Accueil SOINS DENTAIRES CONSERVATEURS. CARIOLOGIE. ENDODONTIE. LA PULPOTOMIE.

LA PULPOTOMIE.

3185
18

Un confrère me demande ce que je pense du PULPOTEC®, et cela me rappelle que je n’ai pas parlé de pulpotomie.
Je n’ai jamais utilisé le PULPOTEC® qui est un produit à utiliser en cas de pulpotomie. Il a été interdit dans de nombreux pays et l’est dans l’Union Européenne en raison de la présence de formaldéhyde dans sa formule, qui est considéré comme cancérigène.
J’ai utilisé, il y a fort longtemps, lorsque je faisait encore de la dentisterie des produits à base d’hydroxyde de calcium. Le résultat n’avait pas été probant.

Qu’est-ce que la pulpotomie?
La pulpotomie est l’éviction partielle de la pulpe d’une dent, en opposition avec la pulpectomie qui est l’exérèse de toute la pulpe dentaire. On ne retire que la pulpe de la chambre pulpaire et on laisse la pulpe des canaux radiculaires. On remplit alors la chambre pulpaire avec un ciment spécial à base d’hydroxyde de calcium, pour conserver la vitalité de la pulpe radiculaire. Malheureusement 9 fois sur 10, au bout de quelques années la pulpe radiculaire se nécrose et la dent s’infecte.
Le principe est le même que pour le coiffage pulpaire: mettre au contact de la pulpe un produit qui permette aux odontoblastes de produire de la dentine.Voir: ICI.

Pulpotomie (wikipedia)
Pulpotomie (wikipedia)
Radiographie de dent traitée par pulpotomie (eugenol.com)
Radiographie de dent traitée par pulpotomie (eugenol.com)

Cette technique très aléatoire garde des indications restreintes:
– dents temporaires non infectées
pulpe saine exposée après traumatisme
– dent monoradiculée rectiligne à canal radiculaire large
– dent immature à apex ouvert, en attendant une meilleur fermeture de l’apex.

Je n’ai jamais été un champion de l’endodontie, aussi si cette technique avait donné de bons résultats, j’aurais été ravi de l’appliquer, et je ne suis certainement pas le seul dans ce cas là.

Si la pulpotomie avait été une pratique sûre, croyez moi, cela se saurait dans la profession!!!



Article précédentHISTOIRES DE DENTISTES. Conseil dentaire!
Article suivantLES SYNALGIES.
Dr. Albert Hauteville

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

18 COMMENTS

  1. Bonsoir docteur je voudrais savoir si le necro sans arcenic n est pas contre indiqué chez la femmme enceinte souffrante d une pulpite aiguë

    • Le problème du necro n’est pas l’arsenic: c’est l’acide arsénieux. Si on remplace l’acide arsénieux par un autre acide on a les mêmes inconvénients. Aucun necro n’est contre-indiqué spécifiquement chez la femme enceinte , ils sont contre-indiqués pour tout le monde.

      • Ces acide engendrent des problèmes locaux par exemple les desmodontite , ce sue je voudrais savoir , est ce qu ils diffusent dans l organisme ou reste limité a cette dent

        • Si le pansement est bien étanche ça ne diffuse pas, mais le danger est qu »il ne soit pas étanche et que ça brûle la gencive et l’os autour de la dent. De toutes façons il ne faut plus utiliser de necro.

  2. Bonjour docteur,
    Je ne sais pas si vous vous rappelez de moi mais je vous ai contacté via l’article sur la devitalisation de ma molaire supérieur définitive (une carie soi disant profonde dont je ne ressens pas de douleur et que mon nouveau dentiste souhaite la devitaliser absolument).
    Je suis allée voir un autre dentiste et apparemment la carie n’a pas touché le nerf encore. Du coup cette dentiste m’a parlé d’une pose de IRM ( ? ) sur la dent en question après avoir enlever la carie. Elle m’a expliqué qu’on va essayer de soigner la pulpe. Du coup elle m’a anesthésié puis a commencé à enlever la carie et enfin à mettre son fameux produit. Je ne connais pas très bien cette méthode de « conservation » de la dent donc je m’adresse à vous pour mieux comprendre ce qu’elle m’a fait. Elle m’a dit de la revoir dans 6 mois et que si entre temps je n’ai pas éprouvé de douleur, elle me mettra du composite alors. Qu’est-ce que vous en pensez ?
    Merci bien.

