Accueil DERMATOLOGIE BUCCALE DERMATOLOGIE BUCCALE ET CANCÉROPHOBIE.

DERMATOLOGIE BUCCALE ET CANCÉROPHOBIE.

7496
19

Article remis à jour le 18/03/2017.

Je n’arrête pas de répéter aux cancérophobes: » toutes les maladies de la bouche ne sont pas des cancers! »…

Internet est l’exutoire de toutes les angoisses (de mort) de l’espèce humaine! Quel être humain peut se vanter de ne jamais avoir été dans une angoisse folle en croyant avoir un cancer? Pas moi en tous cas!

Comme je l’ai souvent dit, la cancérophobie a du bon quand elle pousse à la prévention, mais quand elle tourne à l’obsession, elle paralyse et envahit la personne complètement, jusqu’à la dépression dont elle est d’ailleurs le symptôme. Ce n’est pas la peur du cancer qui pousse à la dépression, c’est la dépression qui engendre la cancérophobie.

On n’imagine pas le nombre de petits bobos de la bouche causes d’insomnies et de nuits blanches!

La majorité des petites lésions de la bouche ne sont pas des cancers, il y a tout un éventail de maladies dermatologiques de la muqueuses buccale, à tel point qu’il y a maintenant une spécialité qui est la DERMATOLOGIE BUCCALE.

Afin de calmer les angoissés qui lisent n’importe quoi sur internet, je vais y publier,  pour une fois, des informations sérieuses.

J’invite toutes les personnes intéressées par un diagnostic différentiel à lire tous les articles que j’ai publié dans la catégorie « DERMATOLOGIE BUCCALE ».

La cancérophobie.

Heureusement, les cancers de la bouche ne sont pas très fréquents, mais le chirurgien dentiste doit être formé pour pouvoir les diagnostiquer très précocement. Un cancer de la muqueuse buccale dépisté très tôt peut être traité par simple chirurgie et guérir définitivement. Bien sûr, un cancer guéri nécessite quand même une surveillance très attentive.

Il faut que les chirurgiens dentistes, s’ils veulent qu’on les prenne au sérieux, comprennent qu’ils ne sont pas là uniquement pour faire des implants et des céramiques, mais qu’ils ont aussi une responsabilité et un rôle à jouer dans la santé publique.

J’ai diagnostiqué un certain nombre de cancers durant ma carrière professionnelle, mais je n’y ai jamais touché; j’estime qu’un cancer ne doit être soigné que par un spécialiste oncologue, pour donner au patient le maximum de chances de guérison. Tous ont été diagnostiqués très précocement, sauf deux qui sont malheureusement venus me consulter trop tard. J’étais en relation avec une dermatologiste spécialisée en muqueuse buccale à qui j’adressais toutes les lésions que je jugeais suspectes et  qui, si elle le jugeait nécessaire faisait une biopsie. Elle même était en relation avec l’Institut Curie en cas de résultat positif. Le système a bien fonctionné et je pense que nous avons sauvé quelques vies.

Il faut 3 facteurs coexistants pour déclencher un cancer de la bouche:
   – le tabac
   – l’alcool
   – une irritation locale.

Mon patron appelait cela « la triade de Wescki », je ne suis pas sûr de l’orthographe, et n’en ai trouvé aucune confirmation nulle part.

Le tabagisme: ce n’est plus un scoop, tout le monde sait que le tabac est cancérigène, même les fumeurs le savent. Le problème pour eux est de pouvoir arrêter. Il est inutile et nocif pour eux de continuer à les culpabiliser, il faut plutôt les aider. Une attention toute particulière doit être donnée aux fumeurs ou anciens fumeurs de pipe, j’ai vu apparaître un petit cancer sous la langue chez un homme qui avait arrêté de fumer la pipe depuis 40 ans: la lésion était à peine apparente et une chirurgie simple a suffi à régler le problème. Quelle mémoire ont les cellules!!!

L’alcool: quand je dis l’alcool, je ne pense pas à l’alcoolisme, je parle tout simplement d’une consommation excessive de boissons alcoolisées, ce qui n’est pas si rare en France.

