Accueil PSYCHOLOGIE.PSYCHANALYSE.RELATION PRATICIEN-PATIENT L’HOMME ET SON DENTISTE: VUE PSYCHANALYTIQUE.

L’HOMME ET SON DENTISTE: VUE PSYCHANALYTIQUE.

990
3

L’homme et son dentiste.

Je me suis permis de reprendre le titre d’un célèbre article de la psychanalyste Marie Bonaparte, proche de Freud, publié en 1933 dans la Revue Française de Psychanalyse, et qui fut la première à parler de la relation patient-dentiste.

Marie Bonaparte et Freud
Marie Bonaparte et Freud.

Il est facile de comprendre, puisqu’il coupe, il ampute, il arrache, que le dentiste soit vécu comme « castrateur ». Mais Marie Bonaparte complète ensuite en disant qu’il est « rephalisateur »: il soigne, il soulage et il redonne l’intégrité corporelle avec des obturations, des couronnes des prothèses. Il peut même maintenant améliorer l’aspect esthétique corporel par l’orthodontie, la chirurgie et la prothèse, et les implants.
C’est la raison pour laquelle Marie Bonaparte raconte que chaque personne avec qui elle en discute prétend que son dentiste est extraordinaire et qu’il est le meilleur du monde!

Le mythe de « l’arracheur de dents », le castrateur pur, le diable, le sadique, et petit à petit remplacé par « l’art dentaire », puis par la « chirurgie dentaire » pour arriver la « médecine dentaire » ou l’odontologie.
Et nous voilà maintenant à l’ère des superspécialistes: les « pédodontistes » pour enfants, les « orthodontistes » qui remettent de l’ordre dans le désordre. L’orthodontie et la « dentisterie esthétique » corrigent les erreurs de la nature et redonnent un sourire séducteur. Voir ICI.
Les « endodontistes » travaillent au microscope jusqu’aux tréfonds de l’intimité corporelle.
Les « parodontologistes » empêchent les dents de tomber, et donc dans une certaine manière, luttent contre la vieillesse, et pour comble, les « implantologistes » redonnent la jeunesse!
C’est le pacte avec le diable: c’est Faust!
Cela n’a pas de prix…il faut le payer très cher pour en être quitte!

Il faudrait soumettre ce raisonnement aux Ministres de la Santé et à la Sécurité Sociale!…

A l’inverse, s’il échoue…il est un « charlatan », un « charcutier »…la Mort de Brassens arpentant le trottoir du cimetière avec sa faux et racolant les passants!
Il suffit de fréquenter les forums d’internet pour voir à quel point Marie Bonaparte avait raison!…C’est l’ange déchu!

Pour les amateurs de psychanalyse, lire aussi « La griffe et la dent » de Marie Bonaparte.

 



Article précédentPOURQUOI FAUT-IL COURONNER LES DENTS DÉVITALISÉES?
Article suivantCOMMENT FORTIFIER LES GENCIVES FRAGILES?
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

3 COMMENTS

  1. merci pour cet article.
    je pense que le dentiste est perçu différemment en ville et en milieu rural. Ayant vécu dans ces deux mondes si différents le contraste est important.
    En ville où les dentistes sont nombreux, ils sont perçus comme des soignants au m^me titre que les médecins et si leur travail déplait il suffit de changer. la salle d’attente est souvent acceuillante.
    Dans un village, d’abord le dentiste est peu disponible mais reçoit les urgences (sinon il n’aurait plus aucun patient car cela se saurait vite) et puis sa réputation bonne ou mauvaise est vite faite et connue. Un dentiste en milieu rural est le seul du village, c’est un notable mais il a une obligation de résultats, assez paradoxalement le tarif n’est pas ce qui semble le plus important. Son cabinet peut être hideux cela ne gene personne…
    Bref il existe les dentistes des villes et les dentistes des champs.

LEAVE A REPLY