Accueil MEDECINE CARDIOPATHIES ET DENTS.

CARDIOPATHIES ET DENTS.

3245
11

Quelles précautions, le praticien odonto-stomatologiste ,doit-t-il prendre avec les patients porteurs d’une maladie cardiaque?

Une grande confusion règne aujourd’hui dans le grand public en ce qui concerne les maladies cardiaques. Nombre de patients nous disent: « je suis cardiaque ». Cela ne veut strictement rien dire car les différentes maladies cardiaques n’ont souvent rien en commun, et l’attitude du praticien odontologiste doit être totalement différente selon le type de cardiopathie dont le patient est porteur.

J’ai donc pensé qu’il serait bon d’apporter quelques éclaircissements utiles à tous.

Cardio-Pathie= Maladie-du-Cœur.

Il existe 3 grands groupes de maladies du cœur:
– maladies vasculaires
– maladies valvulaires
– troubles du rythme cardiaque.

Pour ces trois types de maladies, les patients peuvent être sous aspirine (antiagrégant plaquettaire) ou anticoagulant. Pour toute intervention chirurgicale, il faut arrêter l’aspirine 5 jours avant l’intervention, et pour les anticoagulants il faut entrer en contact avec le médecin traitant pour faire remonter le taux de prothrombine (INR).
Le taux de prothrombine normal est voisin de 100%, ce qui donne un INR autour de 1.  Lorsque le taux de prothrombine baisse l’INR monte entre 1 et 4,5. Voir ICI.
En cas d’impossibilité de faire baisser l’INR il existe des procédures qui, je pense, doivent être pratiquées en milieu hospitalier.

Cardiopathie vasculaire:
Le coeur est un muscle qui consomme de l’énergie sous forme d’oxygène et de glycogène (glucose) qui lui arrivent dans le sang par les vaisseaux coronaires. Si ces vaisseaux se bouchent, le coeur est insuffisamment alimenté et entre en souffrance: c’est l’angine de poitrine ou l’infarctus du myocarde. Les vasodilatateurs améliorent la circulation coronaire, les vasoconstricteurs l’entravent. Le stress, par le spasme des vaisseaux est aussi un facteur aggravant.
En ce qui concerne l’odontologiste, face à ce type de pathologie, il faut proscrire l’usage d’anesthésique avec vasoconstricteur et diminuer le stress par médication sédative et une bonne relation praticien-patient.

Cardiopathie valvulaire:    (souffle au cœur)
Le cœur est une pompe, et comme toutes les pompes, il a des soupapes: les valvules cardiaques, entre les oreillettes et les ventricules et à la sortie, des gros vaisseaux. Il y a 4 valvules: la mitrale entre oreillette et ventricule gauche, la tricuspide entre oreillette et ventricule droit, l’aortique à la sortie de l’aorte, et la pulmonaire à la sortie de l’artère pulmonaire. Les dysfonctions des valvules s’appellent valvulopathies. Elles sont de deux sortes: rétrécissement (sténose) ou fuite (insuffisance).
Les causes en sont parfois congénitales, mais le plus souvent d’origine infectieuse. Et justement, dans la majorité des cas d’origine dentaire ou suite à une angine blanche mal  soignée, le streptocoque hémolytique B qui en est l’agent, y est très souvent présent. Les dents peuvent entraîner un rhumatisme articulaire aiguë, qui lui même se complique d’une endocardite d’Osler et endommage les valvules cardiaques.
Il y a donc deux aspects à envisager par l’odontologiste; d’abord la prévention des cardiopathies valvulaires, ensuite l’attitude à adopter face à un patient porteur d’une valvulopathie, particulièrement exposé à une récidive ou à une aggravation de sa maladie cardiaque.
La prévention consiste à ne jamais ignorer un foyer infectieux chronique quel qu’il soit. Et de prévoir un traitement antibiotique de couverture chaque fois qu’il y a un risque infectieux.
Quant aux patients atteints d’une valvulopathie ou porteurs de prothèses valvulaires, ils doivent être l’objet d’une attention toute particulière. Les soins endodontiques ne peuvent être fait qu’avec l’autorisation du cardiologue, qui ne la donne généralement pas, et qui aurait plutôt tendance à demander l’extraction de toutes les dents dévitalisées. Tout acte chirurgical, ou séance de soins endodontiques, même un simple détartrage, doit être précédé d’une prise de 2 grammes  d’amoxicilline 1 heure avant l’intervention. En cas d’allergie à la pénicilline, on prescrit 600 mg de clindamycine  une heure avant intervention.

Cardiopathie rythmique:
Arythmie; palpitations; tachycardie; fibrillation; bradycardie.
Les troubles du rythme sont traités soit par des médicaments, soit par la pose d’un stimulateur cardiaque (pace-maker, ou défibrillateur implanté), soit par d’autres techniques qui ne concernent pas l’odontologiste.
L’odontologiste n’a pas de précaution particulière à prendre vis à vis des porteurs de stimulateurs cardiaques, si ce n’est d’éviter d’utiliser des appareillages électriques générateurs d’inductions et d’ondes électromagnétiques, comme le bistouri électrique par exemple. L’IRM est une contre indication classique. Les radios dentaires et les appareils de détartrage à ultra-sons ne sont pas contre indiqués. En ce qui concerne le localisateur d’apex, il vaut mieux s’en abstenir car certains pace-maker y sont sensibles.
Les patients qui ont un trouble du rythme cardiaque sont généralement sous anticoagulants car l’arythmie ou la tachycardie peuvent provoquer une « montée en mayonnaise » dans le sang  (hyper coagulabilité) génératrice d’AVC (accident vasculo-cérébral). L’odontologiste doit donc prendre les précautions d’usage à ce sujet (contrôle de l’INR).

