Accueil ANESTHESIE EN CHIRURGIE DENTAIRE L’ANESTHESIE REGIONALE TRONCULAIRE.Par le Dr.A.Hauteville.

L’ANESTHESIE REGIONALE TRONCULAIRE.Par le Dr.A.Hauteville.

1269
39

L’anesthésie régionale s’appelle « tronculaire » car elle concerne un tronc nerveux et non pas de simples extrémités nerveuses. La plus utilisée par les odontologistes est la tronculaire à l‘épine de Spyx* qui touche le nerf mandibulaire à son entrée dans la face interne de la branche montante* mandibulaire dans le foramen mandibulaire*.

L’aiguille utilisée est une aiguille bi-pointes* siliconée à triple biseau de 40 mm de long toujours pour un diamètre de 0,36 mm. La seringue est une seringue à carpules* comme pour l’anesthésie locale, avec un tire bouchon et des anneaux pour les doigts de façon à pouvoir aspirer.

Pour bien réussir cette anesthésie, il suffit de prendre de bons repères. Avec l’index de la main gauche (si l’on est droitier) posé sur les molaires du côté à anesthésier, on repère le rebord antérieur de la branche montante* au travers de la muqueuse buccale. On pique un point qui se situe 1 cm  plus haut que le doigt et 2 cm plus à l’intérieur, en orientant la seringue sur un axe passant par la première prémolaire inférieure du côté opposé. On enfonce l’aiguille jusqu’au contact osseux, on injecte un peu d’anesthésique pour ne pas faire mal et on cherche avec l’aiguille le trou osseux; on doit alors sentir qu’on a perdu le contact osseux car on se trouve alors dans le foramen mandibulaire. On enfonce l’aiguille un peu plus profond. On aspire pour voir s’il y a du sang  et on  injecte la quasi totalité de la cartouche. On injectera le reste en ressortant à quelque millimètres de la surface de la muqueuse pour toucher aussi le nerf lingual qui passe par là.

Le point d'impact de la tronculaire? (club scientifique dentaire)
Le point d’impact de la tronculaire? (club scientifique dentaire)

La région étant très vascularisée, il y a un risque d’injection intra-vasculaire. Il est donc recommandé d’utiliser une seringue à tire-bouchon avec un anneau pour le pouce pour pouvoir faire une aspiration avant d’injecter pour s’assurer qu’il n’y a pas de remontée de sang.

Sinon, il vaut mieux utiliser un anesthésique sans vasoconstricteur pour ne pas prendre le risque d’injecter un vasoconstricteur directement dans le circuit sanguin. Il peut avoir une vasoconstriction des vaisseaux coronaires cardiaques, ou un pic d’hypertension. En réalité il y a une deuxième raison à ne pas utiliser de vasoconstricteur:
le vasoconstricteur à pour but d'empêcher la diffusion trop rapide de l’anesthésique; et dans le cas de la tronculaire on a intérêt à ce qu’il diffuse pour atteindre le nerf mandibulaire derrière la lingula de l’épine de Spyx.

Il existe d’autres anesthésies régionales possibles en bouche mais elles ne sont plus utilisées car trop compliquées et peu sûres.

On peut cependant utiliser pour les molaires du haut, l‘anesthésie au trou palatin postérieur, qui est très facile à trouver en palatin de la dernière molaire du haut, et l’anesthésie rétro-tubérositaire qui se fait en coudant légèrement l’aiguille et en injectant derrière la tubérosité du maxillaire supérieur. Pour les incisives supérieures, il est très facile de faire entrer un peu l’aiguille dans le trou palatin antérieur et d’anesthésier le nerf naso-palatin.
L’anesthésie au trou sous orbitaire donne un plus à une anesthésie locale pour les canines et incisives supérieures: on y accède par voie vestibulaire en piquant entre l’apex de la canine et celui de la première prémolaire, tout au fond du vestibule et verticalement en enfonçant l’aiguille de 10 à 15 mm.
L’anesthésie du nerf mentonnier aux trous mentonniers est très efficace pour les dents mandibulaires de prémolaires à prémolaires. Elle peut être très utile pour un curetage surfaçage.

Signalons enfin l’anesthésie ostéocentrale mandibulaire qui se fait dans l’os alvéolaire du septum entre la première et le deuxième molaire, verticalement. Très utilisée en endodontie car ne concerne pas le nerf lingual comme la tronculaire.

Voir:
http://conseildentaire.com/2015/11/03/tronculaire-indications-et-contre-indications/

*voir: lexique.



