Accueil PREVENTION BUCCO-DENTAIRE LES DIFFÉRENTES ÉTAPES D’UN TRAITEMENT MÉDICAL.

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES D’UN TRAITEMENT MÉDICAL.

1651
15

Les différentes étapes d’un traitement médical: j’avais l’impression d’avoir été clair à ce sujet! AUCUN TRAITEMENT NE PEUT ÊTRE EFFICACE A LONG TERME S’IL NE PRÉVOIT PAS LA SUPPRESSION DE LA CAUSE!!!

Je suis consterné! Les praticiens continuent à prescrire des antibiotiques contre les infections sans se demander pourquoi cette infection est arrivée! Et les patients sont ravis de croire qu’il suffit d’avaler quelques comprimés pour que le problème soit résolu!

On marche sur la tête!!!

Un accident de dent de sagesse ne se guérit pas avec des antibiotiques: l’antibiotique sert à refroidir l’infection aiguë et ensuite il faut résoudre le problème de la dent sagesse soit par une extraction, soit par une autre solution si elle existe…

Un granulome, un kyste, un abcès, un phlegmon, une parodontite ou un syndrome du septum, ne guérissent pas avec un antibiotique: il faut supprimer la cause (traitement radiculaire incomplet, tartre, défaut d’hygiène, défaut du point de contact…etc…).

D’accord, mon plus gros défaut est d’être trop cartésien, je l’avoue, mais il n’en reste pas moins que la même cause produira toujours le même effet, et que le seul moyen de supprimer l’effet est d’en supprimer la cause…
Je l’admet, la lune et les marées, peuvent peut être influencer l’évolution des dents de sagesse,; moi, je ne sais pas agir sur la lune mais je sais extraire les dents de sagesse.

Donc je le répète une fois de plus:

  • 1° Interrogatoire: s’informer au sujet du patient, de ses antécédents et de sa maladie.
  • 2° Examen clinique du patient: faire le bilan de signes objectifs et écouter les signes subjectifs dont se plaint le patient.
  • 3° Examens complémentaires, examens radiologiques, imageries diverses, examens de laboratoire…etc…
  • 4° Diagnostic: établir un syndrome.
  • 5° Diagnostic différentiel: discuter des différentes possibilités, éliminer les erreurs et laisser des ouvertures dans d’autres directions possible.
  • 6° Diagnostic étiologique: établir les causes de la maladie.
  • 7° Traitement symptomatique: traiter les symptômes et inconvénients de la maladie.
  • 8° Traitement étiologique: suppression de la ou des causes de la maladie.

Même si cela ne dure que 5 minutes,
         toutes ces étapes sont INCONTOURNABLES!!!

Et, rabâcher pour rabâcher, autant aller jusqu’au bout de mes idées: rien ne vaut une bonne prévention. Si vous voyez votre dentiste 2 fois par an, et si votre dentiste est vigilant, il doit anticiper les problèmes qui pourraient advenir, et supprimer les causes avant quelles ne soient suivies d’effets!…

 



Article précédentLES NÉVRITES POST CHIRURGICALES.
Article suivantREGULARISATIONS DE CRÊTES.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

15 COMMENTS

  1. Bonjour Docteur,

    Une petite question, mon dentiste m’a posé une couronne provisoire sur une incisive du haut en attendant une vraie couronne dans une ou deux semaines maximum.

    Sur la face avant, la gencive part sous la couronne provisoire. Autrement, sur la face avant la couronne provisoire couvre légèrement la gencive. Est ce un problème ? Les aliments peuvent-ils se loger à cet endroit ? Dois-je rappeler mon dentiste immédiatement ?

    Merci d’avance de votre retour.

    Bonne journée.

    Tom

  2. Bonjour docteur,

    Mon dentiste m’a fait signer un devis pour des implants pour remplacer molaires et prémolaires manquantes sur mandibule gauche, et pour un ancien bridge sur incisives et canines sur maxillaire.
    Il pose les implants sur le bas, et réalise un bridge provisoire en résine sur la maxillaire en « attendant  » et fait des inlays core sur les dents adjacentes.

