Accueil DERMATOLOGIE BUCCALE CANCÉROPHOBIE OU PRÉVENTION DES CANCERS ?

CANCÉROPHOBIE OU PRÉVENTION DES CANCERS ?

1993
5

Heureusement, les cancers de la bouche ne sont pas très fréquents, mais le chirurgien dentiste doit être formé pour pouvoir les diagnostiquer très précocement. Un cancer de la muqueuse buccale dépisté très tôt peut être traité par simple chirurgie et guérir définitivement. Bien sûr un cancer guéri nécessite quand même une surveillance très attentive.

Il faut que les chirurgiens dentistes, s’ils veulent qu’on les prenne au sérieux, comprennent qu’ils ne sont pas là uniquement pour faire des implants et des céramiques, mais qu’ils ont une responsabilité et un rôle à jouer dans la santé publique

J’ai diagnostiqué un certain nombre de cancers durant ma carrière professionnelle, mais je n’y ai jamais touché; j’estime qu’un cancer ne doit être soigné que par un spécialiste oncologue* pour donner au patient le maximum de chances de guérison. Tous ont été diagnostiqués très précocement, sauf deux qui sont malheureusement venus me consulter trop tard. J’étais en relation avec une dermatologiste spécialisée en muqueuse buccale à qui j’adressais toutes les lésions que je jugeais suspectes et  qui, si elle le jugeait nécessaire faisait une biopsie. Elle même était en relation avec l’Institut Curie en cas de résultat positif. Le système a bien fonctionné et je pense que nous avons sauvé quelques vies.

Il faut 3 facteurs coexistants pour déclencher un cancer de la bouche:
   – le tabac
   – l’alcool
   – une irritation locale.

Mon patron appelait cela « la triade de Wescki », je ne suis pas sûr de l’orthographe, et n’en trouvé confirmation nulle part.

Le tabagisme: ce n’est plus un scoop, tout le monde sait que le tabac est cancérigène, même les fumeurs le savent. Le problème pour eux est de pouvoir arrêter. Il est inutile et nocif pour eux de continuer à les culpabiliser, il faut plutôt les aider. Une attention toute particulière doit être donnée aux fumeurs ou anciens fumeurs de pipe, j’ai vu apparaitre un petit cancer sous la langue chez un homme qui a arrêté de fumer depuis 40 ans: la lésion était à peine apparente et une chirurgie simple a suffi à régler le problème.

L’alcool: quand je dis l’alcool, je ne pense pas à l’alcoolisme, je parle tout simplement d’une consommation excessive de boissons alcoolisées ce qui n’est pas rare en France.

Les irritations locales: les prothèses traumatisantes, les blessures répétées par morsure ou rebord coupant, les caries non soignées, le  tartre, l’hygiène insuffisante, le tics de mordillement…etc…

ConclusionLA PREVENTION.
Vous allez dire que je radote, mais non! toute ma vie j’ai milité pour la prévention…et je continue même après ma retraite.
J’ai eu un grand nombre de patients fumeurs, je sais à quel point il est difficile d’arrêter, mais il faut au moins essayer, parfois le résultat peut surprendre même le patient lui même: il suffit que le moment soit venu!
Lorsqu’on n’est pas alcoolique, il est parfaitement possible de contrôler sa consommation d’alcool. Pour les éthyliques il existe des cures.
Quand aux irritations locales, il suffit de consulter régulièrement son dentiste et d’avoir une hygiène parfaite, ça c’est à la portée de tout le monde! Quand aux prothèses traumatisantes, c’est au praticien de le signaler aux patients?
Toute lésion de la muqueuse buccale qui dure plus de 3 semaines mérite une consultation. Toute lésion douteuse doit être adréssée à un spécialiste en Dermatologie Buccale.

