Accueil ORTHODONTIE OU ORTHOPEDIE DENTOFACIALE LA TÉTINE ET LES DENTS.

LA TÉTINE ET LES DENTS.

1139
2

Je ne suis pas un spécialiste en orthodontie, mais ce blog me pousse en avant par les questions qu’on me pose et auxquelles il faut que je réponde.

Jusqu’à quel âge peut on laisser une tétine à un enfant?

Comment ne pas craquer? (blog.babystock.fr)
Comment ne pas craquer? (blog.babystock.fr)

Lors de ma formation, et ensuite de la naissance de mes enfants les tétines n’existaient pas. L’ennemi était donc bien identifié: le pouce.
A l’apparition de la tétine (aussi appelée totote ou tutute), nous avons cru la solution trouvée, mais il s’est avéré quelque années plus tard que l’amélioration n’était pas probante, car il faut sucer plus fort pour ne pas que la tétine tombe, alors que le pouce peut rester en bouche sans téter.
La tétine « physiologique » nous a donné un autre espoir, malheureusement elle n’a de physiologique que le nom, bien qu’elle soit moins nocive.
Je vous livre tel quel ce que nous dit la « PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE DE L’UNIVERSITÉ DE RENNES »:

« Dans le commerce, il existe 2 types de tétines :

  • Tétines à bout rond : la tétine ainsi que sa collerette (ce qui est à l’extérieur de la bouche) sont rondes.

Tétines à bout rond

  • Tétines dites physiologiques ou anatomiques : la tétine comporte une partie arrondie (contre le palais) et une partie plate (contre la langue), la collerette est creusée à l’endroit du nez.

 Tétines physiologiques

Les tétines physiologiques sont moins nocives que celles à bout rond car elles favorisent le bon placement de la langue et l’échancrure de la collerette au niveau du nez empêche moins votre enfant de respirer par le nez (contrairement aux tétines à bout rond qui vont l’inciter à respirer par la bouche). Les tétines physiologiques « limitent » donc les mauvais développements bucco-dentaires (mais ne les empêchent pas, le risque est toujours présent). »

Alors: le pouce ou la tétine?
Je dirais plutôt la tétine car elle est plus facile à abandonner, le pouce restant toujours disponible dans la main, alors que la tétine peut être éloignée de l’enfant.

Il est impossible d'empêcher le nouveau-né de téter, il le fait déjà dans l’utérus dès le troisième mois de grossesse. La tétine est très sécurisante et calme les angoisses du bébé. On ne peut donc pas la proscrire. La question est donc: quant faut l’abandonner et comment?

le problème vient surtout des enfants qui continuent à sucer la tétine après 4 ans et parfois même jusqu’à 8-10 ans.

Voila le résultat chez un enfant de 6 ans (blog.kinepod.con)
Voila le résultat chez un enfant de 6 ans (blog.kinepod.com)

D’après les psychologues, le meilleur moment pour abandonner la tétine est entre 2 et 3 ans car l’enfant est intéressé par beaucoup d’autres choses et il est plus facile de dériver son attention. Il ne faut pas interdire pour ne pas fixer le problème, mais il faut progressivement détourner l’attention.

La limite à ne pas dépasser est 3 ans et demi à 4 ans. Il y a une nouvelle tradition qui est en train de s’installer: vers 3 ans les enfants font cadeau au Père Noël de leur tétine qu’ils mettent avec leurs souliers pour  le remercier.

Voir aussi ICI.

 



Article précédentLES ENDOCOURONNES.
Article suivantLE RISQUE OPÉRATOIRE ET LES NERFS DE LA MANDIBULE ET DE LA LANGUE.
Dr. Albert Hauteville

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY