Accueil PARODONTOLOGIE.Déchaussement des dents COMMENT EVITER LES CARIES ET LES MALADIES PARODONTALES: LE BROSSAGE.

COMMENT EVITER LES CARIES ET LES MALADIES PARODONTALES: LE BROSSAGE.

1455
6

La carie est la pathologie bactérienne la plus répandue sur la terre. On estime que 100% de la population est atteinte par cette maladie à différents degrés.

Le risque de carie est plus élevé avant l’age de quarante ans et diminue ensuite; le risque de maladie parodontale est plus élevé après 40 ans. Le risque de carie est très grand chez les enfants, en raison des difficultés à les astreindre à une bonne hygiène dentaire. Il faut les y habituer dès qu’ils ont des dents. La consommation d’aliments sucrés aggrave le risque car les sucres alimentent la plaque dentaire. Il faut restreindre la consommation de sucre chez les enfants et interdire tout aliment le soir après le brossage (et surtout pas de bonbon en bouche pour s’endormir au lit). Les risques sont augmentés chez les personnes âgées qui n’ont plus l’intégrité de leurs fonctions motrices, et à plus forte raison chez les handicapés moteurs, personnes qui nécessitent une assistance à l’hygiène buccale.

Comme il a été dit dans les articles précédents, la plaque dentaire, ou plaque bactérienne, est responsable à la fois des caries et des problèmes de gencives qui aboutissent à la maladie parodontale. L’ennemi numéro un est donc la plaque, et le seul moyen de s’en protéger est de l’éliminer par un  véritable récurage des dents.

La plaque se dépose et se structure en 8 heures. Elle se transforme en  tartre calcifié en 48 h. Il faut donc faire un brossage toutes les 6 heures à peu près, sauf la nuit bien sûr: c’est à dire pratiquement trois fois par jour, matin, midi, et soir, après les repas. Si pour une raison quelconque vous restez 48 heures sans brossage, vous ne pourrez que très difficilement retirer le tartre déjà calcifié et plus vous attendrez, plus cela deviendra impossible, seul le chirurgien dentiste pourra le faire.

Pour les enfants et les adultes jeunes, l’hygiène est plus simple car la couronne dentaire est moins longue, la gencive plus serrée et plus forte et l’architecture générale moins rétentive. Encore faut il que les dents soient parfaitement à leur place car la moindre malposition va être la cause de rétentions alimentaires et de dépôts de plaque. Ce qui est l’une des raisons pour lesquelles il faut  faire très tôt les rectifications dorthodontie*qui s’imposent. Nous expliquerons plus tard dans le détail ce qu’est l’orthodontie. Il faut aussi qu’il n’y ait pas trop d’obturations dentaires (plombages), pas de couronnes, pas de prothèses d’aucune sorte, pas d’implants et pas d’appareillage d’orthodontie. Il s’agit donc de prévention pure, c’est à dire de bouches parfaitement saines, à maintenir en état de santé. Toute pathologie bucco-dentaire quelle qu’elle soit entrainera des soins d’hygiène particuliers supplémentaires qui seront indiqués dans le chapitre 2.

LE BROSSAGE CLASSIQUE

Choix de la brosse à dents

La taille de la brosse à dents doit être proportionnée à la largeur de l’arcade dentaire pour pouvoir permettre un mouvement en largeur à l’intérieur de l’arcade dentaire. En gros la longueur de la brosse doit être égale à la largeur des 4 incisives inférieures additionnées côte à côte.

Taille de la brosse à dents

Pour cette tranche d’âge donc et avec les restrictions que j’ai émises, le brossage dentaire trois fois par jour suffira. Dès qu’il y aura des obturations dentaires il faudra utiliser aussi du fil de soie (voir chap. II). Mais pas n’importe quel brossage. Nombre de personnes qui se brossent 3 fois par jour ont de grandes quantités de plaque dentaire faute d’une technique de brossage appropriée. A la limite, il vaudrait mieux ne se brosser les dents que deux fois par jour très très bien, plutôt que trois fois mal. La première règle est déjà le temps: il faut trois minutes pour un bon brossage correct. Trois minutes, c’est long et si vous chronométriez votre brossage vous seriez surpris de vous apercevoir qu’il dépasse rarement une minute ou une minute et demi. Un bon truc: achetez vous un sablier à oeuf à la coque et posez le sur l’évier de votre salle de bain!

