Accueil Uncategorized LA BÉANCE TUBAIRE.

LA BÉANCE TUBAIRE.

717
11

Durant mes divers cursus universitaires, je n’ai jamais entendu parler de « béance tubaire »: ce n’est que pendant mon exercice hospitalier que j’ai su ce que c’est.
En réalité, le terme de « béance tubaire » peut s’appliquer a n’importe quel canal qui se termine par un « méat ». L’usage fait que lorsqu’on parle de béance tubaire on se réfère à la « béance tubaire de la trompe d’Eustache ».
Donc, il s’agit d’une mauvaise fermeture du méat de la trompe d’Eustache.

Comme depuis 6 ans, vous commencez à me connaître, vous savez donc que vous n’échapperez pas à un petit cours d’anatomie: qu’est-ce que la TROMPE D’EUSTACHE?

ANATOMIE.
La trompe d’Eustache met l’oreille moyenne en communication avec la gorge. Elle égalise la pression atmosphérique de part et d’autre du tympan et lui permet de vibrer de manière optimale.

La trompe d'Eustache fait communiquer l'oreille moyenne avec le pharynx. (a-votre-ecoute.fr)
La trompe d’Eustache fait communiquer l’oreille moyenne avec le pharynx. (a-votre-ecoute.fr)

PHYSIOLOGIE.
Normalement la trompe d’Eustache est plate, ce qui la ferme. Elle ne s’ouvre qu’en cas de nécessité pour un équilibrage des pressions. Si elle reste tout le temps ouverte, on parle de « béance ».
Les plongeurs connaissent bien la trompe d’Eustache, car il sont obligés de faire une manoeuvre particulière pour ne pas avoir horriblement mal aux oreilles: arrivés à 2 ou 3 mètres de profondeur, ils doivent se boucher le nez avec les doigts et souffler  par le nez pour ouvrir la trompe d’Eustache et rééquilibrer la pression. Ceci s’appelle la manoeuvre de Valsalva qui crée un « béance tubaire volontaire » (BTV).

Rééquilibrage se la pression en plongée (aquadomia.pro).
Rééquilibrage de la pression en plongée (aquadomia.pro).

PATHOLOGIE.
La « béance tubaire » (non volontaire) se manifeste par un signe très caractéristique: le patient entend sa propre voix et s’entend parler. Cette « autophonie » est assez dérangeante, pouvant même aller jusqu’à la dépression. Les autres symptômes de la béance tubaire sont : l’acouphène, et une sensation de plénitude dans l’oreille, qui malheureusement existent aussi dans les catarrhes tubaires.
A l’inverse, le « catarrhe tubaire »  est une hypersécrétion d’une trompe d’Eustache qui vient ainsi l’obstruer plus ou moins complètement, responsable d’une mauvaise aération de la caisse du tympan. Celle-ci se traduit par une baisse de l’acuité auditive, des rétentions de sérosités derrière le tympan (otite séreuse )…
Les symptômes sont très voisins de la béance et il convient de faire le bon diagnostic car les traitements sont opposés…Le signe distinctif semble être l’autophonie dans la béance tubaire.

ÉTIOLOGIE (CAUSES).
Les causes varient d’un individu à l’autre: une cause souvent évoquée est la perte subite et importante de poids dans les régimes amaigrissants, les tissus mous n’étant plus soutenus. Toute les causes de déshydratations ont été évoquées, sport, canicule, excès de café, problèmes hormonaux (grossesse et ménopause).
Le RGO(reflux gastro oesophagien) peut à l’origine de béance ou de catarrhes.
La raison qui m’amène à traiter de ce sujet, alors qu’il ne relève pas de ma spécialité, est que j’ai eu de nombreux témoignages de personnes ayant eu une béance tubaire, après traitement d’orthodontie, extractions de dents de sagesse du haut ou fractures de la tubérosité. Je demande donc aux lecteurs concernés de témoigner aussi, pour, peut être, faire faire un progrès dans la connaissance des causes de cette pathologie.

