Accueil PROTHESE DENTAIRE MYCOSES ET PROTHÈSE MOBILE. QUESTIONS-REPONSES .

MYCOSES ET PROTHÈSE MOBILE. QUESTIONS-REPONSES .

1172
3

Quand Mlle Halla Redjdal aura son diplôme, j’espère qu’elle boira le champagne à ma santé! Voila sa question: Et dans le cas d’une candidose buccale, j’ai lu que la résine doit être fréquemment changée pour renouveler l’action antibiotique, dans ce cas c’est de l’Hydrocast qu’on parle? on doit l’éliminer et remettre un nouveau? ou c’est autre chose? Réponse: La résine employée en prothèse dentaire est du Métacrylate de Méthyle. Son innocuité a fait ses preuves mais elle a deux défauts, elle devient poreuse en vieillissant et donne certaines allergies. Les Nylons, comme le Valplast, n’ont pas ces défauts mais sont beaucoup moins faciles d'emploi. Au bout de 3 ou 4 ans, la résine commence à présenter des porosités dans lesquelles les micro-organismes comme les bactéries, et surtout les champignons ( Candida Albicans) établissent des colonies qui favorisent la contamination et la recontamination des mycoses buccales. Il faut pour cela avoir une hygiène très rigoureuse et mettre de temps en temps la prothèse à tremper dans des produits bactéricides et fongicides. La résine neuve contient un excédent de monomère qui est allergisant  et a un effet antimycosique et antibactérien.

Il est recommandé de procéder tous les 2 ou 3 ans à un rebasage de la prothèse qui la réajuste et renouvelle la résine au contact avec la muqueuse.

Quand à L’HYDROCAST®, ou FITT® de Kerr (équivalent), ce sont des produits d'empreintes dynamiques à prise retardée que l’on laisse en bouche 24 ou 48 heures pour avoir une empreinte qui n’est pas celle du moment où on la prend, mais une empreinte dans laquelle restent imprimés tous les mouvements musculaires de la bouche pendant une période donnée. Ils ne sont pas fait pour rester plus de 48 h en bouche, mais comme ils rendent la prothèse plus confortable, il arrive qu’on les laisse plus longtemps. Mais ils se polymérisent très vite et deviennent très poreux, donc très contaminés. Dans le cas ou on souhaite un rebasage souple chez certaines personnes qui ont une muqueuse très fragile, il est préférable d’utiliser un silicone comme le MUCOPREN® (lab. Kettenbach) et de le renouveler tous les 6 mois.

J’aimerai aussi comprendre pourquoi a la fin de la mise en condition tissulaire avec de la résine à prise retardée, on envoie la prothèse au laboratoire ? Justement, pour ne pas laisser cette résine en bouche et faire un rebasage soit en résine (métacrylate de méthyle) soit en silicone ( si l’on veut un rebasage souple).

Je pense que mes « groupies » de Constantine ne vont pas tarder à me réclamer un article sur les empreintes dynamiques et la mise en condition tissulaire. Ce n’est pas ma spécialité, mais je peux quand même le faire!



Article précédentLES EMPREINTES DYNAMIQUES ET LA MISE EN CONDITION TISSULAIRE.
Article suivantHISTOIRES DE DENTISTES. Les médications .
Dr. Albert Hauteville

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

3 COMMENTS

  1. Merci Infiniment Docteur hauteville, bien évidemment je préparais une question sur les empreinte dynamiques. Je vous redevrai ma réussite!! Merci pour toutes ces réponse très explicites

  2. Bonjour docteur,

    j’ai un muguet que je traite avec de l’eau salée 5 à 6 fois par jour.

    Toutefois, combien de temps dois je la traiter et pensez vous que les probiotiques aident ?

    Merci

    • je n’ai pas l’expérience de ces traitements. Je pense que le bicarbonate est beaucoup plus efficace que l’eau salée.

LEAVE A REPLY