Accueil CARIOLOGIE. SOINS DENTAIRES CONSERVATEURS. ENDODONTIE. Le danger des dents dévitalisées.

Le danger des dents dévitalisées.

927
0

De nombreux lecteurs me posent des questions à propos du danger des dents dévitalisée, et une lectrice m’envoie le message suivant:
« Bonjour
votre avis svp sur ce genre d article ? j ‘ai moi même constaté une meilleure vitalité lors d’ extractions de dents dévitalisées en quelques semaines à quelques mois, des maux que je traînais depuis des années ont disparu…merci pour votre site que je consulte régulièrement depuis des années. Anna ».

Elle m’adresse la copie intégrale d’un article qu’elle a lu et dont je ne connais pas l’auteur.
Plusieurs lecteurs m’ont envoyé le même article, je pense qu’il est préférable que j’y réponde point par point, pour clarifier les choses.

« Une dent morte
Une dent dévitalisée peut être la porte d’entrée de bactéries dans le corps et la diffusions de toxines dans les organes, provoquant un épuisement immunitaire et un risque de septicémie. »
Il faut commencer par faire la différence entre une dent morte et une dent dévitalisée:
une dent morte est une dent dont le nerf s’est nécrosée spontanément à la suite d’une pathologie dentaire; elle s’infecte systématiquement et représente un vrai danger pour l’organisme, et tout ce qui est dit ci dessus est vrai. Mais une dent dévitalisée est une dent dont un praticien a procédé à l’amputation de la pulpe pour des raisons diverses, qu’on vous expliquera plus loin. La technique étant très difficile, le travail peut être plus ou moins bien fait. Lorsqu’il est bien fait, il n’y a aucun risque et aucune incidence sur la santé.

« Une dent dévitalisée est une dent dont le nerf est mort. C’est un acte commun et apparemment anodin réalisé par les dentistes, lorsque la carie est trop profonde, qu’elle a atteint le nerf et qu’elle provoque la fameuse douleur de pulpite. Cette douleur qui fait passer une nuit blanche, dégénère généralement en abcès plus ou moins chronique, indolore mais alors attention danger pour votre santé.
Soins dentaires en urgence : trop tard pour votre nerf ! »

Une dent dévitalisée n’est pas une dent morte: la dent est innervée et vascularisée par deux voies, la pulpe et le desmodonte. La dévitalisation de la dent est l’amputation de l’organe pulpaire, suivie de l’obtutation ÉTANCHE de la chambre pulpaire et des canaux. Le desmodonte, son innervation, et ses vaisseaux restent intactes et se fortifient même pour compenser la perte pulpaire.
J’abonde dans le sens ou les soins en urgence son trop tardif. Il ne faut pas attendre d’avoir mal pour consulter un dentiste.

« La dévitalisation d’une dent est un acte chirurgical nécessaire lorsque la carie est trop profonde et pénètre dans le nerf. C’est le seul moyen d’arrêter la douleur intolérable du nerf en inflammation. Parfois les dentistes sont obligés de dévitaliser une dent qui ne fait pas mal pour des raisons techniques, afin de pouvoir reconstituer une dent abimée par une carie ou par une fracture, ou pour reconstituer l’intégrité d’une bouche. Cette solution n’est pas toujours la meilleure et doit être vraiment exceptionnelle. Malheureusement, le dentiste n’a pas d’autres moyens quand le besoin de soins a trop tardé… »

La dévitalisation pour des raisons techniques est de plus en plus rare, car nous savons maintenant faire des bridges sur dents vivantes, et des bridges collés très peu mutilants. L’apparition des implants a considérablement diminué les indications des bridges. Contrairement à une idée reçue les implants ne reviennent pas plus cher qu’un bridge car pour un bridge il faut au minimum deux dents support, plus la ou les dents manquantes. Pour une dent manquante il faut donc faire 3 dents. Alors que 1 implant remplace 1 dent!

