Accueil PARODONTOLOGIE.Déchaussement des dents TARTRE ET DÉTARTRAGE.

TARTRE ET DÉTARTRAGE.

2395
29

Tartre est détartrage, voila un sujet très discuté sur internet sur lequel on lit un certain nombre de bêtises. Ce flou est entretenu par les dentistes, qui font des confusion entre détartrage, surfaçage et curetage, pour pouvoir s’en sortir avec les tarifs de la sécurité sociale. Mais comme toujours je préfère la clarté, et les patients n’en auront que plus d’estime pour nous!!!
Ce n’est pas de notre faute si la sécurité sociale nivelle toujours la dentisterie à une dentisterie de base: elle n’a pas les moyens de faire autrement.

QU’EST-CE QUE LE TARTRE?

Le tartre succède à la plaque dentaire, donc commençons par expliquer ce que c’est.
La plaque dentaire:
La salive dépose sur les dent un film composé de mucopolysaccharides visqueux qui durcit en environ 12 heures. Ce film est très riche en bactéries diverses vivant normalement dans la bouche. Les zones ou il y a le plus de frottement sont auto nettoyées, et, faute de brossage, la plaque s’accumule dans les anfractuosités.

Vue microscopique de la plaque.

La plaque sous gingivale n’est pas la même que la plaque supra gingivale, car l’oxygénation n’est pas identique. Il existe aussi, en fonction de l’acidité eu de l’alcalinité de la salive, une plaque cariogène, qui favorise la carie, et une plaque parodontogène qui favorise les maladies gingivales.

Le tartre est formé par la stratification de couches de plaque calcifiées. Cela forme une espèce des corail composé d’une gangue calcique entourant des bactéries.

Vue microscopique du tatre.

Il y a deux sortes de tartre:

-le plus abondant et le plus visible est le tartre salivaire, il est blanchâtre ou jaune clair, il est produit par la salive; il est assez mou à la surface et de plus en plus dur dans ses couches plus profondes. C’est un agglomérat de bactéries, de cellules épithéliales mortes rejetées par les muqueuses buccalesde mucopolysaccharides issus de la salive, et le tout enrobé dans une gangue calcique puisée dans les sels minéraux de la salive. Il est poreux et à la loupe ressemble à un corail. Il a une odeur forte et fétide due aux fermentations bactériennes.

Tartre salivaire.

-le tartre sérique est en profondeur et ne se voit que si on écarte un peu avec un instrument la marge gingivale du collet de la dent. Il est de couleur plus sombre, marron, noir ou verdâtre. Il contient des élément du sang comme des globules blancs et des globules rouges décomposés qui lui donnent sa couleur sombre due aux produits de décomposition de l’hémoglobine (bilirubine, biliverdine, rubigine qui sont des sels biliaires que l’on retrouve dans la bile). Il est issu des micro-saignements de la gencive qui se sont calcifiés avec la salive. Il est très dur et très adhérent aux tissus dentaires, plus difficile à détacher de la dent que le tartre salivaire, et tout aussi nuisible à la gencive.

Tartre sérique.

Parfois le tartre est complètement sous-gingival et n’est pas visible, seul le praticien l’accroche avec ses instruments.

Le tartre est nuisible de plusieurs manières:
– les bactéries qu’il contient sécrètent des enzymes qui décollent la gencive de la dent et approfondissent le sillon gingival en créant des poches, ce qui rend le nettoyage encore plus difficile,
– la pression mécanique et le frottement du tartre déchire la gencive,
– le comblement des espaces inter-dentaire empêche la salive de passer entre les dent et de faire un nettoyage naturel.

Il y a donc un cercle vicieux qui s’installe, et plus il y a de tartre et plus il s’en dépose:

Tartre et détartrage (medident).

On en arrive parfois à l’absurde:

Voila le résultat avec un manque total d’hygiène.

LE DÉTARTRAGE.

