Accueil HISTOIRES DE DENTISTES ET HUMOUR DENTISTE. HISTOIRES DE DENTISTES. Le diamant.

HISTOIRES DE DENTISTES. Le diamant.

636
3

Bon! C’est l’heure de la récré! Je vais vous raconter une histoire. Une histoire VRAIE! vous aurez sans doute du mal à le croire, mais elle est absolument vraie.

J’étais enseignant dans un centre de soins dentaires, rue de La Tour D’Auvergne, dépendant de la Faculté d’Odontologie de Paris V, ancienne Ecole Dentaire de Paris.
Un matin, une étudiante arrive de bonne heure avec son oncle, qui avait une chique comme un oeuf de Pâques. Le consultant de garde le reçoit et diagnostique une mortification sur une molaire inférieure qui portait une grosse obturation en amalgame. Il dit à l’étudiante de monter avec son oncle au service d’endodontie, ce qu’elle fait aussitôt. L’enseignant du service confirme le diagnostic et dit à la jeune fille de retirer l’amalgame et de l’appeler quand ce sera fait.
La jeune fille commence à retirer l’amalgame avec une fraise spéciale pour ce travail, et au bout de 30 secondes la fraise se casse. Elle change la fraise qui au bout de 30 secondes se casse également. Elle demande à un copain qui travaillait sur un fauteuil voisin du sien s’il n’aurait pas une fraise à amalgame neuve à lui prêter car les siennes sont usées et se cassent. Il lui en donne une mais celle là se casse aussi au bout de 30 secondes. Désappointée, elle appelle l’enseignant qui lui dit: » mais utilisez donc une fraise en carbure de tungstène! »et sous les yeux étonnés de l’enseignant, la fraise casse aussi. Il lui dit « vous êtes vraiment trop maladroite, utilisez une fraise diamantée », mais la fraise diamantée se casse aussitôt! L’enseignant s’énerve, et dit: « c’est inadmissible d’arriver en cinquième année et ne pas savoir se servir d’une fraise, donnez moi une fraise diamantée neuve, je vais vous monter comment on fait! ». Malheureusement pour lui la fraise se casse instantanément et il crie exaspéré: « mais qu’est qui se passe, cet amalgame est plus dur que du diamant?!! » Et le patient se met à gesticuler dans tous les sens en poussant des onomatopées la bouche ouverte, des larmes plein les yeux. On le libère de la pompe à salive pour qu’il puisse s’exprimer et il dit en pleurant : « mon diamant! ». Entre-temps, tous les autres étudiants avait abandonnés leurs patients et étaient groupés autour et il raconta son histoire à l’assemblée médusée.
« Je suis d’une famille juive qui vivait dans un guetto en Allemagne avant la deuxième guerre mondiale. Lorsqu’après l’avènement d’Hitler et du nazisme, les choses ont commencé à mal tourner pour les juifs, notre père a réuni ses enfants et leur a donné à chacun un diamant en leur disant que c’était facile à cacher et avait une grande valeur et qu’il valait mieux avoir ça en prévision de ce qui pouvait arriver. Je ne sais pas ce que mes frères et soeurs en ont fait, mais moi j’ai eu l’idée de  cacher le diamant dans une dent et je suis allé voir une amie dentiste en qui j’avais confiance pour qu’elle me le mette dans un plombage. La guerre est arrivée et nous avons tous été déportés dans des camps de concentration. Tous sont morts sauf moi. J’ai survécu grâce à mon diamant! J’y pensais tout le temps: je me disais je sortirai d’ici et je serai riche avec mon diamant. Cela m’ a donné la force de supporter toutes les épreuves et je me suis retrouvé à la fin de la guerre à Paris avec mon diamant dans la dent! Première visite : chez le dentiste en vue de récupérer mon diamant. Grande surprise: pas de diamant dans la dent que je lui indique, ni dans une autre que je crois être la bonne, ni dans une troisième. Il a bien fallu se rendre à l’évidence, cette salope de dentiste avait subtilisé le diamant. Je suis sorti plutôt déprimé de chez le dentiste, mais je me disais quand même, diamant ou pas diamant, ce diamant m’a sauvé la vie. Je suis vivant et je n’ai qu’à me remettre au travail, je m’en suis sorti mieux que tous les autres. Chose dite, chose faite je me suis mis dans le commerce et j’ai fait fortune. Et voilà que je retrouve mon diamant! »

Il paraît qu’il l’a fait monter sur une bague et ne l’a jamais quitté de toute sa vie.

Article précédentLA BOUCHE ET LA DÉPRESSION . BOUCHE ET SANTÉ MENTALE.
Article suivantLA CICATRISATION DES NERFS.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

3 COMMENTS

  1. Magnifique histoire, tellement insolite et extravagante. Merci de nous l’avoir fait partagé.

    Et j’imagine très bien la tête des étudiants dentiste et le fameux Professeur très remonté après son étudiante.

    En tout cas c’est bien ce qu’il me faudrait comme qualité au niveau obturation. Tiens d’ailleurs hier soir un morceau de composite d’une dent à côté de celle soignée dernièrement, s’est retrouvé dans ma bouche au moment où je mangeais. Aujourd’hui les dents soignées se font entendre. Et toujours pas de nouveau dentiste en vue, en plus je suis en plein déménagement, alors pas trop le moment de m’ennuyer avec ça et encore plus avec une ou deux dévitalisations en vue !!!! Car c’est ce que va me proposer ma dentiste lorsque j’y retournerais…

    • Vous ne pouvez pas m’envoyer des radios récentes? avec les pansements. Les radiologues sont médecins et ont le droit de faire des radios sans ordonnance.

LEAVE A REPLY