Choisir des poils en nylon. La brosse ne doit être ni trop dure, pour ne pas rayer l’émail ou blesser la gencive, ni trop souple et sans force, pour pouvoir récurer la plaque ou le tartre naissant. La dureté « médium »est sans doute celle qui convient le mieux, encore qu’il faille tenir compte de la force avec laquelle la brosse est manipulée.

La brosse doit être sèche, ne pas la mouiller avant d’y déposer le dentifrice. Elle doit être séchée après usage et rangée la tête vers le haut à l’abri de la poussière.

Choix du dentifrice

Le dentifrice a moins d’importance que la brosse, mais il est indispensable. Il a pour fonction de faciliter le glissement de la brosse et d’abaisser le niveau de viscosité des fluides buccaux. Le dentifrice a trois composants de base: un savon qui déterge, un abrasif très doux qui récure, et un parfum ou goût  qui rafraîchit la bouche. A ces trois éléments on rajoute des produits actifs pour renforcer l’émail ou protéger des maladies parodontales. Le fluor, par exemple, se fixe sur la cuticule de l’émail et la rend plus résistante aux attaques acides des agents carieux. Certains sels de calcium aussi. Divers produits chimiques, non toxiques, diminuent la sensibilité des collets des dents. La chlorhexidine et l’hexitidine ont une action anti-bactérienne qui ralentit la formation de la plaque. On peut imaginer toutes sortes d’adjuvants dont l’action locale serait bénéfique pour tel ou tel élément du milieu buccal.
Ce n’est ni la brosse à dents ni le dentifrice qui font la qualité du brossage: c’est la main et son habileté. 

La technique de brossage: la meilleure à l’heure actuelle est la méthode de Bass modifiée, qui est exposés ci-dessous.

Il est d’une importance capitale de brosser les 3 faces accessibles des dents. La face vestibulaire (celle qui se voit), la face linguale (du côté de la langue) et la face triturante ou face occlusale (qui sert à mastiquer).

La brosse étant positionnée à 45° par rapport à la dent, à cheval sur la gencive et la dent et appuyée de façon à faire pénétrer les poils dans le sillon gingival. On imprime à la brosse un léger mouvement horizontal de faible amplitude   (1 cm environ). Attention de ne pas appuyer trop fort et de ne pas faire un brossage horizontal de trop grande amplitude qui pourrait user prématurément les collets des dents et éroder la gencive.

La méthode de Bass modifiée (lecourrierdudentiste).              La méthode de Bass modifiée (lecourrierdudentiste.fr)

On divise chaque arcade en trois secteurs et on brosse secteur par secteur les trois faces.

L’usage d’une brosse à dents électrique, quel qu’en soit le modèle ( j’écrirai sans doute un jour un court article là dessus) peut considérablement améliorer la qualité du brossage à condition que le temps de brossage reste le même. La technique est exactement la même que pour le brossage manuel, sans tenir compte du mouvement propre de la brosse à dents. La brosse à dents électrique devient indispensable chez les personnes âgées et toute les personnes ayant un handicap moteur. Voir: ICI.

Un brossage de la langue retirera la plaque qui s’est incrustée entre les papilles linguales, évitera une mauvaise haleine et un large et abondant rinçage rejettera pour finir toutes les impuretés hors de la bouche.

N’oubliez pas de bien laver et sécher votre brosse à dents avant de la ranger à sa place. Notez bien qu’une brosse à dents vieillit très vite et qu’elle doit être changée très souvent : dès que les poils restent tordus, cela signifie qu’ils ont perdu leur élasticité et donc n’ont plus l’effet « ressort » qui leur permet de pénétrer en profondeur. Cela dépend de la force de votre brossage : en moyenne il faut changer de brosse tous les deux mois.



