Home ORTHODONTIE OU ORTHOPEDIE DENTOFACIALE Les difficultés avec les dents de sagesse.

Les difficultés avec les dents de sagesse.

2884
11
SHARE

J’ai calculé que de par ma spécialisation, j’ai été amené à extraire aux alentours de 200.000 dents de sagesse durant ma carrière professionnelle. Bien sûr, je n’étais le seul  à faire ce genre de travail à Paris. Imaginez donc le nombre de dents de sagesse extraites tous les jours dans le monde! J’en ai le vertige...quelle explication donner à cela? J’ai ma petite idée, mais il va falloir remonter aux origine de l’homme. Ce n’est pas grave, j’ai tout mon temps!

Les singes inférieurs ont 36 dents, les singes supérieurs en n’ont que 32. De la même manière, nos maxillaires sont en train de se raccourcir et n’ont  de place que pour 28 dents et nous avons encore, en grande majorité 32 germes. Je dis en grande majorité car il y a beaucoup plus de personnes qu’on ne le croit qui n’ont pas de germes de dents de sagesse, ou qui n’en ont que 2.

Sans aucun doute l’homme est en train d’évoluer vers un homme à 28 dents.

Tout s’est joué au moment ou le singe s’est mis debout. Il a libéré ses deux membres supérieurs et a commencé à utiliser ses mains. Il n’avait plus besoin de son museau comme instrument de préhension : sa mâchoire s’est raccourcie, son museau est rentré, son angle mandibulaire s’est fermé, son angle facial s’est ouvert.

Un autre phénomène est intervenu avec la station verticale, et de plus en plus verticale, cela a amené les vertèbres cervicales, et donc le trou occipital, à migrer de plus en plus vers la base du crâne, libérant ainsi le développement de la boîte crânienne et du cerveau, donc de l’intelligence.

Donc l’espèce humaine évolue vers une boîte crânienne plus grande et des maxillaires plus petits. Rassurez vous, je n’ai pas inventé tout cela, je l’ai étudié auprès de chercheurs très compétents. Si cela vous intéresse, lisez André Leroi-Gourhan.

Mais nous ne savons pas quand se fera vraiment la mutation et la suppression des dents de sagesse car elle se fera sans doute très progressivement et peut être dans des milliers voire des millions d’années.

Pour l’instant, nous nous retrouvons la plupart du temps avec 4 dents qui n’arrivent pas à trouver leur place sur l’arcade.

Alors, faut-il extraire systématiquement les dents de sagesse? Je ne pense pas qu’on puisse répondre par oui ou par non à cette question. Il faut examiner les patients au cas par cas.

Les orthodontistes savent maintenant parfaitement calculer la dimension définitive qu’auront les maxillaires et la place qu’occuperont les dents. Par des radiographies des germes de dents de sagesse on peut aussi deviner si elles vont trouver leur place ou non. Si on décide de les enlever, le mieux est d’extraire les germes avant qu’ils ne forment leurs  racines, entre 12 et 14 ans (germectomies).

Mais les orthodontistes, pour des raisons d’age et de chronologie, préfèrent souvent faire extraire 4 prémolaires pour laisser évoluer correctement les canines qui ont souvent du mal à se mettre en place vers 11 ans, laissant ainsi la place pour les 4 dents de sagesse qui évoluent à 18 ans en fin de croissance. Je trouve, pour ma part, cette attitude d’autant plus justifiée que l’on sacrifie des prémolaires réputées fragiles et cassantes contre des dents de sagesse qui, si elles sont bien constituées et bien positionnées ont valeur de molaires.
Cette solution, qui a pour inconvénient de laisser souvent un petit diastème entre les canines et les prémolaires, donne au moins l’avantage d’avoir des canines bien placées et nous savons quelle importance celles ci jouent dans le guidage de l’occlusion.

N’en concluez pas pour autant, que je prône systématiquement l’extraction de prémolaires à la place des dents de sagesse. J’insiste sur le fait qu’il faut faire soigneusement le calcul chez chaque enfant et prendre la bonne décision.

