Accueil ORTHODONTIE OU ORTHOPEDIE DENTOFACIALE L’ORTHODONTIE ET SES PROBLÈMES.

L’ORTHODONTIE ET SES PROBLÈMES.

1420
19

Ma position de consultant fait que je vois toujours les échecs des autres mais pas les miens. Je laisse donc à d’autres le soin de parler de mes échecs, qui lorsque j’en ai eu connaissance, ont été pour moi une grande source d’enseignement. Pour l’instant, je vais vous parler de tout ce que j’ai rencontré comme problèmes avec l’orthodontie, ce qui ne veut absolument pas dire que je remette en question l’utilité absolue de cette discipline. Simplement je souhaite attirer l’attention des spécialistes en orthodontie sur certains problèmes, pour qu’ils trouvent des solutions.

Les rhizalyses
Rhizalyse, du grec, rhizo= racine et lyse= dissolution, destruction.
La rhizalyse est donc la résorption de la racine dentaire.
Les rhizalyses post-orthodontiques sont beaucoup plus fréquentes que je ne le croyais. Elles se produisent lorsque les forces appliquées sur les dents sont trop violentes. Les orthodontistes cèdent à la pression des patients qui veulent raccourcir la durée des traitements, surtout lorsque ce sont des adultes, et accélèrent les déplacements des dents.
La sanction est inéluctable et les dégâts causés graves car  irréversibles et compromettent sérieusement l’avenir des dents concernées.

Rhizalyse post-orthodontique de 21 22 (eugenol.com)
Voir: ICI.

Le SADAM et problèmes occlusaux
De plus en plus de Syndromes Algo-Dysfoctionnels de l’Articulation Mandibulaire sont dus à des traitements orthodontiques mal terminés, ou tout simplement interrompus  par les patients aussitôt que le résultat esthétique est atteint, sans tenir compte de l’occlusion.
La poussée tardive des dents de sagesse compliquant encore plus les choses, si des germectomies ou autres extractions,  n’ont pas été planifiées.

Les tâches et marques indélébiles sur les dents porteuses de collages
De nombreux lecteurs se plaignent de taches sur l’émail des dents dues aux collages des « brackets’. Cela est d’autant plus inadmissible qu’à de nombreuses reprises, les spécialistes n’ont pas assumé leur responsabilité et ont laissé les patients se débrouiller avec leur problème.

La contention. 

La contention post orthodontique a de plus en plus tendance à devenir définitive, et dans ce cas là le simple fil collé est totalement insuffisant: il se casse au bout de 2 ou 3 ans, et la paresse fait qu’au lieu de le refaire, on le rafistole. Et on va ainsi de rafistolage en rafistolage, avec des débordements de colle qui sont des pièges à retentions alimentaires.
La contention présente un autre inconvénient: l’impossibilité de passer le fil de soie, et donc un risque accru de caries. Mais en revanche, les personnes ayant subi un traitement orthodontique ont généralement pris de bonnes habitudes d’hygiène dentaire, car si ce n’était pas le cas, l’augmentation du nombre de caries serait catastrophique.
Un troisième défaut de la contention fixe est l’immobilisation de la suture intermaxillaire supérieure. Le blocage de cette suture peut entraîner des migraines et des névralgies faciales. Il est préférable pour cette raison de poser la contention plutôt sur les dents du bas.
Enfin un dernier problème avec la contention: les orthodontistes oublient de la chiffrer dans le devis initial ce qui fait une très mauvaise surprise au patient en fin de traitement.
Voir: ICI

Les exostoses.

Je n’ai rien lu à ce sujet, et n »ai donc pas de confirmation de mon hypothèse, qui n’est issue que de mon expérience clinique, largement confirmée par le nombre de messages que je reçois depuis que je tiens ce blog. Je livre aux étudiants en fin de cycle et à la recherche de sujets pour leur mémoire, la suggestion de faire des petites recherches sur ce sujet, afin de faire avancer les connaissances en ce domaine.
D’après ce que je vois, il s’agirait surtout d’exostoses linguales mandibulaires et palatines intermaxillaires, c’est dire aux points de sutures osseuses.
Voir: ICI

Les agénésies.

