Accueil ORTHODONTIE OU ORTHOPEDIE DENTOFACIALE LA TECHNIQUE DU PILOTAGE EN ORTHODONTIE.

LA TECHNIQUE DU PILOTAGE EN ORTHODONTIE.

826
3

Article remis à jour le 23/10/2016.
Le pilotage en orthodontie.
J’ai rapidement abordé le sujet du pilotage, mais comme il y a beaucoup de questions à ce sujet, je pense qu’il vaut mieux que j’y revienne.

Il s’agit d’un problème de croissance: il y a un décalage entre la taille des dents définitives et la croissance des maxillaires des enfants. Ce problème est d’ailleurs plus fréquent chez les garçons que chez les filles.  Les organes augmentent tous dans les mêmes proportions en même temps. Ils sont donc tous proportionnés les uns par rapport aux autres. Mais il n’en est pas de même pour les dents!

Les dents se calcifient avant de pousser; tout au moins la partie coronaire qui est la première à apparaître. La largeur de la dent est donc sa largeur définitive; sa hauteur augmentera au fur et à mesure qu’elle sortira. Cela signifie qu’il faut trouver sur un enfant entre 6 et 12 ans la place pour mettre des dents d’adulte sur des mâchoires d’enfant.

Une technique radiologique, permet actuellement de déterminer la taille qu’un enfant aura lorsqu’il sera adulte au centimètre près. Il s’agit d’une radiographie des os du poignet comparée à un atlas étalonné en fonction de l’age et de la taille de ces os.

Prenons un exemple précis: un de mes  petits enfants a actuellement 8 ans et demi. Sa taille d’adulte a été calculée à 1,90 m. Ses incisive centrales mesurent 10 mm de largeur, ce qui donne 4 incisives supérieures d’à peu près   38 mm de largeur. Or la distance entre ses deux canines de lait fait actuellement 35 mm.

Il n'y a pas assez de place entre les deux canines pour mettre 4 incisives
Il n’y a pas assez de place entre les deux canines pour mettre 4 incisives

Si on laisse faire les choses, les 2 incisives latérales vont se positionner en avant ou en arrière.
images (1)
Il faut donc extraire prématurément les 2 canines de lait pour que les 4 incisives trouvent correctement leur place. Les canines définitives ne poussent que vers 11-13 ans, ce qui donne le temps au maxillaire pour faire sa croissance et recevoir toutes les dents.

On procède de même pour d’autres secteurs, et on est souvent obligé d’enlever les germes de dents de sagesse vers 12-14 ans pour laisser plus de place.

On appelle cette technique « le pilotage ». Elle évite parfois d’avoir à faire un traitement orthodontique et  elle réduit en tous cas la durée du traitement.

Article précédentLE GOÛT.
Article suivantLA MEMOIRE DES DENTS ET LA CONTENTION EN ORTHODONTIE.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

3 COMMENTS

  1. Malheureusement j’ai subi ce type de traitement enfant, dans les années 80 : problème de place, problème de respiration. Il y avait un vrai problème neuro-occlusale… Je suis une femme. On n’a pas cherché à corriger la forme de l’arcade dentaire. Moi j’appelle cela de la mutilation.
    Je ne comprends pas que l’on pratique encore le pilotage ? Pour moi c’est trop tard.
    J’ai un petit garçon de 7 ans, même problème de place. J’ai du chercher avant de trouver un orthodontiste qui ne pratique pas d’extraction définitive mais use de méthodes fonctionnelles (dont PLANAS) : c’est plus long mais cela préserve les dents. Cordialement,

LEAVE A REPLY