Accueil ANATOMIE BUCCO-DENTO-FACIALE RADIOLOGIE ET IMAGERIE DENTAIRE.

RADIOLOGIE ET IMAGERIE DENTAIRE.

4932
35

Article remis à jour le 31/01/2016.

Plus personne ne pourrait envisager une spécialité médicale quelle qu’elle soit sans pouvoir disposer d’une imagerie médicale pour établir un diagnostic.

Un appareil de radiographie est un générateur de
rayons X. Les rayons X ont la propriété de traverser les tissus mous et de ne pas traverser les tissus calcifiés. A l’origine on projetait l’image sur un écran ou on voyait les os en noir et le tissus non calcifiés en blanc. C’était la radioscopie qui avait l’inconvénient de soumettre à de trop fortes doses de rayons X. Puis on s’est aperçu que les rayons X impressionnaient la pellicule photographique à base de sels d’argent. On a donc maintenant des négatifs qui montrent les tissus calcifiés en blanc et les tissus non calcifiés en noir. On dit maintenant pour qu’il n’y ait pas de confusion « radio-transparent » ou « radio-clair » pour les tissus qui laissent passer les rayons et « radio-opaque » pour ceux qui ne les laissent pas passer. Une déminéralistion est radio-transparente, par exemple une carie ou une cavité osseuse.

La radiographie, la tomographie (panoramique) et la tomodensitométrie (scanner) sont couramment utilisés en odontologie. Les échographies (ultrasons), thermographies, et images par résonnance magnétique (IRM) n’ont que peu d’applications dans notre spécialité.

APPAREIL DE RADIOGRAPHIE DENTAIRE « DEMI LONG-CONE »

La quasi totalité des images radiographiques à l’heure actuelle sont numérisées et certaines sont tirées sur support argentique, d’autres sont tout simplement imprimées sur papier. Elles sont archivées numérisées dans votre dossier chez votre praticien, mais vous pouvez toujours demander un tirage papier ou une copie sur CD ou clef USB.  Les radiographies sont votre propriété du moment que vous les avez payées (même en tiers payant): on ne peut pas refuser de vous les donner.

Le cliché le plus utilisé est le cliché rétro-alvéolaire d’un format généralement de 33mm x 45mm ou de 25mm x 40mm pour les enfants ou pour les personnes qui ont des nausées et ne supportent pas la présence du film en bouche. Le film, ou plus souvent maintenant le capteur RVG (radio visio-graphie), est placé en lingual* de la dent ou du groupe de dents à radiographier, on dit « palatin* » pour les dents du haut. L’axe principal du cône du générateur de rayons X doit être le plus proche de 90° avec la bissectrice de l’angle formé par  l’axe principal de la dent et le film.

Radio-capteur

 Il existe maintenant des « films numériques » (DIGORA), sans fil, réutilisables dans des étuis jetables et lu par un lecteur numérique.

FILMS NUMERIQUES DIGORA
PORTE FILM
LECTURE DU CLICHE SUR ECRAN

La plupart des cabinets disposent maintenant d’appareils performants  » demi-long cône », et les spécialistes ont des « long-cônes » qui donnent une image sans aucune déformation.

Les quatre clichés du haut sont des rétroalvéolaires, les deux du bas des mordu occlusaux.

La taille réelle des clichés rétro-alvéolaires ci-dessus est plus petite (33×45).
Les bilans « long-cône » se font soit dans les cabinets équipés pour ce type de radios ou dans des cabinets de radiologie. Le bilan complet est généralement constitué de 14 clichés rétro-alvéolaires, 7 pour le haut et 7 pour le bas. Ils sont montés côte à côte sur un même support en carton noir fenestré dans leur position anatomique.
Le praticien peut aussi faire des clichés occlusaux de divers formats, comme ceux au bas des images ci-dessus. Le film est placé horizontalement entre les dents serrées sans pression pour ne pas déformer le cliché. Le cône du générateur est placé verticalement au sommet du crâne pour le haut et verticalement sous la mandibule pour le bas. On peut soit centrer le cliché soit le latéraliser à droite ou à gauche.
Une technique intéressante pour le diagnostic des caries se fait grâce à un film ou un capteur, muni d’une ailette sur laquelle le patient mord (« bite-wing ») et donne un cliché « retro-coronaire »sur lequel on voit la partie coronaire des dents supérieures et inférieures, et on peut voir jusqu’à 10 dents en un seul cliché..