  3. Bonjour Docteur,

    Suite à une pulpite aiguë (sur une molaire cassé), je me suis retrouvé aux urgences dentaires. Dans l’attente de mon rendez-vous avec mon dentiste (5 jours plus tard), le dentiste aux urgences a réalisé une pulpotomie pour soulager la douleur (plutôt efficace, je ne ressens plus qu’une légère gène lors de la pression de la dent opposée) et posé un pansement provisoire (je ne connais pas le produit utilisé).

    J’ai vu mon dentiste aujourd’hui, il m’a fait une radio panoramique et souhaite finir la dévitalisation de ma dent et me poser une couronne dans la foulé. Toutefois, je ne suis pas disponible dans le mois qui vient pour faire à la fois la dévitalisation et les séances nécessaires pour la pose de la couronne.

    Dans ces conditions, il m’a proposé de garder le pansement provisoire et de reporter la dévitalisation au moment où je serai disponible pour la pose de la couronne. En attendant, il m’a prescrit un bain de bouche et de faire attention au pansement provisoire.

    Je voulais savoir si attendre aussi longtemps n’étais pas trop risqué ?

    Merci

  4. Bonjour Monsieur,

    En raison d’une carie très avancé sur la prémolaire 25 (dent définitive) je suis allée voir un dentiste en urgence le mois dernier.

    Il a dit qu’il allait me dévitaliser la dent et a réalisé une pulpotomie avec une pâte à base d’eugenate.

    Suite à ce soin (le liquide avait un goût fort acide, irritant : j’ai toussé toute la journée), j’ai ressenti un malaise encore plus important avec carrément un désir de mort et une sinusite.

    J’ai vu un second dentiste qui a retiré le pansement pendant 24heures. Cela a été un soulagement immédiat. Puis il a procédé a un traitement endodontique qui s’est avéré catastrophique : sinusite qui a pris une ampleur considérable.

    J’ai enfin réussi à voir mon dentiste « officiel » la semaine dernière qui a refait le traitement canalaire. La sinusite s’est fortement atténuée mais elle persiste tout de même, en particulier quand je suis en voiture, quand je me couche, quand je me penche….

    Trois rendez vous sont prévus pour couronner cette dent mais je suis très réticente. J’ai l’intuition que de la pâte d’eugenol a été projetée dans les racines et a durci.
    Je n’ai pas envie de rester avec une sinusite toute ma vie.

    Est ce une faute de pratiquer une pulpotomie sur une dent définitive ?

    Comment diagnostiquer la cause de la sinusite ?

    J’ai envie de conserver ma dent mais je refuse de souffrir d’une sinusite chronique.

    Qu’en pensez-vous ?

    • Je pense que le mieux est de commencer par faire une radio panoramique: et si de la pâte a été projetée dans le sinus de consulter un ORL.

      • J’ai fait une radio panoramique ce matin, ainsi qu’une du sinus.

        Aucune projection de pâte apparente.

        Pourtant la sinusite est bel et bien là (je n’en ai jamais eu avant), et unilatérale.

        je ne sais pas quoi en penser.

  5. Bonjour Docteur,

    Tout d’abord, je tiens à vous féliciter pour votre excellent blog et cette initiative qui rend service à beaucoup.

    Pour ma part, mon « histoire » est assez ancienne et je désirerais si possible votre avis éclairé.

