Home MEDECINE Qu’est-ce que la mésothérapie?

Qu’est-ce que la mésothérapie?

3718
14
SHARE
Materiel jettable MESORAM (rimos.com)

J’ai de plus en plus de questions sur la mésothérapie, et je me suis un peu documenté sur le sujet:
« La mésothérapie est une spécialité dans laquelle les médecins ont recours à des injections locales très superficielles de médicaments qui sont ainsi délivrés en petite quantité mais en de nombreuses localisations. Les injections sont effectuées dans le derme superficiel ou profond (1 à 13 mm). Les aiguilles de petite taille ne sont utilisées que pour une injection unique ce qui limite les risques infectieux. Les médicaments injectés sont principalement,  des décontracturants, des anti-œdémateux, des anti-inflammatoires, des vasodilatateurs, des vitamines. »(Le figaro.fr).
On peut utiliser aussi des anesthésiques locaux, de la calcitonine et des produits homéopathiques.
Les corticoïdes ont été abandonnés et ne sont plus utilisés.
Les personnes allergiques pourront développer quand même des réactions, même avec des petites doses.

Le principal risque est un risque infectieux dû à la multiplicité des impacts des injections, ce qui nécessite une désinfection soigneuse de la zone traitée.

Le matériel utilisé est à usage unique afin qu’il n’y ait aucune possibilité de contamination.

Materiel jettable MESORAM (rimos.com)
Matériel jetable MESORAM (rimos.com)
Pistolet pour injections de mésothérapie (techdent.fr)
Pistolet pour injections de mésothérapie (techdent.fr)

La mésothérapie est utilisée dans le traitement de la douleur (tendinites par exemple), donc dans la médecine du sport et en médecine esthétique (et dans ce cas là elle n’est pas remboursée par la sécurité sociale).

Le Dr. Bertrand Pihouée, qui nous fait le grand plaisir de collaborer à ce blog, expérimente actuellement l’effet de la mésothérapie dans le traitement des lésions nerveuses post opératoires, et sur les douleurs névritiques du nerf trijumeau.

Voici le document qu’il remet à ses patient pour leur expliquer ce qu’est la Mésothérapie:

Docteur Bertrand PIHOUEE:   Mésothérapeute

Université PARIS VI – Faculté Pitié – Salpêtriêre

Etudes et Recherches : Société Française de Mésothérapie

LA MESOTHERAPIE :

Une alternative aux traitements conventionnels dans le cadre

de la prise en charge des douleurs aigües et chroniques

Médecins titulaires du Diplôme Inter Universitaire de Mésothérapie

La Mésothérapie en quelques mots …

Technique thérapeutique reconnue dans le monde entier :

Elle est enseignée de façon officielle à la faculté de médecine et elle est pratiquée en cabinet de ville et dans certains services hospitaliers du traitement de la douleur comme La Pitié-Salpêtriêre ou Villejuif, entre autres.

Sa Méthode :

   Nécessite l’établissement d’un dossier médical habituel. L’acte thérapeutique de mésothérapie consiste à administrer dans la peau, à faible profondeur (de 1 à 6 mm), des médicaments injectables issus de la pharmacopée française (Vidal), en petite quantité et en regard de la zone à traiter à maximum d’efficacité au bon endroit.Les injections se font manuellement ou à l’aide d’un injecteur électronique spécifique.
Le traitement peut nécessiter plusieurs séances selon les pathologies et leurs évolutions. (Douleurs aiguës ou chroniques, arthrite ou arthrose …)

Ses avantages :

Cette technique permet d’avoir une très bonne tolérance aux médicaments (pas d’effet secondaire) du fait des faibles doses utilisées et de leur faible diffusion dans la circulation générale. Elle a une action rapide et durable.