Bite-wing (ww2.college-em.qc_.ca).
Bite-wing (ww2.college-em.qc_.ca).

 Les radiographies panoramiques (ortho-pantomogrammes), donnent un bonne vue d’ensemble sur toutes les dents et les germes mais sont un peu floues au niveau des détails et de la structure osseuse.

Les téléradiographirs sont très utilisées en orthodontie car en dimensions réelles

Téléradiographie (dentalespace.com)

Elles permettent de tracer sur un papier calque superposé les principaux points de céphalométrie, de les unir par des lignes et ensuite de calculer certains angles qui vont permettre de faire un diagnostic en comparaison avec des normes considérées comme normales suivant les ethnies.

 Les tomodensitogrammes (scanners) donnent des coupes horizontales*, frontales*, ou sagittales*de millimètre en millimètre. Elles sont indispensables pour avoir des informations tridimensionnelle avant la pose d’implants.


Notons sur le scanner ci-dessus la précision de la reproduction des fosses nasales avec le détail des cornets.

Ces dernières années, après mon départ en retraite sont apparus de nouvelles techniques de radiographie comme le « cone-beam »et le « 3 D » qui sont dérivées du scanner, en simplifiant la procédure.

L’injection de produit de contraste radio-opaque permet de voir les canaux des glandes salivaires et éventuellement de mettre en évidence la présence de calculs salivaires. Cela s’appelle: sialographie.

Sialographie de la glande salivaire sous maxillaire (radiologie-daumesnil.com)
Sialographie de la glande salivaire sous maxillaire (radiologie-daumesnil.com)

En ce qui concerne les tissu mous, la xérographie apporte des informations intéressantes :
ici on voit après un accident de voiture un éclat de pare-brise sous le nez.

Depuis quelques années sont apparu de nouvelles technologies, comme le scanora, ou le cone-beam, qui sont dérivées du scanner.

Actuellement, pour des radiographies en cabinet dentaire l’exposition aux rayon X est pratiquement négligeable. Pour les examens qui durent longtemps, ou pour les femmes enceintes, on utilise par précaution un tablier de protection contre les rayons X.

Radio protection (GACD)

*Voir: lexique.

Illustrations tirées du « Manuel d’Odontologie chirurgicale » par les Drs. Albert Hauteville et André Simon Cohen (Ed. Prelat).



Article précédentLES COMPLICATIONS A DISTANCE DES INFECTIONS DENTAIRES.
Article suivantHISTOLOGIE DES OS MAXILLAIRES.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

35 COMMENTS

  1. I just want to mention I’m very new to weblog and certainly liked you’re web blog. More than likely I’m going to bookmark your blog post . You certainly have fantastic posts. Cheers for sharing with us your web page.

  2. sur la panoramique on peut détecter :
    1- abcès péri apical.
    2- cellulite.
    3-l’âge dentaire.
    4-sinusite.
    5- fracture sous condylien.
    quelles sont les réponses juste docteur? Merci

    • un abcès et une cellulite ne se voient pas à la radio ce sont des tissus mous; on peut voir une ostéite, ou un granulome ou un kyste qui peuvent accompagner au niveau osseux
      On peut avoir une idée de l’age dentaire par le stade d’évolution des germes des dents
      Une sinusite peut se voir s’il y a une différence d’opacité des sinus; si elle est bilatérale c’est plus difficile.
      les fractures sous condyliennes et mandibulaires se voient.
      Quand il s’agit de ma spécialité, c’est facile de répondre!!!l’anatomie aussi!

  3. quand on voit un granulome avec les teste de l’examen clinique on confirme que c’est un abcès c’est bien ça?