J’ai encore trop de messages concernant le déplacement de canines à la place d’incisives latérales supérieures manquantes!
Les canines doivent être à leur place coûte que coûte.
Voir ICI.

Les extractions stratégiques.

Je le confirme, souvent il faut extraire des dents définitives pour éviter des récidives, ou des contentions à vie.
Compte tenu de leur fragilité ce sont les prémolaires qu »il faut sacrifier, et souvent les premières prémolaire pour bien mettre en place les canines qui sont parmi les dernières à se placer. Il ne faut surtout pas sacrifier un canine au profit d’une prémolaire!
Voir: ICI.
Il faudrait pouvoir éviter, comme je le vois souvent d’extraire 4 prémolaires et s’apercevoir en fin de traitement qu’il faut aussi extraire les 4 dents de sagesse: cela fait des arcade à 12 dent, je trouve que c’est un peu juste!

Heureusement, la majorité des orthodontistes n’ont pas attendu mes conseils, et savent ce qu’ils ont à faire. Mais il est bon que les patients soient informés, et surtout les parents, pour ne pas laisser faire n’importe quoi!

Article précédentLE BLANCHIMENT: DENTS BLANCHES OU PAS?
Article suivantDENTS DÉVITALISÉES OU DENTS DÉPULPÉES?
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

19 COMMENTS

  1. bonjour,

    votre article sur l’orthodontie tombe à point nommé.

    1)

    vous evoquez une plaque de contention, fixe, collée.

    vous evoquez la fragilité des premolaires.

    peut-on envisager de remplacer une dent manquante, non par un bridge ou un implant, mais en la collant sur cette plaque intérieuren elle même collée sur l’arcade ?

    cette plaque pourrait-elle etre en ceramique ?

    2) proteger une incisive usee

    quel risque à couronner une dent vivante ? que faut-il faire pour s’en prémunir ?

    3) qu’est-ce qui empeche de revitaliser une dent, maintenant qu(on peut trouver des cellules souches ?

    4) qu’est-ce qui empeche de remplacer la dentine par de la dentine cultivée par cellules souches ?

    merci de vos reponses

    • 1) ça existe; ça s’appelle un bride collé
      2) le risque est une pulpite sous la couronne
      3 et 4) des recherches sont en cours dans ce domaine, mais rien n’en est de pratique n’en est encore sorti

  2. Et La recession gingivale ? Peut on la considérer aussi comme etant l’un des problèmes (complications ) dus aux traitements ortho ?

    • Oui, si on pousse des incisives en avant, elles ne sont plus centrées sur le sommet de la crête alvéolaire et le collet vestibulaire est plus bas

  3. Bonjour Dr Hauteville,

    J’ai 38 ans et je vais vous résumer rapidement mon parcours car cela peut, peut-être, jouer dans la réponse que vs pourrez m’apporter.

    Adolescence : Premier traitement orthodontique sans contention. Pas de pb particulier. A signaler, les dents ont un peu re-bougées mais sans conséquence.

    22 ans : luxation ATM suite extraction des dents de sagesse. Début de sadam (bruxisme), je suis traité par gouttière. Je la porte plusieurs années puis la délaisse sans aucun souci. Pas de problème pdt 8ans.

    30 ans : je suis enceinte de mon deuxième enfant et mes dents partent en vrille. En 9 mois de grossesse mes incisives du haut se chevauchent désormais en croix. J’entame un nouveau traitement ortho qq mois après mon accouchement. Le traitement est totalement raté : beau sourire mais occlusion catastrophique. Je porte deux contentions fixes (en haut et en bas). Il s’en suit plusieurs années de galères avec notamment un sadam qui se réveille et me crée des douleurs dans tous le corps.

    31 à 36 ans : Nous avons tenté avec mon dentiste de rétablir une occlusion par des gouttières, sans succès. Je ne tolère plus les gouttières qui me créées trop de pression dentaire, et m’occasionnent des migraines terribles. Après 7ans d’errance et une santé qui se dégrade, je suis prise en charge par un centre postural qui m’envoie chez un orthodontiste qualifiée en occlusion et pb posturaux. Diagnostique sans appel : outre l’occlusion catastrophique, je suis rétrognathe (8mm) et j’ai également un décalage latéral de 2mm, sans compter la luxation. On me propose donc une ostéotomie mandibulaire bilatérale avec un nouveau traitement ortho afin de corriger l’occlusion définitivement.