Le Dr Pihouée développe des applications de la Mésothérapie pour améliorer des suites opératoires et traiter des lésions nerveuses sensitives pour la Pitié-Salpêtriêre (Service du Professeur GOUDOT)

Douleur et Mésothérapie : arthrite – arthrose – choc – … Voir ci-dessous :
 En Rhumatologie :

  L’Arthrose : Genoux, Pied, Epaule, Coude, Mains et Doigts, Colonne
vertébrale, Lumbago, Lombo-Sciatique, Céphalées (= maux de tête) d’origine cervicale, aide aux Névralgies cervicobrachiales, Torticolis (contracture des muscles Trapèzes et para-cervicaux), syndrome du canal carpien, maladie de Dupuytren, Aide à la prise en charge de Fibromyalgie, …Arthrose Métabolique : Goutte, Chondrocalcinose, …

En Traumatisme, Sport, Arthrite :

Tendinites = Tendinopathies (le terme « tendinite » est abandonné), Entorse Ligamentaire (coude, genoux, cheville), Lésions Musculaires : élongation, Déchirure (avec Rééducation obligatoire), les Ruptures Musculaires sont chirurgicales !, Contractures (= crampes qui durent), Traumatisme Musculaire, et/ou articulaire.

En Gestion du Stress :

 « Aide » à combattre l’anxiété, Troubles du sommeil, Spasmophilie, Colopathie Fonctionnelle,

Aide à la prise en charge du Syndrome anxio-dépressif (utilité d’apprendre la Relaxation)

Domaine Vasculaire :

   Insuffisance Veino-Lymphatique : Jambes lourdes, crampes des mollets, Impatience des Jambes nocturne, Œdème des mollets et chevilles,

Domaine Dermatologique :

  Cicatrices, Acné, Vergetures, Zona, Aphtes fréquents,

Prévention et traitement du vieillissement cutané du visage – cou – décolleté : Mésolift, pour ces traitements « Esthétiques » : Pas de prise en charge par l’assurance maladie

  QUI EST CONCERNE ?

   Adultes, Enfant, Sportif, Personnes âgées, les Patients atteint de multiples pathologies, et souhaitant ne pas augmenter leur nombre de médicaments à avaler. Les Patients ayant des contre-indications à des médicaments per-os : ulcère d’estomac, gastrite, pathologies cardio-vasculaires avec anticoagulants, Patients préférant se soigner par une autre méthode que la prise de médicaments par voie orale et diffusant dans l’ensemble de l’organisme.

Docteur B. Pihouée – Mésothérapeute – DIU de Mésothérapie

Université Pierre et Marie Curie – Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière

Photo Dr. Pihouée.
Photo Dr. Pihouée.
SHARE
Previous articleDent et oreille.
Next articleLe brossage des dents: instrumentation.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 au Caire en Egypte. - 1949/1955 Etudes de la 4ième à la terminale au LYCEE BUFFON PARIS. - Baccalauréat 1ière Série Moderne M’. - Terminale Sciences Expérimentales. - 1955 PCB 4Certificats : Physique, Chimie, Biologie animale et Biologie végétale. - 1960 DIPLOME CHIRURGIEN DENTISTE Faculté de médecine de Paris + cursus libre Externat Médecine 2 ans. - 1960 à 1962 Service militaire : Ecole d’Officiers de Reserve et Exercice professionnel hospitalier (Hôpital Hyacinthe Vincent à Dijon) - 1960 Exercice privé à Dugny - 1964 à 1981 Exercice privé à Tremblay en France - 1966 à 1973 Attaché de consultation Hôpital Ste. Anne à Paris - 1966 à 1976 Formation en Sophrologie - 1967 Diplôme Implants Aiguilles - 1969 Certificat d’Enseignement Supérieur en Parodontologie - 1973 Création d’un Service de Parodontologie à l’Institut Eastman à Paris - 1973 à 1983 Formation en Occlusodontie en particulier avec les professeurs JANKELSON et RAMFJORD - 1974 Doctorat en Chirurgie Dentaire - 1974 Doctorat en Sciences Odontologiques - 1975 Nommé Expert auprès de la Sécurité Sociale - 1976 à 1984 Assistant à la Faculté de Paris V René Descartes Odontologiste Assistant des Hôpitaux de Paris - 1976 Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V - 1978 Diplôme Universitaire en Chirurgie Buccale Paris V - 1979 Diplôme d’Etudes et de Recherches en Odontologie, Paris V - 1981 Exercice en Cabinet privé à Paris 17ième - 1983 Publication du livre Manuel de Chirurgie Buccale Ed. Prélat - 1994 Exercice en Cabinet privé à Paris 8ième - 1996 Diplôme Universitaire Parodontologie Paris VII - 2001 Départ à la retraite - 2011 Création du blog Conseil Dentaire Dr. Hauteville 5.000 pages lues par jour avec un maximum à 7.000 Publication du Dictionnaire Lexique Dentaire Illustré Publication de Petit Atlas d’Anatomie Dentaire Publication du Petit Atlas de Dermatologie Buccale - 2019 Auteur du Etude sur la vie du Prophète Moïse intitulée Moïse et Toutankhamon. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