SHARE
Previous articlePourquoi dévitaliser une dent?
Next articleVivre centenaire avec ses dents
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 au Caire en Egypte. - 1949/1955 Etudes de la 4ième à la terminale au LYCEE BUFFON PARIS. - Baccalauréat 1ière Série Moderne M’. - Terminale Sciences Expérimentales. - 1955 PCB 4Certificats : Physique, Chimie, Biologie animale et Biologie végétale. - 1960 DIPLOME CHIRURGIEN DENTISTE Faculté de médecine de Paris + cursus libre Externat Médecine 2 ans. - 1960 à 1962 Service militaire : Ecole d’Officiers de Reserve et Exercice professionnel hospitalier (Hôpital Hyacinthe Vincent à Dijon) - 1960 Exercice privé à Dugny - 1964 à 1981 Exercice privé à Tremblay en France - 1966 à 1973 Attaché de consultation Hôpital Ste. Anne à Paris - 1966 à 1976 Formation en Sophrologie - 1967 Diplôme Implants Aiguilles - 1969 Certificat d’Enseignement Supérieur en Parodontologie - 1973 Création d’un Service de Parodontologie à l’Institut Eastman à Paris - 1973 à 1983 Formation en Occlusodontie en particulier avec les professeurs JANKELSON et RAMFJORD - 1974 Doctorat en Chirurgie Dentaire - 1974 Doctorat en Sciences Odontologiques - 1975 Nommé Expert auprès de la Sécurité Sociale - 1976 à 1984 Assistant à la Faculté de Paris V René Descartes Odontologiste Assistant des Hôpitaux de Paris - 1976 Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V - 1978 Diplôme Universitaire en Chirurgie Buccale Paris V - 1979 Diplôme d’Etudes et de Recherches en Odontologie, Paris V - 1981 Exercice en Cabinet privé à Paris 17ième - 1983 Publication du livre Manuel de Chirurgie Buccale Ed. Prélat - 1994 Exercice en Cabinet privé à Paris 8ième - 1996 Diplôme Universitaire Parodontologie Paris VII - 2001 Départ à la retraite - 2011 Création du blog Conseil Dentaire Dr. Hauteville 5.000 pages lues par jour avec un maximum à 7.000 Publication du Dictionnaire Lexique Dentaire Illustré Publication de Petit Atlas d’Anatomie Dentaire Publication du Petit Atlas de Dermatologie Buccale - 2019 Auteur du Etude sur la vie du Prophète Moïse intitulée Moïse et Toutankhamon. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

11 COMMENTS

  1. Quand j’étais jeune on m’a extrait les dents de sagesse et les prémolaires. Mes enfants pourtant ont leurs prémolaires mais pas leurs dents de sagesse. Tout évolue. On verra avec mes petits-enfants. Y a-t-il beaucoup de dentistes et de spécialistes qui ont la même opinion sur les dents de sagesse que vous avez ?
    Lisette

    • Ma position n’est pas rigide et immuable, elle est adaptable à chaque cas en fonction de la valeur de chaque dent.Voir : ICI, ICI,.

    • Si la dent de sagesse a une anatomie et une position accessible, elle est aussi valable qu’une molaire

  2. Bonjour Docteur,

    Est-il réellement nécessaire de faire extraire une dent (la N°28) parce-qu’elle bouge un petit peu. Je précise que la dent n’est pas douloureuse.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Frédéric

    • Ce n’est sans doute pas parce qu’elle bouge qu’on vous demande de l’extraire: c’est parce qu »elle n’a pas d’antagoniste et qu’elle s’est allongée et qu’elle heurte une molaire ce qui le fait bouger.

      • Pourtant il semble bien qu’elle repose sur la N°38..
        Mon dentiste me dit qu’elle pourrait être une source de problèmes.
        Je précise que mon « schéma dentaire » est au complet (49 ans), et que je crains, peut-être à tort…un effet domino si on commence à enlever un élément.

        • l’effet domino ne marche pas si vous enlevez la dernière pièce! Mais pour moi, ce qui importe c’est de savoir pourquoi elle bouge, et si on l’extrait, quel va être le sort de son antagoniste?

          • C’est le résultat d’une parodondite (pas de détartrage pendant 10 ans !), désormais traitée et stabilisée par un curetage surfaçage. Et j’ai effectivement des craintes de voir son antagoniste se mettre à bouger si je dois me séparer de cette dent. D’après le dentiste il semblerait que les racines de cette dent
            soient très profondes (comme les autres également), ce qui ne me rassure pas du tout si on doit l’extraire…

            Merci encore pour votre avis.