    J’ai signalé pendant plusieurs semaines, une gêne importante sur une canine, et à chaque fois, il m’a dit que tout était normal. Alors que le bridge provisoire s’était descellé pour la énième fois ( il n’a jamais tenu plus de 2 ou 3 jours), il s’est aperçu que l’inlay core sous cette canine était descellé, et exhalait une très mauvaise odeur ! Donc re-traitement
    du canal…etc…(pourquoi cet inlay core neuf s’est-il descellé ?).
    .
    Au bout de plusieurs semaines, il me présente un nouveau bridge qu’il pose et scelle rapidement après un essayage sommaire ( il ne s’emboîte pas bien sur les supports , impossible de le faire tenir pour l’essayage, il tombait tout seul et il fallait le maintenir avec le doigt, pour juger de l’effet).
    Il le scelle. Ça ne va pas du tout. J’ai du mal à parler, mais il m’assure que tout ira bien, qu’il y a un temps d’adaptation . Quelques
    jours plus tard, toujours gros problèmes d’élocution, je ne peux pas me montrer ainsi et me mets en congé de mon travail. Il l’enlève et repose le provisoire (que j’ai donc depuis des mois …).

    Je m’inquiète et lui demande à quand la pose des implants prévus.
    Il me dit que finalement, comme j’avais déjà un bridge, on va garder cette solution. Il ne dit rien sur la modification du devis. J’en reparle, et il me dit que financièrement, cela revient au même ! J’en suis bouche bée.
    Sur les implants posés du bas, il a mis , en guise de provisoires, des tiges métalliques coiffées d’un capuchon ( fabriqué par lui-même ). Ce même capuchon couvre plusieurs implants et appuie fort sur les gencives et me blesse. Je commence à avoir de petites ulcérations.
    Depuis , il tâtonne, rien n’avance. Au départ, il a divisé le montant du devis par 10 (car il prévoyait un étalement des travaux sur 10 mois) et il a exigé que je le paiement soit fait tous les mois, et réclamait son chèque quelque soit l’état d’avancement. Résultat, j’ai déjà versé beaucoup plus que ce qui est réalisé. Plusieurs fois, je lui ai fait part de mes craintes, il a minimisé. La semaine dernière, j’ai insisté et il a commencé à s’énerver, je ressens amertume et impuissance devant tant de légèreté et de mépris. Sans compter les douleurs et gênes diverses dans la bouche. Que faire?

  3. Bonjour,
    Merci beaucoup. J’ai contacté le conseil de l’ordre, d’autant que la situation s’est détériorée: la gencive autour des implants s’est mise à saigner. Bien à vous.

  4. Bonjour docteur
    Un morceau de molaire s’est cassée, tout en bas à droite, et il s’agissait d’une molaire dévitalisée. Le dentiste après examen m’a parlé d’un éclat. Donc à priori un petit morceau est parti.
    Il m’a conseillé de faire remplacer le dessus de la molaire par une prothèse en céramique car le risque à la longue est que toute la dent casse d’après lui. Qu’en pensez vous ?

    Le cout serait de 780 euros, cela vous semble raisonnable ?

    Merci et bonne année

    • toutes les dents dévitalisées deviennent cassantes et doivent systématiquement être couronnées…en ce qui concerne les prix je ne suis pas compétent pour vous conseiller…

  5. Bonjour Docteur,
    Je suis suivie pour une parodontite depuis l’an dernier, j’ai eu des nettoyages profonds, et la prochaine étape est la chirurgie (décollement de la gencive pour assainir l’os ). Je viens de découvrir que je suis enceinte, faut-il repousser l’opération après mon accouchement ? Bien entendu, je poursuivrai des suivis réguliers. Je m’inquiète beaucoup des conséquences si je subis cette opération (j’ai déjà fait une fausse couche), tout en me tourmentant sur l’état de mes gencives à l’issue de cette grossesse (Bon, C’est mon 2eme enfant, j’ai 37 ans et encore toutes mes dents ! )
    Merci d’avance pour votre réponse, Cordialement,

  6. Bonjour Docteur,
    Ma maman a fait un scanner chez son dentiste pour une pose d ´implant.
    Lorsque j ai demandé à son dentiste une copie du scanner elle m a répondu que celui ci était trop gros pour me donner un examplaire.
    Par quel moyen puis je me procurer se scanner ?
    Bien cordialement

    • Apportez une clef USB et demandez lui de vous le copier dessus, avec une copie du programme de lecture.

    • je ne connais le type d’appareil de votre praticien: j’ai moi même demandé au praticien de ma femme de me copier ses cone beam sur clef USB et il l’a fait en ajoutant une copie du programme, cela a demandé 5 minutes et ça marche…

    • c’est ce que je vais faire aussi, merci pour le conseil.
      Quel est la différence entre cone beam et scanner ?

LEAVE A REPLY