Accueil INFORMATIONS SUR LES PROFESSIONS DENTAIRES.ETIQUE ET DEONTOLOGIE; LE CABINET DENTAIRE.

LE CABINET DENTAIRE.

2159
9

J’ai remarqué que mes patients, et surtout les enfants, sont très curieux de savoir ce que l’on utilise dans un cabinet dentaire, et souvent pour mettre l’enfant en confiance, je lui montrais les différents instruments et lui en expliquait l’utilisation. J’ai pensé que cela pourrait rassurer les phobiques du dentiste, car je vois sur les forums qu’ils sont encore très nombreux.

Qu’y a-t-il dans un cabinet dentaire?

Le gros matériel:

Le gros matériel

Le gros matériel se compose essentiellement d’un fauteuil, d’un unit, d’un éclairage, d’une aspiration, d’un crachoir qui est parfois supprimé et remplacé par l’aspiration, d’un appareil de radiographie, et de deux tabourets d’opérateurs.

Fauteuil pantographique

Le fauteuil pantographique monte en gardant toujours la tête du patient à peu près dans le même champ; toutes les commandes sont automatiques et il est conçu pour que le praticien puisse travailler dans la position qui lui convient le mieux. Il doit être stable car dans les installations modernes, tout le reste du matériel y est fixé de façon à monter et descendre simultanément.
L’unit est le bloc sur lequel se trouvent tous les instruments mécaniques que le praticien  utilise:

Unit: de haut en bas,contre-angle sur moteur grande vitesse, pièce à main pour travailler hors de la bouche, et appareil à ultrasons pour détartrage
Contre-angle pour travail en bouche
Unit: détartreur à ultrasons et « soufflette à air »

La seringue à air est à embouts jetables à usage unique.

L’aéropolisseur est une espèce de sableuse, qui au lieu de projeter du l’eau et du sable qui serait trop agressif pour les dents et les tissus mous, projette de l’eau et du bicarbonate de soude, pour finir le polissage après détartrage

Aéropolisseur à bicarbonate de soude.

L’éclairage en bouche se fait grâce à un projecteur appelé scialytique.

Eclairage type « scialytique »

L’aspiration a deux entrées, une pour la pompe à salive, l’autre pour l’aspiration des déchets solides ou liquides

Aspiration double
Lappareil de radiographie semi-long-cône

La petite instrumentation est trop importante et variée pour être décrite en entier, voici le plateau standard d’examen:

Le plateau d’examen:mirroir, sonde 17, précelle* et canule d »aspiration
La sonde parodontale sert à mesurer la profondeur des poches parodontales

Ce petit inventaire est un survol très rapide de ce que le patient voit lorsqu’il est dans un cabinet dentaire. Je pense que de voir de près et en toute tranquillité tout ce matériel qui semble tellement impressionnant peut aider à surmonter cette fameuse « peur du dentiste » dont on parle tant dans les forums.
 



Article précédentLA PARULIE.
Article suivantANATOMIE DES MUSCLES MASTICATEURS.
Dr. Albert Hauteville

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

9 COMMENTS

  1. Bonjour Dr Hauteville,

    nous vous avons laissé hier soir un message sur votre boite mail mais le message n’a pas été délivré (failure) !
    il s’agit de deux exostoses, une d’environ 10 ans et la 2e sortie il y a 3 semaines tout près du nerf lingual et dont les poussées font souffrir et perçennt la gencive, nous vous avions joint les photos de scanner, est-ce qu’une opération sous anesthésie générale est nécessaire (le sujet a 62 ans) et y-a-t-il un risque quel nerf lingual soit coupé !
    si vous n’avez pas reçu le mail d’hier, je peux vous renvoyer les photos du scanner, bien sûr !

    cordialement,

    Isabelle Lebrun

    • Bonjour, j’ai répondu à tous les mails, je n’ai pas reçu le vôtre: »conseil-dentaire@orange.fr »

  2. Bonjour Dr j’ai fais mon joint peripherique de la PAT en Sta-Seal f puis-je prendre l’empreinte finale au protesil light? Avec tout mes remerciments .

    • Je ne suis pas spécialiste en prothèse, je ne connais pas les produits dont vous parlez.

    • J’ai entendu dire mes collègues enseignants qu’ils préféraient les silicones pour le positionnement des moignons en prothèse fixe, et les thiocols (voire même l’oxyde de zinc) pour la prothèse totale.

LEAVE A REPLY