Accueil Pulpite

Pulpite

1198
5

« Back to Glossary Index

Pulpite; inflammation de la pulpe, responsable de la « rage de dents ». Voir article.



Article précédentPorte-matrice
Article suivantRebasage
Dr. Albert Hauteville

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

5 COMMENTS

  1. Monsieur bonjour,

    J’ai mal depuis deux jours, par intermittence- mais cela me réveille la nuit- à l’intérieur d’une couronne (posée sur une molaire il y a deux ans sur une dent qui je pense n’a pas été dévitalisée car elle me fait mal mais je n’en suis pas sûr). J’ai envie d’arracher la couronne car j’ai la sensation qu’elle s’étend/ gonfle de l’intérieur…

    Ma dentiste est en vacances jusqu’au 6 juin et je n’ai donc pas pu la consulter. Je sais par ma dentiste que la couronne a été posée avec une colle provisoire, car elle m’a dit que cela permettait de déplacer la couronne en cas de problème et que les colles provisoires duraient des années. La dent d’origine était assez fortement carriée je crois.

    J’ai obtenu un rendez- vous avec un autre dentiste mardi. Par téléphone il m’a dit que c’était probablement la dent sous couronne (la pulpe?) qui était en train de se nécroser. Je n’ai pas encore de radio ni d’abcès apparent de la gencive à priori. Le dentiste était à priori réticent d’intervenir sur une couronne qu’il n’a pas posée mais a compris la situation et qu’il était possible (vu la colle provisoire) d’enlever la couronne sans la casser.

    Si j’ai bien compris ce que j’ai lu sur les nécroses sous couronne, j’ai une pulpite (?), et il est possible soit de percer la couronne et de dévitaliser la dent soit d’intervenir autrement en passant au dessous de la couronne?

    Mes questions sont les suivantes:
    – Faut il attendre jusqu’à mardi (soit 5 jours)?
    – Faut il demander des antibiotiques ou autres au dentiste?
    – Quelles sont les différentes options pour soigner cela (j’imagine que cela varie évidemment en fonction des résultats de la radio)?

    Par avance merci pour vos conseils avisés,

    Cordialement.

    • si vous n’avez pas trop mal vous pouvez attendre mardi. On ne peut pas vous faire prendre d’antibiotique sans savoir ce que vous avez et pour cela il faut une radio

      • Merci. Finalement j’ai retéléphoné car je me voyais mal attendre mardi. Apparemment les canaux étaient en train de se nécroser, donc il a désinfecté et troué la dent pour la dévitaliser. Je le revois dans une semaine pour qu’il bouche les canaux. La dent fait encore mal mais cela devrait se calmer j’imagine.

        Cordialement,

  2. Bonjour Docteur,

    Je me suis fait soigner une carie il y a 2 ans, le dentiste m’avait dit que c’était in extrémiste avant que la carie atteigne le nerf. un plombage a été posé. Il y’a 8 jours, des douleurs sont apparues au niveau de cette pré-molaire. Ces douleurs viennent et partent et ne sont pas insupportables mais gênantes. elles se déclenchent parfois lorsque je suis couché mais ça ne m’empêche pas de dormir. Un gout métallique est présent également dans la bouche. Je suis allé voir un dentiste qui m’a dit que c’était une inflammation du nerf de la dent cariée qui était en causse, dû au fait que l’amalgame est proche du nerf. Je ne sais pas pour quelle raison. Elle m’a proposé d’appliquer du dentifrice Arthrodont sur la dent et attendre. Elle m’a dit que ça pouvait disparaître ou bien se transformer en rage de dent et que dans ce cas la il faudra dévitaliser la dent. Le problème c’est que je dois me rendre à l’étranger prochainement et je prends l’avion, je n’ai pas envie d’avoir une rage de dent en plein voyage. A votre avis, devrais je dévitaliser ma dent ou est ce que j’ai une chance que les douleurs disparaissent?

    merci

    • Je ne crois pas que des douleurs spontanées aient une chance de disparaître sans qu’on fasse rien…
      Je pense qu’il vaut mieux retirer l’obturation et voir ce qui se passe en dessous et décider ou de dévitaliser la dent ou de poser un pansement pour l’aider à se recalcifier.

LEAVE A REPLY