  3. Bonjour docteur,
    Je vous contacte aujourd’hui car je souhaiterais vous poser quelques questions concernant les dents de sagesse :
    1) J’ai une dent de sagesse en haut à gauche (dent n°28) qui est très sensible au chaud et au froid depuis plusieurs mois. J’avais déjà consulté deux dentistes qui m’avaient dit que cette dent était saine et que je n’avais pas de carie. Ils m’avaient expliqué que cette sensibilité dentaire était dû à l’érosion de l’émail causée par mon alimentation trop acide et par mes brossages trop agressifs et trop fréquents. Il m’avaient tous les deux conseillé l’utilisation d’un dentifrice pour dents sensibles. Malgré l’utilisation du dentifrice et du bain de bouche ELMEX SENSITIVE PROFESSIONAL pendant plusieurs mois, la dent reste très sensible et parfois une douleur insupportable se déclenche au contact d’éléments froids ou chauds. Je tiens également à préciser que ça fait une dizaine d’années que j’ai mes dents de sagesses et les dentistes m’avaient dit qu’elles sont bien constituées et bien positionnées. En effet, dans ma jeunesse, l’orthodontiste m’avait fait extraire les 4 prémolaires pour laisser la place aux 4 dents de sagesses de pousser. Comme ma douleur est liée à l’érosion de l’émail et que je ne supporte plus cette sensibilité dentaire, je souhaite éradiquer définitivement cette sensibilité dentaire. J’aimerais donc savoir s’il vaut mieux dévitaliser la dent de sagesse ou bien l’extraire ? C’est un choix… cornélien !
    2) J’ai lu sur les forums que les dentistes dévitalisent rarement les dents de sagesses car elles sont difficiles d’accès sur toute leur surface et sont donc difficiles à dévitaliser. De plus, les racines sont parfois trop faibles ou trop biscornues. Dans ces cas de figures-là, ils préfèrent tout simplement les arracher. Mais dans le cas où je souhaite conserver ma dent, est-ce que vous me conseiller d’aller voir un endodentiste qui est un spécialiste des dévitalisations complexes ou bien d’aller voir un dentiste ? Le problème, c’est que l’endodentiste est un spécialiste mais je ne suis pas certain qu’il couronne les dents dévitalisées tandis que le dentiste couronne les dents dévitalisées mais je ne suis pas certain qu’il soit spécialisé dans la dévitalisation des dents de sagesse. Je ne sais vraiment pas vers qui me tourner.
    3) Tout dent dévitalisée doit être couronnée car elle risque de se fracturer à tout moment. Si je me fais dévitaliser ma dent de sagesse, est-ce ce sera possible techniquement de la couronner par la suite ou ce sera trop compliqué ? Est-ce que c’est vraiment possible de couronner une dent de sagesse ?
    4) Dans le cas où je décide de me faire extraire ma dent de sagesse, est-ce qu’il vaut mieux aller voir un stomatologue qui est un spécialiste de l’extraction des dents de sagesse ou d’aller voir un chirurgien-dentiste ? J’ai 25 ans et mes dents de sagesse ont commencé à poussé quand j’avais 16 ans. Comme ma dent de sagesse sensible n’est plus jeune, l’os est sûrement plus dur et la dent est probablement bien ancrée dans l’os donc c’est peut-être mieux dans mon cas d’aller voir un spécialiste qui a l’habitude de pratiquer ces interventions ?
    5) Il faut systématiquement remplacer toute dent manquante. Dans le cas où je décide me faire arracher ma dent de sagesse sensible, est-ce que ce sera possible de remplacer ma dent manquante par un implant ?
    6) Dans le cas où ce n’est pas possible de remplacer la dent de sagesse manquante (dent n°28) par un implant, est-ce que je devrais également me faire arracher la dent antagoniste (dent n°38) ?
    7) On dit souvent qu’il faut extraire les dents de sagesse par paire, car sans antagoniste une dent de sagesse ne peut amener que des problèmes (version, égression, bourrage alimentaire, carie…) sans avoir l’avantage de servir à la mastication. Pourtant de nombreux dentistes les laissent dans l’espoir d’avoir à s’en servir un jour comme pilier de bridge … Quel est votre avis?
    Je n’ai pas de radio de ma dent à vous montrer et j’ai parfaitement conscience qu’il est difficile de répondre à ces questions sans voir la dent mais vos conseils avisés me permettront de faire des choix éclairés. Je vous remercie d’avance pour votre aide précieuse et bravo pour ce site !!!

    • Vos prémolaires ayant été extraites, les dents de sagesse ont valeur de molaires et il ne faut pas les extraire. Il faut faire traiter la 28 par un endodontiste et ensuite la faire couronner par votre dentiste habituel.

LEAVE A REPLY