    • Je crois que vous n’avez pas bien compris vos cours de Pathologie. Le kyste et le granulome sont des infections chroniques circonscrites (fermées)qui peuvent passer inaperçues. On s’en aperçoit généralement quand ils se surinfectent et deviennent un abcès ou un phlegmon ou un phlegmon diffus qui sont des infections aiguës. Les infection aiguë peuvent aussi démarrer d’emblée sans passer par un stade chronique. Tous ce qui est réaction des tissus mous, ne se voit pas radiologiquement. Tout ce qui est osseux se voit à la radio: infections circonscrites (granulome et kyste) infection diffuse (foyer d’ostéite). Faites bien attention à ça c’est très important; Lisez: ICI , ICI , ICI

  4. J’ai toujours cru que c’est l’abcès qui évolue en cellulite, et qd je vois une radioclarté avec une sensibilité a la percussion je pense toujours réaction apical et donc abcés

    • Le premier stade de la cellulite est la cellulite séreuse, qui évolue en cellulite suppurée (qui est l’abcès). L »infection peut démarrer d’emblée en forme aiguë qui est la cellulite, ou bien la cellulite peut se mettre sur une infection chronique (granulome ou kyste).
      La radio clarté peut être diffuse(ostéite) ou bien délimitée (granulome ou kyste)

  5. Bonjour docteur je vous ai envoyer en PV ma radio panoramique je voulais savoir si vous avez s il vous plait remarquer des choses car je souffre de plus en plus de ganglions dans la gorge mon dr dit que c pas grave mais moi ça me gêne enormement
    Merci d avance dr

  6. Bonjour docteur. je suis agee de 33ans et sans ATCD pathologiques particuliers. medecin generaliste de formation. J’espere trouver aupres de vous une solution ou du moin une reponse à mon probleme.
    j’ai eu en mars 2014 un traitement de la 46 avec devitalisation qui a ete plutot laborieuse( canal etroit selon ma dentiste) apres traitement on voyer sur la RX un depassement de pate ma dentiste me dit que c biocompatible et que ca se resorbera avec le temps.
    Ma 46 reste douloureuse pendant 2 semaines; douleur surtout a la percussion de la dent.apres quoi tout est rentre dans l’ordre hormis des douleurs parfois quand j’appuis dessus.
    Depuis decembre 2014 les douleurs ont repris le soir.douleur continue d’intensité moderee. mais je ne suis toujours pas retourne voir ma dentiste (pas le temps!!!)
    jusqu’au dimanche 22/02/2015 ou j’ai commence à avoir des paresthesies au niveau de la joue droite( pas au niveau des levres) à type de cuisson parfois fourmillement, sensation d’endormissement de la joue….
    Elle me refait une RX et me dit que c’est probablement du au contact de la pate avec le nerf .me met sous AINS!!!! et vit B1B6. je prend les vitamines mais pas les AINS….je ne vois aucun interet à masquer les symptomes et pense que ca pourais meme aggraver mon cas.
    Je vous prie donc de bien vouloir m’eclaire sur ce probleme et me dire quelle aurait ete votre conduite à tenir fasse à un tel cas
    Je vous remerci infiniement.

    • AINS, je n’en vois pas l’intérêt dans la mesure où la douleur est supportable. Pour la vitamine B1B6 c’est moi qui l »ai remise au goût du jour sur internet car elle avait été un peu oubliée ( nous prescrivions B1B6B12). A tous hasards envoyez moi votre radio sur « DR.H@conseildentaire.com ». Bien confraternellement.

      • Bonjour docteur.
        Tout dabord merci de m’avoir repondu aussi rapidement.
        Pour les AINS je vois que nous sommes tout deux daccord. Je prend de la vit B1B6 depuis 3 jours…..mes paresthesies ont totalement disparu, la douleur à la percussion de la 46 persiste.
        Pour la RX j’ai rendez vous ce mardi pour une RVG.Je vous l’envoi des que possible.
        Parcontre vous ne me dites pas ce que vous pensez de tout cela à moins que vous ne puissiez vous prononcer avant d’avoir vu les cliches.
        Merci docteur et à tres bientot.

  7. Bonjour Docteur je veut savoir la methode que je doit utiliser pour prendre une retroalvéolaire pour PM 2 canaux (dessociation des canaux et quelle incidence) afin de determiner la langueur de travail pour faire un TRT endo

  8. Bonjour,

    Toujours aussi intéressant votre blog.
    Puisque vous parlez de l imagerie médicale pour établir un diagnostic, je me demande comment lors d’un bilan dentaire, un dentiste ne fait faire des radios sans forcément faire une radio panoramique.
    En effet, à titre personnel, j’ai fait un bilan dentaire enfin un bilan, un contrôle vu ce que le praticien a fait.
    Il s’est révélé normal, RAS.

    Après avoir demandé des radios pour contrôler tout de même plus avant, il découvrit deux problèmes.