Article précédentDESMODONTITE OU MONOARTHRITE LIGAMENTAIRE.Par le Dr.A.Hauteville.
Article suivantANATOMIE DE LA MANDIBULE.Par le Dr.A.Hauteville
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et une formation en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

39 COMMENTS

  1. Bonjour Docteur Hauteville!

    J’ai une question sur l’anesthésie tronculaire.
    Est-il possible de la refaire quand elle ne marche pas la première fois?
    Cette année j’ai eu trois traitements de racines, dont deux qui étaient bien supportables et une qui était une vraie torture:
    La dent 36 avait une inflammation très douloureuse. Pour la dévitaliser, le dentiste avait fait une anesthésie tronculaire. De la gorge jusqu’à la lèvre tout était endormi, sauf le nerf de la dent. C’était si horrible que j’ai bougé sans cesse pendant qu’il travaillait avec la fraise etc., ce que je ne voulais vraiment pas, mais c’était plus fort que moi. Et le traitement a duré presque une heure.

    J’attendais que le dentiste reprenne la piqûre pour remettre un peu de produit… ce qu’il n’a pas fait, il a tranquillement continué le travail. Pour les deux autres dents (35 et 15), ceci était fait, car là non plus l’anesthésie n’a pas marché directement. Plus tard j’ai demandé pourquoi ça avait fait aussi mal, il a juste dit que l’anesthésie n’avait pas marché à cause de l’inflammation. Je disais que je n’avais jamais autant souffert chez un dentiste, sa réponse était « Alors vous n’avez encore rien vécu. »

    Est-ce normal? Je pensais qu’en 2011 il y aurait suffisamment de produits et de techniques pour ne plus souffrir chez les dentistes… Il aurait au moins pu essayer de refaire cette anesthésie, non? Ou est-ce que ça ne marche pas avec ce type d’anesthésie?
    En ce moment je ne suis pas très rassurée et j’ai peur qu’une chose pareille pourrait se répéter un jour.

    Merci beaucoup d’avance.

    • Bonsoir Madame, il n’est absolument pas normal de faire mal aujourd’hui avec les moyens dont nous disposons. Il arrive qu’une anesthésie ne prenne pas, on peut toujours la refaire: une cartouche contient 2 ml d’anesthésique et la dose maximale est de 20 ml. Et même si ça ne prend ,en raison de l’inflammation, on remet à une séance ultérieure en prescrivant un anti-inflammatoire avant la séance suivante. Il y a aussi d’autres techniques d’anesthésie locale complémentaires de la tronculaire (para-apicale, intra-septale). N’acceptez plus qu’un dentiste vous dise que c’est normal de faire mal.. Bon courage pour la suite, bien cordialement. Dr. A.H.

  2. Après la pose de 3 implants sur la mandibule, des douleurs sont apparues rapidement. Malgré les panos, les anti-inflammatoires et antibiotiques, les douleurs persistaient. Sur les radios aucun signe de rejet. Après 3 mois, les implants sont bien intégrés MAIS persistent l’inflammation et abscès sur le dessus. En urgence, retrait des 3 implants. L’anesthésie sur les gencives n’était pas efficace (inflammation et infection) DONC les retraits des implants ont été effectués à vif. JE SUIS, À CE JOUR, TRAUMATISÉE par cette expérience horrible. J’ai vu un dentiste dernièrement qui n’a pas compris le geste de l’implantologue. Il m’assure qu’une anesthésie tronculaire aurait évité cette mauvaise expérience. Pouvez-vous me donner votre avis ?
    G.PP

    • Bonjour, pour poser des implants à la mandibule, on recommande de faire une anesthésie locale et pas de tronculaire pour être prévenu si on se rapproche trop du nerf mandibulaire. Mais pour les retirer il n’y a aucune contre-indication à la tronculaire. De toutes façons en aucune circonstance, avec les moyens dont nous disposons maintenant, un dentiste n’est autorisé à faire mal à un patient.C’est par incompétence qu’il l’a fait.

  3. Bonjour,
    Après avoir pris des anti-inflammatoires et des antibiotiques pendant 2 jours pour extraire ma molaire côté gauche d’en bas qui est très cariée et qui est presque à l’état de bout de racine. j’ai encore des douleurs pulsatiles intermittentes. Quand mon dentiste m’a fait l’anesthesie tronculaire, après avoir attendu près de 7 minutes avant tout acte, je sentais que l’anesthesie a fonctionné puisque côté gauche de ma lèvre reagi moins que le côté droit. j’ai senti ces mêmes douleurs pulsatiles et intermittantes même que le dentiste ne m’a pas encore touché. Il m’a fait une radio peri apicale comme il m’a dit et m’a expliqué que ces douleurs sont causées par l’anesthesie qui a compressé cette region en plus de l’inflammation.
    Il a essayé de l’extraire sans ajouter d’anesthesie mais ça m’a fait mal alors il a décidé de reporter le rendez vous d’extraction dans 2 jours en me prescrivant des anti-inflammatoires et antibiotiques.
    Docteur, est ce que je vais avoir encore mal ces deux jours? sachant que je haie les medicaments.; est ce normal que j’ai mal à cause d’une anesthésie?

