qui transmet le goût dans les deux tiers antérieurs de la langue. Ce sont les branches terminales qui nous intéressent.

Il se divise schématiquement en quatre branches:

Les 4 branches du facial(facial.fr.slideshare.net)
Les 4 branches du facial(facial.fr.slideshare.net)

1-Branche temporo-frontale
2-Branche Zygomatique
3-Branche Buccale
4-Branche Mandibulaire et sub-Mandibulaire

Le nerf facial est très intriqué dans les glandes salivaires et en particulier dans la parotide, ce qui rend les interventions chirurgicales très difficiles et augmente le risque de paralysies faciales post-opératoires.

La corde du tympan est une branche végétative et sensorielle du nerf facial, le reliant au nerf lingual, branche du trijumeau. Elle innerve indirectement les glandes salivaires submandibulaire et sublinguale et les deux-tiers antérieurs de la langue, pour la fonction sensorielle gustative.
Le document le plus clair schématisant la corde du tympan vient d’un site vétérinaire Vetoplus, mais il correspond bien:

innervation de la langue (vetoplus)
innervation de la langue (vetoplus)

Au vu des liens qui unissent le nerf trijumeau et le nerf facial, on comprend bien le mécanisme des douleurs dentaires projetées dans l’oreille (otalgies réflexes).

Il semble évident que la complexité de ces deux nerfs rend la chirurgie particulièrement délicate dans la sphère oro-faciale, compte tenu de l’importance des sensations de la bouche et de la face, et de l’aspect physique et esthétique des muscles de l’expression, et de la phonation.

 



Article précédentLE FIBROME GINGIVAL. TUMEUR BÉNIGNE.
Article suivantLE BOTRYOMYCOME BUCCAL. TUMEUR BÉNIGNE.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

LEAVE A REPLY