Accueil STOMATOLOGIE ET PATHOLOGIE BUCCO-DENTAIRE. MALADIES BUCCALES. LE TABAGISME. FUMEURS ET CHIRURGIE BUCCALE.

LE TABAGISME. FUMEURS ET CHIRURGIE BUCCALE.

669
6

Article remis à jour le 09/01/2016.
Le tabagisme, le fumeur et la chirurgie buccale. Disons, le fumeur et sa bouche.

Non! ne comptez pas sur moi pour ajouter à ce choeur de culpabilisation de ces pauvres fumeurs!
Tout d’abord parce que je n’ai jamais fumé. J’ai échappé adolescent à la cigarette qu’on fume en cachette dans les toilettes car je chantais dans une chorale et ne voulais pas abîmer ma voix. Donc je suis mal placé pour en parler.
Mais j’en ai tellement vu dans mon cabinet que je connais bien les angoisses qu’ils vivent.
Plus personne ne peut ignorer les dangers du tabac. S’ils fument quand même, c’est qu’ils ne peuvent pas faire autrement.

Et plus on les angoisse, plus ils fument.

Vous avez sans doute vu une pub de Google qui apparaît souvent à l’en-tête de mon blog pour arrêter de fumer par hypnose. Si vous ne l’avez pas vue, cliquez dessus. Déjà parce que chaque clic me rapporte 0,01 € pour amortir les frais du blog!  Ensuite parce que c’est intéressant. Eh! bien ça marche. J’ai beaucoup pratiqué l’hypnose pour les gens qui ont la phobie du dentiste (voir: ICI). Malheureusement il y a un fort taux de récidive en ce qui concerne le tabagisme. Mais ça vaut le coup d’essayer.

Moi, je suis responsable de l’arrêt du tabac de dizaines de personnes grâce aux implants. Je m’explique: la panique (injustifiée) d’avoir une prothèse mobile est plus forte que la nécessité impérieuse de fumer. Le taux de réussite des implants est normalement de 95%, mais chez les fumeurs, il tombe à 50%, et de toutes façons il est impérieux de ne pas fumer pendant la première semaine.. Donc, je faisais avec les fumeurs un accord pour qu’il ne fument pas jusqu’au retrait des fils (pour eux tout spécialement, je mettais des fils non résorbables pour les obliger à revenir les retirer). Et quand ils revenaient 10 jours plus tard, tout fiers de ne pas avoir fumé, je leur disais: « vous vous êtes saigné aux quatre veines pour payer ces implants; vous avez réussi à rester 10 jours sans fumer; ne recommencez pas! »
Et très souvent ça marchait! Pourquoi? Parce qu’on ne les culpabilisait pas, on ne leur faisait pas la liste de toutes les horreurs qui les attendaient, et en définitive on ne leur demandait d’arrêter de fumer que 10 jours.

Bon, je vais faire la même chose aujourd’hui, je ne vais pas re-redire que ce n’est pas bien de fumer.

Et voila ce que les fumeurs nous répondent :

Respir.com
Nom d’une pipe! ils sont culottés ces fumeurs!! (respir.com)

Mais j’espère quand même que cet article va faire un tabac !

Ceci dit, il faut quand même donner les informations objectives dont les fumeurs ont besoin:
Le tabac et la nicotine(vasoconstricteur) réduisent le flux de la circulation sanguine, ce qui empêche les éléments nécessaires à la cicatrisation d’arriver dans un système circulatoire périphérique, et les maxillaires et gencives sont un système vasculaire périphérique. L’effet le plus néfaste du tabac est la détérioration du système vasculaire (artérite, infarctus, AVC).
L’intervention de chirurgie buccale la plus risquée avec le tabagisme est la greffe de gencive, car tout se joue sur la revascularisation du greffon.  Et les greffes de gencives se font généralement juste dans le secteur face à la position de la cigarette!!!
Les fumeurs ont moins d’oxygène dans le sang, donc moins de possibilité d’alimenter de nouvelles cellules pour la cicatrisation.
La fumée sort de la cigarette à 70°, or les albumines des cellules gingivale et osseuses sont coagulables à 53°.
La tabac diminue la salivation et la salive contient des anticorps ce qui diminue donc les défenses immunitaires dans la bouche.
Les goudrons qui se déposent sur les dents sont irritants pour les muqueuses et sont cancérigènes.
Le dépôt sur les dents favorise la formation de plaque dentaire et de tartre, donc induit des gingivites et des maladies parodontales. Les difficultés d’hygiène augmentent les risques de carie.