14 COMMENTS

  1. Bonjour Docteur

    Mon dentiste a extrait une dent Samedi dans la journee car elle me faisait bien mal depuis plus d’un mois. A ce matin, la gencive fait un peu mal. Est ce normal? Pourriez vous svp me conseiller sur ce que je dois faire? Merci

    • Oui c’est normal on ne peut pas extraire une dent sans que ça fasse mal quelques jours: prenez les antalgiques qui vous ont été prescrit

  2. Étant une patiente souffrant de neuropathie iatrogène a la suite de pose d’implant, j’ai beaucoup apprécié votre dernier article sur le sujet qui rétabli bien une réalité: ces lésions existent, provoquant des douleurs extrêmement intenses. Vous y citez d’ailleurs mon blog : si-hippocrate-savait.com comme référence pour les pros, et je vous en remercie immensément. Je voulais attirer l’attention sur un point: les suites de ces lésions du nerf, lorsque la chronicité est installée ( les données récentes de la science font référence à des périodes tres courtes: 48 heures pour les suites d une chirurgie d’implant, 1 mois pour une extraction dentaire. Animant un groupe de patients tous atteints de ce même mal, nous avons donc des expériences partagées concernant les traitements. Nous avons essayé la mesotherapie, acupuncture, ostéopathie, etiopathe, homéopathie ( je suis etiopathe, je ne dénigre donc absolument pas ces techniques naturelles). Pour ma part j ai également essayé les IV de vit c, qui est en effet tres anti oxydant, le laser froid ou bio stimulation, la méditation, l’auriculotherapie…. Ces traitements sont comme une goute d eau dans l océan, car ce nerf trijumeau est un nerf crânien, de plus il occupe plus de 40% de la surface sensitive corticale. Ces nerfs crâniens ne se soigent de la même manière que d’autres neuropathies. Je serais extrêmement interressée d’avoir des feed Backs de patients souffrants de neuropathie iatrogène du trijumeau concernant la mesotherapie ainsi que l’experience du Dr Pihoué concernant cette neuropathie. Pour notre part, dans notre groupe, bien que nous espérions vivement trouver des moyens les moins invasifs et présentant le moins d’effets secondaires possibles, nous en sommes tous réduits à une médication lourde, qui nous est annoncée par des neurologues spécialistes, comme définitivement. Certains d entre nous, dont je fais partie, ( mais mon historique est lourde car je suis restée durant 6 mois avec fractures mendibulaire bilatérales au niveau du foramen mentonnier, écrasement du canal du nerf sur toute la longueur de la mandibule, le tout avec une infection qui a pris le dessus sur mon système immunitaire et neurologique) ne voient pas leur douleur s atténuera de manière significative même sous anti épileptiques.
    Cependant s’il y avait des témoignages de patients ayant eu des résultats grâce à la mesotherapie, je n hésiterais pas à partager et à encourager chacun a tenter la mesotherapie. Merci donc pour ces informations que vous voudrez bien partager. Bien cordialement.
    France Engels

    • Merci pour votre collaboration, les portes de mon blog vous sont largement ouvertes, si cela peut aider à mieux connaître ces névralgies qui ruinent la vie de ceux qui en sont atteints!

