Accueil SOINS DENTAIRES CONSERVATEURS. CARIOLOGIE. ENDODONTIE. COMMENT RECONNAÎTRE LA DENT QUI FAIT MAL?

COMMENT RECONNAÎTRE LA DENT QUI FAIT MAL?

1227
9

Il y a tellement de nerfs qui innervent la zone dentaire qu’il y a des faux contacts entre eux et que l’influx nerveux passe de l’un à l’autre. Cela s’appelle des « synalgies ». Voir: ICI. Si bien qu’il est parfois très difficile de savoir quelle dent vous fait mal, et que même le dentiste n’y arrive pas. Je vais donc vous donner des petits trucs pour définir et localiser vos douleurs dentaires.

Tout d’abord, il y a deux types de douleurs, qui correspondent aux deux systèmes d’innervation d’une dent: l’innervation interne, par la pulpe, et l’innervation externe, par le desmodonte.
Nous aurons deux types de douleurs:
-les douleurs pulpaires, violentes, type rage de dents, spontanées ou provoquées par la position couchée ou tête baissée, ou les variations thermiques (froid et chaud)
– et les douleurs desmodontales, à la pression, la percussion latérale ou verticale, à la mobilisation ou à la mastication.
Notons en passant que les deux types de douleurs peuvent coexister si les deux systèmes se sont contaminés.

Pour tester les dents il y aura donc deux types de tests à faire, que vous pouvez faire vous même:
– tests thermiques
– tests à la pression et percussion.

1°Tests thermiques.
– Froid
: prenez un glaçon cubique et appliquez-en le coin sur la dent à tester, en faisant bien attention de ne toucher que cette dent, et attendez qu’une douleur se déclenche.
Si la douleur est tout de suite violente = pulpite.
Si la douleur met un petit laps de temps à se déclencher et est « raisonnable » = normal.
Si la douleur met plusieurs secondes à arriver et est faible = calcification de la pulpe.
Si malgré votre insistance il n’y a aucune douleur = mortification.
Le glaçon étant un peu difficile à manipuler, vous pouvez utiliser un coton-tige imprégné d’eau et laissé préalablement 1 h au congélateur.
– Chaud: mettez four au micro-ondes un coton-tige imprégné d’eau et faites les mêmes tests que pour le froid.

Tests mécaniques.
– Pression
: prenez une baguette en bois (crayon ou baguette chinoise) et serrez les dents dessus en sélectionnant dent par dent. Vous arriverez à isoler celle qui fait mal.
– Percussion: avec le manche métallique d’un couteau, percutez latéralement vos dents, puis verticalement, et évaluez la différence entre les dents.
– Mobilisation: prenez chaque dent entre le pouce et l’index et mobilisez la, vous verrez si ça fait mal et surtout si elle est mobile.
Mobilité 1, mobilité latérale perceptible au toucher = normal
Mobilité 2, mobilité latérale moins d’un mm
Mobilité 3, mobilité latérale plus d’un mm
Mobilité 4, mobilité axiale = phase terminale, dent à extraire.

Et la douleur au sucré? On l’a oubliée!
Bon! prenez un coton tige et trempez le dans du miel, appliquez sur le collet de chaque dent…et vous verrez bien…

Finalement, quand vous aurez lu tout mon blog, vous serez dentistes!!!



Article précédentL’HÉMOSTASE ET HÉMORRAGIES EN CHIRURGIE DENTAIRE.
Article suivantSYNDROME DE EAGLE ET STYLALGIES.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

9 COMMENTS

  1. Bonjour Docteur

    Effectivement, il n’est jamais simple de déterminer avec certitude l’origine de la douleur.
    et en plus une dent douloureuse peut irradiée une autre.

    Justement, j’étais hier chez mon dentiste car j’ai une douleur lancinante sur la 16 (enfin je pense que c’est celle là)
    Je lui indique que cette dent me fait mal en journée (ne m’empeche pas de dormir) : douleur continue et stressante : je sens que les dents du bas touchent cette dent en permanence, du moins, je suis obnubilé dessus.