Le détartrage se fait avec des curettes spéciales, qui ne doivent pas être trop affûtées, pour ne pas endommager le cément qui est plus tendre que les autres tissus dentaires. Les plus utilisées sont de la séries Crane Kaplan CK 6 mini

Crane Kaplan CK 6 et Mini CK 6 (livremdical).

On commence généralement avec un appareil à Ultra sons

Appareil à détartrer à ultra sons (dentaltools.fr).

montés avec des lames mousses

qui sont introduits dans le sillon dentaire pour décoller le tartre

Détartrage ultra sons sous gingival (dentaly.org).
L’insert ultra sons éclate le tartre(dentaly.org).

Le tartre le plus profond se retire généralement manuellement avec des curettes.
Tout détartrage doit être fini par un polissage, soit avec une pâte légèrement abrasive et une brossette rotative,

Polissage avec une brossette et une pâte légèrement abrasive (medeco.de).

soit avec un aéro-polisseur et du bicarbonate de sodium.

 

 

Je donne, une fois de plus les recommandations à respecter après détartrage:
il ne faut pas boire, ni manger d’ailleurs, de produit fortement colorants comme le vin rouge, le thé, le café, les mytilles ou la betterave…etc…
La fumée du tabac colore aussi les dents. Ne pas fumer.

Pendant  6 heures après le détartrage, la cuticule de l’émail est poreuse: elle absorbe les colorants. Passé ce délai la cuticule s’est reformée normalement.
Le détartrage peut déclencher des sensibilités  au froid et chaud, dans ce cas là, il faut utiliser un gel ou un dentifrice désensibilisant, dit « SENSITIVE » pendant quelques jours.

Voilà les bêtises que je lis sur internet:

Le détartrage-surfaçage-curetage déchausse et mobilise les dents .
Voilà une belle ânerie!: c’est le tartre qui déchausse les dents, et lorsqu’on le retire on voit le déchaussement apparent. Le tartre s’infiltre entre les dents et les bloque, les empêche de bouger, mais il continue à attaquer l’os et à s’infiltrer en profondeur de l’os. Ce n’est pas le détartrage qui mobilise la dent, c’est le tarte. Quand on le retire on s’aperçoit que la dent est mobile.
C’est faire l’autruche que de le laisser pour maintenir les dent et pour ne pas voir la dénudation. Moins vous détartrerez vos dents plus vous aurez de probabilités de les perdre.
Le tartre attaque les tissus durs de la dent, les infiltre et les dépoli. Il faut donc après un détartrage profond faire un surfaçage pour éliminer les tissus infiltrés par les bactéries.

Question: j’ai des problèmes de gencive (elle saigne surtout la nuit). En consultant un dentiste il m’a proposé des séances de détartrage.
J’ai une mauvaise expérience avec cet acte.. la première fois que j’ai fait un détartrage il y a une dent qui s’est éloignée de la deuxième et j’ai un espace entre elles.
– Est ce que cela est de la faute du dentiste traitant ou bien c’est fort probable que j’ai des ouvertures entre mes dents après la fin des séances de détartrage
– Est ce qu’une fois qu’on fait un détartrage on est obligé de le refaire chaque année ou bien on peut s’en passé si on respecte des conseil d’hygiène?
Réponse: Les dents ne s’éloignent pas les unes des autres lorsqu’on détartre. Lorsque le tartre se dépose il comble le vide entre vos dents et vous ne le sentez plus; lorsqu’on retire ce tartre vous ressentez là nouveau ce vide. Les détartrages doivent obligatoirement être faits tous les 6 mois, et c’est parce que vous ne détartrez pas assez souvent que vos gencives saignent. Vous n’avez pas une si bonne hygiène que vous croyez, car si c’était le cas, les espaces entre vos dents ne se combleraient pas.

