Accueil ANATOMIE BUCCO-DENTO-FACIALE LES LIMITES CERVICALES D’UNE RECONSTITUTION CORONAIRE.

LES LIMITES CERVICALES D’UNE RECONSTITUTION CORONAIRE.

1012
0

Cet article a été inspiré par la question suivante: « à quoi sert le fil rétracteur? »

Lorsqu’on taille un moignon de dent en vue d’une reconstruction prothétique, ou lorsqu’on obture une carie étendue jusqu’au collet de la dent, un point important est la limite avec la gencive. Lorsque la dent traitée est visible dans la ligne du sourire, il est recommandé de descendre sous le sulcus gingival pour que la limite cervicale de la reconstruction ne se voit pas; elle sera cachée par la marge gingivale.

Mais la gencive est capricieuse, et il arrive qu’elle ne supporte pas la présence forcé d’un matériau étranger et qu’elle se rétracte en laissant voir une jonction disgracieuse. Il faut donc beaucoup de discernement au praticien pour décider, en fonction de différents critères esthétiques, anatomiques, pathologiques et structurels de la gencive,  s’il va choisir de faire une limite cervicale sous-gingivale, juxta-gingivale ou supra gingivale.

S’il décide de faire une limite sous gingivale, il doit écarter la gencive pour avoir une meilleure visibilité et une empreinte fidèle. Il n’existe pas d’instrument capable d’écarter la gencive, on a donc eu l’idée de la faire se rétracter en la comprimant et en lui faisant absorber un produit vasoconstricteur qui va la vider de son sang et réduire son volume.

On utilise pour cela un gros fil de coton tressé imprégné de vasoconstricteur que l’on tasse en force dans le sillon gingival tout autour de la dent. Cela s’appelle: »fil rétracteur ».

Cette technique a aussi l’avantage de faire cesser tout saignement de la gencive qui pourrait être préjudiciable à l’empreinte ou au matériau d’obturation.

Article précédentLES RHIZALYSES OU RÉSORPTIONS RADICULO-DENTAIRES.
Article suivantPOUR OU CONTRE LES HYDROPULSEURS?
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

LEAVE A REPLY