Les irritations locales: les prothèses traumatisantes, les blessures répétées par morsure ou rebord coupant, les caries non soignées, le  tartre, l’hygiène insuffisante, le tics de mordillement…etc…

ConclusionLA PREVENTION.
Vous allez dire que je radote, mais non! toute ma vie j’ai milité pour la prévention…et je continue même après ma retraite.
J’ai eu un grand nombre de patients fumeurs, je sais à quel point il est difficile d’arrêter, mais il faut au moins essayer; parfois le résultat peut surprendre  le patient lui même: il suffit que le moment soit venu!
Lorsqu’on n’est pas un grand alcoolique, il est parfaitement possible de contrôler sa consommation d’alcool. C’est plus facile que pour le tabac!!! Pour les éthyliques il existe des cures.
Quand aux irritations locales, il suffit de consulter régulièrement son dentiste et d’avoir une hygiène parfaite et ça, c’est à la portée de tout le monde! Pour ce qui est des prothèses traumatisantes, c’est au praticien de le signaler aux patients, et d’y remédier.
Toute lésion de la muqueuse buccale qui dure plus de 3 semaines mérite une consultation. Toute lésion douteuse doit être adressée à un spécialiste en Dermatologie Buccale.

Je pense qu’il faut prendre son destin en main. La cancérophobie n’aide en rien, c’est de l’énergie gaspillée. La prévention si! Il vaut mieux positiver la cancérophobie et la transformer en « préventomania »: ne laissez jamais aucun saignement d’où que ce soit, gencives, nez, oreilles, intestins, anus, vagin, urines, sperme, sans consulter pour en connaître la cause
– consultez pour toute ulcération qui dure plus de 3 semaines
– ne laissez jamais des blessures ou irritations répétitives où que ce soit
– faites des coloscopies pour enlever les polypes du colon
– pour les hommes, faites annuellement un toucher rectal de la prostate et un dosage sanguin de la PSA
– pour les femmes un contrôle gynécologique, un frottis vaginal et une mammographie tous les ans
– faites des contrôles dermatologiques de votre peau et faites retirer les grains de beauté; limitez l’exposition au soleil, utilisez des protecteurs solaires et habituez vos enfants à le faire
– prenez le HPV  au sérieux, en lui même il est bénin, certains génomes ont un potentiel dégénératif non négligeable
http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/virus-du-papillome-humain-vph/
– contrôlez votre consommation d’alcool
– ne fumez pas
– ayez une alimentation équilibrée
Voilà un bon moyen de conjurer la peur du cancer!

Ceci dit, il existe quand même des cancers buccaux: les cancers muqueux sont plus faciles à détecter précocement car visibles .

Les Mélanomes.
Ce sont des  tumeurs malignes pigmentaires de la muqueuse qui sont heureusement  rares, et un diagnostic très précoce, qui est de la responsabilité du chirurgien dentiste, peut sauver le patient. Il peut apparaître sur n’importe quelle muqueuse. Il évolue vers des tumeurs « spinocellulaire » c’est à dire issues de la couche épineuse d’un épiderme. Les cancers spinocellulaires sont beaucoup plus agréssifs que le basocellulaire. Un diagnostic TRÈS précoce est la clef de guérison des patients.

Mélanome de la face interne de la joue Dermis)
Mélanome de la face interne de la joue (Dermis)

Remarquez que les taches sont en relief, ce qui n’est pas le cas des tatouages électrogalvaniques dûs aux métaux et qui ont un aspect sans relief.

La tache derrière la derkire dent à gauche est due aà l'electrogalvanisme des métaux des couronnes.
La tache derrière la dernière dent en haut à gauche est due à l’electrogalvanisme des métaux des couronnes.

De même que les taches d’origine ethniques:

Taches d'origine éthnique.
Taches d’origine ethnique.

Le mélanome est assymétrique et de forme irrégulière, ses bords sont mal délimités et sa coloration non homogène.