Les anticoagulants sont de plus en plus prescrit en prévention des AVC chez les personnes sujettes aux arythmies.

Bien sûr, n’étant pas cardiologue moi même, cet article n’est pas exhaustif. En cas de doute, le praticien et le patient, doivent prendre contact avec le cardiologue traitant.

A titre informatif, je reproduis ci dessous un tableau publié par Vianney Descroix dans l’Information Dentaire du 6 mars 2013:
TABLEAU ANTIBIOTIQUE info dentaire 001

Pour les professionnels, je recommande de lire: ICI .

11 COMMENTS

  1. Bonsoir Monsieur, actuellement en soins dentaires depuis plusieurs mois suite à des micro caries situées au collet ( salive acide en ph 5/6 vérifiée) je suis passée au soins concernant les dents du bas la 41 et la 31 usées,très sensibles à l’air froid de la soufflette et ayant perdues une hauteurde 1 mm par rappport à celles 32 et 42.L’état de ces deux dents a perduré sur une période assez longue (pas toujours évident d’avoir les finances au bon moment)ce qui fait qu’ au fil du temps la 41 c’est dédoublée s’en est suivit une dévitalisation ,un tige en titane et reconstitution de cette dent avec ce que je nomme résine. Après réflexion devant la faiblesse que présente cette dent 41 et aussi par esthétique j’opte pour la mise en place d’une coiffe en céramique (la 31 auras le meme sort) Cependant si je vous envoie ce texte c’est que je ne suis pas rassurée quant au résultat définitif que je vais obtenir à savoir qu’après avoir posée la question suivante au Dr dentiste : es-ce qu’avec cette coiffe en céramique il sera possible de rattraper ce millimètre manquant sur la 41 et 31? Réponse: Ah non ce n’est pas possible nous ne travaillons pas sur la hauteur(donc une différence de hauteur par rapport aux 32 et 42) Es ce une réponse recavable? J’en doute car si à l’avenir la 43 ou la 33 venait à subir des travaux de réparations la toute logique s’appliquant à cette réponse qui m’a été délivrée je me retrouverai avec une denture du bas en dents de scie!Pouvez-vous me transmettre une ou des informations de nature à écarter de mon esprit le doute et la crainte de ne pas obtenir ces deux dents coiffées de bonne haureur.Cordialement

    • Bonsoir Madame, je ne comprend pas la réponse de votre dentiste: »nous ne travaillons pas sur la hauteur ». Pourriez vous m’envoyer des photos de vos dent du bas, de vos dents du haut, et du haut et bas en contact bout-à-bout incisif, sur « conseil-drntaire@orange.fr »? je vais essayer de comprendre le problème. Bien cordialement.DR.AH.

  2. Visiblement il n’y a pas que les dents qui ne vont pas !La vue aussi! et j’ai relue le texte avant de vous l’envoyer !!!Pfff!! O vieillesse ennemie….

  3. Bonsoir Dr Hauteville, comment prendre en charge une patiente qui est porteuse d’une prothèse valvulaire depuis 2004,elle nécessite l’extraction de plusieurs dents parodontolyses elle est sous Sintrom 4mg,hyzaar 50/12.5mg et aldactone 75mg .Merci

    • Il faut entrer en contact avec son cardiologue pour savoir à combien on peut baisser son INR et voir avec lui si 2 g d’amoxilline une heure avant chaque séance d’extractions convient. C’est son cardiologue qui doit indiquer le protocole. Voir ICI (il y a tout sur mon blog!!). Bon courage.

  4. Bonjour, jai 24 ans et j’ai une prémolaire du haut qui a été arraché à la suite d’une pulpite il y a quelques semaines. J’aimerais me faire poser un implant à la place ( c’est la seule dent qu’il me manque et heureusement d’ailleurs ) le problème c’est que je suis opéré du coeur j’ai eu une CIV congénitale. Depuis tout va bien mis à part que j’ai faitrouvé une pericardite en 2013 sans raison particulière. Sinon je me suis faite extraire les 4 dents de sagesses en 2014 sans problème ( anesthésie generale) . Pensez vous qu’il y a un risque dans mon cas ? Ou que ce soit une contre indication?

    • Je l’ai dit mille fois: ce n’est pas au dentiste de décider des contre indications cardiaques mais au cardiologue, c’est lui qui connaît vos risques spécifiques. Cela dit pour répondre à votre question, ce n’est pas un contre indication, car si c’en était une, on vous aurait opéré du coeur avant toute chose! Si on ne le fait pas c’est que la fuite inter-ventriculaire est archi minime.

  5. J’ai été opéré quand j’étais bébé, on m’as mise un patch pour boucher le trou. Maintenant tout vas bien et je revois le cardiologue tout les 5 ans.
    Mais il y a plus de risque entre la pose d’un implant et l’arachage des dents de sagesses?

LEAVE A REPLY