    J’ai toujours eu une dentition fragile, héritage d’un double patrimoine génétique, et j’ai additionné carrière et problèmes dentaires depuis ma plus tendre enfance. Il faut dire que j’ai des déformations de la mâchoire rendant le brossage quasi-nul , on m’avait programmé une Maxilo faciale haut et bas à 18 ans, et ayant eu peur à l’époque de cette opération plutôt « nouvelle », j’avais annulé le travail ortho etc…

    Bref, les années passant, les carrière et les plombages (les bons vieux avec du plomb !) s’additionnant, se sont transformées en dévitalisations (les carrière repartaient sous les plombages). Et à présent en couronnements (dernière étape avant les implants / dentiers …. M’est avis que ma mutuelle va me coûter très cher !).

    Bref, en 2013, je travaillais sur Nantes (qui n’est pas ma ville d’origine). Une dent très douloureuse m’ammenna à chercher un dentiste qui pouvait me prendre rapidement (le mien étant à plusieurs centaines de km).
    Dentiste trouvé, rendez vous rapidement. J’arrive dans un cabinet très austère.
    Monsieur assez froid, la cinquantaine bien trempée, me dit qu’il s’est réorienté vers la chirurgie dentaire sur le tard, et qu il est parti faire ses études outre Méditerranée.

    Le constat habituel : carrière reprise sous un plombage, devoir dévitaliser.
    Soit.
    Et là il me dit qu’il va me placer un pensement pour tuer le nerf, un nécro de son nom charmant, qui risque de me donner des migraines 48 à 72h, une sensation de « frapper dans la tête ». Ce fut le cas. Pas de goût particulier.
    Ceci m étonna car depuis le nombre de dévitalisations que j avais eu, via anesthésie, je n’avais jamais vu cette technique. Il me dit qu’il l’a apprise lors de ses études en Afrique.
    Rendez vous la semaine suivante : il me dit que le pensement n’a pas fait effet et m’en repose un.
    Même résultat.
    4 rendez vous sans résultat où je repartais avec un nouveau « pensement », ignorant ce que cela contenait (puisqu’il n’avait pas voulu entrer dans les détails).

    Au niveau professionnel, je venais d’avoir un nouveau poste, donc peu de l’attitude et devait être 100% disponible aux désirs de mon employeur. J ai du partir en mission plusieurs mois à l’étranger. Donc je n’ai pas pu me présenter au 5eme rendez vous. Et ça en est resté là, avec mon « 4eme pensement nécro » en bouche. (J’ai toujours eu mal aux dents alors un peu plus …. Un peu moins ….)

    Fin 2013, rentrée en France, par hasard, je tombe sur un article qui détaille les nécrose, et j’y vois « arsenic » et fais quelques recherches sur cette pratique que je vois interdite. Mon sang ne fait qu’un tour, et je comprends pourquoi depuis lors je perds en masse mes beaux et longs cheveux et souffre de différents maux. J’appelle mon dentiste de ma petite ville de campagne, rentre @t home à cette occasion et il me prend en urgence. C’était un dentiste super. Il me rassure, m’enlève le pensement etc… Mais ne répond pas à mes questions sur la suite.

    De mon côté je me réinstalle dans ma ville.
    Le temps passe et il a malheureusement déménagé fort loin.
    Et il m’est aujourd’hui impossible de retrouver un dentiste, car désert medical et ceux installés ne prennent pas de nouveaux patients.

    J’ai depuis eu un enfant, bref la vie à continué.

    Mais depuis quelques temps ma santé globale s’est dégradée.
    Il faut dire qu’une partie de cette dent qui a été empoisonnée, est tombée durant l’été 2014 (gencive à vif) et que je suis bien embêtée sans dentiste.

    Pensez vous, cher docteur, que tout risque est écarté concernant ce produit qui m’est resté 6 mois en bouche, ou bien que je commence tout juste à en payer une addition qui risque de s’avérer salée ?

    Vous remerciant,

    • Le « necro » est un acide arsénieux caustique qui brûle le nerf, et qui malheureusement fuse souvent autour et brûle les tissus adjacents à la dent (os gencive) et c’est pour cela qu’on ne l’utilise plus. Mais en lui même il n’est pas toxique et n’a pas de répercussions sur la santé.

LEAVE A REPLY