  3. Bonjour Madame France Engels,

    Vous pourrez trouver quelques témoignages par ceux – celles qui ont bien voulu laisser un avis sur Google, à mon nom : Dr Bertrand Pihouée, vous verrez « avis », en cliquant dessus certaines personnes ont laissé un avis.
    Actuellement en 2020, ma technique s’affine et je l’ai transmis au Dr. Angélique GIROD, Chirurgienne Maxillo – Faciale ET, Mésothérapeute diplômée, (les autres mésothérapeutes n’étant pas orientés dans les problèmes de sensibilités Faciales, ne pourront vous proposer de traitement efficace !). Elle a ouvert une consultation spécialisée, le Jeudi, au sein du C.H. Pitié – Salpêtrière avec de trés bons résultats. Elle traite aussi les Neuropathies trés douloureuses post – radiques, utilisées dans le traitement de certains carcinomes Buccaux et Faciaux, avec de Trés bons résultats qu’elle a démontrée au dernier congrès de la Société Française de Mésothérapie. Dr. B. Pihouée

  4. Bonjour Dr Pihoue, je vous remercie pour votre message. Je me suis bien entendue rendue sur Google pour découvrir les revues concernant la mésothérapie-et, entendons bien, nous parlons ici d obtenir un soulagement sur une neuropathie post traumatique iatrogène d’une trijumeau.
    J aurais été ravie de trouver des commentaires de patients ayant trouve un soulagement , même incomplet, grâce à votre technique. Je n en n ai point vu. Il est également à noter que le corps médical apprécie toute éloge /revue de ses patients, et j ai vu de nombreux cas parmi les groupes de patients « trijumeau », qui se sont vu menacés de diffamation lorsqu ils laissent un message non élogieux.
    Je confirme ce que les commentaires à votre sujet soulignent: un vrai va-cueilli humain, une véritable écoute.
    A ce jour, pour le trijumeau post dentaire, les nombreux groupes de patients je e parle pas qu en mon nom, et souhaiterais tellement lire enfin un soulagement possible pour nous, ou du moins pour les cas les moins lourd. Rappelons que nous parlons d une blessure du nerf le plus important en terme de topographie corticale, donc douleurs particulièrement ingérables. Ce qu en disent toutes les publications internationales.
    S’il existe un réel résultat sur ces neuropathie du trijumeau post traumatique, je vous encouragerais vivement à contacter les professeurs Tara Renton à Londres, Rafael Benoliel à Israël, Roberta Chow à Sydney ( la liste de spécialistes professeurs Publiant sur le sujet et soulignant leur incapacité à soulager ces patients est longue), vous pourriez certainement leur apporter beaucoup. Je suis en Comunication régulière avec eux, vos communiqué leurs adresses email si vous le souhaitez.
    Dans l’attente, bien cordialement
    France Engels

