Accueil ANATOMIE BUCCO-DENTO-FACIALE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES DOULEURS DENTAIRES.

DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES DOULEURS DENTAIRES.

2020
16

Cela doit être certainement très difficile à comprendre car je n’arrête pas d’en parler, et on continue sans arrêt à me poser les mêmes questions sur les douleurs dentaires.
A chaque fois, je reprends l’explication sous un autre angle, et ça ne suffit pas!
Je vais donc recommencer une fois de plus.

La dent est le seul organe qui soit à moitié dans le milieu interne, la racine, et à moitié dans le milieu externe, la couronne. Cette situation particulière fait que la dent est la voie royale de pénétration d’un envahissement de bactéries (ou autres) dans le corps humain. Voir ICI!

Compte tenu de l’anatomie de la dent, (voir ICI!) l’infiltration de micro-organismes peut se faire par 3 voies:
– la pulpe, par carie pénétrante,
– le desmodonte, par parodontite,
– les tissus durs de la dent, par fracture ou fêlure traumatique.

DIAGNOSTIC-FELURE-0011Comme je l’ai déjà dit, la dent a deux systèmes d’innervation et de vascularisation: la pulpe, et le desmodonte. Cela va donner lieu à deux types de douleurs, que nous allons nous efforcer de classifier.

DOULEURS PULPAIRES.
L’émail.

L’émail est cristallisé et n’est pas innervé, il n’est donc pas directement sensible, on peut le fraiser sans douleur directe, mais il laisse passer certains facteurs chimiques (sucré, salé, acide) ou physiques (chaud, froid) qui atteignent la dentine, qui est elle même innervée par les fibrilles de Tomes venant de la pulpe.
Le cément.
Le cément est un tissu hybride, intermédiaire, entre l’odonte et le parodonte. Il appartient à la fois à ces deux structures et peut souffrir d’un coté ou de l’autre.
La dentine.
La dentine est finement innervée par la pulpe, par les fibrilles dans les tubulis dentinaires.
La pulpe.
Tout le paquet vasculo-nerveux passe par le canal radiculaire et le foramen apical. C’est l’organe sensoriel principal de la dent.
Les douleurs transmises par la pulpe sont donc des douleurs aux agents chimiques (sucré, salé, acide) essentiellement par le collet des dents et des douleurs au froid et chaud par les collets et les caries. Et des douleurs violentes en position couchée ou tête baissée et aux variations thermiques lorsque la pulpe est atteinte. Les différents stades des pulpites donnent des douleurs différentes qu’ils serait inutile de citer ici pour ne pas compliquer un sujet qui l’est déjà assez!
Les complications pulpaires.
Lorsque la pulpe est nécrosée, la douleur n’est plus pulpaire car l’infection a dépassé le foramen apical et est passée dans l’os. On passera alors dans le registre des douleurs osseuses et desmodontales. La douleur osseuse est continue, lancinante, spontanée. Elle s’accompagne de chaleur, de rougeur et de tumeur. La dent est douloureuse au contact et à la percussion dans tous les sens.

LES DOULEURS DESMODONTALES.
Le desmodonte est très richement vascularisé, beaucoup plus que la pulpe, et contrairement à elle, qui est contenue dans une cavité à volume fixe et indéformable, il peut se dilater ou se compresser et il sert d’amortisseur à la fixation dent-os. En cas d’inflammation, il va se gonfler et extruser la dent de sa cavité, ce qui donnera une sensation de dent plus longue. La dent est très douloureuse à la pression, à la mastication et à la percussion verticale.
Si la desmodontite est post-endodontique la percussion verticale sera plus douloureuse. Si elle est due à un problème occlusal ou parodontal, c’est la percussion latérale qui sera la plus douloureuse. Dans les cas de fêlure ou de fracture, toute percussion ou pression sera douloureuse.
Dans le cas de granulome ou kyste apicale, la percussion latérale donnera un « choc en retour » perceptible au doigt face à l’apex de la dent au fond du vestibule.

Même en  simplifiant, je me rends bien compte que cela reste compliqué, mais j’espère au moins avoir contribué à déstresser les étudiants sur ce sujet à cauchemars!!!



Article précédentLE TABAGISME. FUMEURS ET CHIRURGIE BUCCALE.
Article suivantL’ACIDE HYALURONIQUE.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

16 COMMENTS

  1. Bonsoir docteur voilà un dentiste m à dirige chez un orl car j avais 4 dents de sagesse à extraire donc je ai été voir un orl il m à dit qu il enlever les dents de sagesse il était sur de lui ducoup j ai pris rendez vous pour le 22 déc 2015 pour l opération je me fait opéré avec une anesthésie générale 2 semaine plumard je fais une infection et le pire c’est est que mon à machoire est bloqué donc il me demande de faire une radio panoramique et il s’avère qu’il reste une dent de sagesse en bas à gauche ou est ce que j ai fait la infection et il était sur des avoir enlever 4 dents de sagesse ducoup je lui demande mrs vu qui était sur de m avoir enlever 4 alors que vous m’avez en avez enlevez que 3 c est quoi que vous avez enlevez?il me dit ouvertement j ai du vous enlevez un bout de os!!!et la il me dit faut que je vous enlevé la dent de sagesse car vous risquez de faire un abcès je sais plus quoi faire sa me rassure plus aidez moi conseillez moi merci.