TRAITEMENTS.
Comme je l’ai laissé entendre plus haut, il va falloir faire attention de faire le bon diagnostic entre béance tubaire et catarrhes tubaires car le but du traitement sera de rétrécir la trompe d’Eustache dans le premier cas et de l’élargir dans le deuxième cas.
Des traitements chirurgicaux existent dans les deux cas, et semblent donner des résultats satisfaisants. Mais en tant que chirurgien, sachant qu’il n’existe pas d’intervention chirurgicale à risque zéro, je conseille vivement à mes lecteurs de tenter d’abord des méthodes moins irréversibles, comme la gymnastique de rééducation. Cette gymnastique est assez complexe et je me contenterai de vous donner un lien pour aller voir ce que c’est:
http://apsavo.fr/doc/BTV.pdf

Je pense à peu près avoir fait le tour de la question, et j’espère vous avoir intéressés, mais en tout cas, moi, j’ai énormément amélioré mes connaissances en écrivant cet article…

 

 

 



Article précédentLA GESTUELLE DU DENTISTE ET DE SON AIDE OPÉRATOIRE.
Article suivantLES CHÉILITES: PATHOLOGIE DES LÈVRES.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

11 COMMENTS

  1. Merci docteur pour ces explications et cette vulgarisation anatomique un peu en marge de votre spécialité, bien que qui sait…

    Puisque vous sollicitez des témoignages de vos lecteurs (c’est bien le minimum qui vous est dû en remerciement de vos conseils dentaires), je connais ces problèmes de trompe d’Eustache. Je pratique même la manœuvre de Vasalva à la demande pour amélioration immédiate, mais non durable, de certaines gênes que je ressens (mon ORL m’a recommandé de ne pas la faire trop souvent quand même).

    Qu’est ce qui m’amène de manière empirique à sentir que ma trompe d’Eustache n’est pas béante quand il faudrait sans doute qu’elle le soit (pour faire passer un peu d’air comme je dirais simplement) ? C’est effectivement une sensation d’oreilles bouchées. De pression anormale aussi… à l’intérieur, derrière le tympan. Ce qui se traduit par une perte nette d’audition.

    Indépendamment de l’appareillage que je porte depuis peu, cette manœuvre de Vasalva m’a toujours redonné des capacités auditives ( je les évaluerais bien à 30 ou 40 %) dans les moments ou je sentais que j’en allais avoir besoin (une réunion, un appel téléphonique, un entretien, un conversation…).

    En cas de sensation de vertige, ladite manœuvre améliore aussi l’instant (le diagnostic d’un « important syndrome vestitubulaire déficitaire gauche quasi compensé » me fut posé en son temps, ceci évoquant un « syndrome méniériforme » comme le précisa un autre médecin, je ne saurais en dire plus ni expliquer les tenants et aboutissants éventuels de tout ça).

    Catharre tubaire, je connais aussi. Régulièrement, je fais des bouchons de cérumen (indépendamment du port des appareils auditifs qui en sont une cause supplémentaire). Bouchons de cérumen probablement peu ou prou favorisés par ce catharre tubaire (malheur à moi si je m’enrhume sans prendre dès le début un décongestionnant même si ceux-ci, en vente libre, sont souvent décriés pour leurs risques d’effets secondaires).

    La manœuvre de Vasalva par l’effet de souffle qu’elle provoque m’a toujours semblé avoir quelque effet nettoyant (mais c’est peut-être une image mentale que je me suis faite). Quand tout est bouché depuis un certain temps (et que là je n’arrive plus à la réaliser), quel soulagement quand je réussis de nouveau à la provoquer (le décongestionnant aide je pense).

  2. Bonjour docteur, j’ai eu un rdv chez mon dentiste il y a 2 semaines pour soigné une carrie mon dentiste ma fait un soin basic, 2 jours après j’y suis retournée en urgence car j’avais des pulpites et mon dentiste ma posé une biodentine et le soir même et pendant 4 jours j’ai eu des douleurs dans la dent et aussi a toutes les dents du bas côté droit je ne pouvais pas manger ni boire même en posant ma langue sur mes dents de devant me faisait mal, j’avais l’impression que mes dents s’arracher …
    Et la depuis hier sa recommence les pulpites avec la biodentine, je ne mange pas du côté droit de ma bouche tellement j’ai peur d’avoir encore mal . De quoi cela peut il venir ? Est il préférable de devitalisé la dent pour être tranquil ?
    Merci pour votre réponse.

  3. Bonjour me revoilà pour encore et encore des petites questions aux sujet de mes dents…..
    J’ai une douleur persistante depuis 15jours situé en bas côté gauche ( toutes les dents me font mal ) .
    J’aurais voulu savoir de quoi venait c’est douleurs car je suis actuellement en vacance et mon dentiste ne peut consulter avant 4 décembre ….
    Les douleurs sont arriver et elles ne cesses pas Depuis mon rdv au dentiste pour soigné une dent du haut côté droit ( biodentine ) , j aurai aimer avoir quelques conseils de votre part pour essayer de patienter jusqu’au 4 décembre . Cordialement .

LEAVE A REPLY