Qu’est-ce que le surfaçage?
Le surfaçage est le raclage et le lissage du cément de la racine s’il est découvert, pour éliminer les tissus ramollis par l’infiltration bactérienne.
Le surfaçage n’abîme pas les dents!
Le surfaçage se fait avec des instruments peu affûtés pour ne retirer que le cément ramolli par l’infiltration microbienne. Le cément sain ne se laisse pas cureter si la curette n’est pas trop affûtée. Le cément qui se laisse retirer à la curette est un tissu malade qu’il faut éliminer. Le cément se régénère lorsqu’il est sain.

Le détartrage est très mal remboursé par la sécurité sociale qui considère qu’il faut 1/4 d’heure pour faire un détartrage, ce qui est totalement faux. Un bon détartrage nécessite 1/2 heure à 3/4 d’heure. Il s’ensuit que de nombreux dentistes prennent des dépassements d’honoraires pour pouvoir faire un travail correct. Ils vous comptent généralement, dans ces cas là, un « détartrage-surfaçage » car le surfaçage n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Mais normalement, en dehors de toutes les « magouilles » avec la sécurité sociale, un détartrage doit toujours être suivi d’un surfaçage et d’un polissage.



Article précédentPULPE ET PULPITES DENTAIRES.
Article suivantLE HPV ou Human Papilloma Virus.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

29 COMMENTS

  1. Bonjour,

    Comme toujours, article très intéressant et participant à une certaine vulgarisation auprès des patients (quand on a, comme moi, de nombreux problèmes dentaires on finit par se passionner par le sujet !).

    Je relève ce passage :

    « Il s’ensuit que de nombreux dentistes prennent des dépassements d’honoraires pour pouvoir faire un travail correct. Ils vous comptent généralement, dans ces cas là, un « détartrage-surfaçage » car le surfaçage n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Mais normalement, en dehors de toutes les « magouilles » avec la sécurité sociale, un détartrage doit toujours être suivi d’un surfaçage. »

    Alors je ne sais pas comment mon praticien en justifie éventuellement en cas de contrôle de ses actes mais elle facture sur deux lignes : 28, 92 € + 14,46 €. L’inconvénient avec les transmissions par carte vitale, c’est que le patient ne voit pas le détail de la facturation. Mais sous le libellé « prophylaxie » de ma caisse d’assurance maladie, j’ai deviné qu’il s’agissait d’un détartrage au tarif de 28,92 € plus un second, dans la même séance, au tarif conventionnel réduit de 50 % (comme c’est la règle pour certains actes successifs de même nature réalisés en une même séance).

    Il faut croire que c’est admis par l’assurance maladie ou qu’elle n’y voit que du feu, puisque j’ai été remboursé, part complémentaire santé inclue, à 100 %. Un détartrage compté pour chaque maxillaire ?

    Un moyen sans doute de rémunérer l’acte de détartrage à sa juste valeur. Bon à savoir peut-être pour les lecteurs de ce blog (et leurs praticiens ?).

    • C’est en effet sans doute un moyen licite de pouvoir prendre plus de temps pour faire un détartrage qui soit digne de ce nom.

  2. Bonsoir PLR,
    Je me permets de vous répondre en tant que chirurgien-dentiste utilisant tout comme votre dentiste la CCAM(Classification Commune des Actes Médicaux ) en vigueur depuis 2014.
    Votre praticien ne fait rien d’autre qu’appliquer la CCAM et les tarifs de base de la sécurité sociale.
    Depuis 2014 , nous sommes tenus de localiser les détartrages , sous peine de voir nos feuilles de soins nous revenir .
    Il est donc normal de codifier pour la même séance un détartrage intéressant le maxillaire supérieur et le maxillaire inférieur en 2 lignes , l’une à 100% l’autre à 50% (puisqu’effectués le même jour).
    Tout supplément demandé pour surfaçage fait l’objet d’un reçu d’honoraires pour acte NR (non remboursable) auquel est attribué un code CCAM spécifique du surfaçage, que le praticien remet à son patient à l’attention de sa mutuelle , ce supplément pouvant être remboursé par la dite mutuelle si le contrat mutuelle du patient comporte un forfait parodontie.