Lorsque le mélanome est plus évolué, son aspect est plus caractéristique.

Mélanome de la gencive (Dermis)
Mélanome de la gencive (Dermis) remarquez le mauvais état de la denture, et les traces de nicotine.

Le carcinome basocellulaire.
Basocellulaire signifie qu’il est issu de la couche basale de l’épiderme. L’épithélioma basocellulaire est beaucoup moins agressif que le spinocellulaire. Il ne diffuse que tardivement, ce qui laisse une place de choix à la chirurgie.
Il apparaît surtout sur les lèvres chez les fumeurs et particulièrement sous la langue chez les fumeurs de pipe.

Carcinome de la lèvre. (maillon-faible1.blogspot.com)
Carcinome basocellulaire de la lèvre. (maillon-faible1.blogspot.com)

Le cancer basocellulaire, n’est pas très virulent. Au stade T1 et T2, l’exérèse-biopsie complète suffit, sans autre traitement. Parfois un complément par radiothérapie est nécessaire.

Carcinome du frein de la langue chez un fumeur de pipe (dermis)
Carcinome basocellulaire du frein de la langue chez un fumeur de pipe (dermis)remarquez le tartre et la nicotine.

Le carcinome épidermoïde ou CE.
C’est une tumeur spinocellulaire plus agressive. Certains états inflammatoires chroniques muqueux rares peuvent se transformer avec une relative fréquence: la leucoplasie de la lèvre du fumeur et le lichen érosif buccal.

Carcinome épidermoïde sublingual (maxillo-paris.com)
Carcinome épidermoïde sublingual (maxillo-paris.com)

Le carcinome intraépithélial ou maladie de Bowen.
C’est une tumeur dont le siège peut être cutané ou muqueux :
• lésion croûteuse, jaunâtre, indurée avec ulcération centrale
• ou lésion végétante ou bourgeonnante
• ou l’association des deux.

Maladie de Bowen (campus.cerimes.fr
Maladie de Bowen (campus.cerimes.fr)

Le traitement est l’exérèse totale suivie ou pas de radiothérapie.

Le sarcome de Kaposi.
C’est une tumeur liée au virus du SIDA et aussi au virus de l’Herpès type 8, et surtout à la conjonction des deux.

Sarcome de Kaposi des gencives (le courrier du dentiste).
Sarcome de Kaposi des gencives (le courrier du dentiste).

A ne pas confondre avec un angiome

Ne confondre le KAPOSI avec l'angiome (eid-paris.com)
Ici un angiome à ne pas confondre avec un sarcome de Kaposi.(eid-paris.com)

Ni avec la maladie de Laugier-Hunziker qui donne des taches sur les ongles

ne pas confondre Kaposi avec Laugier Hunziker (dermaamin.com)
Maladie de Laugier Hunziker (dermaamin.com)

Le traitement est varié en fonction de la taille de la lésion: chirurgie, laser, chimiothérapie dans la lésion, radiothérapie …etc…

Comme je l’ai dit, le diagnostic précoce de toutes ces lésion est un gage de bons résultats. J’espère que cette exposé aidera praticiens et patients à faire un diagnostic différentiel. Il faut rester vigilant, tout en n’affolant pas le patient inutilement.

Voila, par exemple une morsure de la langue parfaitement bénigne. (eugenol.com)
Voila, par exemple, une morsure de la langue parfaitement bénigne. (eugenol.com)



Article précédentLE COLLET DE LA DENT.
Article suivantTRONCULAIRE: TECHNIQUE, INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS.
Dr. Albert Hauteville