Des informations ci dessus, il ressort que la cigarette électronique échappe à certains des inconvénients du tabagisme, mais pas à tous. En particulier, l’effet vasoconstricteur de la nicotine, qui retarde la cicatrisation, et la diminution du flux salivaire qui reste la même.

Il faut quand même que les fumeurs sachent que l’accumulation de 3 facteurs:Tabac+Alcool+irritation locale répétée, augmente très considérablement le risque de cancer de la muqueuse buccale. Qu’ils évitent donc d’avoir en bouche des prothèses traumatisantes, des caries non soignées, ou trop de tartre. Il peuvent réduire les risques en ayant une très bonne hygiène et en faisant des contrôles fréquents. Et il faut qu’ils diminuent leur consommation d’alcool dans des limites raisonnables.

En ce qui concerne le risque du tabagisme en post-opératoire, la question du tabac ne peut pas être résolue définitivement car il y a trop de paramètres individuels qui interviennent. Je vais essayer de donner  des explications qui soient valables pour tous les fumeurs.
Les fumeurs ont une mauvaise cicatrisation parce qu’il ont une mauvaise circulation: quoi qu’ils fassent, qu’ils arrêtent ou qu’il n’arrêtent pas, ils sont à risque dans toute chirurgie. La nicotine a un effet vasoconstricteur immédiat et à long terme. Il faudrait qu’ils arrêtent de fumer bien avant l’intervention et continuent bien après.
Par conséquent la seule réponse que je puisse faire c’est:  » arrêtez le plus longtemps que vous pouvez, et si vous réussissez à arrêter longtemps…ne reprenez pas!  » Faites du mieux que vous pouvez, et ne vous sentez pas coupables! Mais ne vous étonnez pas si les suites postopératoires sont toujours moins bonnes chez les fumeurs et anciens fumeurs

Bon! avant de quitter ces pauvres fumeurs, je vais quand même leur donner un petit tuyau, mais surtout qu’ils ne disent à personne que je le leur ai dit:
« Après une extraction, si vraiment vous ne pouvez pas arrêter de fumer trop longtemps, mettez une compresse mouillée sur le site opératoire pendant que vous fumez, pour éviter l’échauffement et le contact avec la fumée.  Cela évitera l’échauffement et le contact de la plaie avec la fumée, mais l’effet vasoconstricteur de la nicotine persistera quand même! ».



Article précédentLE FLUOR EN QUESTION. Par le Dr.A.Hauteville.
Article suivantDIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES DOULEURS DENTAIRES.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et une formation en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

