Accueil ORTHODONTIE OU ORTHOPEDIE DENTOFACIALE LA PHONATION, LES DENTS ET LA BOUCHE.

LA PHONATION, LES DENTS ET LA BOUCHE.

3382
2

Le langage articulé est un des critères principaux de définition de l’homo sapiens. C’est entre autres critères ce qui différencie l’homme des singes, même les plus évolués. On dit aussi « phonation » ou « élocution »

Les voyelles ne font pas participer directement les dents, mais pour former des sons tels que A,E,I,O,U, il faut canaliser les sons en changeant la forme des lèvres et des joues. Il est bien évident qu’un édenté total ne produira pas les mêmes sons avec ou sans sa prothèse car les lèvres et les joues ne seront plus soutenues sans les dents.

En ce qui concerne les consonnes, nombreuses sont celles qui font participer les dents, d’autres se forment sur la partie antérieure du palais qui n’aurait pas la même forme en cas d’édentation.

Le « the » anglais se prononce carrément en posant la langue sur les incisives supérieures. Le « F »et le « V » mettent en contact les incisives supérieures avec la lèvre inférieure qui elle même est en appui sur les incisives inférieures. Le « D », le « T », le « S »nécessitent l’appui de la langue sur la gencive palatine des incisives supérieures.

Beaucoup de défauts de prononciation viennent d’une anatomie particulière. Les suceurs de pouce ont une voûte palatine très creuse dans laquelle la langue sera à l’étroit. La grosse langue ou macroglossie va être une cause d’encombrement de la bouche. Des incisives supérieures trop rentrées peuvent provoquer un « zozotement ». La forme  trop profonde du palais diminue le volume des fosses nasales et peut être à l’origine d’un « nasillement ». Des incisives supérieurs trop avancées peuvent donner un sifflement ou un chuintement. La ouvertures palatines accompagnant les becs de lièvres nasalisent tous les sons.

La salive joue un rôle important aussi: la bouche trop sèche rend l’articulation difficile. Un excès de salivation va donner des consonnes « mouillées ».

Quant à la langue, on imagine bien ce qu’une langue gênée dans sa mobilité par un frein trop court peut occasionner comme handicap au niveau de l’articulation des mots.

La tonicité des muscles des lèvres va être aussi déterminante: la prononciation ne sera pas la même si les lèvres sont lâches et molles que si elles sont hypertoniques. La rééducation par orthophonie se fait beaucoup par gymnastique du muscle orbiculaire des lèvres.

J’ai voulu par ce bref exposé  inciter les parents dont les enfants ont des difficultés d’élocution à consulter un orthophoniste.



Article précédentANATOMIE DES DENTS HUMAINES: ATLAS DENTAIRE ET NOMENCLATURE.Par le Dr.A.Hauteville.
Article suivantLA SUCCION DU POUCE.
Dr. Albert Hauteville

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

2 COMMENTS

  1. Bonsoir docteur,édenté complet au maxillaire depuis deux ans, je me suis fait implanter six implant et mettre une prothèse vissée depuis 3 jours.
    J’ai des difficultés d’élocution et des sensations nouvelles en bouche que je n’avais pas avec ma prothèse amovible,est ce du à un temps d’adaptation trop court,mon dentiste étant parti en congé pour un mois dois je attendre son retour avant d’envisager une quelconque modification .
    Merci par avance

    • Il est bien évident que les sensations ne peuvent pas être les même: rappelez vous lorsque que vous avez eu votre première prothèse mobile, le temps qu’il vous a fallu pour vous y habituer!…

LEAVE A REPLY