« Anatomie des dents
Au cœur de la dent se trouve le nerf et les vaisseaux. C’est une structure vivante stérile. Lorsque le nerf est détruit par la carie ou par le dentiste, pour arrêter une douleur intolérable, la structure cristalline de la dent ne possède plus aucune capacité de défense naturelle pour limiter ou éviter le développement bactérien. Les bactéries présentes dans la carie dentaire pénètrent à l’intérieur des racines dentaires mais également les bactéries présentes dans les gencives autour de la dent, surtout lorsqu’il y a une maladie de gencive et du tartre, ces bactéries vont pouvoir pénétrer à l’intérieur de la dent qui n’aura plus aucun moyen de défense. La dent se présente un peu comme une éponge car elle possède plein de petits canalicules, de ramifications de ce nerf principal qui font communiquer le centre de la dent avec l’os environnent. Tant que la dent est vivante elle est protégée de cet effet éponge. Donc une dent dévitalisée est encore plus toxique lorsqu’elle est entourée de gencive ayant une maladie parodontale, car même si l’intérieur des racines est parfaitement stérilisé par le chirurgien-dentiste, elle est colonisée par les bactéries qui viennent des gencives. »

Ceci est complètement faux. Toute la surface de la racine est protégée par le ligament alvéolodentaire ou desmodonte. Et tous les canalicules de Tomes aboutissent vers le système pulpaire qui est obturé de façon étanche par le chirurgien dentiste, si le travail a été bien fait. Les maladies parodontales n’ont rien à voir avec la pulpe de la dent.

« Dents dévitalisées, sources de maladies
C’est le Docteur Weston PRICE ainsi que le Docteur MEINIG qui les premiers ont alerté la profession sur le danger des dents dévitalisées. Ces chercheurs avant-gardistes ont extrait des dents dévitalisées chez des personnes malades, principalement chez des personnes cardiaques ou chez des personnes ayant de l’arthrite, ils ont réimplanté ces dents chez des lapins qui quelques semaines après ont développé respectivement une maladie cardiaque et de l’arthrite. »

Ce n’est pas de du tout l’avant garde, quand j’ai fait mes études vers les années 50/60, on m’a déjà enseigné, que 60% des endocardites d’Osler et des abcès du poumons, ainsi que la quasi totalité des abcès du cerveau sont d’origine dentaire. Et il n’y a encore pas si longtemps on extrayait toutes les dents dévitalisée au patients qui devaient subir une intervention à coeur ouvert.
Cela était dû à la mauvaise étanchéité des soins endodontiques, avec les méthodes de l’époque. Depuis l’apparition du microscope, les soins endodontiques ont énormement progressé, et à l’heure actuelle les cadiologues n’exigent plus l’extraction des dents bien obturées.
Réimplanter des dents humaines à des lapins, même  saines,  les aurait tués!!!

« Des éponges à bactéries
Des analyses ont montrées que pratiquement 100 % des dents dévitalisées contenaient encore des bactéries et ces bactéries sont principalement dans les canaux accessoires. En effet, les dents présentent des canaux principaux et une multitude de canaux accessoires, un labyrinthe de minuscules tubules qui mesurerait plus de 4 kms.
Quand la dent est vivante, ces tubules sont remplis de tissus cellulaires car se sont en fait le prolongement des cellules qui créent la dent. Lorsque la dent est morte, cela veut dire que ces cellules sont mortes et ces petits bouts de cellules dans ces canaux se nécrosent, se putréfient et deviennent le lieu de développement des bactéries qui viennent de la carie ou des gencives. Tous ces canalicules ne peuvent pas être obturés stérilement lors d’un traitement de racines classique, ils deviennent donc des réservoirs à toxines. Les bactéries s’y accumulent et envoient des toxines qui sont libérées au niveau du ligament autour de la dent et vont ensuite diffuser dans tout l’organisme. »

Il est exact que les tubuli dentinaires sont des nids à bactéries sur une dent dépulpée, mais toute la bouche est remplie de bactéries, et si la chambre pulpaire et les canaux sont obturés de façon étanche, il n’y a pas de pénétration dans le milieu interne. Encore faut-il que l’obturation radiculaire soit parfaite, et que le desmodonte soit sain.