    • Ca peut arriver. Il faut savoir ce que vous haïssez le plus: les médicaments ou avoir mal. A vous de choisir, ou vous prenez les médicaments ou vous acceptez votre douleur!

    • Le plus important est d’écouter les patients et de comprendre ce qu’ils demandent. Ne les écrasez pas de votre savoir, et ne les jugez pas. Nous ne sommes pas là pour juger les gens, mais pour les soigner, quels que soient leurs peurs, leurs fantasmes, ou leurs névroses.

  4. Bonjour

    Tout d’abord merci pour ce site ! je dois aller chez le dentiste mais j’ai une peur bleue suite à une mauvaise experience. J’ai beaucoup de mal à supporter l’anesthesie, j’ai le souvenir d’avaler le liquide amer et avoir la sensation de m’etouffer tellement que j’avais l’impression d’etre enflée. devoir garder la sensation pendant des heures de gonflement..bref.. je voudrais savoir si les anesthesies d’aujourdh’ui peuvent etre plus ciblées ? moins etenduées ? est ce que on peut se faire courronner des dents sans qu’elles soient devitalisées ? Merci d’avance pour votre reponse. Madeleine

    • Pour les dents du bas, l’anesthésie est un peu plus large qu’en haut. On peut couronner des dents vivantes, mais je ne pense pas que vous aimeriez que ce soit fait sans anesthésie.

  5. bonsoir ,
    Merci beaucoup pour l’article je suis étudiante en médecine dentaire en dernière année, je n’est commencé a faire l’anesthésie tronculaire que récemment parce que beaucoup de dentistes m’ont dis qu’il ya pas mal de risque que le patient peut courir par exemple: une paralysie faciale. pour l’instant je l’ai faite une bonne dizaines de fois
    et je n’est eu aucune complication au contraire elle prenais super bien.es que c vrai qu’il ya des risques pour le patient? pour le produit anesthésique j’utilise 2ml sans vasoconstricteur avec une complémentaire 2 ml avec vasoconstricteur.es que c’est la bonne méthode? sinon es qu’on peut la reprendre une autre fois en cas de persistance de sensibilité?
    Merci beaucoup

    • L’anesthésie tronculaire est une excellente anesthésie dont on ne peut absolument pas se passer. J’ai dû en faire plus d’un million de fois en 40 années d’exercice et n’ai jamais eu d’accident, sinon une petite persistance de l’anesthésie pendant une journée ou une paresthésie de quelques jours. Jesuis ravi de pouvoir vous aider n’hésitez à poser des questions j’y répond toujours(dans la mesure de mes connaissances).Il faut en effet une anesthésique sans vasoconstricteur à cause du risque d’injection intravasculaire, et il vaut mieux utiliser une seringue qui peut aspirer. Vous pouvez renouveler en cas d’echec.

    • Parce que la région de l’épine de Spyx est très vascularisée et qu’on risque une injection intravasculaire de vasoconstricteur. Il faut également utiliser une seringue qui permette une aspiration poue s’assurer qu’on n’est pas dans un vaisseau.

  6. Bonjour,

    J’ai une question concernant les sensations ressenties au moment même de la tronculaire.
    Ma mère est assistante dentaire et m’a dit que le patient ressent une sensation de choc électrique au moment de la piqûre. Ça ne me rassure vraiment pas. Pouvez vous me donner plus de détails? Est-ce vrai ou est-ce totalement indolore?

    • Si le praticien sait y faire, il injecte une petite goutte aussitôt piqué et ensuite il enfonce l’aiguille: et là on ne sent absolument rien!…mais il faut avoir la main…c’est ça l’expérience des vétérans!!!

  7. Merci d’avoir répondu aussi vite!

    Mais si cela devait m’arriver, je ressentirais quoi exactement? Un chatouillis très supportable? Un spasm? Ou comme quand on se prend le coude sur le bord d’une chaise c’est à dire une vraie décharge électrique?

    Désolé de ces questions basiques mais j’ai moi aussi eu de mauvaises expériences avec les dentistes…

    • Il n’y a pas d’autre solution que de faire votre propre expérience, le mieux est de dédramatiser, personne n’en meurt!