    Pour information , de nombreux actes ont reçu un code CCAM spécifique et la sécurité sociale ne rembourse pour un même assuré que 2 cotations de détartrage tous les 6 mois. Votre dentiste ne peut donc pas vous refaire de feuille comportant un détartrage avant un délai de 6 mois.

    Mon conseil pour les praticiens qui pratiquent le tiers payant est de demander au patient avant de leur faire un détartrage de quand date leur dernier détartrage , si celui-ci date de moins de 6 mois ,ne pas pratiquer le tiers payant , mais lui remettre une feuille de sécurité sociale si le patient en exige une , car la sécurité sociale refusera de régler le dit détartrage puisque sa cotation a déjà été remboursée il y a moins de 6 mois.

    Dr NB

  3. Bonsoir,
    Je confirme article encore une fois interessant.
    Concernant la perte de gencives apres un detartrage
    est ce vrai que c est dû aussi a un manque de vitamine C ?
    D autre part pouvons nous récupérer cette perte afin d’éviter les espaces sombres entre les dents ?
    Ex : technique douce massage au HE, intervention chirurgicale. Ou restauration.

    Concernant la vitamine D a t elle un rôle sur la dentition

    Merci

    • les vitamines et les massages aux huiles essentielles ne peuvent faire que du bien à vos gencives. Même si les papilles ne repoussent pas complètement l’ensemble des tissus parodontaux s’en trouve fortifié.

    • Je crois que le Dr Hauteville et ses confrères présents sur ce blog vont réagir en soulignant qu’un praticien ne saurait s’abstenir de proposer un détartrage périodique à ses patients. Cela-dit, moi j’avais déjà 25 ans – j’en ai 60 aujourd’hui, – quand une première (jeune) chirurgien-dentiste (elle s’est fait un nom depuis dans la profession) me proposa un premier détartrage dans la ville dans laquelle je venais de m’installer. A l’époque, elle n’avait pas d’ultra-son autour de son fauteuil, mais sa collègue en avait un dans la salle de soins voisine et elle avait donc organisé un rendez-vous un jour de disponibilité de ce second fauteuil. Avant, dans le coin d’où je venais, jamais cela ne me fut proposé ni donc réalisé ! Depuis, je fais faire ça tous les six mois (je note méthodiquement la période sur mon calendrier annuel). Je crois que tous les cabinets sont maintenant équipés comme il faut, car ça s’est vulgarisé sur le plan technique. Je prends rendez-vous pour un détartrage mais c’est aussi l’occasion d’une visite de contrôle (quand on a des problèmes récurrents peut-être à cause de 25 années sans détartrage, on aime bien être rassuré sur le fait que tout va encore à peu-près bien et intervenir au plus tôt si nécessaire). Le Dr Hauteville confirmera mais il me semble qu’une carie peut-être dissimulée sous le tartre. Et que c’est quand ce tartre sera dégagé qu’elle va apparaître aux yeux du praticien. Il faut donc mieux le faire, je pense, ce détartrage. Je n’ose pas imaginer que votre chirurgien-dentiste ne vous le propose pas. Mais puisque vous posez la question, c’est peut-être pourtant le cas (ou alors c’est vous qui ne consultez pas régulièrement, pas bien ça…).

    • Un bon dentiste doit vous le proposer, mais comme c’est un acte fastidieux et très mal rémunéré, il ne le propose que s’il y a du tartre visible. Mais je vous conseille de réclamer un détartrage tous les 6 mois.

  4. Bonjour Herveline
    La demande peut venir du patient, mais c’est aussi au praticien, comme tout soin lorsqu’il est nécessaire d’indiquer qu’il convient d’en réaliser un.
    Dr NB

  5. Merci du renseignement Tout le monde a besoin de détartrage ? Je connais une quadragénaire qui m’a dit ne pas se souvenir
    d’en avoir eu.

    • Oui, tout le monde a besoin d’un détartrage, et surtout d’un contrôle tous les 6 mois. C’est ce que je fais et j’ai toutes mes dents, aucune dévitalisée, à 82 ans …mais j’ai une très bonne spécialiste…pour mes détartrages!