6 COMMENTS

  1. Arreter de fumer, c’est faisable. Suite à une alvéolite persistante (6 semaines de souffrances non soulagées par toutes les techniques possibles), j’avais deux options:
    -devenir dingue (manque de sommeil, douleur permanente)
    -faire ce que tous les dentistes me serinaient: arreter cette fichu clope
    A bout de nerfs, j’ai donc opté pour les patchs (les plus forts) et la e clope.
    C’est très dur…Je fumais 2 paquets par jour…meme malade, meme hospitalisée, jusqu’ a fumer en cachettes, parfois 2 ou 3 de suite si je savais que je devrais me retenir deux heure ensuite…Une séance de cinéma, c’était déjà trop long pour moi! Souffrant de dépression et d’angoisse, je me trouvait toujours des excuses, notamment celle du moral.
    Du jour au lendemain, je fume 3 cigarettes (1 apres le petit déjeuner, 1 après le repas de midi, 1 le soir après dîner) grâcieusement autorisées par mon stomato.
    Je ne vous cache pas que je n’en suis qu’ a 48 h de sevrage….Et que c’est hyper dur…
    N’empeche, que (hasard ou pas???), je souffre bien moins.
    Un conseil donc: ca parait insurmontable, effectivement c’est dur, très dur, mais c’est faisable. Et si votre dentiste vous demande de faire cet effort, ce n’est pas pour vous torturer. C’est, au contraire, une souffrance pour en éviter d’autres…
    Je préfère le manque de tabac que la douleur de l’alvéolite, qui a d’ailleurs dégénéré en ostéite, à cause de mon manque de volonté! je m’en mords bien les doigts au passage.
    si je l’avais écouté plus tot, je n’en serais pas là, et je serai sans doute guérie depuis 1 mois. Là, j’ai encore du chemin à faire. Je souffre encore même si c’est supportable, et en plus je dois gérer le manque.
    En espèrant que cela puisse donner à réfléchir et éviter à d’autres personnes de faire comme moi….C’est à dire attendre un miracle! (les miracles en médecine j’y crois moyen)
    En grande partie du à mon tabagisme plus qu’intensif, j’ai un état bucco dentaire désastreux (manque des dents, gêne pour manger, dents tâchées et abîmées)
    L’argent que je compte économiser ca me permettra de prendre enfin soin de ma bouche. Parce que les compotes, les purées et steack hâchés à 34 ans, c’est pas tip top….
    Si moi j’y arrive, alors vous y arriverez forcément !!!
    Bon courage, amis fumeurs! Et n’y voyez aucune morale, mais plutôt un encouragement!

    • Finalement: aider les autres c’est s’aider soi même. C’est sans doute LA raison pour laquelle j’ai créé ce blog!

  2. Apres de gros soucis buccaux dentaires et 25 ans de cigarettes de 15 clopes a 30 clopes par jour, j’ai ete obligee d’arrêter la cigarette au mois de fevrier 2014. Mais etant fortement dépendante et ayant déjà eu d en ombreux échecs, j’ai décidé d’essayer la cigarette électronique. Ok, je suis toujours dépendante a la nicotine mais j’ai tres vite ressenti les effets bénéfiques de ce changement. Souffle retrouvé, pratique du sport avec facilité et meme footing de plusieurs km sans essoufflement, impressionnant! Plus de mauvaise haleine et moins de problemes buccaux dentaires. Obligee d’arrêter la vapoteuse il y a 10 jours, je suis passée aux patchs car impossible de ne rien avoir du tout, et je me rends compte que je suis tout de même en manque de la vapoteuse et que je ne pense qu’au moment où je pourrais la reprendre… Mais comme c’est pas demain la veille (attente cicatrisation greffe osseuse puis pose implants puis re cicatrisation) je me dis que d’ici la l’envie me sera passée 😉 il n’y a plus qu’à tenir, volonté est le maître mot dans cette aventure…. Courage à toutes et tous, ca en vaut toujours la peine!

    • C’est bien ce que je dis!!! Nous sommes tous avec vous pour vous soutenir…je ne sais pas si ça vous aide… mais pensez plutôt à la vie prochaine qui vous attend: pouvoir mordre dans la vie à pleines dents!

  3. Idem j’ai subie une extraction dentaire et pas des moindres (une vingtaine de dent) la semaine dernière le tout en AG bien entendu..Je me suis révéillée avec une prothèse que je n’enlève pas du tout par ailleurs elle est collée (ventouse) sur ma gencive. Finalement ce n’est pas plus mal quand je lis les commentaires des personnes qui doivent l’enlever et la remettre et qui de surccroît on l’air de souffrir à chaque fois..Bref donc grosse fumeuse..j’ai également décidé d’arrêter la cigarette. Je connaissais les contres indications pour la cicatrisation et le reste. Je n’en ai même pas envie pour être franche et cela fait 8 jours aujourd’hui..je ne compte pas reprendre en tout cas..(j’avais fait des fautes que je souhaitais rectifier 🙂

LEAVE A REPLY