« Réflexologie dentaire
Ces toxines peuvent, par la voie sanguine, accompagnées plus ou moins de leurs bactéries souches, se diffuser dans la totalité de l’organisme et aller se fixer sur les articulations ou sur le cœur. Mais en dentisterie holistique on sait que chaque dent est reliée à un organe et une fonction. On s’est rendu compte que chaque dent dévitalisée pouvait avoir une action bien précise sur un organe.
– Par exemple une infection sur les incisives centrales du haut peut provoquer des problèmes du rythme cardiaque,
– Les canines, autant en haut qu’en bas, peuvent être en relation avec les yeux, baisse de la vue, glaucome,
– Les premières molaires du haut peuvent être en relation avec des brulures d’estomac.
– Les deuxièmes molaires en haut peuvent être en lien avec des vertiges et
– Les premières molaires du bas sont en lien avec les organes de reproduction, c’est-à-dire avec de la stérilité, des kystes ovariens ou des troubles sexuels. »

Tout ceci est du bla-bla parfaitement connu et décrit  depuis plus d’un siècle…dont je ne vois aucun rapport avec la reflexologie.

« Chez les sportifs, les dents dévitalisées ont très fréquemment été associés à des tendinites à répétition, des pertes de performance, ou des claquages musculaires qui ne cicatrisent pas. »

Ce sont essentiellement les troubles occlusaux qui engendrent ces problèmes chez les sportifs…beaucoup plus que les dents dévitalisées!

« Dents dévitalisées et cancers
Plus récemment des chercheurs ont fait le lien entre les dents dévitalisées et l’apparition de cancer. Le Docteur Robert JOHNS a étudié 300 cas de cancer du sein, chez ces personnes 93 % des femmes atteintes d’un cancer du sein avaient des dents dévitalisées et 7 % avaient une autre pathologie buccale. Les tumeurs dans la majorité des cas se produisent du même coté du corps que la dent dévitalisée. Le docteur JOHNS affirme que des toxines de bactéries dans une dent sont capables d’inhiber des protéines qui suppriment le développement des tumeurs. Le Docteur Joseph ISSELS qui s’occupe de patients cancéreux depuis 40 ans, estime que 97 % des personnes en stade terminal avaient des dents dévitalisées. »

Expérimentation anti-scientifique, puisqu’il n’y a pas eu d’étude témoin chez des personnes qui n’ont pas de cancer: je suis prêt à parier que 97% d’entre eux ont des dent dévitalisées, et que 50% ont des problèmes parodontaux!!!

« La technologie au secours des dents dévitalisées
De nouvelles procédures de désinfection des racines dentaires existent aujourd’hui, entre autres avec le laser qui permet une désinfection à 100 % des canaux dentaires. Les soins sont faits sous microscope avec du matériel et des produits dont le Dr Price ne pouvait même pas rêver l’existence en 1930. Malheureusement cette technique exceptionnelle n’est réalisée que par certains dentistes et certains spécialistes en traitement de racines que l’on appelle des endodontistes. Cette procédure demande une intervention longue et couteuse et n’est vraiment efficace que si les gencives sont saines. »

Enfin, une information exacte: il ne reste plus qu’à militer pour que les assurances maladie prennent en charge ces soins d’endodontie spécifiques pour que tout le monde puisse en profiter.

« Les ressources du corps
D’autre part quand les dents sont infectées depuis longtemps, les chances de réussite d’un tel traitement sont amoindries. Le processus de réparation du corps est également stimulé, mais celui-ci est souvent épuisé à cause de la présence d’infections chroniques pendant de longs mois. Le corps sera-t-il capable de faire barrage aux toxines et d’éliminer toutes les bactéries restantes dans l’os autour de la dent ? Seuls l’avenir et les tests énergétiques peuvent le dire ! »

Encore faudrait-il apporter une preuve scientifique, qui pour l’instant, n’existe pas, de la réalité de la dentisterie énergétique, mais ça viendra sans doute, je crois…

Je craque, je n’ai pas la patience d’aller jusqu’au bout!!!

Donc, cet article est un mélange de vérités et de contre vérités écrit par quelqu’un qui n’est certainement pas dentiste, et qui a mal digéré ses lectures.

Si vous voulez lire un vrai article sur ce sujet, cliquez ICI!

Article précédentL’assistante dentaire.
Article suivantL’orthodontie et ses problèmes.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

LEAVE A REPLY