  5. Madame,
    vous avez lu sur Google une douzaine d’avis alors qu’à mon âge, j’en ai soigné des milliers : Je n’ai pas à forcer des Patients à écrire leur histoire sur Google qu’ils ne pratiquent pas ou peu et demande de s’y inscrire ! Par contre, vous avez le témoignage de Mme Charamond qui, ensuite a fait venir sa mère pour une anesthésie totale du pied gauche depuis 18 ans, après une péridurale, tout le monde avait renoncé ou affirmé « rien à faire », elle a ressentie son pied dés le 1° traitement, qui a été poursuivie jusqu’ à un ressentie satisfaisant, après des Kg d’antidépresseurs et une tentative d’autolyse, comprenez la pudeur et le côté privé de leur vie qu’il ne partage que dans leur cercle familiale.
    Je ne comprend pas votre démarche : si tout le monde attend de lire des témoignages, personne ne viendrait jamais se faire soigner, or je reçois des Patients, notamment pour le Trijumeau, de la France entière, ils viennent avec de l’espoir après un circuit trés long et compliqué, comme tous les autres. j’accepte de vous soigner si vous souffrez, ou plutôt le Dr A. Girod, car je suis en déménagement et ne recommencerais pas avant Avril.
    De son côté, le Dr Girod soigne par cette méthode des Patients souffrant le martyr après Radiothérapie Cervico – Faciale, avec un succès qui a fait l’admiration lors du dernier congrès de Mésothérapie en Novembre, à la Pitié – Salpêtrière.
    Il faut savoir que nous soignons les troubles des lésions des autres nerfs de la même façon avec autant de succès, à partir d’une déduction qui m’est apparue simple.
    Si vous voulez à tout prix lire des témoignages avant toute action c’est que le doute semble trop important en vous. Tout ceux qui viennent me voir ou le Dr Girod, ont le même doute, mais avec de l’espérance dont ils ne sont pas déçus. Encore une fois, je ne peux forcer quelques personnes à livrer son vécu personnel pour vous convaincre.
    j’ai choisi de livrer cette méthode à la Pitié – Salpêtrière car je viens de cette Université et, le Professeur Goudot est un Patron à l’esprit ouvert qui ne connaissait pas la Mésothérapie, mais m’as dit « pourquoi pas ! essayons » – il m’as envoyé ses Patients et a pu constaté par lui – même.
    Certains pays ne pratiquent pas la Mésothérapie, d’autres comme Israël a une formation de Mésothérapie centrée sur Jérusalem mais les soins sont si nombreux et variés dans l’ensemble du corps humains qu’ils ne s’intéressent pas encore au problème spécifiques des lésions du Trijumeau.
    Je n’ai plus l’âge d’avoir un poste Hospitalo – Universitaire, ce sera le Dr Girod qui installe actuellement des études randomisées universitaires pour aboutir à des Publications Nationales puis Internationales sous la Présidence d’un Professeur d’Université. Le Dr Hauteville vous confirmera que ces études sérieuses universitaires demandent beaucoup de travail au Médecin qui les mènent, et demandent beaucoup de temps. C’est pourquoi les spécialistes étrangers, ne connaissant pas la Mésothérapie, ne peuvent accorder un crédit qu’à des Travaux Hospitaliers menés avec une parfaite rigueur dans le plus grand Hôpital d’Europe. Personnellement, j’ai déjà fait beaucoup, soit vous accordé une certaine confiance méfiante, soit vous n’y croyez pas
    Au mieux, si le Dr Hauteville le permet, je peux lui transmettre quelques photos de Patients au visage caché, avant / après avec délimitation des zones atteintes, et ma technique d’injection qu’en fait j’ai emprunté à la médecine esthétique. Mais je ne peux m’échiner à vous persuader davantage. C’est à vous de choisir. Nous cherchons pas de Patients, il y en a beaucoup qui souffrent au quotidien et, viennent nous voir, pas uniquement pour le Trijumeau.
    Bien cordialement – Dr Bertrand Pihouée

    • Je pense que tout a été dit, et vous remarquerez l’un et l’autre que j’ai retransmis la totalité de vos témoignages. On peut donc en rester là car une polémique supplémentaire n’apportera rien de plus.
      Comme toutes les méthodes, il y a des cas qui marchent et d’autres qui ne marchent pas…la médecine n’est pas de la magie, et nous devons continuer à chercher pour trouver un moyen de soulager nos patients qui souffrent.
      Comme vous le savez je ne suis pas né de la dernière pluie, et de mon temps on pratiquait,dans les cas les plus rebelles,l’alcoolisation du ganglion de Gasser: qu’est devenue cette technique?

