Accueil PROTHESE DENTAIRE QUESTIONS-REPONSES PROTHESE N° 3. Par Jean Philippe Hauteville Prothésiste Conseil.

QUESTIONS-REPONSES PROTHESE N° 3. Par Jean Philippe Hauteville Prothésiste Conseil.

438
2

Question: Dans votre article QU’EST-CE QU’UNE PROTHESE MOBILE ( voir ICI)  vous notez   » il ne doit jamais y avoir dans l’alliage ni de nickel ni de beryllium  » . Merci de m’expliquer pourquoi.
Vous développez la formule d’une base squelettique en métal, mais nous arrivons à 96 %. Que sont les 4 % manquants ?

Réponse: Nous indiquons qu’il ne doit jamais y avoir de Nickel ni de Béryllium dans les métaux utilisé en bouche car :

Le Béryllium est  reconnu pour sa toxicité, il provoque chez une personne sur 1000 de gros problèmes respiratoires.

Le Nickel, n’est pas a proprement dit « toxique », mais c’est un métal auquel de nombreuses personnes sont allergiques, il n’est donc pas souhaitable qu’il fasse partie de la composition des alliages dentaires, j’en veux pour preuve que la majorité des pays européens ont interdit l’utilisation du Nickel en bouche…

Le métal dont nous parlions dans l’article que vous citez, le KERA C, fabriqué par la société « Eisenbach Dentalwaren » (Allemagne), est un alliage à base de Chrome-Cobalt (les deux composés les plus représentés dans cet alliage), ils sont associés à plusieurs autres métaux afin de conférer à cet alliage des propriétés de résistance, de ductilité, etc…

La composition exacte de cet alliage est la suivante :

Cobalt : 61 %

Chrome : 24,3 %

Tungstène : 8,56 %

Molybdène : 1,05 %

Carbone : 0,013 %

Fer : 0,108 %

Manganèse : 0,001 %

Niobium : 2,03 %

Silicium : 0,84 %

Vanadium : 2,08 %

Autres éléments : 0,1% (en quantité négligeable et non communiqué par le fournisseur)

Ceci est un exemple, chaque Société a sa propre formule, celle ci est celle que nous utilisons.

Article précédentQUESTIONS-REPONSES N°43.
Article suivantFÊLURES RADICULAIRES:DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE.

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

2 COMMENTS

  1. Bonjour,
    Connaissez vous le nombre de porteurs de prothéses mobiles en France ?
    Ou trouver ses statistiques ?
    Merci.
    Cordialement.

    • Bonjour,Je pense que ça tourne autour de 5 millions mais je ne connais pas le chiffre exact. Cordialement.DR.AH.

LEAVE A REPLY