Home MEDECINE Diabète et odontologie.

Diabète et odontologie.

3805
11
SHARE

Le diabète est l’augmentation du taux de glucose dans le sang. On pourrait dire que le sang est trop sucré. Une des premières conséquence en l’absence de traitement est l’élimination de sucre dans les urines par les reins. Lorsque j’ai fait mes études de médecine, on racontait que les vieux médecins goutaient les urines pour savoir si elles étaient sucrées, et diagnostiquaient ainsi le diabète!!!

Il existe trois types de diabète: type 1, type 2 et diabète gestationnel (c’est à dire pendant la grossesse).

Le type 1 apparait dans l’enfance ou l’adolescence et les causes ne sont pas bien connues: génétiques, virus, ou maladie auto-immune? Les cellules du pancréas (ilots de Langerhans) sont définitivement détruites et ne produisent donc plus d’insuline, le malade devra donc en recevoir toute sa vie.

Le type 2 est souvent lié à l’age, et chez les jeunes en surpoids et au mode d’alimentation ainsi que l’hygiène de vie. Il y a souvent une hérédité prédisposante.Il se traite par un régime strict et des antidiabétiques qui appartiennent à 3 familles: les biganides dont la Metformine (par ex. GLUCOPHAGE®), les sulfamides hypoglycémiants (ex. DIAMICRON®), et les inhibiteurs de l’alfa-glucosidase (dont le GLUCON®).

Le diabète gestationnel apparait pendant le deuxième trimestre de la grossesse et disparait après l’accouchement, mais la personne reste plus prédisposée à un diabète de type 2. Il se traite essentiellement par un régime.

Il en ressort que certains diabétiques sont « insulino-dépendants » et d’autres pas.

En quoi le diabète intéresse-t-il l’odontologiste?
Tout d’abord par la propension qu’ont les diabétiques à faire des infections: il est indispensable de prévoir une antibiothérapie chaque fois qu’il y a un risque.
Evidemment il faut faire une différence entre le type 1 et le type 2.
Pour le type 1 la glycémie doit être surveillée de très près et l’antibioprophylaxie systématique pour tous les actes sanglants et l’endodontie à risque.
Pour un type 2 bien compensé depuis longtemps l’antibioprophylaxie ne s’impose que pour les actes de chirurgie lourde, tout comme pour les non diabétiques d’ailleurs. Une modulation du praticien doit se faire en fonction des actes et de la compensation du diabète.

Ensuite, il faut pouvoir parer à des pics brutaux d’hypo ou d’hyperglycémie.
Crise d’hypoglycémie:
normalement, l’interrogatoire doit avoir mis en évidence le diabète et il faut y penser tout de suite. La crise peut aller d’un simple malaise à un coma. Tremblements, grandes pâleurs, suées, trouble de la parole et perte de connaissance sont les signes les plus courants. Si le patient est conscient il faut lui faire croquer trois morceaux de sucre. Sinon, il ne faut rien lui mettre dans la bouche, mais injecter en intramusculaire du GLUCAGON® (Voir « trousse d’urgence » ICI).
L’hyperglycémie,
se manifeste par une soif ou une faim extrême, la bouche sèche, une envie d’uriner, des nausées, maux de ventre et somnolence. Parfois l’haleine est forte et sent la pomme verte (acidocétose). Dans certains cas l’hyperglycémie non cétosique peut déclencher une crise d’épilepsie, qui ne répond pas aux anti-épileptiques. Le coma est rare. Il faut surtout réhydrater le patient et si la crise se prolonge, appeler les urgences qui utiliseront l’insuline pour faire baisser le taux de glucose.

Les diabétiques peuvent avoir des complications qui intéressent l’odontologiste, en particulier sur le système vasculaire, et il faudra utiliser les vasoconstricteurs avec précaution.

L’adrénaline et les corticoïdes sont hyperglycémiants, le stress est générateur d’adrénaline. Il faut donner une prémédication antistress.

Les diabétiques peuvent avoir des complications rénales, et dans ce cas il faudra être vigilant pour ne pas surcharger la fonction rénale par les médications.

En postopératoire, il vaut mieux privilégier le paracétamol et éviter les anti-inflammatoires qui sont hyperglycémiants.

