Accueil CHIRURGIE BUCCALE ACCIDENTS D’EXTRACTIONS. 4- Fracture de la tubérosité du maxillaire supérieur.

ACCIDENTS D’EXTRACTIONS. 4- Fracture de la tubérosité du maxillaire supérieur.

2377
16

La tubérosité du maxillaire supérieur est la partie de l’os alvéolaire et basal qui se trouve derrière la dernière dent du haut.

Il est très difficile de ne pas fracturer un petit éclat d’os derrière la dent de sagesse du haut lorsqu’il faut l’extraire. Cela arrive très fréquemment et ne présente aucune gravité. Mais depuis que nous posons des implants, nous avons appris à sauvegarder « le capital osseux » des maxillaires pour ne pas compromettre plus tard la pose d’implants. Le fin du fin pour un bon chirurgien est donc de conserver le maximum d’os possible quelles que soient les difficultés.

maxillaire supérieur avec sinus et os retro-tubérositaire

Il est donc préférable, lors de l’extraction d’une dent de sagesse supérieure, de réséquer à la fraise un peu d’os en distal de la dent, car on peut ainsi doser la quantité d’os perdue et  libérer ainsi le passage de la dent vers l’arrière.

Il arrive que lors de l’extraction d’une dent de sagesse supérieure, à la suite d’une manoeuvre de force exagérée, une grande partie de la tubérosité se fracture. Il y a alors le risque d’une importante hémorragie difficilement contrôlable si l’artère palatine antérieure qui passe par là est déchirée. Il faut tenter de remettre le fragment en place et comprimer très fort, ou retirer le fragment en disséquant la gencive adhérente et suturer les tissus avec des points très serrés  en ligaturant l’artère.

De bons documents radiographiques permettent de prévenir ce genre d’accident en calculant les angles par lesquels on peut extraire sans dégâts les dents qui doivent être sacrifiées.

Article précédentACCIDENTS D’EXTRACTION. 3- Projection d’une dent dans le sinus maxillaire.
Article suivantACCIDENTS D’EXTRACTIONS. 5- Lésion du nerf alvéolaire inférieur ou nerf dentaire inférieur ou nerf mandibulaire.
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

16 COMMENTS

  1. Bonjour Docteur,

    Mon dentiste pensait pouvoir m’enlever ma dent de sagesse 18 sans difficulté. Je lui ai fait confiance mais malheureusement il a fracturé la tubérosité… lorsqu’il l’a remarqué, il a découpé l’os de la racine à la fraise et a continué l’extraction.
    Ensuite il m’a envoyé « en urgence » chez un stomatologue. Ce dernier a replacé le ( ou les ) morceau en place, a placé du Gelfoam et a suturé.

    Aujourd’hui ( 4 jours plus tard ) mon dentiste devait m’enlever les fils mais il ne l’a pas fait car il a remarqué des fragments osseux ( 2 ) qui sortent de la gencive. Ces fragments sont très pointus et coupant et me blessent la joue.

    Du coup il m’a ré envoyé chez le stomatologue. Mais je n’ai un rendez-vous que dans 4 jours.

    Actuellement je n’ai pas fort mal.

    Je suis très tracassé par cela, je n’en mange presque plus car j’ai l’estomac noué.

    Pensez-vous que cela est grave ? N’y a t-il pas un risque d’infection ? ( je ne suis pas sous antibiotique ) Ces séquestres osseux ont-il un rapport avec la fracture de la tubérosité ?

    … merci pour votre aide.

    • la fracture de la tubérosité ne présente aucune gravité, on ne vous a remis les fragments que pour conserver de l’os, le jour où il faudrait vous poser des implants. Sinon, on aurait pu se dispenser de les remettre.

      • Merci pour votre réponse.

        Le chirurgien m’a placé du Gelfoam et m’a demandé de ne pas me moucher pendant quelques jours. J’en déduis qu’il y avait une communication bucco-sinusienne…

        Je dois prendre l’avion dans deux semaines. Cela présente t-il un risque ?

        Merci

    • Tous les reliefs de l’os alvéolaires servent à faire tenir une prothèse totale. Les tubérosités sont des reliefs et des appuis importants.

  2. Bonjour;
    je ne voit pas l’intérêt de replacer un tubercule une fois fracturé; de toutes façon on pose très très très rarement des implants dans ce secteur. Le plus dommageable c’est si un traitement d’orthodontie était envisagé et nécessite la pose d’une vis de traction posée dans ce secteur. Il reste au pire bien d’autres sites de prélèvement en cas de nécessité de greffe futur.
    Le vrai défis est plutôt au dentiste d’anticiper le problème au lieu de le subir, mais la fracture est malheureusement bien souvent imprévisible.

  3. Bonjour
    J’ai une communication bucco sinusienne suite à l’extraction d’une racine sous un bridge qui a été remis à sa place.
    J’ai pris 5 jours de clamoxyl et là je commence 6 jours d’augmentin car je dois prendre l’avion dimanche et je sens la sinusite qui s’installe( j’ai des migraines…)
    Il me semble que la communication s’était un peu rebouché mais sans faire exprés j’ai soufflé très fort, et j’ai du la réouvrir. J’ai mal quand j’avale ça fait comme un appel d’air au niveau du trou ( qui est sous le bridge).
    Est ce dangereux de prendre l’avion dans ces conditions?
    Merci d’avance pour vos conseils

      • Merci docteur. Est ce normal que lorsque je deglutis meme la salive uniquement, il y a comme un effet de succion qui provoque une douleur ua niveau du cbs, ou alors est ce infecté malgré les antibio ?

  4. Bonjour docteur,

    En cours d’extraction d’une dent de sagesse, le dentiste a fracturé un fragment du mur externe de la tubérosité du maxillaire. Il a adopté une approche conservatrice, dégageant et débitant la dent à la fraise, pour laisser le fragment fracturé en place et en contact avec le périoste. Il a refermé et  »immobilisé » le tout d’un simple point de suture en ramenant la gencive par-dessus la plaie béante. Après coup, il m’a dit que le fragment fracturé avait environ 40 mm de long par 20 mm de large et 8 mm d’épaisseur et qu’il était entièrement détaché de l’os principal; il ne s’agissait pas d’une simple fissure. QUESTION 1: N’aurait-il pas été une précaution indiquée de suggérer l’immobilisation de la mâchoire pour 5 à 10 jours ? QUESTION 2: La cicatrisation osseuse du fragment avec l’os principal est-elle assurée ?

    • Il n’y a aucun problème, votre dentiste à fait ce qu’il fallait faire et ça va se consolider, le fragment joue le rôle d’une très bonne greffe.

  5. Slt dr una chirurgien a fractuer ma tuborosite maxillaire (1cm d’os coller a la dent ) lors de l’extaction de la 18 . Il ma ordonné augmentin comme antibiotique et un antinflamatoire mais il ya un grande trou est ce que il ya pas de risque!!???

    • Non ça va se refermer. Le seul iconvénient est la perte d’os pour le cas où il faudrait un jour poser un implant à cet endroit.

LEAVE A REPLY