Article précédentLA DENTITION. LA POUSSÉE DES DENTS.NOMENCLATURE.
Article suivantOCCLUSION. MALOCCLUSION.
Dr. Albert Hauteville
Albert HAUTEVILLE Né le 17 Octobre 1935 . Chirurgien Dentiste diplômé de la Faculté de Médecine de Paris (Ecole Odontologique de Paris) en 1960, durant une période courte où les dentistes étaient formés par la faculté de Médecine et avaient la possibilité facultative de suivre en même temps les cours de médecine, ce qu'il a fait. Docteur en Chirurgie Dentaire. Docteur en Sciences Odontologiques. Certificat d'Enseignement Supérieur en parodontologie Diplômé Universitaire en Chirurgie Buccale de Paris V. Diplômé Universitaire en Parodontologie de Paris VII. Ex-Assistant à la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris V. Ex-Assistant en Odontologie des Hôpitaux de Paris. Titulaire du Diplôme d'Etudes et de Recherches en Sciences Odontologiques. Ex Chargé de cours au Diplôme Universitaire d'Implantologie Paris V .Ex-enseignant auprès des écoles d’Assistantes Dentaires et d'Infirmières. Ex-Expert auprès de la Sécurité Sociale. Ex-Chef de Service de Parodontologie à l'Institut Eastman de Paris. Ex-Attaché de Consultation au Service de Stomatologie de l'Hôpital Ste.Anne à Paris. A fait des stages de formation en occlusodontie avec le Pr. JANKELSON et avec et le Pr. RAMFJORD. Co-auteur et responsable de publication du livre publié en 1989 en français et en italien, aux Editions Masson : "Manuel d'Odontologie Chirurgicale"(épuisé). Retraité depuis 2001. Service Militaire 1960-62 en temps qu'officier de réserve du Service de Santé. A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l'exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c'est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire. Le Dr. Hauteville, retraité depuis 2001 souhaite mettre ses connaissances et son expérience à la disposition de tous ceux qui le désirent, professionnels ou grand public, et répondre aux questions que voudront poser les lecteurs directement sur le blog. Publier des articles, regroupant les réponses aux interrogations des patients durant 40 ans, et des cours pour les étudiants en odontologie rendus accessibles à tous.

6 COMMENTS

  1. Bonjour,
    Personnellement, je choisis toujours des brosses souples car avec une brosse médium , une fois j’ai cisaillé mes gencives au niveau du collet en 15 jours de brossage car j’appuie fort sur mes dents car je vais vite pour me brosser les dents.

    Personnellement, j’utilise deux brosses une normale et
    une brosse courte de moins de 2 cm pour frotter chacune de mes dents ainsi :
    – dents du bas : de bas en haut, brosse à dents tenue verticalement et j’utilise les poils proche du manche (sol) (c’est pour cela que plus la tête de brosse est courte plus c’est facile)
    – dents du haut : de haut en bas, toujours verticalement, mais j’utilise les poils situés côté ciel.

    et donc passage entre chaque dent à droite et à gauche

    parfois, j’enlève le dépôt de la plaque dentaire délicatement avec un pic dentaire en bois.

  2. Il est important de dire que l’on n’est pas obliger de se brosser les dents  »fort » afin de faire un bon brossage efficace. Au contraire, vous risquez de vous blesser aux gencives. Allez-y doucement, mais avec la bonne technique.

  3. Merci pour ces conseils qui m’ont permis de rectifier mon brossage.
    j’ai lu vos articles relatifs à l’hygiène et ai été ébahie de lire que vous aviez toutes vos dents à 80 ans !!! ça me motive et surtout, me montre qu’il n’y a pas de fatalité liée à l’âge, donc aucune raison d’accepter de perdre ses dents !
    Je me suis fixée un 1er objectif : je revois ma paro le 2 février 2016. Elle doit pouvoir me dire que j’ai bien consolidé par mon hygiène quotidienne le surfaçage qu’elle m’a fait et que la plaque n’est pas revenue. J’ai modifié mon brossage en reprenant le rythme de 3 brossages quotidiens méticuleux complétés par des brossettes inter dentaires, comme vous l’indiquez. Bien à vous Docteur.

  4. Grand merci DOCTEUR
    pour ces conseilles!!!!
    j’ai 55 ans j’ai jamais eu un seul conseil d’entretien de
    tous les praticiens que j’ai rencontré !!!!
    Voila, ça me rassure, il existe encore des gens sincères ….
    CORDIALEMENT . Mme Marianne.U

LEAVE A REPLY