SHARE
Previous articleÉpilepsie et odontologie.
Next articleLes particularités de la prothèse implantaire.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 au Caire en Egypte. - 1949/1955 Etudes de la 4ième à la terminale au LYCEE BUFFON PARIS. - Baccalauréat 1ière Série Moderne M’. - Terminale Sciences Expérimentales. - 1955 PCB 4Certificats : Physique, Chimie, Biologie animale et Biologie végétale. - 1960 DIPLOME CHIRURGIEN DENTISTE Faculté de médecine de Paris + cursus libre Externat Médecine 2 ans. - 1960 à 1962 Service militaire : Ecole d’Officiers de Reserve et Exercice professionnel hospitalier (Hôpital Hyacinthe Vincent à Dijon) - 1960 Exercice privé à Dugny - 1964 à 1981 Exercice privé à Tremblay en France - 1966 à 1973 Attaché de consultation Hôpital Ste. Anne à Paris - 1966 à 1976 Formation en Sophrologie - 1967 Diplôme Implants Aiguilles - 1969 Certificat d’Enseignement Supérieur en Parodontologie - 1973 Création d’un Service de Parodontologie à l’Institut Eastman à Paris - 1973 à 1983 Formation en Occlusodontie en particulier avec les professeurs JANKELSON et RAMFJORD - 1974 Doctorat en Chirurgie Dentaire - 1974 Doctorat en Sciences Odontologiques - 1975 Nommé Expert auprès de la Sécurité Sociale - 1976 à 1984 Assistant à la Faculté de Paris V René Descartes Odontologiste Assistant des Hôpitaux de Paris - 1976 Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V - 1978 Diplôme Universitaire en Chirurgie Buccale Paris V - 1979 Diplôme d’Etudes et de Recherches en Odontologie, Paris V - 1981 Exercice en Cabinet privé à Paris 17ième - 1983 Publication du livre Manuel de Chirurgie Buccale Ed. Prélat - 1994 Exercice en Cabinet privé à Paris 8ième - 1996 Diplôme Universitaire Parodontologie Paris VII - 2001 Départ à la retraite - 2011 Création du blog Conseil Dentaire Dr. Hauteville 5.000 pages lues par jour avec un maximum à 7.000 Publication du Dictionnaire Lexique Dentaire Illustré Publication de Petit Atlas d’Anatomie Dentaire Publication du Petit Atlas de Dermatologie Buccale - 2019 Auteur du Etude sur la vie du Prophète Moïse intitulée Moïse et Toutankhamon. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

11 COMMENTS

  1. docteur , bonjour j’estime beaucoup ce que vous faites pour nous tous et je vous encourage,j’aimerai bien que vous me prétez attention ,je desire savoire s’il y a possibilité de suivre des cours à distance sur la ceramique merci

    • Bonsoir, est-ce que vous parlez de céramique dentaire? Je peux me renseigner auprès de mon fils qui est prothésiste conseil. Cordialement.DR.H.

  2. bonjour je vous remercie beaucoup de votre attention, je suis egalement chirurgien dentiste et mon fils a suivi des stages pratiques en prothese dentaire car les ecoles sont encore fermées pour la 2eme année ici en algerie .Le labo ou il a fait sa formation ne pratique pas la ceramique dentaire merci

  3. je ne sais pas comment ça se passe les stages chezvous ,si les cours pour les stages se font à distance?alors des cours video merci .
    cordialement dr.Merabet.

  4. bonsoir Dr Hauteville je suis médecin dentiste lors d’une dernière extraction un patient diabétique a fais un malaise pour sa glycémie elle été 1,44g ,le type d’anesthésie utilisé été avec vasoconstricteur ,donc je voulais savoir svp les précautions a prendre comme l’antibioprophylaxie et l’antibiothérapie jusqu’à la cicatrisation selon le type de diabète et a quel dose? et quels sont les cas quand peux pas prendre sauf qu’en milieu hospitalier?
    Cordialement

    • 1,44 de glycémie c’est faisable en cabinet, il faut éviter les vasoconstricteurs et les antiinflammatoires qui sont hyperglycémiants. Il faut prévoir une couverture antibiotique pour les interventions chirurgicales avec 2 g d’amoxicilline pendant 5 jours à partir de la veille de l’intervention. En cas d’allergie aux pénicillines on peut prescrire de la Pyostacine.

    • Ma première réponse est: prendre contact avec le médecin traitant pour savoir pourquoi il est mal équilibré, et tenter d’y remédier, car actuellement, tous les diabétiques devraient être bien équilibrés.
      La deuxième est: appliquer à la lettre tous les conseils donnés dans cet article.
      PS/ Excusez moi, je me rend compte après coup que ma première réponse est celle d’un praticien parisien exerçant dans le huitième arrondissement. Si vous êtes dans des conditions moins « idéales » la deuxième est plus réaliste!
      Dernier petit conseil: ayez toujours du sucre dans votre cabinet ou du GLUCAGEN

LEAVE A REPLY