    37 ans: Sans aucune autre solution à mon actif, je me lance dans cette opération. Ma santé s’améliore rapidement avec le port de l’appareil et la correction progressive de mon occlusion. L’opération est un succès : je me remet vite, la luxation est réduite, j’ai gagné en ouverture de bouche, je remange des choses que je n’ai pas mangé depuis des années (trop de douleurs), ma posture s’améliore rapidement, l’ensemble de mes douleurs également.

    Et puis, il y a deux mois. On m’enlève l’appareil du haut (je suis encore baguée en bas car l’occlusion n’est pas encore parfaite). Pose d’une contention fixe et on me demande également de porter une gouttière. Depuis je vis l’enfer. J’ai des douleurs dentaires, aux ATM , des migraines, des tension crâniennes. Je ne porte évidemment pas la gouttière, impossible tant je souffre. Je ne peux quasiment plus manger. Je comprends désormais que mes douleurs buccales toutes ces années étaient déjà liées à la contention après mon deuxième traitement ortho et que c’est surement pour cela qu’aucune gouttière n’avaient fonctionnées. Je souhaite donc trouver une autre manière de « fixer » mes dents. J’ai rdv avec mon orthodontiste bientôt pour trouver une solution.
    Que me conseillez-vous ?? J’ai bien lu votre article. Pensez-vous qu’un faux palais ou une gouttière soit plus adapté ? Pourquoi cette contention me fait-elle souffrir à ce point, encore plus que la première ? Pensez-vous que sans la contention fixe, je supporterais une gouttière ? En changeant de type de contention, n’y a-til pas un risque plus fort que l’occlusion ne bouge ?

    Avance, Merci pour vos réponses

  4. re bonjour,

    J’ai bien fait couper la contention comme vous me l’avez conseillé, ce qui m’a un peu soulagé. Mon orthodontiste n’est pas favorable à la plaque de Hawley (je ne me souviens plus la raison). Par contre il est favorable à retirer la contention sur conseil de mon ostéopathe. Il pense qu’avec une contention fixe en bas et une bonne occlusion, le risque est minime. Le problème est que j’ai deux osteo qui ne sont pas d’accord:
    – le crânien pense qu’il est trop risqué de l’enlever complètement
    – le second, plutôt fonctionnel, dis qu’il est préférable de l’ôter totalement. encore une fois, je suis perdue et j’en ai marre de manger mixé. Votre avis m’aiderait à trancher.
    Bien cordialement,

    • je pense que de l’avoir coupée au milieu devrait vous soulager, il faudrait en plus faire un très lèger meulages des 2 ou 3 dents qui portent en premier.

      • Docteur,

        je viens juste de comprendre votre message et je crains qu’il ne soit trop tard. J’ai bien fait couper la contention, ce qui m’a soulagé mais du coup mes incisives de droites poussent pour monter sur celles de gauche. Je n’avais pas compris l’histoire du meulage. Ça y est j’ai compris, vous pensez à un traumatisme occlusal? Ce que je crois possible d’autant que cette incisive qui est si mobile (et qui est dévitalisée depuis ma plus tendre enfance) est grise foncée et ultra sensible depuis mon traitement orthodontique. Mais mes insicives et la canine droite ont bougées de 1 mm, elles ne se chevauchent pas encore mais ça pousse, je le sens.
        Que faire? un meulage est-il encore possible? faut il plutôt faire un implant ou autre chose?
        Vous dites dans votre article sur le meulage sélectif: Le meulage sélectif doit parfois être précédé d’un traitement orthodontique si la malocclusion est due à des malpositions, et il est parfois opportun de le combiner avec le port d’une gouttière occlusale en résine qui relâchera les muscles masticateurs et déprogrammera les anciennes positions occlusales traumatisantes. Que faire si je ne supporte pas les gouttières occlusales qui me crées plus de tensions que je n’en ai déjà et si j’ai des tensions au niveau de l’ATM? Surtout si les incisives commencent à se re-chevaucher?
        Je suis perdue!
        Et surtout comment trouver un dentiste qui saura m’aider?

