Accueil MEDECINE LA RÉANIMATION AU CABINET DENTAIRE.

LA RÉANIMATION AU CABINET DENTAIRE.

2210
0

Puisque j’ai décidé de partager mes connaissances et que ça a l’air de vous plaire, je vais vous transmettre ce que je sais en matière de réanimation. C’est le grand déballage, je mets tout sur le trottoir, que tout le monde se serve, avant fermeture définitive…

C’est au programme pour les étudiants en odontologie, c’est une obligation légale pour les praticiens, et ça peut servir pour le grand public en cas d’accident d’un proche ou sur la voie publique, et surtout sur les plages en été où il y a un grand nombre de noyés tous les ans. Pour les accidents d’électrocution aussi.

Autant vous le dire tout de suite, je n’ai jamais eu à me servir de mes connaissances en ce domaine, n’ayant jamais eu que des petits malaises sans gravité. J’ai quand même vu de nombreuses fois, au bloc opératoire les anesthésistes réanimateurs travailler. Et surtout durant une quinzaine d’années, j’ai enseigné aux étudiants les gestes qui sauvent, sur des mannequins spécialement conçus pour l’enseignement de la réanimation cardio-respiratoire (RESUSCI ANNE®).

Modèle original Resusci Anne 1970
Modèle original Resusci Anne 1970…il y avait de quoi en tomber amoureux non? ..maintenant on a juste des bustes…

Il serait bon à cette occasion que vous lisiez ou relisiez ce que j’ai écrit sur le matériel d’urgence au cabinet dentaire  (ICI ).
Considérant donc que vous avez tout lu sur le matériel et la trousse d’urgence, je ne parlerai ici que du massage cardiaque et de la respiration artificielle par bouche-à-bouche ou bouche-à-nez.

La première et la meilleure des choses à faire est d’appeler des secours. En attendant, il faut donner le maximum de chances au patient.

Il faut commencer par prendre le pouls carotidien du patient pour savoir si le cœur bat.

Prendre le pouls carotidien (formation ambulancier.fr).
Prendre le pouls carotidien (formationambulancier.fr) . On le trouve juste à côté de la pomme d’Adam.

En règle générale, le patient blanc fait une syncope cardiaque, le patient bleu fait une syncope respiratoire.

Si le cœur bat, il faut tout de suite mettre le patient en position latérale de sécurité, car il risque de vomir et de remplir ses bronches, surtout si c’est un noyé.

Position latérale de sécurité (premier secours Paris).
Mise en position latérale de sécurité (Protection Civile Paris).

Massage cardiaque externe.

Si le cœur ne bat pas, on dispose de 3 minutes pour mettre en œuvre le massage cardiaque faute de quoi, passé 6 minutes, on risque des lésions cérébrales irréversibles.
Le massage cardiaque se fait par voie trans-thoracique externe, en appuyant par saccades sur le sternum côté gauche, patient couché sur le dos sur un plan dur, sans brutalité pour ne pas briser des côtes!

prot. civ.Paris

position des mains et du corps pour massage cardiaque externe (Protection Civile de Paris
position des mains et du corps pour massage cardiaque externe (Protection Civile de Paris

On fait une trentaine de pressions avant de se préoccuper de la respiration, ça donne 3 minutes de plus!

Pour les enfants et les bébés, attention de ne pas écrabouiller la cage thoracique.

Il faut arrêter le massage cardiaque si le cœur redémarre, car on risque de contrarier le rythme cardiaque. Surveiller les battements du cœur.

Respiration artificielle.

On dispose de plus de temps pour mettre en route la respiration artificielle. Il faut s’assurer que le patient ne respire pas en mettant l’oreille contre sa bouche et son nez.
Dénouer col, cravate , soutien-gorge, ceinture…etc… Puis libérer les voies respiratoire en versant la tête très en arrière pour ouvrir la glotte.

Protection Civile de Paris
Protection Civile de Paris

A partir de là il y a deux méthodes:
– ou le bouche-à-bouche: on pince le nez, on ouvre la bouche et on applique la bouche sur la bouche du patient hermétiquement, en soufflant fort et en surveillant que la cage thoracique se soulève et que ce n’est pas l’estomac qu’on est en train de gonfler.
Pour les enfants et les bébés on fait du bouche-à-nez+bouche.
– ou le bouche-à-nez, que je préfère de loin (car j’ai fait pas mal de stages et j’ai quand même une expérience en ce domaine!): on tire la mandibule en avant et on ferme la bouche du patient en croisant les incisives du bas en avant des incisives du haut pour ouvrir mieux la glotte, on maintient en même temps le menton poussé vers le haut et la bouche fermée d’une main et on souffle dans le nez en surveillant de la même manière. A mon avis le résultat est bien meilleur et c’est plus facile si le patient a vomi ou s’il a du sang dans la bouche.
Dans les deux cas il est conseillé d’interposer un tissu propre entre vous et le patient.
Vous pensez que ce sera une chouette nana que vous aurez à ranimer?… Eh bien! pas du tout: ce sera un clodo dégoûtant, ivre mort!!!
On fait 5 pressions thoraciques et une respiration, 5 pressions thoraciques et une respiration…ainsi de suite jusqu’à l’arrivée des secours…Et lorsque les secours arrivent c’est vous qu’il faut ranimer tellement vous êtes épuisé!!! Seul c’est presque infaisable, il faut être deux. Au cas où vous n’y arrivez pas, donnez la priorité au massage cardiaque car il est plus important et les pressions sur la cage thoracique ventilent un peu les poumons.

En cabinet dentaire, comme vous l’avez vu, on dispose d’une bouteille d’oxygène, d’un ballon pour assistance respiratoire et de canules de Guedel. On dispose aussi de kits injectables d’adrénaline qui augmentent les chances de redémarrage cardiaque.

Comme vous avez pu le constater, je pense que je serais quand même capable de faire ce qu’il faut en cas de nécessité! Car si je n’ai heureusement pas eu d’accident grave dans mon cabinet, j’en ai quand même vu des vertes et des pas mures durant ma carrière hospitalière et d’enseignant!

Article précédentLA NÉCROSE PULPAIRE. Pourquoi une dent se nécrose-t-elle?
Article suivantHISTOIRES DE DENTISTES. La stagiaire anesthésiste.

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

LEAVE A REPLY