      • Je vous remercie Professeur pour cette intervention, en effet, le principal ayant été dit. Je me permets de répondre au questionnement au sujet de la glycolyse du ganglion de Gasser. Cette technique est parfois encore utilisée, mais avec un taux d échec important et une accentuation drastique de la douleur . Les professeurs spécialisés dans ce nerf blessé, à lariboisiere pour la France, Erasme pour la Belgique, ou St Thomas pour Londres, s accordent à dire qu il ne faut plus pratiquer quelque technique de lyse, qu’elle qu elle soit pour les raisons évoquées ci dessus. Bon nombre de patients se voyant aggravés, la cornée ensuite totalement atteinte et douloureuse, avec des risques d ulcérations liée à l anesthésia dolorosa, plus de perception de corps étranger. De plus, la glande lacrymale étant également innervée par le V, la lubrification de la cornée est inexistante. Il est fréquent de perdre un grand pourcentage de l acuité visuelle du côté du nerf blessé (la lyse par alcool, cryo , ballon ou irradiation, reste une blessure du nerf)
        Mon insistance à communiquer sur le sujet vient du fait que plus l’information sera disponible, plus nous pourrons agir en prévention ou appliquer le protocole d urgence (dans les 24 h suivant la blessure du nerf). Diffuser les données actuelle de la science est notre meilleur outil. Nous espérons qu un jour la microchirurgie permette de re abouter les fibres nerveuses par catégorie de fibres.
        Croyez bien que nous, patients, préférerions avoir une solution , et la plus naturelle possible.

  6. Monsieur, j’ai lu en diagonal ver réponse car je suis en crise aiguë du NERF TRIJUMEAU. je suis venue vous consulter vous personnellement, cette technique m a provoqué une crise j ai mis une semaine pour m en remettre. Je ne parle pas de douleurs en général, je suis ouvertes aux techniques lparalelles pour Ere moi meme ostéopathe et aromatherapeute (Master en aromathérapie d une ni redite australienne).
    Ne tournons as autour du pot: le nerf trijumeau est le nerf sensitif le plus étendu topographique ent au niveau cortical. C est un nerf crânien qui trouve son origine intra crânienne, la blessure de ce nerf provoque une cascade nociceptive sans comparaison avec une douleur cervicale brachiale. Nous parlons d nerf appelé nerf du suicide. J ai vu et lu des témoignages, et suis ravie que ces patients voient leur douleur soulagée, mais j ai peut être raté les patients trijumeau ayant trouvé un bénéfice. Nous sommes ici shut un site dentaire, et vous me parlez de plusieurs régions anatomiques, sauf du trijumeau. Après mon passage chez vous, j ai continué à chercher en alternatif , en énergétique, et en neurologie classique. La seule solution que l on a à proposer à des atteints de neuropathie iatrogene du TRIJUMEAU, CE SONT DES MÉDICATIONS LOURDES, q ne marchent que trop peu. Pour ma art on m à proposé un implant de neurostimulateur. En bref: on m ouvre la boîte crânienne, n me me une aiguille qui envoie des impulsion au niveau du cortex, puis n me met un câble le long de la nuque, avec une batterie implantée dans la poitrine) ne pensez vous pas qu avant d envisager cette intervention lourde nous n avons pas essaye tout? Mon ex était dentiste, il est même allé consulté un vaudoue pour moi, car j ai déjà tt essayée…j ai, d’as le groupe que j ai créé, d autres personnes qui sont venues vous consulter, sans résultats POUR Le TRIJUMEAU.
    Alors je vous prierais de ne pas me dire que je suis dubitative, sans essayer: VOUS m avez fait une séance qui m à mise à terre. VOUS AVEZ EFFECTUÉ DES SÉANCES SUR D AUTRES PATIENTS TRIJUMEAU SANS SUCCÈS, nous en discutons dans notre groupe. Je ne remets pas votre parole en doute sur l efficacité de la technique pour d autres régions, mais il est utile de préciser que ce nerf trijumeau, bien souvent blessé par des dentistes, est un nerf d une toute autre dimension, et que ce nerf n est pas soulagé par la mésothérapie.
    Ne noyons pas le poisson.
    La mésothérapie est efficace pour de nombreuses douleurs, je confirme. La mésothérapie, à ma connaissance, n a pas vu à ce jour, ni chez vous, ni ailleurs, de résultats sur la neuropathie iatrogene du trijumeau.
    Un. Err qui occupe presque 50% de la topographie sensitive ne PEUT être comparé à un nerf cervical brachial, fémoral ou sciatique, hélas au grand helas.