  2. Bonjour, lundi 1février 2016, je me suis faite enlever une racine qui ne tenait plus les pivots et un kyste sur les 2 dents voisines (la dent devant et le kyste vers le sinus droit). Au même endroit 6 ans en arrière il m avait déjà enlevé un kyste de 4 cm. Un an après il était revenu mais vu la douleur pour la première fois, j ai attendu pour y retourne. Suite à cette intervention de février, j ai bien sur été très gonflé malgré glace, la douleur était supportable avec zythromax,advil et doliprane, au bout de 4/5 jours 1 doliprane suffisait. Par contre les deux pivots sur lequel le kyste s appuyait sont dénudés de gencives sur demi centimètres. Et au dessus le trait horizontal de l’ ouverture pour sans doute atteindre le kyste est reste comme un peu ouvert . . . 10 j après l opération j ai dit au dentiste, qu’ il coulait un liquide couleur caramel translucide, il m a dit que ça devait venir de l hématome, de continuer les bains de bouche. D attendre 15 j de plus. Ça fait 7 jours, maintenant la fente perd du marron /jaune. . .là je suis donc à 16 j et je crains de faire une infection sur la fente de l ouverture pour aller au kyste (qui n y est plus) . Alors dois je attendre 8 j de plus comme ma dit mon stomato, ou dois je m inquiéter plus vite de ce jaune qui coule. Merci de votre conseil.

  3. Bonjour docteur,
    En aout 2015 un ancien amalgame a été déposé sur la 17 puis pansement provisoire. Pas de douleur particulière à la mastication. En octobre le pansement est remplacé par un composite et quelques jours après: sensation de décharge électrique sur la 17 presque exclusivement lorsque je mâche la croûte du pain, notamment de la baguette, ou alors de la panure, tout ce qui croustille. Mon dentiste me dit que je me fais des idees mais comme j’ai de plus en plus cette sensation qui me fait sursauter lors de la mastication il depose le composite pensant qu’il y a une bulle d’air et le refait proprement sous digue il y a 15 jours. Cela n’a rien changé, toujours lorsque ma dent rencontre la croûte de la baguette lors de la mastication. Je ne ressens pas cela lorsque je mâche de la viande par exemple. C’est insoutenable sur le moment.
    Mon dentiste est perplexe. Auriez vous une idée car ce qui me frappe c’est la nature des aliments qui déclenchent cette douleur. Pourquoi la croûte du pain? Cette sensation a été particulièrement insupportable lorsqu’il y a quelques jours j’ai mangé des nems dans un restaurant chinois. La mastication de la feuille de riz très croustillante m’a été impossible.
    Merci de m’ éclairer afin que nous ne nous lancions pas dans une dévitalisation ou autre sans que cela soit nécessaire.
    Avec tous mes remerciements.

    • Peut-être que c’est un problème occlusal et qu’il faut émousser la pointe cuspidienne de la dent antagoniste

      • Merci de votre réponse rapide. Malheureusement ces réglages occlusaux ont été faits chez un occlusodontiste apres chaque nouveau composite. C’est bien ce qui nous laisse perplexe.

  4. Bonjour Monsieur
    Voici mon problème/
    Mon incisive inférieure dévitalisée s’est cassée nette à sa base.
    Mon dentiste m’a proposé un Inlay core metallo- ceramique.
    Le pivot et la dent provisoires n’ont posé aucun problème et je n’ai jamais eu de douleur.
    Avant hier, mon dentiste m’a posé uniquement le pivot définitif (il a renvoyé la dent qui ne lui convenait pas au prothesiste).
    Depuis, j’ai de grosses douleurs (qui empêchent de dormir). Elles sont apparus dès la sortie du cabinet et vont en s’amplifiant.
    Douleurs
    – aux gencives (coté langue et coté bouche) sous les 4 incisives
    – aux 4 incisives (type rage de dents) et au toucher (l’incisive provisoire étant la plus sensible)
    – des brulures (qui ressemblent à la douleur des aphtes) en dessous et sur les cotés de la langue
    – au menton et particulièrement le creux de mon menton est douloureux et chaud
    et voilà que maintenant, apparaissent des démangeaisons sur mon menton.
    Le paracetamol a un effet très court uniquement sur la douleur de type rage de dents mais aucun sur les autres.
    Je me demande si je ne fais pas une allergie. Mais à quoi ?
    Je devais partir à l’autre bout de la France demain mais je ne sais plus quoi faire.
    Merci d’avance pour votre avis.

    • je crains que la racine ne soit fêlée et que le ciment de scellement n’ait fusé dans la fêlure: il faut faire une radio dès demain.

  5. Bonjour,

    Comment expliquer au praticien les gênes ou douleurs que l’on perçois, car je pense que la radio panoramique ne suffit pas tout à montrer à ce dernier.

    En ce moment j’ai une sinusite, un peu engourdi côté gauche depuis la mâchoire supérieure gauche, l’avant dernière molaire a un plombage depuis plus 20 ans.

    Bien sûr j’ai un mal de tête et une irradiation dans la nuque.

    C’est très difficile par des mots de décrire ses maux.

    Existe t il un site internet où je pourrais enrichir mon vocabulaire pour décrire tout ça.

  6. Bonjour,
    Depuis mi-janvier j’ai une douleur lorsque je mache des aliments durs sur la dernière molaire en haut a droite, j’ai l’impression que la douleur provient de la racine. J’ai été voir deux dentistes et après radio panoramique et inspection visuelle, les deux sont categorique, aucun problème dentaire… Cette douleur intervient uniquement quand je mache quelque chose de dur, pas de douleur au chaud ou froid ni a la percussion. Cela me fait penser a une dent fissurée, mais je pense qu’un dentiste l’aurait vu. Auriez-vous une idée d’ou cela pourrait provenir ?

LEAVE A REPLY