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

19 COMMENTS

  1. Bonjour,
    Pendant 15 mois, j ai eu divers problemes dentaires dont l’un tre, tres douloureux (la douleur autour d une dent extraite est desormais moindre mais encore forte). A cause de cela et parce que j habite dans plusieurs pays, j ai vu 7 dentistes differents. J avais 2 boules dans le cou, je les leur montrais a chaque fois, pensant que ca pouvait signifier que j avais une infection a quelque part. Ils etaient tout a fait surs que mes enflures des ganglions ne venaient pas des dents.
    …. et ils avaient raison….
    En fait, au bout de 14 mois, je me suis decidee a faire ponctionner ces 2 boules. J ai un cancer avance’ de la langue, tout au fond, ca ne se voit pas… il a fallu operer pour voir ou etait le cancer. J ai egalement des metastases passablement distribuees. Inguerissable.
    Je m en veux de n avoir pas fait faire ces ponctions plus tot – mais tout de meme, de 7 dentistes, aucun ne s en est inquiete, aucun ne m a dit qu il etait important, voire urgent de faire controler ca… N est-ce pas leur boulot? N osent-ils pas donner des conseils medicaux? Fichtre…. Ca aurait probablement ete inguerissable a ce moment-la deja, vu la location du probleme, mais tout de meme…

    Qu’en pensez-vous? Auriez-vous aussi hausse les epaules devant mes ganglions enfles?

    • Je dis que les dentistes ont un rôle à jouer dans la santé publique et qu’ils ne le font pas toujours!!! Mais votre médecin traitant aurait dû lui aussi se préoccuper de ces ganglions…lui avez posé la question? Vous êtes une fidèle lectrice et ne m’en avez jamais parlé, je n’ai pas l’habitude de hausser les épaules en matière de ganglions…

  2. Merci beaucoup pour cet article!
    Il est très comprehensible et humain!
    (Cliquez sur les Pubs SVP pour qu’on reçoive d’autres articles qui servent réellement à nous aider tous, sans exception)

  3. Je propose de remercier Dr Albert Hauteville en cliquant chacun sur les pubs 3 fois.
    Merci à toutes et à tous!
    Soyons généreux envers lui comme il l’est envers nous en partageant ses connaissances et son savoir faire!

  4. Bonjour Docteur Hauteville,
    Je vous remercie pour votre site et article.
    Je me demande si une part d’hérédité peut jouer ? mon père est décédé d’un cancer du plancher buccal avec les 3 facteurs mentionnés.
    J’ai des problèmes de gingivite à répétition.
    La Dentiste que j’ai vu trois fois depuis un déménagement, m’ a dit que l’on ne peut rien y faire, que ça ne va faire qu’évoluer. Une autre dentiste vue en Urgence a suspecté un syndrome du septum. Je retourne la voir jeudi. Je ne peux m’empêcher de me poser la question de la part d’hérédité, ai je un mauvais « terrain familial niveau dentaire !! Je ne bois pas, ni ne fume pas. Merci pour votre éventuelle réponse.

    • En ce qui concerne votre cas précis, l’hérédité n’a rien à voir si vous ne cumulez pas les 3 facteurs. Et pour ce qui concerne votre gingivite chronique laissez tomber tout dentiste qui ne sait pas résoudre votre problème et consultez un PARODONTOLOGISTE il n’y a aucune fatalité à perdre vos dents; toute personne qui vous dit le contraire est un âne!!!
      A toutes fins utiles envoyez moi une radio panoramique sur « DR.H@conseildentaire.com » . Les radiographies numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement .Les radiographies et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, horizontales D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpg en pièces jointes. Renvoyez vos questions en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.
      Les radiologues sont médecins et ont le droit de faire des radios sans ordonnance.

  5. Bonjour Docteur,
    Pourriez-vous m’indiquer un spécialiste en dermatologie buccale, dans les Alpes maritimes ?
    Avec mes remerciements anticipés.
    Michèle

  6. Bonjour dr,

    Voilà depuis 2 ans j’ai une cicatrice sur la langue circulaire et creusée, enfin ce que je suppose être une cicatrice, j’ai déjà rencontré plusieurs dentistes pour leur montrer et à chaque fois ils me répondent que ca va finir par passer mais ça reste. Est-il possible de vous montrer un cliché?