  7. Madame,
    1 seule et unique injection est un test de débrouillage d’une situation complexe, et permet d’ajuster ensuite le protocole le plus adapté, dans vos douleurs : Pour vous, 2 produits sont à modifier pour obtenir un résultat plus adapté. Vous êtes, à ce jour, la seule personne à avoir abandonnée dés la 1° séance.
    Par ailleurs, cette méthode n’a pas beaucoup eu de succès chez (là aussi : 1 personne) dont la gêne après extraction de dent de sagesse n’a que légèrement diminué sans plus.
    Ci – joint : le courrier du Dr A. Girod, praticienne Hospitalière que j’ai formé :

    « La méso commence à se faire connaitre et il va falloir augmenter je pense mon créneau de consultation spécifique méso …
    Pour contacter ma secrétaire Béatrice : 01.42.16.13.03.
    Sinon, je vais arrêter mon activité à Reims car trop fatiguant … Je recherche quelque chose sur Paris où je pourrais faire plein de méso, j’espère !
    Je vous ferez passer mes nouvelles coordonnées de Cs.
    Amitiés
    Angélique Girod »

  8. Etant un patient atteint de neuropathie post-opératoire (extraction de dent de sagesse), ayant subi plusieurs interventions de mésothérapie (5,6, je ne sais plus) auprès du Dr Pihouée pour tenter d’améliorer ma condition sans résultat, jusqu’à ce que l’on décide communément que cela n’était plus la peine d’insister (je suis peut-être le cas évoqué par le Dr Pihouée) je me pose la question de savoir s’il est prévu de publier un jour un retour des tests cliniques en conformité avec les processus de validation des hypothèses scientifiques et médicales concernant son hypothétique action sur les algies trijéminales, en particulier en cas de lésion de ce nerf? Si oui pour quand est-ce prévu? Car si la méthode était validée, ne serait-ce que sur quelques cas positif, il est urgent de la faire connaitre au monde médical au niveau mondial où pour le moment à peu près tout le monde s’accorde à dire qu’il n’y a pas de solutions autre que paliative à cette pathologie (je cite un neurologue de l’Hôpital américain concernant mon cas: qu’attendez-vous de moi? vous savez aujourd’hui la science ne peut rien faire pour votre pathologie). PS: au passage il est également encore plus urgent de faire connaitre aux praticiens un protocole d’urgence en cas de blessure iatrogène que tous semblent ignorer, ainsi que les conséquences irrémédiables et gravissimes de leurs actes, la prévention prévalant toujours sur la difficile ou impossible guérison.

  9. En effet Mr Hebert, il s’agit de vous, et je vous ai accompagné devant l’expert vis à vis de votre ancien Stomatologue, aujourd’hui DCD, on se trouve là devant un cas ou il est impossible de connaitre la vrai nature et l’importance des lésions provoquées, c’est ce problème d’estimation impossible de ou des lésions provoquées par un acte chirurgicale qui nous amène soit à de trés bons résultats au grand plaisir des Patients, soit à des améliorations trés légères. Dans ces cas, l’IRM est malheureusement inutile, et les analyses de potentiel nerveux (par électrodes) sont surtout effectuées sur les nerfs moteurs.
    En effet, le Dr A. GIROD lance à la Salpêtrière une étude Universitaire (mais ça prend du temps), afin de faire connaitre cette avancée majeure car elle concerne aussi les Patients sous Radiothérapie. Elle était à Reims en clinique privé ET à la Salpêtrière le matin ou sa consultation « Douleurs Faciales et Mésothérapie » explose comme elle l’annonce dans son Mail que j’ai reçu ce matin.
    Bien cordialement – Dr Pihouée

LEAVE A REPLY