Accueil CHIRURGIE BUCCALE ACCIDENTS D’EXTRACTION. 3- Projection d’une dent dans le sinus maxillaire.

ACCIDENTS D’EXTRACTION. 3- Projection d’une dent dans le sinus maxillaire.

2735
0

Nous avons vu à plusieurs reprises que les prémolaires et molaires du haut sont en relation étroite avec le sinus et que très souvent leurs racines plongent dans la cavité sinusienne. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que parfois, lors d’une extraction difficile, la dent, ou surtout un morceau de racine (apex), au lieu de sortir par l’alvéole se trouve enfoncé plus profondément vers l’espace sinusal.

Le plancher du sinus est recouvert d’une muqueuse épaisse, et il est fréquent que l’apex enfoncé ne la perfore pas et reste coincé entre muqueuse et os. Il suffit alors d’élargir le passage alvéolaire et avec un instrument en forme de crochet, tirer le fragment de racine vers le bas et l’expulser dans la bouche.

Si l’intrusion dans le sinus est plus profonde, il va falloir temporiser, mettre le patient sous antibiotiques et prévoir une ouverture plus large du sinus.

Tacine projettée dans le sinus maxillaire (dreamdirectdisig.com).
Racine de molaire projetée dans le sinus maxillaire (dreamdirectdisign.com).

Ce sont souvent les dents de sagesse incluses du haut qui, par leur situation et leur forme, et la difficulté d’accès et de visibilité, se retrouvent aspirées par le sinus.

Il faut alors recourir à l‘intervention de Caldwell-Luc qui se fait par voie vestibulaire profonde au dessus des prémolaires supérieures.

OUVERTURE DU SINUS SELON L’ INTERVENTION DE CALDWELL-LUC

On pratique deux incisions verticales très loin dans le fond du vestibule en distal* de la canine et en distal de la première molaire, puis on incise le long du collet des dents. On décolle un lambeau de pleine épaisseur c’est à dire avec le périoste pour mettre l’os à nu, dit lambeau mucopériosté. A la fraise à os, on ouvre une fenêtre ovalaire d’environ 2 cm sur 1 de hauteur. Le sinus est alors largement ouvert est la visibilité est suffisante pour localiser  la dent ou le fragment de dent que l’on peut retirer sans difficulté.

S’il n’y a pas de problèmes dentaires ou parodontaux on peut pratiquer un ouverture plus haute comme sur la photo ci-dessous

Caldwell-Luc avec ouverture haute (lescoursdentaire.info)

 Le lambeau est rabattu et suturé par des points inter-dentaires et d’autres points le long des incisions de décharge verticales.

L’antibiothérapie sera maintenue pendant 5 à 6 jours.

Article précédentACCIDENTS D’EXTRACTION: 2-Effraction du sinus maxillaire(CBS).
Article suivantACCIDENTS D’EXTRACTIONS. 4- Fracture de la tubérosité du maxillaire supérieur.

Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935
. Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu’il a fait.
Docteur en Chirurgie Dentaire.
Docteur en Sciences Odontologiques.
Certificat d’Enseignement Supérieur en parodontologie
Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V.
Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII.
Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V.
Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris.
Titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques.
Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d’Implantologie Paris V
.Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d’Infirmières.
Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale.
Ex-Chef de Service de Parodontologie à l’Institut Eastman de Paris.
Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l’Hôpital Ste.Anne à Paris.
A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD.
Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : « Manuel d’Odontologie Chirurgicale »(épuisé).
Retraité depuis 2001.
Service Militaire 1960-62 en temps qu’officier de réserve du Service de Santé.
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie.
A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe.
Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.
Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.