        Merci,

  5. Bonjour,
    J’ai depuis plus de plus de trois moi enlever mon appareil dentaire (bague) et la « gouttière  » en haut me fait extrêmement mal et me donne des migraines. Mon orthodontiste malgré tout ce que je lui dit me dit que je ment et que ce n’est pas ca qui provoque mes migraines. Je suis parti voir mon médecin généraliste et ma donné un traitement de test mais inefficaces face à cette douleur je retour donc la revoir et ce jour là j’avais oublié de remettre ma gouttière après avoir pris mon petit déjeuner et le médecin ma dit que c’était ça la cause de mes migraines. J’ai fait parvenir cette info à mon orthodontiste et m’a une nouvelle fois dit que ce n’était pas vrai et ma dit de prendre de l’aspirine je lui est dit que ça ne fessais rien que j’avais un traitement pour des migraines et que même avec ça la douleur persistait. Il ne veut rien savoir et me laisse avec ma gouttière. J’ai loupé 10jours de cours à cause de mes migraines, celle-ci sont tellement forte que j’ai vomis et que ça m’etourdie. Je suis en classe de première et passe mon bac l’année prochaine je n’ai pas vraiment envie de loupé des heures de cours et de rater mon bac.
    Que puis-je faire pour prouver à mon orthodontiste que j’ai vraiment très mal et qu’il admet son tors? Et y a t’il des solutions pour éviter les migraines a cause de la gouttière?

    PS: l’orthodontiste ma dit de porté ma gouttière h24 sauf pour mangé mais au bout de 6 heure je ne supporte plus cette douleur et même la nuit la douleur et si intense que ça me réveille.

    Merci d’avance.

    • consultez un ostéopathe crânio-maxillo-facial: je pense qu’il devrait vous soulager, car la gouttière est probablement en train de déplacer des os crâniens

  6. Bonjour Docteur,

    Ma fille de 14 ans a porté un appareil d’orthodontie (système DAMON) pendant 30 mois pour une classe II modérée.

    Un mois après la fin du traitement actif et malgré une contention fixe en bas et une gouttière de contention à porter la nuit, il n’y a plus d’engrènement dentaire. Les incisives sont en bout à bout.

    L’orthodontiste ne propose aucune solution, prétend que cela serait du à une respiration buccale nocturne (jamais évoquée auparavant) et l’envoie chez un ORL pour vérifier une éventuelle obstruction nasale.

    Je souhaiterais savoir :
    – si une récidive aussi rapide (un mois) peut être due à une respiration buccale nocturne (difficile de dormir avec la bouche fermée quand on porte une gouttière…)
    – si les rhizalyses et le SADAM sont détectables immédiatement après la fin d’un traitement d’orthodontie. (je souhaite vérifier qu’il n’y a aucun souci de ce côté là)

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    • Les rhizalyses et le SADAM ne sont détectable que vers l’age adulte. Pour le reste, n’étant pas spécialiste en orthodontie, je ne sais pas vous répondre.

      • Je vous remercie Docteur,

        Je vais donc faire surveiller l’éventuelle apparition de rhizalyses ou SADAM.

        Pour la question de la récidive, j’ai interrogé un autre orthodontiste qui m’a confirmé qu’une récidive aussi rapide ne pouvait être due à une simple respiration buccale nocturne mais qu’il fallait rechercher du côté d’un mauvais positionnement de la mandibule (« dual bite ») par l’orthodontiste pendant le traitement et réévaluer le tout.

  7. bonjour docteur
    bon chui étudiant en 3ème année chirurgie dentaire a alger et je veux continuer mes études laba en france esq c possible !!!! et comment faire !!!
    merci d’avance docteur j vs aiiiiime

    • CH’sais pas dutout cha fait 57 ans que chai terminé mé zétudes!!!…et les choses ont bien changé depuis!

LEAVE A REPLY