    IL fait comme vous les TESTS de vitalité et me dit rien de grave. C’est une inflammation de le gencive liée à une accumulation d’aliments.
    Je lui indique pourtant que je passe l’hydrojet deux fois par jour.

    Ce syndrome du septum (si c’est bien cela) est pénible, j’en deviens fou de sentir les chocs des autres dents dessus !!! alors que je n’ai pas eu mal du tout au test de percussion.

    Je lui ai demandé si ce n’était pas un pb d’occlusion ..mais réponse négative de sa part.

    Je passe donc les brossettes interdentaires à sa demande (d’ailleurs je suis inquiet car à chaque passage, cela saigne pas mal).

    Et attend avec impatience que cela se calme..car c’est une douleur non extremement forte mais obnubilante.

    Je ne sais pas si nous allons devenir dentiste avec votre blog…mais au moins on a le minimum vital …et on vous en remercie.

    CDLT

    • Imprégnez votre brossette d’eau oxygénée pure avant de la passer à l’endroit du septum enflammé, et faites ça après chaque repas.

  2. En effet, je songe déjà à une reconversion!
    Plus sérieusement, merci pour cet article encore une fois très intéressant.

  3. bonjour dr
    vs m aviez conseillé de l atarax sinon suite a mes crise de douleurs et bien conclusion ALVEOLITE par contre il ma fait juste une manipulation pour deboucher et desinfecté et puis ma dit de passer quotidiennement huille essenciel de clou de girofle sans contre visite ni radio je le faisait deja avant c est preieux conseil le benole c est que j ai une amie qui lui est arrivé la mm chose que moi et son dentiste la rzecevez regulierement pour changer les pansement

  4. Bonjour svp dite moi suite à la mauvaise occlusion dentaire car ma mâchoire inférieur n est pa avancé par à port à celle du bas esque çes sa qui pri m donner dès douleur cervical et mâchoire contracter et la migraine

    Ou bien çes mês ligaments stylo hyoïdien calcifié qui me fair dès douleur

  5. Merci pour cet article. Il est vrai qu’il peut être difficile d’identifier la dent douloureuse. Celle-ci n’est pas forcément cariée et le problème peut être localisé en profondeur. Grâce à vos conseils nous pouvons procéder à un auto-diagnostic en attendant de prendre rendez-vous avec le dentiste.

  6. Bonjour,
    Je n’ai pas de douleurs au quotidien aux dents. Mais depuis quelques mois et uniquement dans les cas de mastication de qch de très sucré (par ex. Un mendiant ou un snickers), je ressens une sorte de douleur sourde très désagréable à une molaire, cela passe assez rapidement.
    J’ai consulté un dentiste pour cela. Il m’a fait le test du froid (j’ai ressenti une sensibilité, mais pas forcément une sensation de froid). Les radios à l’appui, le spécialiste m’a dit qu’il fallait dévitaliser et mettre une couronne. Selon lui, sous le très ancien composite que j’ai sur cette dent j’ai un début d’inflammation du nerf qu’il faut traiter comme décrit.
    Ma question: dans la mesure où la dent est encore sensible et que je n’ai pas de douleurs quotidiennes, y a t il des solutions autres, qui peuvent éviter une dévitalisation, qui me semble être le cas de non retour… En vous remerciant de votre avis, Catherine

    • Tant que vous pouvez supporter, la solution est d’éviter de mettre des aliment sucrés en contact avec cette dent. Mais de toutes façons je ne suis pas d’accord avec le diagnostic qui vous a été fait. La douleur au sucré est une douleur très superficielle de surface, et donc certainement pas en profondeur et en dessous d’un composite. La douleur ne vient pas de là à mon avis mais plutôt du collet de la dent( ou d’une dent voisine). Si vous disposez de la radio, envoyez la moi sur « dr.h@conseildentaire.com »avec votre question pour me rappeler de quoi il s’agit.

LEAVE A REPLY