Accueil CHIRURGIE BUCCALE EXTRACTION DES DENTS DE SAGESSE.1 D.D.S.SUPERIEURE.

EXTRACTION DES DENTS DE SAGESSE.1 D.D.S.SUPERIEURE.

1788
9

Pour bien comprendre les techniques d’extractions des dents de sagesse, il est préférable de lire d’abord les deux articles suivants: ICI et ICI

Les choses étant bien claires maintenant, nous allons pouvoir décrire les techniques d’extractions.
Il est très fréquent que les 4 dents de sagesse soient à extraire. Il y a deux choix qui s’offrent: ou bien extraire les 4 à la fois sous anesthésie générale en clinique, ou bien les extraire deux par deux, côté par côté sous anesthésie locale en cabinet dentaire.
L’avantage de l’anesthésie générale est d’en être débarrassé en une fois et d’être endormi. Mais l’inconvénient est qu’après l’intervention, il ne reste pas de côté sain pour manger et qu’il y a donc d’avantage de risque de bourrage alimentaire dans la plaie. Le risque de l’anesthésie générale, bien que très faible, est supérieur à celui de l’anesthésie locale. L’anesthésie locale laisse un mois ou plus si on le désire entre les deux côtés. L’anesthésie générale nécessite une hospitalisation de 24 heures et engage beaucoup plus de frais pour la sécurité sociale. Pour moi, l’avantage de l’anesthésie locale est surtout que le patient renforce la confiance en soi, et la relation praticien-patient s’en trouve plus confiante.

A vous de choisir.

Même lorsqu’une dent de sagesse se trouve sur l’arcade elle est toujours plus difficile à extraire qu’une autre dent surtout pour celles du bas: l’os y est beaucoup plus dense et les racines plus longues et souvent coudées. A priori, sauf pour certaines dents de sagesse du haut monoradiculées*, il faut s’attendre à une extraction difficile. Après avoir testé la dent au davier, si la mobilisation semble difficile, il faut tout de suite procéder à la séparation des racines. Voir ICI.

En ce qui concerne les dents incluses, en désinclusion, enclavées ou retenues, l’abord chirurgical sera tout autre.

Dent de sagesse supérieure en désinclusion.
La dent de sagesse supérieure a souvent une racine conoïde facilitant notablement l’extraction. C’est un bon cas pour débuter la chirurgie des  dents incluses.

Suivant les dessins ci-dessus:
– 1: incision à la lame 12
– 2: incision de décharge à la lame 15
– 3: décollement muco-périosté au syndesmotome faucille
– 4: résection osseuse à la fraise
– 5: dégagement de la couronne de la dent en mésial et distal
– 6: luxation vers l’arrière au syndesmotome faucille appliqué en mésial.

J’ai toujours préféré les suture résorbables qui évitent au patient un déplacement supplémentaire pour l’ablation des fils, mais je reconnais que lorsque j’étais moins expérimenté, j’ai trouvé une source d’enseignement qui m’a fait progresser en revoyant sytstématiquement le résultat de mon travail une semaine après.

Nous aborderons l’extraction de la dent de sagesse inférieure dans un prochain chapitre.

 

Article précédentLA CARIE. L’OBTURATION.
Article suivantLA DIAPNEUSIE, TUMEUR BÉNIGNE BUCCALE.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

9 COMMENTS

  1. Bonjour,

    l’orthodontiste de mon fils de 14 ans as demander à faire extraire ses dents de sage par manque de place et pour éviter de déformer l’alignement des dents après 7 ans d’orthodontie.

    Qu’en pensez vous ?

    PS: Je peux vous envoyer la radio panoramique
    Bonne soirée et merci,

    • Si vous laissez les dents de sagesse pousser, elles vont décaler tout ce qui a été fait en orthodontie. Il faudra les extraire ce qui sera beaucoup plus compliqué car elles auront des racines, et il faudra reprendre le traitement d’orthodontie. 14 ans est le bon moment pour faire les germectomies des dents de sagesse n’attendez pas trop.

      • Bonjour,

        Voici la radio panoramique(http://1drv.ms/1zaxpGa), Qu’en pensez vous ?
        L’opération est-elle réellement nécessaire.Manque t-il réellement de place ?
        Le médecin dit qu’il faut enlever les quatre dents de sagesse. Parce que je m’inquiète par rapport à l’opération et ses risques pour mon fils.
        Bonne soirée

        • Il n’y a pas vraiment un manque de place, mais c’est surtout pour ne pas prendre le risque de déranger un ordre qu’il a fallu 7 ans pour établir!

  2. bonsoir a propos de l Incision angulaire pr dS max incl

    Incision de decharge: se fait elle a partir de l Incision sulculaire M1 M2 en remontant vestibulairement (on tirerait dc le lambeau vers le haut)

    ou part t elle de la partie la plus distale de l’incision horizontal retromolaire pour revenir en mesiale en suivant la ligne muco gingival (on tirerait dc le lambeau en mésial)

    • pour une dent de sagesse du haut il faut obligatoirement récliner le lambeau en haut et en arrière le trait vertical de décharge se trouvant en mésial de la dent pour que le points de suture reposent sur un plan osseux et non pas sur le trou laissé par la sent extraite.

  3. Bonjour,

    Je me suis faite arracher la dent de sagesse cote gauche en haut fin décembre 2016.

    Depuis il m’est impossible de manger de ce coté, quoi que je mange ma gencive gonfle, deviens très douloureuse, le dentiste m’a dit qu’ une des dents s’est décalée mais dans le mauvais sens du coup il y a un espace et je pense que la nouriture se coince.

    Il m’a soigné deux inlay onlay sur les dents 18.19 mais cela ne change rien du tout…

    Est-ce que vous pensez c’est a cause de la dent de sagesse ou c’est une gingivite pas soigné ?
    Il me dit que cela passera mais ca fait 7 mois que je souffre et ne peux pas manger dessus. Elle gonfle pour rien.

    Je vous en remercie par avance
    Bien cordialement

    • Pour que je puisse vous aider de façon efficace, il vaut mieux m’envoyer une radio récente, sur « dr.h@conseildentaire.com » . Ne pas scanner les radios sur imprimante. Les radiographies et les photos numérisées peuvent être copiées sur clef USB et envoyées directement , sinon pour les scanners trop lourds faites des captures d’écran des clichés intéressants. Les radiographies panoramiques et scanners sur support argentique, doivent être photographiées au plus près possible, en les fixant sur une vitre bien éclairée, et en interposant un papier calque derrière: orientées de telle sorte que l’écriture soit à l’endroit, et horizontales, lettre D ou R à gauche, G ou L à droite et envoyées en format jpeg en pièces jointes. Il est indispensable que les radios et photos soient nettes ( pas de tirages papier). Renvoyez moi vos questions résumées et formulées clairement en même temps pour que je sache de quoi il s’agit.

LEAVE A REPLY