    • Normalement, si on a une hygiène ABSOLUMENT parfaite, on n’a pas de tarte, mais cela doit concerner un pourcentage infime de la population. Mais de toutes façons un bon ménage de printemps et d’automne ne peuvent faire que du bien!

  6. Il ne s’agit pas de moi, mais d’une de mes
    connaissances. Peut-être que nous nous sommes mal comprises…
    Je ne connais pas son passif dentaire, ni si elle se fait suivre régulièrement ou si elle porte une prothèse…je ne me
    verrais pas lui poser la question.

  7. Bonjour

    Je viens de vous trouver
    Un peu trop tard
    Hélas!
    Mais il me reste quand même quelques dents encore
    Je souffre de parodontite grave
    À 57ans
    J’ai déjà fait 2 traitements surfaçage
    Mais je n’ai pas eu assez de conseils prévention
    Et aujourd’hui après des changements de dentiste successifs pour cause de déménagement
    J’ai perdu 3 dents l’an passe
    Tout à l’heure on m’en arrache 2 de plus
    J’ai déjà un dentier en bas
    On va m’en rajouter un en haut
    Mon souci est que j’ai des abcès permanents
    Un jeune dentiste me propose un surfaçage
    Le problème est un abcès qui ne part pas
    15 jours d’augmentin
    Je ne peux pas travailler, hors je dois absolument travailler
    Et un dentiste qui ne fait pas de surfaçage, le dit d’arracher les des dents
    Une qui n’a plus d’os
    L’autre qui n’en a presque plus
    Je viens de m’apercevoir que j’ai une grosse poche sur une dent de devant, et qu’elle devient douloureuse
    Donc cela s’étend
    Mon père avait la pyorree alvéolaire et plus de dents
    À la fin / 2 dentiers
    Est ce héréditaire ?
    Ma question est il vraiment possible de sauver toute une bouch e atteinte à mon âge avec des manques, et des dentiers, couronne diverses ?
    Sachant que j’ai des caries depuis les 10 ans
    Et surtout cela engendre d’autres maladies, fatigues, faiblesses
    Vaut il mieux tout arracher ?
    Que tenter de sauver en sachant que je ne suis pas très richissime, hélas
    Je vais donc prendre beaucoup de temps pour faire tout ça
    Merci de votre réponse
    dommage pour moi si les dents ne sont pas arracher
    Vu le temps qu’il me reste avant de le faire
    Puisque c’est prévu à 10hs ce matin
    Je suis désespérée, je vis seule donc mon travail est mon salaire, , je suis micro entrepreneur
    Et bien sûr quand on le dit un surfaçage et je sauve vos dents, cela me fait rêver
    Mais est ce bien voulu , n’y a-t-il pas des gens pour qui c’est vraiment trop tard et inutile ?
    Cordialement
    Marie
    Mon souci est une grande fille à la fac et moi qui rempli les Frigos …

    • Pour que je puisse vous conseiller en connaissance de cause, il faut m’envoyer une radio panoramique récente sur « dr.h@conseildentaire.com » avec votre question.

  8. Bonjour Docteur,
    Je suis allee voir un specialiste en parondontie.
    En lui montrant mes radios il m a dit que j avais une parondontie qui c est stabilisé.
    Ceci dit il me propose comme même un surfaçage radiculaire dentaire sur Un sextant sans anesthésie non invasif pour un montant de 1200 Euros.

    J hesite encore, car dans ma situation je n ai pas les moyens de payer cette sommes.

    Quels conseilles pourriez vous me donner

    Merci d avance

    • Un surfaçage sur un sextant devrait coûter moins cher que cela. Je vous envoie une adresse par mail.

    • j’ai essayé de vous envoyé un mail et il m’est revenu. Envoyé moi votre radio comme cela j’aurai votre adresse exacte

LEAVE A REPLY