    D’où cette réflexion, comment peut-on faire un bilan et/ou un diagnostique sur la dentition d’un patient sans avoir recours à cette technique ?

    Il semble en effet qu’il existe des problèmes dentaires que le praticien peut ne pas voir comme des caries par exemples ou autres.
    Alors j’ai été très surprise de la rapidité du contrôle de cette personne et heureusement que j’ai demandé ces examens qui m’ont permis de faire faire les soins appropriés.

    Moralité, j’ai failli sortir du cabinet en pensant que tout allait bien alors que j’avais besoin de soins. J’imagine si je n’étais pas allée le revoir avant un an voire plus….

    Ce n’est pas une critique d’une profession mais une interrogation concernant l’utilité de cette technique dans le cadre de l’exercice de cette profession.

    Amicalement

    • comme je l’ai expliqué dans cet articles il y a divers types de clichés qui peuvent être fait au cabinet et qui donnent déjà une très bonne approche des problèmes dentaires. Ces clichés peuvent inciter à demander d’autres cliché chez un radiologue et si vous voyez votre dentiste 2 fois par an, vous ne risquez pas de grosse catastrophe.

  9. Je pense que je me suis mal exprimé.
    Peut il y avoir un réel contrôle voire bilan sans radio ?
    Que pense l’ancien professeur d’un praticien qui lors d’un contrôle voire bilan dentaire ne fait pas une série de radio classique pour détecter des problèmes non visibles ?

    • comme je le disais, il existe des petits clichés ‘bite-wing » spéciaux pour les controles. C’est au dentiste, s’il a un doute, de les faire. Sinon il n’est pas nécessaire de les faire tous les ans. Mais il faut aussi de temps en temps faire une radio panoramique pour avoir une vue d’ensemble.
      L’objectif que je me suis fixé dans ce blog, n’est pas de juger les dentistes, mais d’informer les patients, pour que eux puissent les juger et faire leur choix.

  10. Nous sommes d’accord. Ma question n’a pas pour objet de juger un médecin mais de savoir quelle conduite je dois avoir vis à vis d’un médecin en tant que patient :-p dans le cadre indiqué précédemment.

    Bonne continuation à votre blog et à votre travail d’information et de sensibilisation indispensable.
    Etonnant que vous ne soyez pas plus soutenu dans votre démarche.

  11. bonjour docteur
    j’avais une question svp.

    Est ce qu’une radio rétro alvéolaire est plus précise qu’une panoramique dentaire pour voir une carie?

    car j’ai consulté un dentiste avec une panoramique que j’avais fais en centre de radiologie.
    Il a fait d’autres clichés rétro alvéolaire et me dit qu’il a trouvé des caries… (non visible sur la panoramique selon lui ).
    Il a traité la carie mais depuis j’ai mal à cette dent alors qu’avant les soins je n’avais aucune gène…
    il m’a dit que la carie était grosse. ( si elle était grosse , normalement je pense que ça aurait été visible sur une panorano quand meme? )

    Je me pose la question de l’honnêteté de ce dentiste…

    merci

    • Les radios rétroalvéolaires sont beaucoup mieux adaptées que les panoramique pour la detection des caries.

  12. Bonjour Docteur,
    Lors de la mise en position de l’appareil de radiologie, celui-ci (plus précisément l’extrémité du cylindre) a été accidentellement en contact avec la peu de ma joue.
    Qu’en pensez-vous?
    Merci par avance pour votre réponse.

  13. Bsr dr, je voulai savoir si on peut avoir la longueur de travail sur un ecran après un radi numerique lors d’un trt endo. Ps je n’en ai jamais utilisé. Merci

    • Je n’ai pas bien compris la question: vous voulez connaitre la longueur du canal jusqu’à l’apex?
      Si c’est ça, il vaut mieux avoir un localisateur d’apex, mais vous pouvez aussi faire une radio broches en place.

  14. Bonjour Monsieur

    Mon fils de 10 ans suite à un accident dentaire doit faire une radio de sa dent tous les mois pour suivre l évolution. Est ce dangereux qu il reçoive si souvent des rayons X? Qu en pensez vous ?
    En même temps, nous n avons pas trop le choix mais je ne voudrais pas qu il développe un cancer du cerveau plus tard à cause de ça.
    Merci pour votre avis
    Cordialement

LEAVE A REPLY