  7. Bonjour docteur, je vous ecris car je suis inquiète, j ais se que je pense être une irritation sur le plancher de la langue depuis 4 semaine qui ne part pas, elle ne me semble pas plus grande depuis ne fais pas mal et ne saigne pas, j ais un rdv chez mon dentiste dans 1 mois mais je suis inquiète et 1 moi c est encore long… j ais fais des bain de bouche, et appliquer un produit que l on met en cas d aphte mais rien n y fais elle est toujours la, je vous remercie d avance pour votre réponse qui me sera précieuse

  8. Bonjour Docteur,
    Cela fait 1 an que l’on m’a décelé une sécheresse buccale ( non prononcée). Le centre de la langue se fendille, et la fente s’allonge vers l’extrémité. La langue est quelques fois douloureuse ( picotement ou sensation de coupure). Je suis allé voir des ORL, médecine interne et généraliste. J’ai actuellement des soins dentaires ( parodontie). Pour toute ces personnes cela est normal car lié soit à l’age ou à la sécheresse buccale. Existe t-il un moyen pour stopper évolution? Merci pour votre réponse.

  9. Bonjour dr Hauteville,
    votre article m’a tant touché … il aurait fallu que je le decouvre en novembre dernier. J ´avais decouvert votre site à l automne dernier car je cherchais des reponses sur les extractions de dents de sagesse et les pericoronarites … j’avais une plaie sur le trigone retro molaire derriere la dent sagesse en haut a gauche, on m’a dit et repeté qu ´il fallait ôter cette dent pour que tout rentre dans l’ordre. je ne comprenais pas ;ma dent de sagesse etait sortie depuis des annees ( j’ai 40 ans) cette plaie qui c ´est ulcérée a trainé 3 mois …apres avoir vu 5 dentistes, oui vous lisez bien, de septembre a fin novembre et deux stomato ( dont un en milieu hospitalier) ôté cette dent de sagesse, pris des tas d’antibio le 3 eme stomato vu qui a sorti sa pince a biopsie, a enfin diagnostiqué un carcinome épidermoïde. Le choc moi qui n’ai jamais fumé, juste bu une coupe au nouvel an ou aux anniversaires episodiques , mangé le plus bio possible et sain depuis mon enfance à la campagne,allais chez le dentiste 2 à 4 fois par an …
    A partir de debut septembre où j’ai commencé à avoir mal et fin novembre 2016 nous etions en décembre, déjà, à un T4 … j’ai subi une grosse chirurgie BPTM avec lambeau de reconstruction, puis des rayons.
    ce sont des orl qui m’ont opéré et à part me dire que j’étais tombée sur des incompétents, c’est claire, personne n’a de réponse sur les possibles origines de ce fichu carcinome.Cette arcade dentaire présentait deux molaires avec inlays ( otées avec le bout de machoire lors de la chirurgie) et deux couronnes ensuite.il y a 3 ans mes gencives entre ces 2 molaires justement me faisaient souffrir, j’avais envie de piquer dedans tout le temps, on m’avait donné des antibio pour ce gonflement qui etait parti et je n’avais pas cherché plus loin… est ce que l’irritation de ces inlays pourraient dans une extrapolation extreme, causer un carcinome ?la plaie que j’avais sur le trigone retromolaire ressemblait à votre image sous la langue ,au debut … et dire que je suis faite grondée par certains de ces praticiens car je ne pouvais plus ouvrir la bouche pratiquement avec trismus severe et comme quoi je me mordais la joue ( car cela c’est étendue apres extraction dent sagesse) et qu ´il fallait me contrôler!
    ma colere et mon incompréhension sont intactes. merci pour vos articles grand public, mais c’est une calamité qu’ il n’y ait aucune sensibilation à ce sujet pour les professionnels.( je suis en Belgique.)

    • Il y a pourtant un enseignement de dermatologie buccale pour les dentistes, mais c’est vrai que dans un cas comme le votre, on s’y attend si peu…

  10. si d’autres lecteurs étaient dans ma situation ou avaient des proches dans mon cas , jeune sans facteurs de risques évidents… ils peuvent se mettre en contact avec moi, cela m’aiderait merci.

LEAVE A REPLY