  8. A propos de cette question:
    – « pour quoi on utilise anesthésie tronculaire sans vaso? »
    – « Parce que la région de l’épine de Spyx est très vascularisée et qu’on risque une injection intravasculaire de vasoconstricteur. Il faut également utiliser une seringue qui permette une aspiration poue s’assurer qu’on n’est pas dans un vaisseau. »

    quel sont les risques qui peuvent résulter d’une injection du vasoconstricteur par voie intravasculaire dans cette région?

    • Il peut avoir une vasoconstriction des vaisseaux coronaires cardiaques, ou un pic d’hypertension. En réalité il y a une deuxième raison à ne pas utiliser de vasoconstricteur:
      le vasoconstricteur à pour but d’empêcher la diffusion trop rapide de l’anesthésique; et dans le cas de la tronculaire on a intérêt à ce qu’il diffuse pour atteindre le nerf mandibulaire derrière la lingula de l’épine de Spyx.

    • c’est l’anesthésie ou l’hypoesthésie du territoire labio-mentonnier correspondant au nerf mentonnier prolongation du nerf mandibulaire

  9. Bonsoir,
    Je suis allée chez mon dentiste il ya 10 pour soigner une carie « molaire du haut », il m’a piqué au font de là bouche pour l’anesthésie.
    Tout c’est bien passé sauf que lorsque l’anesthésie est passée, je ne pouvais plus ouvrir entièrement ma mâchoire. Et depuis 10 jours, c’est de pire en pire car aujourd’hui même un cachet ne passe plus dans ma bouche.
    Je suis allée voir un stomatologue que a forcé sur ma mâchoire, ce qui a déclenchée une horrible douleur, et m’a demandé de forcer comme cela deux fois par jours pendant 1 semaine….
    pouvez vous me dire ce qui c’est passé et dans combien de temps je pourrai retrouver la mobilité de ma mâchoire?
    Merci beaucoup
    Cdt

  10. Bonjour docteur,
    je suis actuellement étudiant à la faculté d’odontologie et une question est tombée à l’examen sur les indications/contre indications de l’anesthésie tronculaire et sur les avantages/inconvenients de ce meme type d’anesthésie. Les professeurs ne voulant pas corriger les examens avec nous, pourriez vous m’éclairer?
    Merci bcp par avance.

  11. Slt je suis étudiante en 4eme année médecine dentaire,je suis D’Alger.est que je pourrais continuer mes 2 annéesi d’études restantes en France?

    • renseignez vous auprès de la Faculté d’Odontologie Paris 5 René Descartes 1 rue Maurice Arnoux 92120 MONTROUGE la fac où j’ai enseigné.

  12. Excusé moi. Mais j’ai contacté compus France en Alger.ils m’ont dit que après avoir terminé vos 6 ans vous pouvez aller faire un Master. Mais on médecine dentaire il y a pas de master. Chez nous le 6 ans d’études =docteur en médecine dentaire après il y a la residanats (la spécialité)

  13. Bonjour docteur
    J’ai une question si vous permettez : »quels sont les signes de prise de l’anesthésie tronculaire  »
    Et Merci

  14. Bonjour Dr. Hauteville ,
    J’ai une petite question pour vous , je suis aller chez le dentiste hier pour préparation d’une carie en bas. J’ai déjà eu plusieurs fois ce genre d’interventions et je n’ai jamais eu de problème. Ce qui s’est passé hier m’inquiète ( pas pour moi ) mais pour mon enfant à venir ( je suis enceinte de 16 semaines )
    Je vous explique ; lorsque mon dentiste à terminé d’injecter son anesthésie locale je me suis sentie affreusement mal ; sensation de chaleur et d’engourdissement partout dans mon corps , bourdonnement super intense dans mes oreilles , etourdissements et ma vision est devenue très floue. Je n’ai jamais ressenti quelque chose du genre dans ma vie , je n’ai pas osé parler ( au début j’ai pensé que je faisais un choc vagal ) mais plus j’y pense , plus je crois que ça n’a pas de sens car je n’ai aucun stress vis à vis le dentiste et je n’en étais pas à la première anesthésie. J’ai pensé peut être qu’une petite partie de l’anesthésie était peut être passé dans un petit vaisseau ? Pendant l’intervention j’ai du être réinjectée car je n’étais pas assez gelée .
    La question est ; vous en pensez quoi ? Et est-ce que cet épisode a pu être dangereux pour la petite crevette dans mon bedon ?
    Merci d’avance !

    • C’est bien un malaise vagal, qui peut se produire même sans stress. Cela ne présente aucun danger pour les crustacées d’aucune sorte (!)

  15. Bonjour, j’ai avalé du liquide anesthésiant et depuis, j’ai des problèmes d’estomac et de trachée. Est-ce dangereux? Merci de votre réponse

LEAVE A REPLY