Accueil Récession gingivale

Récession gingivale

561
8

« Back to Glossary Index

Récession gingivale: rétraction pathologique du niveau de la gencive.

Article précédentRaphé palatin médian
Article suivantSinus osseux
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

8 COMMENTS

    • Il faut d’abord faire un diagnostic étiologique, c’est à dire rechercher la cause, puis supprimer la cause. Si la récession n’est pas trop importante et si le sujet est jeune, il peut y avoir une réparation spontanée. Sinon: les traitements paro classiques et chirurgie muco-gingivale si nécessaire.

  1. Bonjour Docteur,

    Ma fille de 15 ans a une récession gingivale sur une incisive centrale inférieure (environ 3-4 mm) alors qu’elle a une bonne hygiène dentaire (aucune carie). D’une manière générale, elle a un parodonte fin et on aperçoit même nettement la racine de certaines dents (incisives inférieures et canines supérieures) à travers la gencive.
    J’avoue que je m’inquiète un peu pour l’avenir de sa dentition car je la trouve bien jeune pour avoir ce genre de problèmes.
    Sachant qu’elle est encore en pleine croissance, peut-on espérer que sa gencive et son parodonte vont s’épaissir ou se renforcer avant l’âge adulte ?
    Dans le commentaire précédent, vous dites qu’il peut y avoir une réparation spontanée sur un sujet jeune. Pensez-vous que cela soit possible pour une récession de plusieurs millimètres ?
    Je vous adresse des photographies par mail.
    Merci d’avance.

  2. Bonjour,
    J’ai 40 ans et depuis quelques temps j’ai des problèmes de gencives qui tirent, et une récession gingivale au niveau de mes incisives inférieures. Mis à part des sensations de tiraillement, je ne ressens pas de douleur, et n’ai pas de saignement.
    J’ai consulté mon dentiste il y a une quinzaine de jour, qui a diagnostiqué un brossage trop appuyé. Depuis j’ai changé de brosse à dent pour un modèle souple et m’applique à faire des brossages moins énergiques, mais j’ai toujours les gencives qui tirent et depuis quelques jours j’ai l’impression d’avoir par moment la bouche « tordue » : surtout les soirs où mes 2 mâchoires ne s’imbriquent plus parfaitement, alors que les matins je retrouve une sensation de mâchoire normale.
    Faut il s’inquiéter plus de cette situation, ou tout cela passera t il progressivement, simplement en améliorant mon brossage.
    Merci d’avance,

    • Pour ce qui est de vos gencives, les choses s’amélioreront avec un meilleur brossage; mais pour vos problèmes de mâchoire, vous avez sans doute une occlusion traumatisante et peut être du bruxisme diurne. Il est préférable de consulter un dentiste spécialise en occlusodontie.

  3. Bonjour,
    Si je comprends bien, il n’y aurait pas de lien entre mes problèmes de brossage et mes problèmes d’occlusion ? Je suis pourtant étonné que ces symptômes apparaissent quasi simultanément alors que je n’avais jamais eu de problème d’occlusion dans le passé.
    Je ne vois pas bouger mes dents, mais j’ai pourtant la sensation qu’elles se déplacent les unes par rapport aux autres, provoquant mes problèmes d’occlusion. Lorsque je mors quelque chose, j’ai la sensation d’un lien plus élastique entre mes dents et ma mâchoire.
    Qu’en pensez vous ?

LEAVE A REPLY