Je pense qu’il faut prendre son destin en main. La cancérophobie n’aide en rien, c’est de l’énergie gaspillée. La prévention si! Il vaut mieux positiver la cancérophobie et la transformer en           « préventomania »: ne laissez jamais aucun saignement d’où que ce soit, gencives, nez, oreilles, intestins, vagin, urines, sperme, sans consulter pour en connaître la cause
– consultez pour toute ulcération qui dure plus de 3 semaines
– ne laissez jamais des blessures ou irritations répétitives où que ce soit
– faites des coloscopies pour enlever les polypes du colon
– pour les hommes faites un contrôle de la prostate tous les ans et faites un dosage sanguin de la PSA
– pour les femmes un contrôle gynécologique, un frottis vaginal et une mammographie tous les ans
– faites des contrôles dermatologique de votre peau et faites retirer les grains de beauté; limitez l’exposition au soleil, utilisez des protecteurs solaires et habituez vos enfants à le faire
– contrôlez votre consommation d’alcool
– ne fumez pas
Voilà un bon moyen de conjurer la peur du cancer!

Article précédentLES AGENESIES DENTAIRES OU ABSENCE DE GERME DENTAIRE.
Article suivantLES EXOSTOSES :TRAITEMENT CHIRURGICAL.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

5 COMMENTS

  1. Bonjour Docteur,

    Je présente une lésion sur la langue découverte depuis 6 semaines environ.
    Je présente par ailleurs d’autres symptômes comme un mal d’oreille du coté de la lésion, une gêne à la déglutition, certaines zones de mes gencives sont granuleuses au passage de la langue, mon palais dur aussi (mais je ne présente pas de tache blanche)
    J’ai consulté un ORL qui après une fibroscopie n’a rien trouvé de suspect au niveau ORL, n’explique pas mon mal d’oreille et ne s’inquiète pas de cette lésion
    Je consulte une Stomato qui ne s’inquiète pas non plus de cette lésion mais a trouvé sur le dos de ma langue des petits « boutons » durs au touché (qui ne lui évoque pas de lésion cancéreuse) qui pourraient expliquer ma gène à la déglutition. J’ai eu un prélèvement bactériologique (+mycose) qui est revenu négatif. Elle va me faire une biopsie de cette zone. Je précise que j’ai été en contact intime régulier avec une personne sûrement très chargée en HPV et qui présente des condylomes génitaux (moi pas). La stomato suspecte donc un papillome atypique (je ne peux vous transmettre de photo, elle ne serait pas du tout nette).
    Mes lèvres me posent pb aussi, elles me piquent depuis quelques semaines aussi, leur couleur pâlit et un film « nacré » est partiellement apparu. J’ai un RDV prévu chez une dermato à ce sujet.
    J’ai 40 ans, non fumeuse, je ne bois pas et mes ganglions se portent bien !

    Ce qui m’inquiète le plus c’est cette lésion qui n’a pas dans son aspect évoluée (ni en + ni en -) depuis sa découverte. Par contre elle commence à me « tirailler » et me « gratter ».
    Personne n’a demandé une biopsie. Je tends à vouloir faire confiance mais elle me fait malgré tout tjrs peur.
    J’ai une photo à, votre disposition, elle n’est pas nette mais elle est assez fidèle mais j’aimerais vous l’envoyer pour avis (demanderiez-vous une biopsie ???).
    Quel avis portez vous sur ce que je vous décris (je précise que je ne suis ni hypocondriaque ni « sommatisante » mais je m’inquiète de tous ces symptômes.
    Merci beaoucoup 🙂

    • Cela peut aussi bien être un reflux gastrique. Envoyez moi une photo et une radio panoramique de vos dents sur « dr.h@conseildentaire.com » avec votre question résumée et clairement formulée.

  2. Bonjour Docteur
    après une gastroscopie en avril et un traitement pylera, je fais le 12 juillet une nasofibroscopie ..
    Quelques jours après j’ai découvert une tâche marron , brunatre dans le palais, ça ressemble à un grain de beauté…
    Je suis d’origine nord africaine et j’ai déjà les gencives plus ou moins colorées..je suis en préménopause entamée …
    Quel pourrait être ce grain de beauté/tâche svp ?

LEAVE A REPLY